Océan Indien

Rodrigues fête avec succès la seconde fermeture de sa pêche aux ourites

Jeudi 10 Octobre 2013 - 11:20

L'île de Rodrigues a fêté hier devant une centaine de pêcheurs, le chef commissaire de Rodrigues, le secrétaire général de la Commission de l'Océan Indien (COI) et les ONG locales, son opération de fermeture temporaire de la pêche aux ourites (poulpes, pieuvres). Une seconde édition appuyée par la COI grâce à son projet SmartFish en collaboration avec l’organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO) et sur financement de l’Union européenne.


Rodrigues fête avec succès la seconde fermeture de sa pêche aux ourites
"Rodrigues est arrivée à un tournant puisqu’il est prouvé maintenant que l’opération de clôture saisonnière fonctionne", affirme Jean Claude de l’Estrac, secrétaire général de la Commission de l’Océan Indien (COI).

Le bilan de cette seconde clôture montre aussi que la surveillance doit être renforcée et qu’il faut réfléchir à un programme d’emplois alternatifs à plus long terme des pêcheurs. La surveillance consiste en la protection des aires marines protégées, dans le respect de la taille minimale de l’ourite et dans l’application stricte de la clôture de la pêche. Par ailleurs, la cogestion de la pêche est une solution prometteuse puisqu’elle implique les acheteurs / banians, les pêcheurs et l’administration.

"L’adoption de ce plan et le renforcement des mesures de surveillance devraient nous permettre d’atteindre 200 tonnes de poulpes supplémentaires par an, soit entre 400 et 500 tonnes annuellement", précise Richard Payendee, commissaire de la pêche à Rodrigues.

Rodrigues fête avec succès la seconde fermeture de sa pêche aux ourites
Jean Claude de l’Estrac a saisi cette occasion pour présenter un livre regroupant une quarantaine de recettes des cinq pays membres de la COI. Un concours gastronomique 'Top Chef Ourites 2013' a été organisé et a réuni les dix meilleurs chefs de Rodrigues autour d’un jury originaire des Comores, de La Réunion, de Madagascar, de Maurice et des Seychelles.

"Ce livre et ce concours permettent de promouvoir les vertus nutritionnelles de l’ourite et de le présenter comme un aliment sain et riche en protéine", explique Davide Signa, expert en sécurité alimentaire de la FAO.

Dans les dix prochaines années, l’Assemblée Régionale de Rodrigues entend restaurer le lagon et profiter de ces succès dans le domaine des ourites pour mener de nouvelles actions en matière de repeuplement des concombres de mer (bambaras), de replantation des coraux et plus généralement une meilleure gestion de la pêcherie par la mise en œuvre d’un plan stratégique.
.
Lu 592 fois



1.Posté par kersauson de (P.) le 10/10/2013 13:28

mdr
pour y vivre , en fait les pecheurs fetent
la REOUVERTURE
car avec la fermeture ils etaient indemnisés contre travaux de forcats ( voierie) un jour sur 2

là ils vr retroouver un salaire décent Rs200/jour soit 5€ heummmm

2.Posté par Marie W. le 10/10/2013 17:25

(1), le salaire de Rs 200/j c'est durant la période d'indemnisation. Et le travail est à mi-temps et non pas un jour sur deux. Ce qui est le SMIC local.
Pendant la période de pêche, les revenus sont nettement plus élevé à Rs 80/kg d'ourite
Effectivement, la plupart des pêcheurs sont des femmes qui se retrouvent à planter je ne sais quoi, je ne sais où. Ou à déplacer des feuilles mortes sur les bords de routes avec des balais sans manche. Bonjour le dos !

A présent mon avis :

Cette fermeture a été une belle blague tellement le braconnage se voyait dès la marée basse : même en plein jour. Il faut éviter d'en parler à un "responsable" (notez bien mon flou volontaire) : ce pourrait être un membre de sa famille en train de piller le lagon et... hem. C'est MAL. De toute façon avec 35 000 habitants ils se connaissent tous. Et le népotisme est roi à tous les niveaux : Rodrigues c'est un peu la Corée du Nord au niveau des quotidiens alors attention à ce que vous y lisez et surtout relayez. Entre journalisme et propagande le doute n'est plus permis. Mais c'est une autre histoire...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter