MENU ZINFOS
Société

Rondavelle de la Saline : le droit de réponse de la SPL Tamarun


La société publique locale Tamarun use de son droit de réponse suite à l'article du 15 juillet consacré à la situation dans laquelle s'est retrouvée l'ex-gérante d'une rondavelle de la côte Ouest. Une rondavelle dans laquelle Isabelle Bruneau comptait prospérer avant que les nuages ne s'amoncellent au-dessus de son snack-restaurant. La direction de la SPL Tamarun, bras armé de la mairie de Saint-Paul pour l'aménagement touristique et la propreté de la zone balnéaire, a une toute autre lecture de l'enchaînement des événements :

Par Ludovic Grondin - Publié le Mardi 2 Août 2022 à 17:03

Le vendredi 15 juillet 2022 un article intitulé « Chassée d’une rondavelle sur la plage de la Saline, elle attend un geste de Tamarun et de la Mairie » était publié et contenait certains faits grossièrement mensongers pour certains et inexacts pour d’autres, concernant la prétendue expulsion de Mme Isabelle Bruneau de la rondavelle « Le kiosque ».

Ici, il doit être précisé à titre liminaire que Mme Bruneau n’a pas jamais été expulsée matériellement des locaux puisqu’elle a abandonné les lieux loués en laissant une substantielle dette de loyers impayés : l’article litigieux passe sous silence la dette de loyers laissée par Mme Bruneau et Mr Jean Michel Kinder.

En effet, Monsieur Jean-Michel Kinder restaurateur et Madame Isabelle Bruneau avaient signé une Autorisation d’Occupation Temporaire (AOT) du Domaine Public le 16 juin 2017 pour exploiter la rondavelle Le Kiosque pour une durée initiale « accordée à titre précaire et révocable » de 12 mois, à compter de sa signature.

Madame Bruneau a réalisé, pendant son exploitation, des travaux sans autorisation d’urbanisme, alors même que le contrat prévoyait expressément dans son article 5 que « l’exploitant n’est autorisé à effectuer aucune construction nouvelle, de quelque nature que ce soit..., ni aucune extension de l’emprise du bâtiment et installations existantes sans l’autorisation expresse de la SPL Tamarun et avant l’obtention de toutes les autorisations administratives nécessaires ».

Ces autorisations n’ont été ni sollicitées ni fournies par Madame Bruneau. Tamarun lui a donc demandé, en avril 2018, de procéder à l’enlèvement des installations non autorisées, sans succès.

L’article litigieux passe encore sous silence que Mr Jean Michel Kinder a préféré se désolidariser de Mme Isabelle Bruneau dans le cadre de ce contrat.

Par ailleurs, en sachant que Madame Bruneau persistait à ne pas payer les loyers, il a été procédé à la résiliation de la convention avec demande de libération des lieux le 22 juin 2018, et ce d’autant que la convention liant les deux parties avait pris fin.

L’article de ZINFOS 974 passe sous silence le fait que la justice, saisie sur cette affaire, a donné tort à deux reprises à Mme Bruneau puisque le journaliste s’est contenté de préciser que « l’ex gérante de la rondavelle enchaîne les procédures judiciaires depuis 4 ans », sans préciser que l’ex gérante a été déboutée de toutes ses demandes par la justice.

Le Tribunal administratif, le 12 septembre 2018, a condamné les exploitants « à évacuer sans délai la rondavelle », et ce sous astreinte.

Mme Bruneau a été également déboutée de toutes ses demandes par le Président du tribunal judiciaire de Saint-Denis le 7 janvier 2021.

L’article litigieux fait mention d’une « rupture opportune » de la convention alors que la rupture du contrat correspond en réalité à la résiliation de la convention en raison des impayés de loyers et des travaux réalisés illégalement par Mr Kinder et Mme Bruneau, résiliation confirmée par une ordonnance du tribunal administratif prononçant l’expulsion
des exploitants de la rondavelle, sous astreinte.

Mme Bruneau fait état de la règlementation en matière d’urbanisme qui générerait, d’après cette dernière « une interdiction de construire ».

Cette affirmation est pour le moins étonnante dans la mesure où Mme Bruneau a bien construit illégalement une extension de la rondavelle initiale, extension dénoncée par Tamarun dès le 16 avril 2018, constatée par huissier le 8 juin 2018.

Conformément à l’article 7 de la convention, cette extension ainsi que les impayés de loyers ont conduit à une résiliation de la convention. Les travaux réalisés par les exploitants ont donc aujourd’hui été supprimés par Tamarun et à ses frais.

Enfin, le conseil de Mme Bruneau explique avoir « tendu la main à la mairie de Saint Paul ».

Un rendez-vous a effectivement été pris à la demande de Mme Bruneau avec la Présidente de Tamarun le 7 avril. Et c’est bien Mme Bruneau qui a décidé de ne pas honorer ce rendez-vous.

Enfin, TAMARUN précise qu’elle entend récupérer les loyers dus par Mr Jean Michel Kinder et Mme Isabelle Bruneau par les voies de droit existantes.

La Société publique locale Tamarun




1.Posté par valeo le 02/08/2022 17:45

Allez savoir...

2.Posté par Citoyens le 02/08/2022 18:00

Comment réclamer un loyer sur un bien avec un cadastre erroné ?

3.Posté par oté creole.. le 02/08/2022 18:46

tamarun est compétent pour planche alizée ?

4.Posté par Gros blanc le 02/08/2022 19:56

Tamarun, globice ,kelonia même combat !!! Même pompe à fric ...

5.Posté par arsene le 02/08/2022 22:25

C'est toujours comme ça ici ou donne in pié et prend un carreau !!!

6.Posté par Onnepeutpasplaireàtoutlemonde le 03/08/2022 06:29

Et après, on ose dire que les créoles sont des mauvais payeurs...

7.Posté par JPP le 03/08/2022 07:28

Lisez l'article concerné et vous serez étonné de voir les commentaires peu élogieux sur cette dame par les usagers de la plage.... C'est ce type d epersonne qui porte préjudice aux autres restaurateurs et qui sont à l'origine du collectif DPM pour leur non respect de la plage, de la législation et des usagers. Cette femme devrait s'estimer heureuse car construire sans permis est un délit pénal et le tamarun n'est allé qu'au civil contre elle... Sachant que le pénal l'emporte sur le civil .... lu noré goutté enkor plus ...

8.Posté par bob le 03/08/2022 08:37

ils sont passés où les grands défenseurs de la "pauvre citoyenne" luttant contre "la mafia" ? on se rend compte en lisant ce droit de réponse que la mafia n'est pas du côté que ce fameux article du 15 juillet nous laissait penser...

9.Posté par garbure974 le 03/08/2022 09:30

Post 3 / Très bonne question...

10.Posté par Question à Tamarun le 03/08/2022 11:21

Tamarun fait-elle appliquer la réglementation partout sur les plages, où est-ce à la tête?
Simple question, qui restera sans réponse évidemment.
Lorsque l'on constate la privatisation des plages Réunionnaises!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes