Zot Zinfos

Rien ne va plus à Saint-Benoît

Un collectif de Défense des Intérêts des Bénédictins a vu le jour pour dénoncer l’immobilisme dont font preuve le député-maire Jean-Claude Fruteau et son équipe à Saint-Benoît. Notre ville est paralysée par les embouteillages ; le favoritisme et le clientélisme règnent dans l’attribution des contrats-aidés ; le député-maire brille par son absence aussi bien localement qu’à l’Assemblée nationale comme à l’occasion du vote d'un amendement au projet de loi de finances sur le logement intermédiaire. Nous, membres du nouveau Collectif, nous analysons, nous dénonçons et nous agirons.

Lundi 3 Novembre 2014 - 16:36

Bouchons, immobilisme, favoritisme, rupture de dialogue…

Six mois après les dernières municipales, force est de constater que M. Jean-Claude Fruteau et son équipe persistent dans l’immobilisme qui l’ont déjà caractérisé dans le passé. Pire, l’unique initiative qu’ils ont prise a plongé la ville dans une sorte de paralysie infernale : le plan de circulation en centre-ville est un total fiasco. De mémoire de Bénédictins, on n’a jamais connu des bouchons aussi importants, le matin comme le soir. Automobilistes, commerçants et riverains des grands axes de circulation de la ville sont unanimes à condamner ces décisions mal réfléchies et inadaptées, impactant directement sur la vie des citoyens. Les voix de la colère se font entendre ici et là, malheureusement, elles se heurtent à un mur d’indifférence. Trop fière de remettre en question un plan de circulation catastrophique, l’équipe en place, incolore et inodore continue à faire la sourde oreille.

M. Jean-Claude Fruteau faisait semblant d’écouter les Bénédictins en période électorale. Beaucoup de promesses ont été annoncées. Mais une fois les échéances dépassées, le député-maire redevient invisible, inaccessible, absent. Même au niveau de l’Assemblée nationale, M. Fruteau et ses camarades parlementaires de l’actuelle majorité ont brillé par leur absence, lors du vote de l'amendement relatif au logement intermédiaire proposé par Victorin Lurel. Cet amendement visait à augmenter de 10 000 à 18 000 euros le plafond de la defiscalisation dans le logement intermédiaire. C'est une catastrophe et un non sens total. Ces parlementaires socialistes ont tiré un trait sur 1500 logement par an et 3000 emplois ! Un autre amendement visant à étendre le crédit d'impôt aux opérations de rénovation et de réhabilitation des logements sociaux de plus de 20 ans est tombé également à l'eau. Il apparaît clairement aujourd’hui qu’aussi bien à l’échelle nationale qu’au niveau local, le député-maire fuit ses responsabilités et abandonne ses électeurs. Est-ce le mandat de trop ? Pendant ce temps, nos jeunes continuent à patauger dans la précarité. Rien de nouveau dans l’attribution des contrats-aidés qui ne profitent qu’aux amis et aux proches des élus.

Face à de tels comportements, il est hors de question pour nous de baisser les bras. Nous ne nous laisserons pas faire. Nous avons pris l’initiative de nous regrouper au sein du Collectif pour la défense des intérêts des Bénédictins, pour porter la voix de ceux qui souhaitent dénoncer ces agissements inacceptables. Tout d’abord, nous exigeons plus de transparence et d’équité dans l'attribution des contrats-aidés. Il faut bannir le favoritisme dans cette mairie. Le Collectif sera là à chaque fois que le besoin de réagir se fait sentir. Et de dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas.

Pour le Collectif de défense des intérêts des Bénédictins
Sabrina Ramin
Collectif de défense des intérêts des Bénédictins
Lu 799 fois




1.Posté par Indira le 04/11/2014 11:53

Vous avez raison Madame Ramin, après Saint-Benoît, il faudrait penser à faire le tour des mairies pour combattre le favoritisme concernant les contrats aidés car cela se passe à Saint-Benoît mais pas que. Quand les contrats sont donnés aux plus démunis, modestes , personnes en difficultés , je ne peux qu'être d'accord. Mais lorsqu'ils sont donnés à des gens qui ne sont pas des publics prioritaires, là je dis que l'Etat doit vraiment faire quelque chose concernant leur distribution . L'Etat est socialiste, Monsieur Fruteau aussi.

2.Posté par polo974 le 04/11/2014 14:12

Et tu proposes quoi ? ? ?
passer les axes en 2 fois 4 voies en expropriant les riverains
faire une route en mer
ou plus simplement interdire la circulation automobile

Un projet de transport en commun au niveau de la région aurait dû êtree mis en place depuis longtemps, hélas, ça n'a pas été fait.
Maintenant, on se retrouve avec un réseau routier engorgé et quasiment impossible à développer plus là il y en aurait besoin si on continuait dans cette logique.


La défisc est une façon de ruiner un peu plus la collectivité au profit de privés qui n'ont pas de problème de fin de mois.
Les différentes études faites honnêtement sur le sujet démontrent que la défisc ne profite jamais à la collectivité.

3.Posté par eveché974 le 04/11/2014 21:50

Je salue bien bas votre initiative Madame RAMIN .Dénoncer c'est déja faire avancer les choses.Ici à st Benoit touts régressent et personne ne bouge.Nous partons tous à l'abattoir comme des moutons!?Le semblant de lendemain meilleure n'a été qu illusions , les interminables bouchons à l 'entrée de la ville nous le confirme amèrement.De plus,nos cités sont de plus en plus sales comparés à certains quartiers de concentration de personnes aisées.N'es ce pas ici une forme de discrimination?Enumérer touts ces dysfonctionnements me semble fastidieux, c'est pourquoi j'admire votre courage et votre détermination qui j'espère en inspireront d'autres.

4.Posté par CLOCLO le 05/11/2014 06:17

Bravo Me RAMIN, c'est tous ensemble et avec une nouvelle équipe que nous donnerons St Benoît un peu plus de justice et nous proposerons des solutions pour re dynamiser notre Commune. J'adhère à votre collectif et je serai à avec vous pour les prochaines actions. Encore BRAVO

5.Posté par CLOCLO le 05/11/2014 06:30

Vous parlez de défisc qui peut ruiner les collectivités. Même si la défisc ne profite pas directement aux collectivités elle peut apporter un certains dynamisme au niveau des Communes : emplois, équipement ...Ce n'est pas la situation dans laquelle se trouve le BTP aujourd'hui avec plusieurs milliers d'emplois perdus (voir l'actualité) qui nous dira le contraire. Mais je dits aussi qu'il faut rester prudent avec la défisc car des dérives peuvent exister. Cela dit je ne dédouane pas nos députés, notamment Mr JC Fruteau, qui ont boudé la discussion à l'assemblée. Ils ont manqué à leur devoir ici et aussi dans beaucoup autres domaines, d'autant qu'ils sont payés pour défendre les intérêts de la Réunion.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie

Dans la même rubrique :
< >