zinfos-moris.com

[Rodrigues] Piste d’atterrissage à Plaine-Corail : La France financera à hauteur de Rs 3,2 milliards

Mercredi 23 Janvier 2019 - 14:52

Rodrigues, une île de 110km2 au beau milieu de l’océan Indien, à 583 km de l’île Maurice dont elle est dépendante va avoir sa maxi piste.


Début juillet, à l’issue d’une rencontre avec le chef commissaire de Rodrigues, Serge Clair, Emmanuel Cohet, l’ambassadeur de France à Maurice, a annoncé la construction d’une nouvelle piste d’atterrissage à Plaine-Corail.

Ce projet est financé à hauteur de 70 % par les autorités françaises à travers l’Agence Française de Développement (AFD). 

Emmanuel Cohet a ainsi réitéré la coopération de la France avec l’Assemblée régionale de Rodrigues dans divers projets de développement.

D’ici fin 2019, le plus grand chantier jamais entamé à Rodrigues va enfin démarrer. Rodrigues se dotera d’une nouvelle piste d’atterrissage longue de 2,1 kilomètres au coût de Rs 3 milliards, pouvant accueillir des avions type Airbus A320 Neo .

L’actuelle ne mesure que 1.287 mètres, ne permettant que d’accueillir des turbopropulseurs à hélices. Les autorités de l’île ont donc comme projet très avancé d’allonger la piste de l’aéroport de Plaine-Corail, au sud-ouest de l’île, à 2.100m, soit un gain de 63%.

En marge de la connexion de fibre optique avec le projet MARS, le projet de la construction de la nouvelle piste d’atterrissage à l’aéroport régional Plaine-Corail devra prendre son envol d’ici au second semestre, pour un financement à hauteur de Rs 3,2 milliards (80 millions d’euros), dont Rs 400 millions (10 millions d'euros) sous forme de grant, avec le coût des travaux estimé à quelque Rs 4 milliards. 

Dans la zone de l’océan Indien, de l’autre côté de Madagascar, une autre petite île attend elle-aussi le rallongement de sa piste. Mayotte, c'est le 101ème département français.

La piste actuelle de Pamandzi mesure 1.930 m depuis 1995, il faudrait la porter à 2.500 ou 3.000 m pour garantir une desserte aérienne multiple au regard de l’accroissement de la population. 

Mais bizarrement rien ne se fera d’ici 2026, l’allongement de la piste n’étant pas inscrite à la Délégation de Service Publique remportée en 2011 par Lavallin, maintenant EDEIS.

Seuls les lits d’arrêt de sécurisation (EMAS) seront donc rajoutés, aux frais des passagers, avant le 31 décembre 2018.

Troublant quand on sait qu'avec quasiment la même somme qu’à Rodrigues, l’AFD qui contribue au développement de pays étrangers, pourrait offrir et faire bénéficier au département français un allongement.

Est-ce à dire que la France a des intérêts inavouables dans cette région du monde quand on sait l'agitation pour savoir si il y a du pétrole ?

 

E. Moris
Lu 1252 fois