MENU ZINFOS
Economie

Réunis sous l'égide de la FFAC, les commerçants comptent bien se faire entendre


Les présidents de 19 associations et syndicats de commerçants et artisans ont décidé de se regrouper au travers de la FFAC, pour être plus audibles. Ils comptent profiter de la visite du ministre des Outre-mer sur notre île pour lui faire part de leurs revendications.

Par Aurélie Hoarau - Publié le Lundi 10 Août 2020 à 17:34 | Lu 1585 fois

Réunis sous l'égide de la FFAC, les commerçants comptent bien se faire entendre
Pour mieux faire entendre leurs problématiques, plusieurs associations de commerçants et artisans de l’île ont décidé de se regrouper sous l’égide d'une fédération nationale, la FFAC (Fédération Française des Associations de Commerçants). La FFAC Réunion est composée de 19 présidents d'associations et syndicats tous co-présidents. 
 
"Les mesures apportées jusqu’ici par l’État et la Région ont été certes positives, mais insuffisantes par rapport aux besoins réels et à la volonté de relance de notre activité", estiment les représentants de la FFAC Réunion. "Notre souhait est que les petits commerçants, artisans et leurs associations par le biais de la FFAC Réunion  puissent être entendus des pouvoirs publics, ainsi que des organismes économiques et sociaux, et que leurs voix soient prises en compte en amont, dans les décisions qui visent à  dynamiser l’activité commerciale et relancer les centres villes de notre île". 

Alors que le ministre de l’Outre-mer sera prochainement en visite sur notre île, la FFAC Réunion annonce sa volonté de le rencontrer pour demander la mise en place d’un "plan de relance ambitieux contenant des actions à court terme pour sauver les entreprises et des actions à plus long terme pour permettre la relance".

Parmi les mesures de court terme, ils réclament une exonération pour les entreprises ayant connu une fermeture administrative pendant le confinement des charges sociales et fiscales, de mars 2020 à décembre 2020. "Nous demandons une compensation sous forme d'avoir fiscal remboursable pour les petits bailleurs, dédommagement qui compenserait les loyers d’avril et mai, pour lesquels aucune solution n'a encore été trouvée", expliquent-ils.
 
Ils demandent aussi de "prolonger l’aide de 1250 € versé par le CPSTI-RSI pour mai et juin 2020", de geler immédiatement toute nouvelle implantation de grande surface ou encore de permettre aux chômeurs de continuer à percevoir leurs indemnités lorsqu'ils trouvent un emploi.
 
À long terme, c'est un redéploiement des programmes Action Cœur de Ville (4 villes actuellement : Saint Pierre, Saint Joseph, Le Port, Saint André) et Petites Villes de Demain (moins de 20000 habitants) qui est demandé, ainsi que l'extension de la Zone franche d’activité nouvelle génération) à toutes les activités. "Cette mesure pourrait constituer un test pilot pour voir ses effets et la pérenniser par la suite", arguent-t-ils, espérant des décisions concrètes de la part du ministre.

Forts de leur regroupement, les acteurs de la FFAC Réunion demanderont en outre à l'État "de devenir un interlocuteur incontournable à la Réunion au même titre que les autres représentants économiques (MEDEF, CGPME,Etc)" et que la FFAC Réunion soit consultée "sur tous les sujets concernant le développement économique."




1.Posté par GIRONDIN le 10/08/2020 17:46

Lol

Celui-là est déjà à la CCIR avec Patel.


2.Posté par Jean le 10/08/2020 18:36

Bravo à vous
Il faut se battre pour que le secteur commerce et restauration soient dans la zone franche a partir du 1er janvier 2021 pour les TPE

3.Posté par Benito adolfo le 11/08/2020 06:40

Les gens veulent du beau du bling bling de la clim.. Pas des rues de foncées, des. Magasins vieillots, des enseignes sans saveurs... Faut savoir se moderniser.. Et rénover les centres villes..

4.Posté par Le Jacobin le 11/08/2020 10:59

Patel Ibrahim c'était FEDACTION pour qu'il pose son fût sur le siège de président de la CCIR c'est chose faite il roucoule.

Celui là c'est FFAC même objectif, le problème du commerçant c'est le commerçant lui même qui manque de courage à se mobiliser dans une entente commune.

Les transporteurs se mobilisent oblige le président de Région à se mettre le genoux au sol.

Avez entendu une seule fois que les commerçants baissent les rideaux pour se faire entendre?

Il y à du contenu dans le schéma directeur de la demande compte tenu du COVID-19, dans une démocratie il faut hélas établir un rapport de force pour être entendu et compris.

A ce stade de la déprime que subissent les commerçants indépendamment de leurs volontés, il faudrait avoir le courage de baisser les rideaux pendant toute la durée du séjour de Monsieur le Ministre la solution serait immédiate.

Êtes vous prêt à le faire ??? NON

Vous demandez à l'état de vous autorisez à vous asseoir autour de la table avec le MEDEF CPME afin que vous puissiez faire la chasse aux jetons de revenu résiduel comme c'est le cas des administrateurs de ces organismes.

Si vous vous êtes une force représentative vous serez de fait conviez autour de la table, comme vous ne représentez rien vous faite le mendiant.

Un bon conseil: mettez fin à votre ridicule attitude.

PS: vous serez sur quelle liste pour les prochaines élections de la CCIR ???

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes