MENU ZINFOS
International

Rome: Mère Teresa sera canonisée dimanche


- Publié le Vendredi 2 Septembre 2016 à 17:51 | Lu 1257 fois

L’icône de la charité sera canonisée dimanche par le pape François. La religieuse, figure emblématique de l’engagement en faveur des pauvres, va recevoir l’ultime consécration dans la foi catholique. 

La démarche de canonisation requiert certaines étapes et conditions à remplir. La future « sainte », a évidemment rempli les siennes, dont l’obtention de deux miracles. 

D’importantes mesures de sécurité seront déployées pour l’événement, surtout la cérémonie qui va se dérouler à Rome. Environ 3000 policiers et militaires devraient veiller à la sécurité des 100.000 fidèles attendus. Une douzaine de chefs d’État et de gouvernement sont également annoncés.

Albanaise, Mère Teresa est née en 1910 à Skopje, l’actuelle Macédonie. Gonxhe Agnes Bojaxhiu de son vrai nom, est entrée dans les ordres à 18 ans en prenant le nom religieux Teresa. Après avoir enseigné à Calcutta, déjà, elle fonde les missionnaires de la Charité, un groupe de religieux consacrant leur vie aux plus pauvres.

En 1959, elle écrira que « si jamais » elle devenait une sainte, elle ne se trouverait pas au paradis, mais « dans les ténèbres afin d’allumer une torche pour ceux plongés dans les ténèbres sur terre ».

L’église catholique se souviendra également d’elle pour ses prises de positions radicales. «Elle n’était pas une personne extraordinaire, elle était comme nous, mais elle était...différente», raconte une missionnaire de la Charité.




1.Posté par kld le 02/09/2016 18:01

"ce que tu feras au plus petit d'entre nous ..............."

2.Posté par Dazibao le 02/09/2016 22:55

En 1959, elle écrira que « si jamais » elle devenait une sainte, elle ne se trouverait pas au paradis, mais « dans les ténèbres afin d’allumer une torche pour ceux plongés dans les ténèbres sur terre ».
.......................

Je m'incline devant autant de générosité.....

3.Posté par L'Ardéchoise le 02/09/2016 23:47

Les religions et moi, cela fait longtemps que nous avons divorcé.

Mais je crois encore à de si bonnes et si belles personnes, car l'on sait, sans ambiguïté, ce qu'elles ont fait et à quel point elles méritent notre respect et notre admiration..

4.Posté par Grangaga le 03/09/2016 00:46

"An plin déliz' la mousson, lo bébé y prézantt' a li...a l'anvèrr'......pov' èstazièrr' Amérikin. Kossa ou la v'ni fé là.................
Somiz' blan, pantalon blan ou té byin o so, kan lo p'ti bougu' san pié si son...és'kètt' bord' la v'ni kri a ou po di a ou son fanm' y kri èk' doulèrr'....Ou domann' pi koman li la fé po ariv' là, ou arr' kourr' déyièrr' li.

Dann' in ta brik' a brak' ....ryink' bann' lépreu y pé viv' dann' in z'afèrr' parèy'......aprè z'avwarr' tonb' plizirr' fwa dann' bouss' l'égou, é sov' outt' l'assistans' indiènn' de la nwayiadd' ou koné pi konbyin d'fwa, kan té pa li té y tirr' a ou parr' lo pié.
_ " Dok'teu Pol' "....konm' ou yèmm' l'ak'san de la seurr' Moriciènn' de Mère Térésa.... la fé lo mirakk', po fé ténirr' a ou zis'ko boutt' po ariv' si lo sévé lo fanm' ansintt'..........

Ou krwa pa vréman an Dié....si li té y wa l'éta bann' domounn' là lé d'dan, li té finn' fé in z'afèrr'...lo pov' fanm' èk' son z'anfan' la pi ryin po fé, lé fini....mèm' outt' min ou koné pi koman y fo sortt' dan lo vantt' lo fanm' tèl'man lo bébé lé gro.........
.....Lo ra....r-a-t....wi !!! Di mwin, y sifi deu sol'man....y sortt' dan lo ta la sal'té lo fo plafon...po batay' po in kwin sèk' .....y tonb' dan outt' kou, toutt' lo griff' lé déorr'.......y fou a ou in sézis'man......involontèr'man dann' in zèss' fou.....ou tirr' outt' min......é ...é....ou redrèss' lo bébé de ...katt' kilo witt' ke lé...né................

In z'ès'tré de " La Cité de la Joie" De Dominique Lapierre.

Merci........Mère TERESA........ne serèss' ke d'awarr' fé konètt' a mwin sa.........

5.Posté par th le 03/09/2016 07:25 (depuis mobile)

I cannonise c est bien mais est ce que on continue le gros travail qu elle faisait de son vivant ?ou bien vous les pauvres allez mette à genou devant un statue la chaux

6.Posté par Question pas bette le 03/09/2016 08:11

@ post 3 l'Ardéchoise

Vous êtes divorcé avec la religion ...chouette alors qu'attend on nous ? Pour nous marier tous les deux

Oui j'ai été en Inde voir son œuvre une goutte dans l'océan mais n'a T elle pas dit aussi qu'il ne faut pas que l'océan ne manque une seule goutte

Vite organisons le festin

Bon WE

je ne te prêche pas par la parole, mais par mon exemple, par l'influence de mes actions,.......Mère Teresa

7.Posté par Grangaga le 03/09/2016 08:31

"An plin déliz' la mousson, lo bébé y prézantt' a li...a l'anvèrr'......pov' èstazièrr' Amérikin. Kossa ou la v'ni fé là.................
Somiz' blan, pantalon blan ou té byin o so, kan lo p'ti bougu' san pié si son...és'kètt' bord' la v'ni kri a ou po di a ou son fanm' y kri èk' doulèrr'....San domandé, dan so l'éta è k' in tan parèy', koman li la fé po ariv' là, ou arr' kourr' déyièrr' li.... l'èrr' lé grav'...

Dann' in ta brik' a brak' ....ryink' bann' ...lépreu y pé viv' dann' in z'afèrr' parèy'......aprè z'avwarr' tonb' plizirr' fwa dann' bouss' l'égou, é sov' outt' l'assistans' indiènn' de la nwayiadd' ou koné pi konbyin d'fwa, kan té pa li té y tirr' a ou parr' lo pié.
_ " Dok'teu Pol' "....konm' ou yèmm' l'ak'san de la Seurr' Moriciènn', l'assis'tantt' de Mère Térésa...y tounn' an boukl'...
Ryink' sa....la fé lo mirakk', po fé ténirr' a ou zis'ko boutt' po ariv' si lo sévé lo fanm' ansintt'..........

Ou krwa pa vréman an Dié....si li té y wa l'éta bann' domounn' là lé d'dan, li té finn' fé in z'afèrr'...lo pov' fanm' èk' son z'anfan' la pi ryin po fé, lé fini....mèm' outt' min ou koné pi koman y fo sortt' dan lo vantt' lo fanm' tèl'man lo bébé lé gro.........
.....Lo ra....r-a-t....wi !!! Di mwin, y sifi deu sol'man....y sortt' dan lo ta la sal'té lo fo plafon...po batay' po in kwin sèk' .....y tonb' dan outt' kou, toutt' lo griff' lé déorr'.......y fou a ou in sézis'man......involontèr'man dann' in zèss' fou.....ou....arass' outt' min......é ...é....ou redrèss' lo bébé de ...katt' kilo witt' ke lé...né................

In z'ès'tré de " La Cité de la Joie" De Dominique Lapierre.

Merci........Mère TERESA........ne serèss' ke d'awarr' fé konètt' a mwin sa.........

8.Posté par Bayoune le 03/09/2016 16:18

A-t-on le droit de démystifier cette « adorable » mère Térésa ?

Quelques lectures pour resituer l’adorable mère Térésa la sainte parmi les saints de J.Paul II et la capitale hypocrisie.

http://www.michelcollon.info/Mere-Teresa-et-les-tres-douteux/

Teresa ne cessa jamais d’émettre à son propre sujet un flot abondant de désinformation. Elle prétendait que sa mission à Calcutta nourrissait quotidiennement plus d’un millier de personnes. En d’autres occasions, elle fit grimper ce nombre à 4000, 7000 et 9000. En fait, ses soupes populaires ne nourrissaient pas plus de 150 personnes (six jours par semaine) et ceci comprenait sa suite de religieuses, de novices et de frères. Elle affirmait également que son école des bidonvilles de Calcutta accueillait cinq mille enfants alors qu’il n’y en avait même pas une centaine.
Teresa prétendait gérer 102 centres d’assistance familiale à Calcutta mais un résident de longue date à Calcutta, Aroup Chatterjee, qui avait mené une enquête fouillée sur les lieux même de la mission de mère Teresa, ne put trouver un seul de ces centres [5].
Lors de la cérémonie de remise de son prix Nobel, elle déclara : « Le pire ennemi de la paix est l’avortement. »».
Ce dont on ne parle généralement pas, Elle accepta également des sommes substantielles de la part du dictateur sanguinaire Duvalier, sommes que ce dernier dérobait régulièrement au trésor public haïtien. Il s’est avéré que les « hôpitaux » pour indigents de mère Teresa en Inde n’étaient guère plus que des entrepôts d’êtres humains dans lesquels les personnes gravement malades gisaient sur de vulgaires nattes, parfois à cinquante ou soixante dans une pièce sans bénéficier le moins du monde de soins médicaux adéquats. Généralement, leurs maladies ne faisaient l’objet d’aucun diagnostic. La nourriture était insuffisante sur le plan nutritionnel et les conditions sanitaires étaient déplorables. Il y avait peu de personnel médical dans les installations, hormis un grand nombre de religieuses et de frères dépourvus de la moindre formation [2].
Par contre, lorsqu’elle s’occupait de ses propres problèmes de santé, Teresa s’adressait aux hôpitaux et centres de convalescence les plus onéreux au monde et y bénéficiait du nec plus ultra en matière de traitements [3].
Lorsque quelqu’un a demandé à Teresa comment les gens sans argent ni pouvoir pouvaient faire du monde un endroit meilleur, elle a répondu : « Ils devraient sourire davantage ». La réponse charma certains auditeurs. Au cours d’une conférence de presse organisée à Washington, DC, on lui demanda : « Enseignez-vous aux pauvres à endurer leur sort ? ». Et elle répondit : « Je pense qu’il est très beau pour les pauvres d’accepter leur sort, de le partager avec la passion du Christ. Je pense que le monde tire davantage d’aide de la souffrance des pauvres gens [8]. »
Mais elle-même vivait somptueusement bien et s’installait dans des logements de luxe, lorsqu’elle voyageait à l’étranger. On a peu remarqué, semble-t-il, qu’en sa qualité de célébrité de calibre mondial, elle passait le plus clair de son temps loin de Calcutta, avec des séjours prolongés dans de luxueuses résidences en Europe et aux États-Unis, se déplaçant de Rome à Londres ou New York dans des jets privés [9].
Mère Teresa est un exemple flagrant du genre d’icône d’un conservatisme acceptable telle que la propage une culture dominée par une élite, une « sainte » qui n’a jamais émis un seul mot de critique contre l’injustice sociale et qui a toujours entretenu des relations privilégiées avec les riches, les corrompus et les puissants.

http://www.psiram.com/fr/index.php/M%C3%A8re_Teresa?COLLCC=1895880371&COLLCC=2916667390&

Dans la Maison des Agonisants de Cal­cutta, il y avait une salle comportant une cinquantaine de patients installés sur des lits de camp de la première guerre mon­diale et une salle comportant une cin­quantaine de patientes installées de même. La règle exigeait une pingrerie extraordi­naire dans les objets courants. Pas de morphine dans cette maison de soins palliatifs, aucun antidouleur puissant : c’était contraire à l’éthique de la mission. Un jour, mère Teresa dit à un patient : «Tu souffres comme le Christ sur la Croix. Alors Jésus doit être en train de t’embrasser.» L’homme lui répondit : «S’il vous plaît, alors, dites-lui d’arrêter.»

A l’orphelinat, les bébés portaient des langes de coton qui occasionnaient rou­geurs, odeurs et beaucoup d’humble tra­vail pour les sœurs et des bénévoles. Pas de pampers !

Aucun bilan médical systématique n’était organisé pour les malades entrants, d’où des cas d’erreur de diagnostic et de soins trop tardifs. Les médecins étaient d’ailleurs très rares dans ces maisons, qui s’apparentaient plutôt à des lieux d’accueil et de prière qu’à des hôpitaux. On manquait de perfusions et les aiguilles étaient réutilisées après un lavage sous le robinet, car «on n’avait pas le temps»
de les stériliser.

9.Posté par kld le 03/09/2016 17:09

fectivement Bayoune , grande dame, certes , mais la "doctrine chrétienne" de "je dois souffrir sur cette terre" est ............... comment dirais je ........... obsolete et dégradante ............ c'est un peu " souffrez ouvriers et autres damnés de la terre , ne vous révoltez surtout pas ." rien de nouveau ............

vive les pretres ouvriers et "la théologie de la libération" condamnée par ce bon "Jean Paul II" ............... le Christ est révolte et non soumission , du moins c'est ce que j'ai retenue de mes années de "catéchése" .......ben . j'ai pas du tout comprendre.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes