Faits-divers

Rixe au Mahé: Les trois suspects écroués

Dimanche 26 Août 2018 - 06:54

Rixe au Mahé: Les trois suspects écroués
On se souvient de cette histoire qui avait fait la Une des journaux. Trois Dionysiens avaient passé à tabac un jeune Sainte-Suzannois de 25 ans devant la boîte de nuit du Mahé, à Saint-Denis, dans la nuit du 18 au 19 août.

C'est un simple refus de briquet qui avait enflammé la situation. Bien que l'alcool aidant, les vidéos de surveillance ont montré à quel point les coups avaient été violents, notamment le dernier qui avait été donné par un pratiquant de boxe thaï. 

Déférés ce samedi, les trois suspects ont finalement été mis en examen pour violences aggravées. Les avocats Julien Barraco, Fabienne Lefèvre et Alain Ropars "ont bien tenté de faire placer leurs clients respectifs sous contrôle judiciaire. Mais aucun de leurs arguments n'a pu infléchir la position de la juge des libertés et de la détention", précise le jIR.

Bien que tous trois aient un travail et une absence de casier judiciaire, ils ont donc été placés en détention provisoire pour une durée maximale de quatre mois.

Le trio encourt jusqu'à cinq ans de prison pour ces faits passibles du tribunal correctionnel. 
Charline Bakowski
Lu 3485 fois



1.Posté par Cloclo le 26/08/2018 08:29 (depuis mobile)

Très bonne décision. Qu'ils restent en prison 5 ans comme prévoit la loi.

2.Posté par Veridik le 26/08/2018 08:51 (depuis mobile)

Les risques encourus font toujours sensation quand on sait qu''au pire ils auront 1an dont 6 mois avec sursis réduits de la détention provisoire

3.Posté par Ti tangue boxeur le 26/08/2018 09:32 (depuis mobile)

👍 B R A V O Monsieur le Juge et cinq ans à la clef par la suite ça fera réfléchir également les gratels qui sévissent à St Pierre ville devenue cagnard et
S A L E

4.Posté par Ti tangue boxeur le 26/08/2018 09:32 (depuis mobile)

👍 B R A V O Monsieur le Juge et cinq ans à la clef par la suite ça fera réfléchir également les gratels qui sévissent à St Pierre ville devenue cagnard et
S A L E.

5.Posté par sauvagerie le 26/08/2018 09:33 (depuis mobile)

Sauvagerie : comportement, humeur sauvage.

À éclaircir : alcool frelaté ?

6.Posté par Jp POPAUL54 le 26/08/2018 09:42

Pourquoi dans les articles les patronymes des voyous ne sont jamais mentionnés ?
Puisqu'ils sont majeurs, la presse ne devrait pas masquer leur identité.

7.Posté par Mortier le 26/08/2018 09:56 (depuis mobile)

Avoir un travail n''exclut pas la prison. Où va-t-on si le fait de travailler peut se permettre de tabasser les autres ?

8.Posté par Dagober le 26/08/2018 11:25 (depuis mobile)

Post 6 bien dit, pour que les autres personnes qui un jour croise c'est gars lors d'une soirée savent à quoi s'en tenir

9.Posté par jean claude le 26/08/2018 13:48

lorsque l on pratique un sport de combat il est interdit de l utiliser
c est le principe de base mais qui semble échapper au rédacteur de l article et peut etre au juge


10.Posté par Hôtel *** le 26/08/2018 13:57 (depuis mobile)

Bienvenue à Domenjod : hôtel ***

11.Posté par wai le 26/08/2018 15:28

encore un boxeur prit ....faudrai demander des comptes aux entraineurs d'ailleurs non? la en l'occurence celui de bois de nefles ...celuis qui s'occupe des mediateurs de nuit et garde du corps de miss Bareigts ..multi-casquette quoi ?

12.Posté par amelie le 26/08/2018 21:10

Dans ce type d'agression en plus de la prison systématique il faut que la sécu se retourne contre le ou les agresseurs pour exiger le remboursement des frais médicaux en plus des dommages intérèts pour la victime ...

13.Posté par Mimose le 27/08/2018 08:29

Ben allez même fait la fête au Mahé !! Mercredi 12 septembre n'aura une grosse soirée d'intégration pour les étudiants… 1500 étudiants dans les rues de st dénis, alcoolisé devant les chanteurs que nora avec zot tarif réduit sur l'alcool pou le bonne adolescent…
Soit disant le Mahé c'est une boite de -25 ans, Yolo 974 et l'Unef arrête fait l'euro sur la tête bonne marmaille, dans une boite la sécurité y gère même pas.

14.Posté par Rhum Quina le 27/08/2018 10:03

@6.Posté par Jp POPAUL54

" Pourquoi dans les articles les patronymes des voyous ne sont jamais mentionnés ?
Puisqu'ils sont majeurs, la presse ne devrait pas masquer leur identité. "


Selon les bien-pensants, c'est à dire tous ceux qui ont la panse grasse, les "bien-épanouies", la paix social ne peut s'obtenir qu'au détriment, voire mépris, de la vie d’autrui. Pourquoi alors tolèreraient-ils que la presse nous livre l'identité de ces déchets !
Face à eux, vous et moi et certainement d'autres avons perdu l’habitude de nous exprimer, nous avons gagné en revanche le droit de nous taire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter