Société

Risque requin : Les conseils de sécurité et de prudence de la préfecture

Vendredi 5 Mai 2017 - 15:41

La fin de saison d’été austral constituant une période plus particulièrement sensible au risque requin, les récentes fortes pluies ayant engendré une grande quantité d’eau douce vers l’océan avec une turbidité accrue des eaux côtières, et face au constat de la présence de requins tigre et bouledogue suite aux prélèvements effectués ces dernières semaines, Dominique Sorain, préfet de La Réunion, rappelle que la plus grande vigilance s’impose à l’ensemble des usagers de la mer et plus particulièrement aux pratiquants des activités les plus exposées au risque requin, qui font l’objet d’une réglementation spécifique.


Rappel de la réglementation en vigueur

L’arrêté préfectoral du 8 février 2017, portant réglementation temporaire de la baignade et de certaines activités nautiques restreint, dans la bande des 300 mètres du littoral du département de La Réunion, sauf dans le lagon et, en dehors du lagon, dans les espaces aménagés et les zones surveillées définies par arrêté municipal, les activités les plus exposées au risque requin, à savoir :

la baignade, y compris lorsqu’elle s’effectue à l’aide d’un équipement de type palmes, masque et tuba ;
les activités nautiques utilisant la force motrice des vagues (surf, bodyboard, bodysurf, longboard, paddleboard).
Outre les espaces autorisés en lagon et en bassins de baignade, les filets de baignade de la plage de l’Etang-Salé installés en face du poste des maîtres-nageurs sauveteurs, ainsi que ceux de Boucan-Canot et des Roches Noires sur la commune de Saint-Paul au sein de zones aménagées, ouvrent des espaces de pratique surveillée hors lagon. Il est rappelé que la pratique de la baignade et des activités nautiques au sein de ces zones n’est possible que dans les conditions et aux créneaux horaires portés à la connaissance des usagers par les services municipaux sur site. La disponibilité des filets, qui ne peut être assurée de façon permanente en raison des conditions météorologiques de l’été austral (houle cyclonique), conditionne notamment l’ouverture effective de ces zones surveillées. Les travaux de sécurisation d’autres sites (Trois-Bassins, Saint-Leu…) sont en cours.

Les autres activités nautiques, notamment la plongée et la pêche sous-marine, demeurent possibles dans le cadre de la réglementation, aux risques et périls de leurs usagers.

Dispositifs de prévention et de surveillance en vigueur

D’une manière générale, la signalisation utilisée pour la baignade sur les plages surveillées est la suivante :


un drapeau rouge vif signifiant « interdiction de se baigner » ;
un drapeau jaune orange signifiant « baignade dangereuse mais surveillée » ;
un drapeau vert signifiant « baignade surveillée et absence de danger particulier ».
Sur certaines plages, ce dispositif est complété par une signalétique spécifique relative au risque requin :

la flamme rouge représentant un requin indique que la présence d’un requin a été récemment signalée ou observée dans la zone ou à ses abords ;
la flamme orange représentant un requin indique que les conditions sur zone sont propices à la présence de requins (météo, signalements récents…).

En l’absence de signalétique, la pratique des activités nautiques concernées par la réglementation préfectorale et communale est interdite.

Conseils de sécurité et de prudence

Le Préfet invite l’ensemble des usagers de la mer à respecter les conseils de prudence suivants :


Avant de se mettre à l’eau :
- ne jamais se mettre à l’eau dans une zone interdite ou signalée dangereuse (consulter les panneaux d’informations), et vérifier la couleur du drapeau hissé
- se renseigner auprès des maîtres nageurs sauveteurs du poste de surveillance sur la réglementation et les dangers éventuels : courants, conditions météorologiques (forte houle, orage, intempéries), qualité de l’eau (eaux troubles, pollution) ;

Une fois à l’eau :
- ne pas relâcher sa vigilance : le risque « zéro » n’existe pas, y compris lorsque l’on pratique une activité nautique dans un espace aménagé et surveillé ;
- privilégier la pratique collective des activités nautiques, sous l’encadrement et la responsabilité des professionnels de la mer ;
- ne pas rester dans l’eau en cas de blessure et, en cas de pêche sous marine, ne pas conserver ses prises sur soi : les déposer le plus rapidement possible sur sa bouée ou dans son bateau.

>>> Il est demandé de rapporter toute observation de requin auprès d’un poste de surveillance ou du CROSS Réunion : 02 62 43 43 43.
Toutes les informations relatives aux démarches de réduction du risque requin à La Réunion sont disponibles sur le site Internet dédié : www.info-requin.re
Zinfos974
Lu 6004 fois



1.Posté par couillonisse le 05/05/2017 16:18

La photo est très bien trouvée pour symboliser la sécurité et la prudence !!! bravo zinfos974 pour cette barre de rire ....

2.Posté par Ikki le 06/05/2017 01:52 (depuis mobile)

Pro ou anti requin on s en fou mais si vous n avez pas de solutions pour qu' on aille se baigner sans risque alors démissionnez les élus et préfets. Nous sommes une île sans plage ?

3.Posté par Cristal le 06/05/2017 13:58

Mais pourquoi voulez vous que les élus démissionnent ?, ils font bien leur travail puisqu'ils
metttent en garde tous les abrutis qui ne respectent pas les consignes de sécurité qu'ils vous indiquent.
Mais vous êtes vraiment bornés quand même.
Dans quelle langue faudrait il que soient inscrites les règles de sécurité, manifestement pour vous il n'y en aucune, alors allez y faites vous bouffer on s' en tape.
Les autorités sont encore bien gentilles de faire ce qu'elles font pour vous, vous mériteriez d'être verbalisés à hauteur de vos conneries et de payer également les frais engagés par les secours .

4.Posté par Fredo974 le 06/05/2017 14:05

2 : tu as raison , il n'y a pas que les surfeurs qui soient concernés . Une île sans océan , c'est dingue !

5.Posté par Valerie Calteau le 07/05/2017 06:07

Les conseils de sécurité et de prudence de la préfecture, je cite" les récentes fortes pluies ayant engendré une grande quantité d’eau douce vers l’océan avec une turbidité accrue des eaux côtières," Alors qu'ils commencent par arrêter de déverser de l'eau douce en mer avec toutes ces nouvelles stations d'épuration. Ce serait déjà un bon début!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter