MENU ZINFOS
Faits-divers

Rivière-des-Galets : L'assassin présumé de ses trois fils jugé aujourd'hui


C'est l'une des affaires les plus sordides de La Réunion que le jury populaire aurait dû juger à partir de demain : le meurtre prémédité de trois bambins noyés par leur père à son domicile de la Rivière-des-Galets en mars 2019, lequel aurait agi pour punir sa compagne qui venait de le quitter.

Par Isabelle Serre - Publié le Lundi 28 Février 2022 à 09:14

Daniel D., le père infanticide, devait comparaitre devant la cour d'assises de La Réunion plus tôt en février, mais a été reportée car l'accusé était atteint du Covid. Le procès démarre finalement ce lundi 28 février.

Pour rappel, Benjamin, 2 ans, Clément, 3 ans, et Sully, 5 ans, ont été noyés par leur père  dans la baignoire du domicile familial de la Rivière-des-Galets le 24 mars 2019. Méthodiquement, Daniel D. les a plongés dans l'eau froide puis couchés côte à côte sur le lit de sa chambre à coucher. Seule sa fille aînée, âgée de 9 ans, a réussi à échapper à la folie meurtrière de son père qui, ne parvenant pas à la noyer, avait tenté de l'électrocuter avec un ventilateur.

Tous ceux qui se trouvaient dans cette petite rue du quartier ne pourront oublier les trois petits corps revêtus d'un drap blanc sortir de la maison. Ni les trois cercueils blancs se dirigeant vers le cimetière du Port suivis par leur mère digne et courageuse quelques heures après la tragédie.

Julie P. était en couple depuis son adolescence avec Daniel D. Une relation houleuse pour la jeune femme qui vivait là sa première relation avec un homme beaucoup plus âgé et vraisemblablement violent. À plusieurs reprises, elle avait tenté de se séparer et avait fait appel à des associations d'aide aux victimes de violences conjugales : l'UFR d'Huguette Bello  et l'Association AFECT de Rolande Cazal.

Quelques semaines avant l'absolue tragédie, Julie et ses quatre enfants avaient été hébergés dans un foyer avant de s'installer dans l'Est de l'île, loin du Port où elle était employée dans une station-service tout comme le père infanticide. À l'approche des congés de Pâques, Julie avait accepté de confier les enfants à leur père pendant une semaine. Le dernier jour des congés, un dimanche matin, ce dernier lui avait annoncé par téléphone son intention d'en finir mais pas sans avoir, d'abord, pris la vie de ses enfants.

Julie P. avait pris la menace très au sérieux et avait prévenu les forces de l'ordre. À leur arrivée dans la chambre mortuaire, les policiers et les pompiers avaient découverts l'insoutenable scène. Devant le lit, le corps de Daniel D. qui venait de tenter de mettre fin à ses jours pendait au bout d'une corde. Il s'en est fallu d'un cheveu pour qu'il y parvienne. Les secours avaient réussi à le sauver in extrémis.

C'est d'un lit d'hôpital que Daniel D. avait été mis en examen  pour l'assassinat de ses trois enfants ainsi que la tentative d'assassinat de sa fille aînée. Le quadragénaire avait ensuite été incarcéré à l'isolement  à la maison d'arrêt de Domenjod en attendant son procès. Depuis, il n'a jamais fait parler de lui.

Parties civiles : Me Henri Moselle - Accusation : Gauthier Poupeau - Défense : Me Chantal Laguerre




1.Posté par El chapo le 17/02/2022 22:57

La meilleure condamnation : le laisser 5 minutes en liberté entre les mains de la famille!!! Juste 5 minutes! Au pire la mienne se chargera de la sentence !!!!!
Bouffon!!! Dommage que la peine de mort ne soit plus en vigueur!!!

2.Posté par patpiman le 18/02/2022 09:02

Spéce gazé !!

3.Posté par L’Entredeusienne le 18/02/2022 13:35

Pourquoi mettre la photo de ce fou…. Il donne des frissons d’horreur

4.Posté par Marie le 28/02/2022 09:53

Que justice fais bien son travaille il doit pourrir en prison . Tuer des enfants c'est horrible . Falé ou t met la corde au lieu tuer des innocent ...zot la rien demander . Courage à la maman ✊✊

5.Posté par jlc2 le 28/02/2022 10:31

Bonjour! pourquoi on le tue pas aussi

6.Posté par romain le 28/02/2022 12:05

Post 1 CHAPO

Vous n'avez peut être pas lu l'article que vous commentez : IL A TENTé de se suicider.... et vous voulez appliquer la peine de mort pour cet homme comme punition ? C'est absurde ???

7.Posté par L’Entredeusienne le 28/02/2022 13:18

Svp ne mettez pas la photo de ce monstre cela donne le frisson

8.Posté par Chef Brody le 28/02/2022 15:41

Jetez le aux requins ce MONSTRE

9.Posté par Menfin le 28/02/2022 19:21

Rien que le regard sérieux, ça se voit à 10km’ qu il est pas net. Il faut arrêter de se mettre en couple avec ce genre d individu. (…)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes