MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Réutilisable ou jetable : un enjeu écologique et économique


Par Bruno Bourgeon, porte-parole d’AID - Publié le Mercredi 8 Juillet 2020 à 09:28 | Lu 680 fois

Bien avant la pandémie, les masques jetables se sont banalisés dans les établissements de santé, de même que des dizaines de produits à usage unique. Une ample révolution passée inaperçue.

Surtout au bloc opératoire. Masques, charlottes, tenues professionnelles en matière synthétique, sabots en plastique couvrant les chaussures… tous sont jetables. Jetables aussi après une seule utilisation, des outils en métal ou en plastique, ciseaux, pinces, lames de laryngoscope.

De même aux urgences et dans la plupart des services de soins.  En obstétrique, les ciseaux en métal à usage unique pour couper le cordon ombilical ; en maternité, les biberons en plastique couvertes de perturbateurs endocriniens. Idem pour le synthétique, qui peut contenir des substances chimiques nocives. Les maternités et les pédiatries sont en première ligne, l’Agence nationale de sécurité sanitaire soulignant que les périodes du développement fœto-embryonnaire et de la petite enfance présentent une sensibilité accrue aux perturbateurs endocriniens.

Tous ces déchets vont gonfler les poubelles des établissements de santé et médico-sociaux qui produisent 700 000 t de déchets par an, dont 166 000 tonnes de déchets d’activités de soins à risques infectieux (Dasri), selon l’Ademe en 2011. Une filière coûteuse en raison d’un protocole strict et de l’incinération du rebut. L’épidémie de Covid-19 n’a fait que décupler cette filière.

Un ensemble de facteurs favorables est à l’origine de l’essor de l’usage unique dans le secteur de la santé. Une offre industrielle croissante a conjugué performances d’hygiène, praticité et prix nettement plus bas que ceux des produits réutilisables. En temps de restrictions budgétaires et d’insouciance écologique, les arguments ont vite porté. Les crises sanitaires ont accéléré ce tournant. Lors de la crise de « la vache folle », la réglementation a favorisé l’usage unique par crainte du prion, comme avec les lames de laryngoscope.

La peur des infections nosocomiales a également incité le milieu médical à adopter les dispositifs jetables. Pour garantir un haut niveau d’hygiène, il fallait investir dans la mise aux normes et le regroupement des unités de stérilisation et des blanchisseries inter-établissements. Mais là aussi, les restrictions budgétaires ont conduit à des fermetures ou de moindres investissements.

Pourtant, rien ne s’oppose à ce que les établissements de santé privilégient le réutilisable. Selon l’étude menée par la Société Française d’Anesthésie-Réanimation, dans les textiles non stériles de bloc opératoire, il n’y a pas plus de risque infectieux avec le réutilisable. De fait, certains établissements de santé continuent d’utiliser des tenues, équipements, outils réutilisables, désinfectés, lavés, stérilisés selon les normes en vigueur.

Enfin, le réutilisable évite l’écueil écologique du jetable qui gaspille des ressources, entraîne des émissions de gaz à effet de serre, et produit massivement des déchets...

Ce qui explique que le jetable pourrait revenir plus cher, voire être tout aussi coûteux que le réutilisable. Mais il semble que tout dépende des produits et du contexte local. Par exemple, le coût unitaire des tenues et draps réutilisables s’avère moins élevé que celui de leurs équivalents à usage unique s’ils sont lavés dans une blanchisserie de grande capacité, partagée entre plusieurs établissements de santé, selon une étude italienne.

La crise sanitaire a mis en évidence d’autres faiblesses de l’usage unique : envolée des prix des masques, en quantité insuffisante les premières semaines, dépendance à l’égard de l’industrie chinoise, et des millions d’équipements à stocker… Réhabilitons le réutilisable !

D’après Alternatives Economiques, https://www.alternatives-economiques.fr/reutilisable-vs-jetable-une-bataille-ecologique-economique/00093307




1.Posté par L'Ardéchoise le 08/07/2020 11:12

Monsieur Bourgeon, merci pour ce billet auquel j'adhère entièrement !
Cela fait des années que je trouve inutile et dangereuse cette débauche de matériel à usage unique (j'ai été infirmière , à une époque où l'on utilisait encore le Poupinel, la blanchisserie, le lavage des mains...).
Je peste encore et toujours contre les gants jetables souvent trop, et très mal utilisés.
Alors oui, il est grand temps de faire quelque chose pour revenir à des protocoles moins coûteux et pourtant tout aussi efficaces, voire plus, que ceux actuellement prônés avec le jetable !

2.Posté par Dr anonyme le 08/07/2020 13:12

Oui l'ardéchoise ! D'accord :

Trop de matériel à usage unique.

Mais aussi trop de médicaments selon B DEBRE et PHILIPPE EVEN.

3.Posté par chikun le 08/07/2020 17:31

Il est temps de faire face au coulage qui existe à tous les échelons de l'hopital . exemple : disparition des doses de café pour distributeur !!!! c'est incroyable mais vrai. Chacun des professionnels se sert de l'hopital ou le sert ???

4.Posté par L'Ardéchoise le 08/07/2020 19:23

A 2 : tout à fait !
Je possède d'ailleurs leur "Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux".
Il est en plus regrettable que ces dernières décennies des remèdes peu coûteux qui avaient fait preuve de leur efficacité et de leur innocuité aient été enlevés du marché (ils ne rapportaient pas assez d'argent aux labos........................)

5.Posté par Fifi le 10/07/2020 10:16

C poussa la Région ek une clinique la achéte 2 machines pou fait masques jetables !
C bien la pyramide inversée i marsse su la tête

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes