MENU ZINFOS
Blog de Pierrot

Roger Hoarau, un militant fidèle et intransigeant du PCR


Par - Publié le Samedi 5 Janvier 2013 à 20:38 | Lu 2386 fois

Roger Hoarau, un militant fidèle et intransigeant du PCR
Roger Hoarau appartient à une famille qui, à gauche, a joué un  rôle majeur dans la vie politique réunionnaise depuis la dernière décennie de la période coloniale. Il est en effet l’un des fils d’André et Jeanne Hoarau, née LeToullec. Cet  Enseignant et syndicaliste de premier plan, qui a été radié sous le régime de Vichy, a entamé à la Libération aux cotés de Raymond Vergés et de Léon de Lepervanche, une carrière politique que sa mort brutale, à 43 ans, viendra interrompre. Il a alors laissé une veuve et neuf orphelins, mais aussi un héritage que sa nombreuse famille aura à cœur de faire vivre.

Un héritage professionnel d’abord. Huit des neuf enfants deviendront à leur tour enseignants. Un héritage politique ensuite car quatre d’entre eux suivront leur père dans cette voie et s’engageront à leur tour. Il s’agit  de Michel-Charles, l’ainé de ce groupe, né en 1937, Roger, son cadet d’un an, Claude né en 1942  et la seule fille, Aliette, la plus jeune des quatre, née en 1945. A l’exception de Michel- Charles, qui s’engage au Parti socialiste et qui œuvrera pour la défense de la départementalisation, les trois autres prennent leur carte au PCR où ils occuperont fonctions et responsabilités.

Professeur d’histoire au lycée Roland Garros au Tampon, c’est en 1971 que Roger  Hoarau  décroche son premier mandat politique. Il est élu à Saint-Louis, aux élections municipales. Il est premier-adjoint, et tête de file du PCR sur la liste conduite par le socialiste Christian Dambreville. Leur liste a battu celle du maire sortant, Théophile Hoarau et celle de son ex-premier adjoint qui a décidé d’aller sous son propre drapeau. Dans cette municipalité, dirigée certes par un socialiste, mais composée très majoritairement de communistes, Roger Hoarau  agit en maire-bis. Il est l’œil et la voix du Parti avec une intransigeance et une rugosité naturelles. Ceux qui le côtoient utilisent des qualificatifs bien plus sévères, ce qui n’arrange pas son stalinisme ordinaire. La venue du président Giscard d’Estaing à Saint-Louis, lors de sa  visite dans le département en 1976, accélère la rupture de ce curieux attelage. Christian Dambreville, premier magistrat, refuse en effet  d’être le porte-voix du PCR pour le discours qu’il doit prononcer pour l’accueil du Président de la République et ce, malgré les "très pressantes" interventions, dans la place, de Roger Hoarau, exécutant déterminé de son Parti.

Aux élections municipales de l’année suivante, la rupture entre socialistes et communistes saint-louisiens est consommée. Aux municipales de 1977, le PCR convaincu de garder seule la municipalité perd son pari. La commune rebascule à droite avec  Jean Fontaine. Mais Roger Hoarau, qui depuis enseigne dans un collège de la commune, ne se décourage pas. Bien au contraire. Par sa présence et sa mobilisation, il contribue à l’implantation dans la commune de son jeune frère Claude. C’est ce dernier qui reprend pour le PCR la commune de Saint-Louis des mains de la Droite. Saint-Louis, dont Roger est élu conseiller général en 1979, avant de retrouver de 1995 à 2001 le poste de  premier adjoint avec, cette fois comme premier magistrat le communiste Guy Ethève. Entre-temps, Roger Hoarau siège au conseil régional à partir de 1983. Au conseil général et régional, il occupera également des fonctions de vice-président.

Avec le décès de Roger Hoarau, ce 5 janvier, et le retrait de toute responsabilité de son aîné, Michel-Charles, il ne reste plus, des quatre enfants d’André Hoarau, que Claude à exercer aujourd’hui un mandat politique, les frères Hoarau ayant  perdu leur sœur Aliette, épouse Gauvin, en  2005. Toutefois, ces dernières années, un membre de la nouvelle génération a fait son entrée en politique : Fabrice. Petit-fils d’André, fils de Claude, neveu d’Aliette, de Roger et de Michel-Charles...

Roger Hoarau, un militant fidèle et intransigeant du PCR


Pierrot Dupuy
Pierrot Dupuy est le fondateur de Zinfos974. C’était le 1er septembre 2008… Aidé d’une petite... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Roro le 06/01/2013 00:03

Un homme certe discret mais qui a connu une belle carrière politique en toujours favorisant le millitantisme. C'est tout de même rare que 30 ans après un homme redevient 1 re adjoint de la commune. Vous,imaginez CAMATCHY en 2038 redevenir 1er adjoint de st André. Au secours

2.Posté par noe2013 le 06/01/2013 06:55

Faire partie du PCR , c'est suivre la ligne directrice et fermer sa "gueule" !
Le pache dit , vous faites !
Les membres du PCR n'ont jamais droit à la parole , ils deviennent "bouchés , bornés" ...

"Un parti discipliné, armé de la théorie marxiste-léniniste, pratiquant l'autocritique et lié
aux masses populaires; une armée dirigée par un tel parti; un front uni de toutes les
classes révolutionnaires et de tous les groupements révolutionnaires placés sous la
direction d'un tel parti; voilà les trois armes principales avec lesquelles nous avons
vaincu l'ennemi." (Mao sait tout)

Qu'il repose en paix avec lui-même !

3.Posté par mwa la padi le 06/01/2013 08:19

Pour une fois Pierrot donne des faits et pas des commentaires sur le personnage. C'est plus prudent car cet homme n'était ,pour moi politiquement pas correct. Dur cassant, méchant et menaçant.......

4.Posté par REUNIONNAIS LAMDA le 06/01/2013 08:59

C’était un marxiste léniniste-stalinien ,grand admirateur de Vergès . Sa conception de la société et du pouvoir politique n’était pas la mienne et heurtait de très nombreux compatriotes ! Heureusement qu’elle a échoué ! Qu’il repose en paix , là où il est ! Condoléances à sa famille.

5.Posté par bonnemémoire le 06/01/2013 10:29

Comme quoi on peut poursuivre l’œuvre d'un père sans être "FILS" ou "FILLE de " .
Maintenant avec un aîné départementaliste convaincu, et des frères et une sœur autonomistes également convaincus, il n'y a pas à dire la Famille Hoarau est bien en cela créole.
Enfin sans l'affabilité de son aîné et de sa sœur mais avec le stalinisme de son cadet, sans toutefois son sens de la "proximité " , la fréquentation de Roger Hoarau n' était pas disons , en pesant nos mots, des plus liantes .
Ce qui sans doute explique sa carrière qui ne fut pas de premier plan au sein de son parti.

6.Posté par Choupette le 06/01/2013 19:45

Tiens, serait-ce la première réalisation des prédictions de Lalie ?

7.Posté par ndldlp le 06/01/2013 22:05

3.
Un elu peu efficace si ce nest pour le parti en somme...

8.Posté par Caton2 le 08/01/2013 13:03

Un prof d'histoire communiste, comme il y en a eu tant. Un poste de propagande rêvé. Merci l'EN... Que de temps perdu pour les réunionnais à cause de ces fabricants de rêves socialistes... Mais que de pouvoir et d'argent à se partager pour la nomenklatura. Amen.

9.Posté par Patriote le 12/01/2013 15:20

Oublions le très vite! Son frère a les mêmes méthodes que lui: violence, menaces, incompétence, laxisme...Vivement la démocratie à St Louis!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes