Société

Routes, transport scolaire, école : Le ras-le-bol des habitants du Tapage

Mardi 20 Février 2018 - 18:45

"C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le caniveau", ironisent, amers, des parents d’élèves et des habitants du quartier du Tapage à St-Louis. Depuis la semaine dernière, ils manifestent leur ras-le-bol de " l’inaction ou plutôt du manque d’efficacité" des autorités à faire face à la circulation rendue difficile dans le quartier suite aux importants épisodes pluvieux. 

Ce mardi, malgré les déclarations de la mairie assurant que les travaux sur le réseau routier s’achèveront à la fin du mois de mars, les parents ont entrepris de bloquer le rond-point d’accès au quartier comme moyen d’expression de leur "ras-le-bol". Seuls les secours et transports de personnes handicapées ont été autorisés à passer.

Les chemins d’accès principaux Dejean et Mont Dur ont particulièrement été endommagés. "Les caniveaux ne sont pas assez régulièrement nettoyés, les travaux effectués à la va-vite alors qu’il faudrait travailler en amont et installer des buses plus grandes", assure Maximin. "Tous les ans , les impôts augmentent et rien n’est fait", s’agace une riveraine. 

Face à la grogne des habitants, une conférence de presse a été organisée en milieu de journée ce mardi. "Nous avons pris la mesure de la tâche qui incombe à la mairie", a déclaré Gilbert Dubard, adjoint à la vie scolaire et étudiante. " D’importants travaux sont à réaliser et il faudra un certain temps pour les mener à bien. Le chemin Dejean est désormais un axe prioritaire".  250 000 à 300 000 euros de travaux vont être réalisés par une entreprise privée. Le reste sera effectué par la régie communale, mais "il existe un délai incompressible", insiste-t-il. 

L’école Auguste Lacaussade "vétuste"

Un réseau routier dégradé dans le quartier qui impacte également le fonctionnement de ramassage scolaire. Depuis la rentrée, seuls trois bus sur quatre habituellement affectés au Tapage circulent. Un autre motif de colère des parents d’élèves. "42 enfants n’ont plus de bus", assurent-ils. "Si le quatrième est trop grand pour passer sur la chaussée déformée pourquoi ne pas le remplacer par deux minibus", s’interrogent-ils. Pour Emeline, la Civis, en charge des transports scolaires, et la mairie se renvoient la balle. 

"Un certain nombre d’aménagements ont eu lieu", reconnait Yoguesh Kichenin, directeur des déplacements et de la voirie de la Civis. "Des solutions alternatives dans une situation exceptionnelle ont été apportées". Des points de rendez-vous ont été donnés à en moyenne 10 minutes à pied aux parents et enfants pour amener ces derniers à l’école. "La communication avait été faite depuis la rentrée et il n’y avait pas eu de problème à ce niveau-là", s’étonne Yoguesh Kichenin qui écarte l’idée d’affréter deux minibus, "nous n’avons pas de disponibilité pour ce type de véhicules dans le parc qui dessert 5 autres communes", rappelle-t-il. 

Autre revendication : l’état de vétusté de l’école Auguste Lacaussade. Moissisures, présence de nuisibles, toilettes délabrées…les problèmes remonteraient à des années. "Les dernières intempéries ont accentué les difficultés sur le bâtiment". Le marché public pour l’étanchéité a été notifié ce mardi. L’école du Tapage fait désormais partie des écoles prioritaires à la réhabilitation. "Mais nous n’avons pas attendu que les parents se mettent en grève pour travailler", assure Françoise Piterboth, directrice générale des services.


Photos prises par un parent d'élève de l'école Auguste Lacaussade
Photos prises par un parent d'élève de l'école Auguste Lacaussade



PB
Lu 2610 fois



1.Posté par Samwinsa le 20/02/2018 18:53 (depuis mobile)

Mme Piterboth na poin honte di un zafèr coma, kan nou voi l''état le lékol?
Ben si sé sa son travay, tout domoun i gagne fé. I prend domoun po couyons.
Tapage i fè désordre...et zot na rézon.

2.Posté par Darkvador le 20/02/2018 19:31

Zenfant y pleur pas y gagne pas tete. Y aura encore des promesses. Je regarde les infos a la TV ce soir et une consultation d'entreprises est en cours. Les entreprises vont gonfler les prix (le temps presse) et il n'y aura pas d'attribution. Entre temps, l'été aura passé et ça repartira pour un tour...l'année prochaine. Rentrez chez vous bonnes gens et soyez présent aux élections.

3.Posté par Honte à vous ! le 20/02/2018 20:08 (depuis mobile)

Honte aux décideurs politiques de laisser un quartier dans un tel état d''abandon . Et si on mettait ces toilettes à la disposition des élus et des ronds de cuir de la mairie pour voir leur réaction . Il est venu le temps de demander des comptes

4.Posté par chaton cécile le 21/02/2018 08:26

Saint Louis est une commune aux impôts exponentiels alors que les infrastructures deviennent délabrées. De plus lorsqu'il y a rénovation ou entretient les travaux sont réalisés en dépit du bon sens. Quand aux écoles, y a qu'à entendre le nombre de manifestations des parents. Je suis désolée de vous le dire Saint Louisiens Rivierois, c'est aux prochaines élections qu'il faut que vous viriez cette masse d'incompétents, de baiseurs de paquets

5.Posté par yab le 21/02/2018 10:56

Mais que fait Monsieur Rameton(s) pour ces marmailles, Monsieur le dépité lé tro okipé ayeur ?

6.Posté par Choupette le 21/02/2018 17:54

5.Posté par yab

Il n'est pas le seul député de La Réunion, que l'on sache ?

Vous avez une dent contre ce monsieur qui ne vous a pas donné un 'ti contrat ... ? Ou il était trop occupé pour vous recevoir vous et vos jérémiades ?

Allez plutôt donner un coup de main bénévole dans les écoles au lieu de venir dénigrer cet homme que je ne connais pas personnellement.

Si vous cherchez un travail, inscrivez-vous dans les agences d'Intérim qui sont là pour ça.

Cela vaut pour votre marmaille que vous avez fait mais vous exigez des autres de l'assumer ... .

Non mais, y'en a qui tienne vraiment une sacrée couche ... !

7.Posté par yab le 21/02/2018 23:36

A Choupette post 6.
Je ne cherche pas un ti contrat
Je ne me plains pas auprès des dépités , il y a d'autres solutions pour avancer dans la vie et je n'en ai jamais eu besoin.
Je ne cherche pas de travail.
Je pense faire ma part de bénévolat dans ...Plusieurs associations .
Je ne compte sur personne pour prendre en charge ma famille. .........jusqu'à ce jour, j'assume.
Je n'ai pas de couche, peut être vous faut il changer la votre.
Sans rancune, ..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter