Océan Indien

"Réunionnais dehors" : Le slogan qui fâche le préfet de Mayotte

Mardi 18 Janvier 2011 - 12:48

"Réunionnais dehors" : Le slogan qui fâche le préfet de Mayotte

Mayotte a connu un début de semaine agité. Tout part d'une grève des adhérents du STIM (syndicats des transporteurs interurbains de Mayotte). Ils protestent contre l'attribution du marché des transports scolaires au groupe réunionnais Matis. Une revendication qui n'a pas été du goût de tout le monde dans l'île aux parfums, notamment du côté de la Préfecture.

Dans un communiqué publié par Les Nouvelles de Mayotte, le préfet de Mayotte, Hubert Derache, s'est montré très ferme vis à vis des grévistes et notamment sur la cause de leur mécontentement. "Il est inconcevable, à l'heure de la départementalisation de Mayotte, que des revendications à caractère communautaire soient portées haut et fort par des responsables syndicaux de l'île. Le slogan "réunionnais dehors" scandé par les grévistes est totalement incompatible avec les valeurs républicaines de la France, précise-t-il dans un communiqué provenant de la Préfecture. Je souhaite rappeler aux protagonistes, qu'avec la départementalisation, les règles de droit commun relatives aux marchés publics s'appliquent pleinement, les collectivité ne peuvent en aucun s'y soustraire ou les adapter au bon vouloir des prestataires".

Les élèves, bloqués, se rebellent

Conséquence directe de cette grève, les élèves mahorais ne peuvent plus se rendre en cours depuis quelques jours. Hier, en signe de protestation contre ce mouvement qui les touche directement, ils ont décidé d'ériger des barrages sur les routes de l'île. Une extrémité à laquelle ils avaient déjà dû arriver en septembre dernier, toujours suite à une grève du STIM.

Cette fois-ci, les manifestations ont été plus calmes. Les forces de l'ordre, qui sont intervenues très rapidement à la demande du Préfet, ont levé les barrages les uns après les autres, utilisant parfois du gaz lacrymogène pour disperser les jeunes manifestants. Dans la commune de Koungou, la situation a été plus tendue et quelques témoins ont dénoncé des débordements.

Au STIM, pas question d'arrêter le mouvement. Ce dernier se poursuit aujourd'hui...
Benjamin Postaire
Lu 6827 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

122.Posté par Caton2 le 24/01/2011 19:18

Je suis allé chercher dans le journal officiel de 1885 un extrait des débats à l'assemblée nationale.
Vous verrez que les députés n'étaient pas tous sur la même longueur d'onde que Monsieur Jules Ferry. (Je demande d'avance pardon à Citoyen d'être encore hors sujet!).

Extrait du discours où Jules Ferry développe sa théorie sur les « droits » et les « devoirs » des « races supérieures » (source : Journal Officiel du 29 juillet 1885).
"M. Jules Ferry - Vous nous citez toujours comme exemple, comme type de la politique coloniale que vous aimez et que vous rêvez, l’expédition de M. de Brazza. C’est très bien, messieurs : je sais parfaitement que M. de Brazza a pu jusqu’à présent accomplir son oeuvre civilisatrice sans recourir à la force; c’est un apôtre ; il paye de sa personne, il marche vers un but placé très haut et très loin ; il a conquis sur ces populations de l’Afrique équatoriale une influence personnelle à nulle autre pareille ; mais qui peut dire qu’un jour, dans les établissements qu’il a formés, qui viennent d’être consacrés par l’aréopage européen et qui sont désormais le domaine de la France, qui peut dire qu’à un moment donné, les populations noires, parfois corrompues, perverties par des aventuriers, par d’autres voyageurs, par d’autres explorateurs moins scrupuleux, moins paternels, moins épris des moyens de persuasion que notre illustre de Brazza ; qui peut dire qu’à un moment donné, les populations noires n’attaqueront pas nos établissements? Que ferez-vous alors? Vous ferez ce que font tous les peuples civilisés et vous n’en serez pas moins civilisés pour cela : vous résisterez par la force, et vous serez contraints d’imposer, pour votre sécurité, votre protectorat à ces peuplades rebelles.
Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai! il faut dire ouvertement qu’en effet, les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures… (Rumeurs sur plusieurs bancs à l’extrême-gauche .)

M. Jules Maigne - Oh! vous osez dire cela dans le pays où ont été proclamés les droits de l’homme !

M. de Guilloutet - C’est la justification de l’esclavage et de la traite des nègres !

M. Jules Ferry - Si l’honorable M. Maigne a raison, si la déclaration des droits de l’homme a été écrite pour les noirs de l’Afrique équatoriale, alors de quel droit allez-vous leur imposer les échanges, les trafics? Ils ne vous appellent pas… (Interruptions à l’extrême gauche et à droite - Très bien! très bien! sur divers bancs à gauche.)

M. Raoul Duval - Nous ne voulons pas les leur imposer ! C’est vous qui les leur imposez !

M. Jules Maigne - Proposer et imposer sont choses fort différentes !

M. Georges Perin -Vous ne pouvez pas cependant faire des échanges forcés !

M. Jules Ferry - Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures… (Marques d’approbation sur les mêmes bancs à gauche - Nouvelles interruptions à l’extrême gauche et à droite.)

M. Joseph Fabre - C’est excessif ! vous aboutissez ainsi à l’abdication des principes de 1789 et de 1848… (Bruit) à la consécration de la loi de grâce remplaçant la loi de justice.

M. Vehnhes - Alors les missionnaires ont aussi leur droit ! ne leur reprochez donc pas d’en user ! (Bruit.)

M. le président - N’interrompez pas, monsieur Vernhes !

M. Jules Ferry - Je dis que les races supérieures…

M. Vernhes - Protégez les missionnaires alors ! (Très bien ! à droite.)

Voix à gauche - N’interrompez donc pas !

M. Jules Ferry - Je dis que les races supérieures ont des devoirs…

M. Vernhes - Allons donc !

M. le président - Vous êtes inscrit, monsieur Vernhes ; vous parlerez.

M. Vernhes - Certainement !

M. Jules Ferry - Ces devoirs, messieurs, ont été souvent méconnus dans l’histoire des siècles précédents, et certainement quand les soldais et les explorateurs espagnols introduisaient l’esclavage dans l’Amérique centrale, ils n’accomplissaient pas leur devoir d’hommes de race supérieure. (Très bien, très bien!) Mais, de nos jours, je soutiens que les nations européennes s’acquittent avec largeur, avec grandeur et honnêteté de ce devoir supérieur de civilisation.

(…)

(fin de l’extrait du discours de Jules Ferry)

121.Posté par Caton2 le 24/01/2011 17:09

Bayoune. Si vous n'étiez pas sectaire et manichéiste, je vous approuverais de défendre vos racines. La frontière entre vous et moi n'est pas aussi nette que vous le croyez.

120.Posté par Bayoune le 24/01/2011 15:08

Caton2, - les hommes de bonnes volonté finissent toujours par trouver un accord, pas sur tout, mais c'est déjà ca - merci pour la phrase de Jules Ferry, ca va donner à réfléchir à beaucoup de gens qui voyait en lui un grand républicain, Montesquieu allait dans le même sens, il y avait pour eux des hommes, et les sous-hommes des colonies - si vous pouviez savoir les réflexions que l'occasion m'a été donné d'entendre pour avoir vécu plus d'un quart de siècle en France, j'ai presque envie de dire, que malheureusement, aujourd'hui encore beaucoup de bon français pensent naïvement ce que leur éducation ancestral les a inculqué. On peut le regretter, c'est ca qui divise les peuples et crée la discorde.... Sur cette base, honnêtement, il y a toujours un dominant et un dominé que sont les peuples sous tutelle.


119.Posté par Caton2 le 24/01/2011 13:19

Cher Bayoune, pour Jules Ferry et Voltaire c'est bien pire que ce que vous écrivez:
Jules Ferry : «Messieurs, il faut parler plus haut et plus vrai ! Il faut dire ouvertement que les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures (…) Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures »
Voltaire considérait que «la race des Nègres est une espèce différente de la nôtre» (Essai sur les Mœurs, œuvres complètes, 1785-1789) et mettait sur un pied d’égalité les singes, les éléphants et les noirs dans son Traité de Métaphysique.

Il va sans dire que je n'adhère nullement à ces propos "éclairés"...

Savez-vous également qu'en France métropolitaine les fameuses lois sur l'école de Jules Ferry ont contribué à éradiquer (heureusement pas totalement) les langues régionales de nos provinces?


118.Posté par Bayoune le 24/01/2011 06:55

« par le congo chez tintin l » -
les deux déclarations de Jaurès, de Blum démasquent effectivement le caractère cynique et hypocrite des socialistes , d'hier et d'aujourd'hui qui se disent proches de la classe ouvrière, du petit peuple etc... mais il y a aussi celle de Jules Ferry, que je n'arrive plus à poser la main dessus, ca remonte un peu avant, ce bon Jules Ferry - qui aurait créé l'école publique en France, mais qui ne voyait pas la nécessité de le faire dans les colonies. Ici à la Réunion, pour parler de ces socialistes, le maire de Saint Denis se dit "socialiste" - ex-taulard, réchappé de justice, W. Bertle la même chose, socialiste et réchappé de justice par grâce du camarade Mitterrand, ne parlons plus de la famille Vergès, repris, réchappé et gracié de justice, quand aux maire de droite n'en parlons plus, pour garder le pouvoir, écraser les masses populaires, ils se sont alliés avec la gauche bichique pour continuer de piller, de voler en paix et profiter des avantages que leur procurent leurs mandats dansles collectivités publiques..
Qu'on se souvienne du massacre de la grotte d'Ouvéa sous le règne de "Dieu" Mitterrand, de l'assassinat de Machoro, de Yéméné Yéméné, de Djibaou, avec l'administrateur Pisani, grand socialiste devant l'éternel. Je n'évoquerai pas les massacres en Algérie, où il y avait toujours l'ombre de Mitterrand, ( on parle aussi de Le Pen) ou des socialistes en Indochine, le Rwanda, je l'ai déjà évoqué, j'avais oublié seulement de parler des champs de pavot encouragé par "Papa m'a dit" - Pour la destruction de ces champs , l'arrivée des troupes de l'ONU a dû être retardé de plus d'une semaine, ce qui favorisa les tueries entre les ethnies.


117.Posté par Caton2 le 23/01/2011 19:23

114. Votre hauteur de vue, Citoyen, nous manquait. Merci de faire le débriefing de nos logorrhées hors sujet! À propos vous est-il venu à l'idée que le vrai sujet c'était le racisme ordinaire, et accessoirement ce qui le provoque (par exemple: sur population, sur natalité, sentiment de dépendance ou d'envahissement)?

116.Posté par le congo chez tintin le 23/01/2011 19:09

la colonisation...magnifique idée de goooche à l'époque.....combattue par la gauche actuelle qui essaie de plus de faire porter le chapeau à la droite ( tout comme pour la collaboration !!!), comme on peut le voir tous les jours sur zinfos en lisant certains décérébrés prolixes....


piqûre de rappel :


À la veille de la Grande guerre, tous ou presque auraient pu souscrire aux propos de Jean Jaurès qui, en 1881, s’exclamait :

«Nous pouvons dire à ces peuples sans les tromper que là où la France est établie, on l’aime ; que là où elle n’a fait que passer, on la regrette ; que partout où sa lumière resplendit, elle est bienfaisante ; que là où elle ne brille pas, elle a laissé derrière elle un long et doux crépuscule où les regards et les cœurs restent attachés.»

Ou à ceux de Léon Blum qui, en 1925 encore, proclamait :

«Nous admettons le droit et même le devoir des races supérieures d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture et de les appeler aux progrès réalisés grâce aux efforts de la science et de l’industrie».

Amortisseur de la conjoncture, l’empire allait même devenir pendant la crise des années 1930 un îlot privilégié permettant apparemment à la France d’échapper au chômage massif qui frappait les autres pays industrialisés.

Un fait qui n’échappa pas aux dirigeants du Front populaire ( ceux qui finirent presque tous à Vichy !!!!) qui, en 1936, déclarèrent sans barguigner que la colonisation était «un fait dont la brusque disparition à l’heure actuelle engendrerait plus d’inconvénients et de dangers que d’avantages».

En 1954, établissant pour la première fois les comptes de la zone franc, à une époque où François Mitterrand, ministre de l’Intérieur du gouvernement Mendès France, déclarait à l’Assemblée nationale :

«Faut-il que l’Algérie ferme la boucle de cette ceinture du monde en révolte depuis quinze ans contre les nations qui prétendaient les tenir en tutelle ? Eh bien ! non, cela ne sera pas, parce qu’il se trouve que l’Algérie, c’est la France»,

115.Posté par citoyen le 23/01/2011 18:00

Au fait, Hubert, le Préfet, en entendant ces propos racistes, il était vert (Derache)? ;-)

114.Posté par citoyen le 23/01/2011 17:58

Ce qui est extraordinaire ici est de voir la rapidité avec laquelle les gens foncent sur 2 ou 3 sujets "bateau" qui n'ont en général presque rien à voir avec l'article sous lequel ils postent. Et dont il se fichent à la limite!

Ici c'est le racisme et ensuite et on y arrive inévitablement (un super point Goodwin pour Zkael qui développe en premier sur le sujet): colonialisme et son corollaire le racisme anti créole ou anti zorey.

En passant par des longs développements (ctr c + ctr v) de Caton 2, intéressants au demeurant sur Mayotte.

Et tout ça à partir d'une grève de la STIM à Mayotte dont tout le monde se fout ici, hormis Nostrabérus dont l'explication me paraît un peu compliquée.

En allant sur le site Malango (http://www.malango-mayotte.fr/actu/mayotte__transports_scolaires _rectificatif_et_explications-7184.htm, j'apprends simplement que le CG de Mayotte avait passé un marché unique pour le transport scolaire à Mayotte, que la Cour administrative d'appel de Bordeaux vient juste d'annuler la décision d'origine du CG pour cette raison (il fallait créer plusieurs lots) et que le CG avait de toute façon pris une autre décision dans le même sans au cas où.

Le CG avait décidé de laisser les choses comme ça, malgré une première annulation du tribunal ce qui expliquait le mécontement des mahorais qui criaient à la fraude. Logique!

J'ai donc l'impression que le STIM vu que le Préfet ne bougeait pas, indiquait que l'Etat était du côté de Matis. Matis aurait été belge, bantou, esquimau, c'était pareil.

Si c'est ça la vraie raison: ils ont parfaitement raison! Même si après, les propos racistes ont fleuri à tort à droite et à gauche. Et là bien sûr, ils ont tort.

Mais il me semble que cette info de grève n'est plus d'actualité aujourd'hui puisque le CG de Mayotte va passer un nouveau marché....(http://www.malango-mayotte.fr/actu/mayotte__matis_perd_le_marche_des_transports_scolaires-7183.htm

Je me trompe?

En tous cas, d'où qu'il vienne, le racisme est stupide et condamnable. Et je rejoins les quelques rares posts qui le dénoncent (au fait Bertel de Vacao, si on applique le slogan: Connards dehors, il va y avoir de la place ici, vu que le racisme "anti comores" est fort répandu à la Réunion, les posts d'ici l'illustrant d'ailleurs)....

113.Posté par Caton2 le 23/01/2011 17:51

111. Les Kanaks Bayoune, au moins ils ont une antériorité sur leur sol et une vraie identité. Vu votre personnalité misérable, si vous étiez entre leurs mains, je ne crois même pas qu'ils essaieraient de vous engraisser pour vous faire cuire au four à "cochon long".

112.Posté par Bayoune le 23/01/2011 17:47

" 110.Posté par le congo chez tintin le 23/01/2011 16:49
Une jolie vidéo ou le pitre J. Lang se fait moucher au sujet de la repentance gauchiasse par un historien....

"http://www.youtube.com/watch?v=jdOqMh61CiQ&feature=player_embedded#!

J'ai cru entendre parler de "chair à canon coloniale", comme dans le post du pitre bayoune, et entendre qu'il s'agit d'une contre vérité historique...une de plus !!! - "

et vous trouvez ça normal que votre pays, le colonisateur aille réquisitionné des jeunes gens NOIR dans un pays dominé pour se servir comme soldat en France BLANCHE pour défendre que les nazis fasse le max. de petit nazillon avec les femmes française - pour une tablette de chocolat comme ont procédé les amerloques - ensuite la France cherchait dans les DOM chez nous des familles réunionnaises pour adopter ces petits métis nés du croisement avec les soldats NOIRS américains...

111.Posté par Bayoune le 23/01/2011 17:10


109.Posté par Caton2 le 23/01/2011 16:06
"Bayoune. Vous êtes Kanak ou réunionnais? " - kosa sa i pé foute aou = qu'est ce que cela peut vous faire, kan i tiyé in Komore, kan i tiyé in zarab an France ou en Tunisie, kan i tiyé in kanak, mwin lé inn, mwin lé lot, mwin lé toute à la fwa solidèr zot tout. Le titre du poème Kanak c'était " La Démocratie du coucou" mi sipoze ke ou la konpri.
An diré mi komanss fatig oute lespri... alor pran de efferalgan alé ropozé avec l'idée du devoir accompli, wa ginye somèy mwin lé sir.

110.Posté par le congo chez tintin le 23/01/2011 16:49

Une jolie vidéo ou le pitre J. Lang se fait moucher au sujet de la repentance gauchiasse par un historien....


http://www.youtube.com/watch?v=jdOqMh61CiQ&feature=player_embedded#!



J'ai cru entendre parler de "chair à canon coloniale", comme dans le post du pitre bayoune, et entendre qu'il s'agit d'une contre vérité historique...une de plus !!!

109.Posté par Caton2 le 23/01/2011 16:06

Bayoune. Vous êtes Kanak ou réunionnais?

108.Posté par Bayoune le 23/01/2011 15:21

Caton2
" Dois-je vous rappeler les génocides entre noirs sur le continent africain? " - fomenté par qui??, nou wa aktièlman kisa i yalime le feu en Cote d'Ivoire, et le tente également au Liban, l'histoire du Rwanda est encore récente, quel pays a fait distribué 700 000 machettes labas pour qu'il s'entretuent. A ma connaissance, il n'y a pas en Afrique des usines d'armement ou de fabrication de bombes à neutron, de bombes à fragmentation, de gaz etc... c'est bien l'occident blanc qui arme les peuples, surtout leurs dirigeants pour les inciter à massacrer, la déclaration de MAM, à l'occasion de la révolte des populations de Tunisie, Ben Ali étant un grand ami de la SarkoFrance, ne laisse aucun doute sur cette volonté de l'État Français de mater les peuples qui se révoltent contre la barbarie, les dictatures.

Mwin la anvi de rire devant l'inanité de la déclaration suivante ke ou la fé
"Dois-je vous rappeler les génocides entre noirs sur le continent africain?
Mi domann aou eskize de pardone amwin, combien de morts en europe, donc entre blancs, depuis 1870, et les deux guerres dites mondiale, alors que seulement quelques pays européens s'étripaient, en utilisant les nègres de colonies comme chair à canon!! COMBIEN ENCORE, ne croyez vous pas être mal placé pour donner des leçons??

"Vous faites partie des réunionnais qui refusent le "vivre ensemble" et qui opposent une race à une autre, une communauté à une autre au nom de leur dessein politique. " - Je n'ai pas le droit d'avoir le droit d'un dessein politique pour mon pays. A ce propos je vous donne un poème kanak qui résume la situation que nous connaissons à la Réunion. A méditer...

Nous vivions paisiblement dans une maison entourée d’un jardin fertile ; sur une partie caillouteuse, éloignée de la maison, une cabane où nous remisions les outils.

Un jour, deux étrangers frappèrent à notre porte. Comme de coutume nous offrîmes l’hospitalité.
Dès le lendemain, ils nous réunirent et déclarèrent : « Nous vivrons désormais ici. » Ils avaient des armes à la main, nous dûmes nous soumettre.

Quelque temps après, un des notre proteste contre l’intrusion. Ils le tuèrent.
Ils firent venir les leurs, prirent pour domestiques des hommes d’une île voisine.

Alors, ils nous expliquèrent : » la cohabitation n’est plus souhaitable, vous ne vivez pas comme nous, et de toute façon la maison n’est pas assez grande…
La cabane, au fond du jardin, reste inutilisée, vous vous y installerez ! »

Plusieurs années s’écoulèrent. Nous décidâmes de ne plus supporter cette situation.
Nous allâmes réclamer justice auprès des autorités du pays
« Qu’à cela ne tienne, nous répondit on,
nous organiserons un vote de tous les résidents de ce domaine… »

La voix du pouvoir ajoute : « Un vote dans le respect de la démocratie : un homme, une voix. »
Dans la cabane, avec les enfants, nous étions 7 (sept) . Dans la maison, avec les domestiques, ils étaient dix.(10)

Nous étions, nous sommes Kanak.

C'est vrai que nous ne partageons pas les mêmes valeurs, la même culture. Il est difficile d'accepter le "vivre ensemble" quand c'est l’autre,l’occupant qui l’impose, faisant jouer jouer la Raison du plus fort et plus armé...

107.Posté par Caton2 le 23/01/2011 14:45

La population de Mayotte a été multipliée par quatre en moins de 30 ans, portée par une natalité très élevée et par une immigration provenant pour l’essentiel des îles voisines. Le taux de fécondité des femmes diminue lentement ; il reste très élevé à tous les âges, particulièrement pour les mères nées à l’étranger. Ces dernières sont à l’origine de 72 % des naissances enregistrées à Mayotte en 2007. L’indice synthétique de fécondité des mères nées à l’étranger est de 6,4 enfants par femme contre 3,4 enfants pour les mères nées en République française (à Mayotte, ou ailleurs sur le territoire national). Cette forte natalité, associée à une mortalité faible, est à l’origine d’un solde naturel excédentaire de 33 000 personnes.
Le solde migratoire devient négatif (− 7 000 personnes) sur la période intercensitaire (c’est-à-dire entre les recensements d’août 2002 et d’août 2007). L’émigration, notamment étudiante, est de plus en plus marquée et le renforcement de la lutte contre l’immigration clandestine conduit en fin de période à un équilibre entre les entrées et les sorties (sur ce type de flux). La population augmente en moyenne de + 3,1 % chaque année sur la période 2002-2007, un taux en baisse d’un point par rapport à la période intercensitaire précédente (1997-2002). La croissance démographique reste néanmoins bien supérieure à ce qu’elle est au niveau national ou même à la Réunion (+ 0,7 % et + 1,5 % respectivement de taux de croissance annuel moyen sur la période 1999-2007). Elle est aussi légèrement supérieure à celle observée aux Comores (+ 2,8 % de taux de croissance annuel moyen sur la période 1990-2006).
La densité de population de Mayotte a passé le seuil des 500 habitants par km² (511 habitants par km² en 2007, contre 439 habitants par km² en 2002). La densité des communes les plus peuplées continue à s’accroître fortement ; elle dépasse ainsi les 2 000 habitants par km² dans les deux communes de Petite-Terre. Après l’île Maurice, Mayotte reste donc l’île la plus densément peuplée du sud-ouest de l’océan Indien, et sa densité de population est nettement plus élevée que celle des Comores (300 habitants par km²).
Source Insee: http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?ref_id=ip1231#inter3

106.Posté par Didier le 23/01/2011 13:42

D'accord avec Manso, si nous ne faisons rien à Mayotte comme dans beaucoup d'autres endroits dans le monde, pour abaisser la natalité, nous courons à la catastrophe. Dans un monde surpeuplé aucun problème ne peut être résolu. Il faut impérativement favoriser la planification familiale

105.Posté par Caton2 le 23/01/2011 12:16

Bayoun vous écrivez:" (que je proférerai des) menaces contre un citoyen du pays... (vous?)"
Où avez vous vu des menaces dans mes écrits? C'est bien l'expression de votre paranoïa.
Si vous préférez faire de longues listes de massacres pour répondre à mes arguments historiques sur la réalité des horreurs partagées par les hommes tout au long de l'humanité, en mettant tout sur le dos des blancs et plus particulièrement des Français, c'est pour servir votre cause politique. Ce n'est pas pour aller vers plus d'humanisme.
D'ailleurs votre attitude est une attitude de rejet. Le rejet des français (blanc), c'est devenu tellement obsessionnel chez vous que vous ne voulez pas voir la vérité historique. Dois-je vous rappeler les génocides entre noirs sur le continent africain? Vous a t-il échappé qu'il n'y avait pas un peuple noir, mais des peuples noirs, dont certains étaient esclavagistes? Que le peuple bantou, je le répète, a colonisé une grande partie de l'Afrique. Bien sûr, vous aurez encore d'autres récits d'horreur à m'opposer. Vous faites partie des réunionnais qui refusent le "vivre ensemble" et qui opposent une race à une autre, une communauté à une autre au nom de leur dessein politique.
Mais comment pouvez-vous vivre dans une société comme la société réunionnaise, multi raciale; pire, métissée? Quelle souffrance! Je vous plains.

104.Posté par Manso le 23/01/2011 11:36

@Bayoune
Vous accusez M.Debré d'avoir fait "ligaturé les trompes" de certaines femmes. Je ne sais s'il s'agit d'une rumeur ou de la réalité, mais une chose est à peu près sûre c'est que cela n'a pas pu être pratiqué un grand nombre de fois, sinon nous sommes en pleine « théorie du complot » … Et bien que tout à fait condamnable, il s'agirait d'un évènement marginal comparé à ce qui suit.

En effet, si les taux de natalité de La Réunion ont été excessivement élevés de par le passé et s'ils sont encore nettement au dessus de la moyenne nationale, c'est en raison de notre système d'allocations familiales (allocation braguette) qui pousse carrément à la natalité.

Au final, la France ne peut donc pas être accusée d'avoir voulu, ni de vouloir, faire baisser les naissance à La Réunion, tout au contraire : il est clair que sans ces incitations, la natalité ne serait pas ce qu'elle est.

Concernant les "20à 30% de réunionnais qui vivent l'exil", je n'ose imaginer l'état de l'île et l’enfer que vivraient ses 817 000 habitants s’ils devaient déjà être plus d' 1 million et ce au vu de la saturation actuelle de la bande côtière, des dégâts écologiques irréversibles déjà perpétrés et du chômage endémique. Mais comme je l'ai dit plus bas, certains sont partisans de la politique du pire, politique qui n'est évidemment pas dans l'intérêt de l'immense majorité des réunionnais.

103.Posté par Bayoune le 23/01/2011 06:59

Alor Graton2, ma roprann aou inpé

"Si vous étiez en Corée du Nord, et aviez tenu de tels propos, vous ne seriez plus de ce monde."
Peut -être, mais vous non plus ne seriez pas, ici pour dire de telle idioties et menaces contre un citoyen du pays...

"Pour finir, Bayoune. Si vous êtes caf', sachez que vous ne seriez pas là pour avoir la libre parole que nous accorde Pierrot et la République française, si vous aviez été réduit en esclavage par les arabo musulmans. En effet, les esclaves hommes étaient castrés pour qu'ils n'aient pas de descendance."

J'ai peut être eu cette chance d'échapper aux hordes arabo-musulmanes, mais mon pays se trouve dans les griffes du colonialisme, comme Mayotte, Martinique, Guadeloupe et Kanaky, en Kanaky ( grotte d’Ouvéa, i di aou ketsoz sà) comme en Afrique ou dans ces pays cité, l'Etat français, n'a pas seulement castré des hommes, ils les ont tué - Savigny, Soudaroum, Eliard Laude, François Coupou, et tant d'autres trouvés mort assassinés dosi lo bordaze somin, konm lo siyin ékrazé (Landon) le lendemain des élections " démocratique franSSèz" - mais aussi des femmes - pas éliminée, je fais allusion à la clinique David Moreau de St Benoit, dit David Tibaba, où la ligature des trompes se faisaient automatiquement pour une opération d'appendicite, remboursée par l'AMG ou la S.S - Cela, à l'initiative de M. Debré un bon français. Et en complément de la déportation de nos jeunes enfants, filles comme garçons pour lutter contre la surpopulation , é i fé rante dé sankoulè pou ranplass azot. Près de 20à 30% de réunionnais vivent l'exil comme solution de survie, ce qui ferait à l'échelle de la France une déportation de quelque 18 à20 millions de français. Oui gros graton naïf, des foetus se retrouvaient à la décharge, une rumeur voulait que cela se trouvait jusqu'à l'embouchure de la riv.des marsouins qui longeait la clinique Tibaba, bon lé vré, lété à petite échelle, mé noulé la Réniyon, pas sur le continent africain - mais ca se faisait dans les années 60. Certainement avec la départementalisation de Mayotte, cette même pratique va se renouveler, discrètement, parce que, la ba aussi l'occupant commence a trouver qu'il y a surpopulation, qui fait courir le risque de ne pas pouvoir faire rentrer une population blanche comme cela s’est fait à la Réunion depuis la départementalisation…



102.Posté par le congo chez tintin le 23/01/2011 06:15

C'est bien gentil Libération, mais si c'était un journal sérieux ça se saurait Bayoune ?

Tu crois en des maoistes cocainomanes genre July ? je te plains....tu es un grand naïf !

101.Posté par macadam cowboy le 23/01/2011 00:35

qu'est ce qui vous arrive caton , zkael et tanbi ?.....on est tous frères bordel !

100.Posté par nicolas de launay de la perriere le 22/01/2011 23:39

le ctrl c ctrl v chauffe pour certains..

99.Posté par Caton2 le 22/01/2011 23:10

96 Tanbi. Si vous n'êtes pas capable d'essayer de faire la synthèse de l'histoire de l'humanité dans votre petite tête, n'emmerdez pas ceux qui essaient de comprendre en tentant de faire cette synthèse. Il n'y a rien de plus agaçant que des gens comme vous. Vous êtes comme une balance à l'ancienne. Suivant qu'on met un gramme de poids d'un côté ou de l'autre des plateaux de la balance, vous changez d'avis. La compréhension de l'histoire suppose un peu de rationalité. Vous semblez en être dépourvu.
Pour vous faire comprendre ce que je dis, je vais croquer une petite caricature:
Selon vous les noirs sont "blanc de blanc" dans l'histoire de l'esclavage (et de la colonisation) et les blancs sont plus que "noirs".
La noirceur d'esprit n'est pas l'appanage des blancs, ni des noirs. Elle est universelle. Ça vous va?
Et pour en rajouter une louche, je vous conseille d'aller sur internet voir comment le peuple bantou a colonisé une grande partie de l'Afrique, d'ouest en est... pour finalement arriver... aux Comores!

98.Posté par Tanbi le 22/01/2011 22:36

Je suis d'accord avec vous moi aussi Zkaèl...soit on es soumis au système français soit on est des moins que rien...ça suffit quoi!

On aurait la chance d'être noir et d'être en France?...c'est du putain de néocolonialisme...Faut arrêter cette éternel mépris...

Au fond, je ne me sens pas être bon citoyen français et je n'entends pas le devenir...car je n'ai aucun devoir par rapport à la France...Pour moi c'est juste le lieu où j'y vis...Point barre...Comment on se fait constamment traiter de traite après la traite...Y en a marre! Vous comprenez ?

Franchement là je craque...

97.Posté par Zkaèl le 22/01/2011 22:11

zkael
94.Posté par Caton2 le 22/01/2011 20:29
-----
Ou fé pitié mon kamarad ...
C'est plus facile de fuir le débat ... de crier avec les loups et de rabaisser les gens ... il y a ceux d'en haut dont vous faîtes sûrement partie et les autres la très grande majorité ceux d'en bas qui ne méritent que votre mépris ... avec qui vous ne pouvez pas vous faire à l'idée d'entamer un vrai débat sur notre socièté et l'avenir de notre pays, de mon péi Larénion.

Je ne m'estime en aucune façon fier d'être français ... mais seulement fier d'être réunionnais ... que celà déplaise à ceux qui comme vous font l'éloge et l'apologie du colonialisme !!!

96.Posté par Tanbi le 22/01/2011 22:02

Post95.

Um Nyobè est une sorte de Jean Moulin Camourounais...

Caton2 arrétez d'opposer l'esclavage des pays arabes pour défendre les monstruosités du colonialisme français...Cela ne l'excuse en rien...

Vous n'y êtes pour rien...n'ayez pas de parti pris...soyez vraiment sur l'argumentation...parfois j'ai des doutes sur votre capacité à être vraiment objectif et serein...

Caton2 le congo chez tintin cambronne ?

95.Posté par Bayoune le 22/01/2011 20:33

Koman ilé le"congo chez tintin "

"Depuis l'indépendance jusqu'en 1985, le Cameroun a connu une croissance soutenue (plus de 15% par an en moyenne), portée par les prix des matières premières, et a longtemps été parmi les pays les plus prospères du continent africain. ( à croire que les vilains colons avaient bâti une économie, des infrastructures et formé des cadres... et donc laissé à leur départ un pays en très bon état !!!) " - mais à quel prix, et à combien de massacre de population
Un papier du journal français Libération du Paris le 21 septembre 2008.qui relate ceci - Subject: Libération - Cameroun 1958, la guerre cachée de la France -
Bonjour les amis, Je découvre ce lien recommandé par un ami que je vous fais partager. Je m'interroge. Quelle mouche a piqué ces journaleux habitués à occulter 'histoire? Pour votre information, Max BARDET, pilote d'hélicoptère de l'armée française, ancien d'Indochine et envoyé là-bas pour bruler ces humanoïdes du Cameroun au Napalm, ce qu'il avoue avoir fait, et ce pourquoi il a dû suivre une cure de psychothérapie des années durant avant de se résoudre à divulguer ce cauchemar dans un ouvrage intitulé "OK Cargo" si mes souvenirs son bons, a évoqué 300 mille morts et mentionné une "éradication de la race". A l'époque le Cameroun comptait à peine 2,7 millions d'habitants. On aurait donc supprimé plus de 10% d'une population qui réclamait son indépendance à mains nues. Bonne lecture! - Il y a tout juste cinquante ans, Ruben Um Nyobè, leader de l?Union des populations du Cameroun, tombait sous les balles françaises. La répression menée contre le mouvement indépendantiste fera des dizaines de milliers de victimes.

de FANNY PIGEAUD (Libération.fr) QUOTIDIEN : mercredi 17 septembre 2008 - "


Elles sont trois au centre de l’image : trois têtes posées sur le sol. Trois têtes de jeunes hommes au visage tuméfié. Cette photo est l’un des rares témoignages subsistant, aujourd’hui au Cameroun, de la répression impitoyable menée par l’armée coloniale française contre l’Union des populations du Cameroun (UPC) et son leader, Ruben Um Nyobè, abattu il y a tout juste cinquante ans, le 13 septembre 1958.
La guerre contre ce parti politique, qui réclamait l’indépendance, a duré près de quinze ans et fait, selon les estimations, plusieurs dizaines de milliers de morts, voire des centaines de milliers de victimes. Mais elle fait l’objet d’un gros trou de mémoire en France et au sommet de l’Etat camerounais.
C’est en 1948, dans le milieu syndical de la cité portuaire de Douala, que l’UPC a vu le jour. Le pays est alors coupé en deux : d’abord colonie allemande, il a été placé en 1919 par la Société des Nations sous la tutelle française pour sa partie orientale, et britannique pour sa partie occidentale. Rapidement, les revendications de l’UPC - indépendance et réunification - deviennent extrêmement populaires, en particulier dans l’ouest et le sud du pays, les pays bamiléké et bassa, qui ont particulièrement souffert du système de prédation et du travail forcé imposés par les Allemands, puis les Français. La personnalité exceptionnelle de Ruben Um Nyobè, intellectuel intègre, humaniste et pacifiste, joue beaucoup : «Mpodol» («celui qui porte la parole des siens», en langue bassa), comme le surnomment ses partisans, jouit d’une formidable aura.
Pour plaider la cause nationaliste, Um Nyobè se rend à trois reprises au siège de l’ONU à New York. Mais si les autorités françaises envisagent l’indépendance du Cameroun, elles ne veulent pas confier les rênes du pouvoir à l’UPC. Elles dispersent violemment ses manifestations et ses réunions et elles finissent par l’interdire en juillet 1955. Les leaders du mouvement choisissent alors la clandestinité ou l’exil. Acculée, l’aile radicale du parti décide de répondre à la violence par la violence : elle prend le maquis dans le sud du pays, y installe une administration parallèle, et se lance dans des actions de guérilla. En retour, les autorités coloniales imposent un régime de terreur. Sous la direction du haut-commissaire du Cameroun de l’époque, Pierre Messmer, elles utilisent les méthodes alors en cours en Algérie : traqués, présentés comme des «terroristes», les «upécistes» sont infiltrés, arrêtés, torturés, déportés, assassinés, décapités. Des dizaines de villages sont rasés, d’autres bombardés au napalm, leurs populations sont déplacées, regroupées dans des camps pour couper les «maquisards» de leur soutien populaire. La répression cible en particulier l’ethnie bassa, principal vivier de la rébellion.

«Des machettes contre des armes automatiques»

«Il y avait un couvre-feu à partir de 20 heures. L’armée encerclait alors le quartier et on entendait des coups de feu d’intimidation jusqu’au matin. Comme les balles traversaient parfois les maisons, nous dormions sous nos lits», se souvient Raphaël, un habitant de Douala. «Tous les matins, on trouvait des têtes coupées exposées sur les trottoirs : elles étaient destinées à effrayer les gens et leur dire "ne rejoignez pas le maquis, vous finirez comme eux"», témoigne la journaliste Henriette Ekwé, alors enfant. Dans le maquis aussi, la vie est infernale : «C’était une guerre asymétrique : nous n’avions que des machettes à opposer aux armes automatiques de l’armée française. En forêt, où nous vivions, nous n’avions rien à manger» , se souvient un ancien résistant.

En France, ces événements passent quasiment inaperçus : la presse est préoccupée avant tout par la guerre d’Algérie. Surtout, très peu d’informations filtrent du Cameroun, parce que «c’était une guerre de professionnels», sans appelés du contingent, contrairement à l’Algérie, souligne l’historien français Gabriel Périès. D’ailleurs, la France n’a officiellement jamais été en guerre au Cameroun et le corps expéditionnaire y a été «envoyé pratiquement dans une semi-clandestinité», ajoute Périès.

En 1958, le refuge d’Um Nyobè est découvert. Il est tué alors qu’il tente de s’enfuir. Son corps, ensanglanté et défiguré, est enterré à la va-vite par les autorités coloniales et recouvert d’une dalle de béton.





94.Posté par Caton2 le 22/01/2011 20:29

93. Zkaël. Votre esprit est totalement soumis à l'esclavage de la pensée unique. À vous seul vous êtes un crime contre l'humanité. Constatant votre niveau de conscience pour ne pas dire votre niveau intellectuel, je doute que vous disposiez de vous même. En conséquence, estimez vous heureux d'être français.

93.Posté par Zkaèl le 22/01/2011 19:56

zkael
92.Posté par Caton2 le 22/01/2011 18:23
On ne va pas refaire l'histoire de l'empire français et de ses dernières colonies ... ces fameux confettis de l'empire, ces danseuses qui coûtent très chers à la Mère Patrie ...
Restons-en au faits :
. La France est une puissance coloniale.
. La France a réduit à l'état d'esclavage des millions d'hommes et de femmes pendant des siècles.
. La France fait parti de ces pays qui ont commis des crimes contre l'humanité.
. La France est le pays des droits de l'Homme qui a bafoué les droits des peuples à disposer d'eux-mêmes, qui aujourd'hui encore maintient sous sa domination encore de nombreux peuples à travers le monde.

Cette même France, qui refuse d'appliquer les décisions de l'ONU concernant le retour de Mayotte aux Comores ... qui organise des élections sans liste électorale, sans pièces d'identité et font voter les Mahorais dans le bon sens ... juste pour continuer à avoir la mainmise sur le canal du Mozambique.

Alors les donneurs de leçons, qui viennent nous faire la morale et nous donner des leçons de démocratie feraient mieux de se taire !!!

92.Posté par Caton2 le 22/01/2011 18:23

90. 91. D'abord. Statut de colonie ne veut pas dire peuple colonisé. Il n'y avait aucun peuple à la Réunion avant l'arrivée des premiers colons. Les Îles Kerguelen ont également eu le statut de colonie.
Je n'ai jamais entendu de revendications territoriales venant des manchots, des éléphants de mer ou des phoques... pas plus que des dodos, mais il est vrai que ces derniers ont été mis en bières!
Ensuite. Vos délires anti français (habituels) ne vous sont permis que parce que vous vivez dans une république réellement démocratique. Si vous étiez en Corée du Nord, et aviez tenu de tels propos, vous ne seriez plus de ce monde.
Avez vous remarqué, à la lecture des textes que j'ai publié sur ce forum, que la colonisation, la déportation massive d'esclaves ont été le fait, bien avant que les européens ne s'y mettent, des arabo musulmans?
Mais ne jetons pas la pierre aux arabo musulmans. Si vous avez étudié un peu l'histoire vous devez savoir que la colonisation, l'esclavage, font partie du patrimoine (négatif) de l'humanité depuis la nuit des temps.
Avez-vous remarqué que les ïles Comores étaient esclavagiste avant que les français ne s'y installent? Ce sont les français qui ont affranchi les esclaves des féodaux musulmans. Ce que les féodaux musulmans ont refusé.
Pour finir, Bayoune. Si vous êtes caf', sachez que vous ne seriez pas là pour avoir la libre parole que nous accorde Pierrot et la République française, si vous aviez été réduit en esclavage par les arabo musulmans. En effet, les esclaves hommes étaient castrés pour qu'ils n'aient pas de descendance. C'est pourquoi il n'y a pas ou peu de noirs dans les pays arabes, où encore aujourd'hui les noirs sont considérés comme une race inférieure, juste bonne à être réduite en esclavage...

91.Posté par Zkaèl le 22/01/2011 17:10

zkael
86.Posté par Manso le 22/01/2011 11:07
"Dois-je rappeler que La Réunion n'a jamais été une colonie puisqu'il n'y a jamais eu de population autochtone. Toutes ceux qui y vivent aujourd'hui descendent de personnes installées à partir du XXIIème siècle".
-------

Avant 1946 La Réunion avait bien officiellement le statut de colonie ...
Mi pans ou voulé dir XVII ème siècle ?
A vouloir à tout prix gommer et effacer notre histoire ...

90.Posté par Bayoune le 22/01/2011 16:59

L'Etat français en république solidaire avec ses anciennes colonies ont réellement tout fait pour le bien être des population, aujourd'hui, certaines de ces mêmes populations n'ont même pas la reconnaissance du ventre, enfin c'est une peu ce que je crois à vous lire, le sCaton2, Manso, Noé etc...et tous les autres français s'ils le sont, ou ceux convertir par la politique du ventre, je vous laisse un lien pour plus de méditations, que Dieu vous garde et protège votre France. Voici le lien :

http://jacques.morel67.pagesperso-orange.fr/ccfo/crimcol.pdf, allez jeter un oeil, et vous aurez honte des âneries que vous raconter sur votre France des droits de l'homme bien sûr.."BLANC"

89.Posté par le congo chez tintin le 22/01/2011 13:36

Le Rwanda ex colonie germano-belge a juste quelques ressources minérales, telles qu'étain, columbo-tantalite (minerai de niobium et tantale, souvent dit coltan), or, tungstène et béryl...et pas de pétrole !

Le Cameroun....ancien protectorat allemand, le territoire a été placé sous la tutelle de la Société des Nations à la fin de la Première Guerre mondiale et confié à l'administration de la France et du Royaume-Uni.

Depuis l'indépendance jusqu'en 1985, le Cameroun a connu une croissance soutenue (plus de 15% par an en moyenne), portée par les prix des matières premières, et a longtemps été parmi les pays les plus prospères du continent africain. ( à croire que les vilains colons avaient bâti une économie, des infrastructures et formé des cadres... et donc laissé à leur départ un pays en très bon état !!!)
La situation économique s'est ensuite fortement dégradée ( comme par hasard !!!) jusqu'à la dévaluation, en janvier 1994 du franc CFA, précédée par une diminution drastique des salaires de l'ordre de 70%. Après une décennie de récession caractérisée par une forte baisse du PIB (-30% entre 1985 et 1993) et une chute de 40% de la consommation par habitant, le Cameroun a renoué avec la croissance économique depuis 1994 avec une moyenne de 5% par an.

On voit donc que ce pays n'est pas pillé par la France, et que son destin lui appartient !

Malgré son potentiel naturel, minéral et humain énorme, le Cameroun souffre encore aujourd'hui de plusieurs maux qui empêchent un véritable décollage économique : la corruption, une production énergétique déficitaire par rapport à la demande, des finances publiques insuffisamment assainies, une attractivité pour des investissements de capitaux privés et étrangers en retrait par rapport à d'autres pays, une lourdeur administrative souvent handicapante. À cela s'ajoute une inadéquation entre la formation des jeunes et les besoins du marché de l'emploi qui aggrave le chômage et l'ampleur du secteur informel.


Le Congo.....duquel Bayoune parle t'il ? Du français, du Belge, du Portugais ?
Bayoune sait qu'il vaut mieux ne pas être trop précis pour dire des conneries, mais là mission impossible pour répondre tellement on est dans le vague !

Cote d'Ivoire...ce fut effectivement un protectorat et une colonie française, mais pas l' Eldorado !
La Côte d'Ivoire possède quelques réserves de pétrole non négligeales pour son économie. Elle possède aussi quelques ressources minières mais dont la production reste très mineure. Elle produit en outre de l'électricité, dont une part est revendue aux pays voisins.



Bayoune, jamais fatigué de dire des conneries et de prendre des postures de cannibale kanak....va surement sous peu nous chanter que la France a colonisé la Réunion et massacré les indigènes réunionnais présents depuis des millions d'années pour s'attribuer le monopole du géranium et les ressources géothermiques du volcan !

merci wiki pour ton aide, merci à Bayoune de jouer si bien son rôle d' idiot utile "spécialiste" ès kolonies sur ce site !

88.Posté par Caton2 le 22/01/2011 13:31

Un des problèmes majeurs de Mayotte, c'est le très faible niveau scolaire de la population. Comment l'éducation nationale trouvera t-elle les moyens de faire face à une croissance exponentielle des effectifs scolaires résultant du taux de natalité excessif et de la scolarisation publique des enfants d'immigrés?

Taux d’illettrisme 45%
Niveau scolaire
Aucun niveau 44% / Primaire 20% / Secondaire19% / Baccalauréat 10% Études supérieures 7%

A ses débuts, l’Ecole était perçue comme un instrument d’évangélisation, et de ce fait, très peu de parents musulmans y envoyaient leurs enfants.
Aujourd’hui, la scolarisation à l’ Ecole de la République suscite un intérêt certain : « Les parents des enfants scolarisés rêvent tous pour leur enfant de la vie de bureau devenue un véritable mythe, et d’ailleurs vécue par beaucoup de ceux qui y parviennent comme une place ( une position ) à atteindre et à conserver, et non pas forcément le poste pour une tâche à accomplir. » ( BLANCHY, 1988, p. 75 )
Le chemin vers cette situation sociale enviée passe par la scolarisation. Mais cela ne remet pas en question l’école coranique qui reste encore très suivie même si on peut remarquer une baisse de la fréquentation en ville. Si l’école laïque est le passage obligé pour profiter du nouveau monde économique qui s’ouvre, la construction de la personne est toujours confiée à l’éducation religieuse.
« Le pronostic des Mahorais sur la qualité humaine des enfants n’allant pas à l’école coranique est mauvais. » ( BLANCHY, 1988, p.74 )
La mise en place de l’Ecole laïque à Mayotte n’a pu bénéficier d’une période d’adaptation progressive aux spécificités de l’île. Confronté à une très forte poussée démographique l’enseignement a, d’emblée, un caractère massif qui est loin de s’atténuer. La pression démographique considérable aggrave les problèmes en réduisant le temps laissé à leur solution et en exigeant des volumes de moyens considérables. Le décalage constant entre les moyens disponibles ( matériels et humains ) et l’urgence des besoins est un lourd handicap que l’Ecole traîne depuis la généralisation de l’enseignement sur l’île.
Pour répondre à la hausse constante des effectifs, le recrutement d’enseignants s’est fait audétriment de la qualité de l’enseignement. En 1975, on décida que les instituteurs et institutrices
seraient mahorais, personnels de la collectivité territoriale ( et non de l’Etat ) et que le recours à des personnels non mahorais ne concernerait que les postes d’encadrement pédagogique. Si d’un point
de vue quantitatif, on a pu ainsi « gérer l’urgence », le bât blesse du côté de la qualité. « En 1975, la grande majorité des enseignants avait un niveau scolaire compris entre le CM2 et la 3ème et ne
maîtrisait guère la langue française. En 1995 6% d’entre eux étaient bacheliers, les autres se situant entre la 5ème et la terminale. » ( FONTAINE, 1995, p. 162 )
Lors du colloque de Mamoudzou en 1991, la présentation de l’enseignement à Mayotte faisait ressortir la faiblesse du niveau scolaire, notamment par un état des lieux portant sur l’âge des élèves
et le pourcentage de redoublants.
Classe Age / Pourcentage de redoublants / Age des redoublants
CI 6 ans Aucun ( décision de ne plus faire redoubler la CI )
CP 7 ans 30% 8 ans et plus
CE1 8 ans 32% 9 ans et plus
CE2 9 ans 35% 10 ans et plus
CM1 10 ans 38% 11 ans et plus
CM2 11 ans 52% 12 ans et plus
L’essentiel de ces redoublements est dû à une maîtrise insuffisante de la langue française ou des raisonnements mathématiques
A Mayotte les enfants ne vont pas à l’école publique l’après-midi, notamment à cause de la chaleur.

Horaires indicatifs / Activités
5h à 5h30 Le réveil
5h50 à 6h45 L’école coranique
7h à 12h l’école publique
12h à 13h30 Le repas
13h30 à 15h30 L’école coranique
15h30 à 18h(30) Activités libres
18h(30) à 19h30 La mosquée / la télévision
19h30 à 20h Le repas
20h(30) Sommeil
Ce schéma est valable pour les lundis, mardis, mercredis, jeudis matin et dimanches. Il n’y a pas d’école coranique les jeudis après-midi ni le vendredi ( férié chez les Musulmans ). La journée du samedi est généralement consacrée aux travaux des champs au profit du fundi. Dans ce contexte, pour l’enfant mahorais, l’école publique est, avant tout, un lieu qui permet d’échapper à la tutelle de la famille et du maître coranique.
(Sources: rapports de l'Éducation Nationale)

87.Posté par Bayoune le 22/01/2011 12:16

86.Posté par Manso le 22/01/2011 11:07 --"On voit ce que cela a donné aujourd'hui en Algérie avec les émeutes contre la vie chère et le fait que 70% de la jeunesse algérienne de moins de 30 ans est au chômage. Ces visions belliciste mènent les peuples à la catastrophe. "
-Hélas, hélas, on vient de voir en Tunisie ce qui s'est passé. Est ce que ces peuples " décolonisés" ont eu la maîtrise de leur destin, a quoi à servi le sieur Foccard, le papa m'a dit dans les relations de ses ex colonies et la France des "droits de l'homme blanc"
Vous allez arriverez à nous faire croire, que, comme Ducros, l'Etat français se décarcasser pour les bien être des populations enfin affranchie du colonialisme.
"la population de l'Afrique était de 220 millions en 1950, elle est aujourd'hui de 1 milliard ( (multiplication par près de 5 !) , ok, donnez nous aussi l'augmentation de la population européenne, et surtout de votre France, konmsa nou poura fère anou in lidé sur les bonnes intention de la "mère patrie" vis à vis de la population réunionnaise.
Avec ce que vous nous dites, ca nous aide à comprendre pourquoi les troupes françaises stationnent dans ces pays surpeuplés, mais riche en pétrole et divers minerais, que la France ne se prive pas d'exploiter ( de voler) au détriment de ses peuples qui crèvent de faim. Nous avons vu l'action de la France, au Rwanda, au Cameroun, au Congo, actuellement en Cote d'Ivoire...
" et ce sont donc les populations africaines qui sont obligées d'émigrer vers l'Europe.." exactement, il viennent sans doute récupérer un peu du pillage de leur pays par votre France, et ses multinationales, c'est un peu le juste retour des choses, La france ne peut pas envahir partout sans conséquence et impunément, les menaces du Ben Laden sont à juste titre à prendre au sérieux

86.Posté par Manso le 22/01/2011 11:07

@Bayoune
Dois-je rappeler que La Réunion n'a jamais été une colonie puisqu'il n'y a jamais eu de population autochtone. Toutes ceux qui y vivent aujourd'hui descendent de personnes installées à partir du XXIIème siècle.
Parler de "déportation massive de la jeunesse réunionnaise" est un comble. S'il y a eu depuis plusieurs décennies un exode massif, c'est bien que l'île, ou du moins ses parties habitables, est déjà surpeuplée. Sans cette émigration, je n'ose imaginer les tensions et tout simplement l'impossibilité d'y vivre. Mais effectivement, c'est peut-être ce que recherchent certaines personnes : la politique du pire.
"Culpabiliser les femmes réunionnaises, trop prolifiques aux gout du colonialisme". Si les femmes font ici encore plus d'enfants qu'ailleurs, ce n'est pas particulièrement par goût, mais c'est entre autres parce que les hommes le leur imposent, que la politique des allocations familiales a un effet désastreux et que les grossesses précoces ont un taux élevé. Sait-on qu'on en est à installer des crèches dans certains lycées ?
"Il semble avoir la dessous une volonté criminelle de génocider les populations noires d’Afrique, et procéder ainsi à un transfert de population blanche". On est en pleine paranoïa, car c'est justement totalement l'inverse qui se passe : la population de l'Afrique était de 220 millions en 1950, elle est aujourdhui de 1 milliard (multiplication par près de 5 !) et elle sera de 2 milliard en 2050 (possible multiplication par près de 10 en un siècle !!!) et ce sont donc les populations africaines qui sont obligées d'émigrer vers l'Europe...
Au final, il semblerait que ces propos relèvent de la volonté d'utiliser la démographie comme une arme, à l'instar de ce que disait l'ancien président algérien Boumédienne : "le ventre de nos femmes nous donnera la victoire". On voit ce que cela a donné aujourd'hui en Algérie avec les émeutes contre la vie chère et le fait que 70% de la jeunesse algérienne de moins de 30 ans est au chômage. Ces visions belliciste mènent les peuples à la catastrophe.

85.Posté par le congo chez tintin le 22/01/2011 10:10

83.................... Il semble avoir la dessous une volonté criminelle de génocider les populations noires d’Afrique, et procéder ainsi à un transfert de population blanche, à grande échelle, comme cela s'est passé en Australie ou encore en Amérique, où les populations indigènes ont été détruites.


----------------------------------------------------

TOUT FAUX !!!!

C'est actuellement l' Europe qui se retrouve submergée par une colonisation arabo-musulmane et sub saharienne de peuplement, et ce sont donc les indigènes d' Europe qui se retrouvent menacés dans leur survie future par le fort taux de natalité ( CAF- dépendant ) de ces colons mélanodermes....ainsi que par la métissolaterie qui entraîneront immanquablement sous peu un génocide par substitution des populations européennes.

Quant à l' Afrique, et tes fantasmes passéistes de colons européens génocidaires lol....malheureusement pour eux, ce sont les chinois qui la colonisent actuellement, pas les Européens !

84.Posté par Jeff le 22/01/2011 08:06

Ce débat est très intéressant et comme toujours Caton2 apporte les élèments de base essentiels.

Je comprends les jeunes femmes et leur désir d'enfants, c'est la voie de l'émancipation et surtout de l'indépendance vis-à-vis de la grégarité des jeunes hommes. le transfert affectif se fait vers les enfants, la grégarité (violence physique en particulier) des males finis par les rebuter.


83.Posté par Bayoune le 22/01/2011 07:42

69.Posté par Manso l "@Caton2, à quand l'ouverture d'une campagne en faveur de la planification familiale et de l'accès libre et gratuit à la contraception ? "

cela se discute, j'ai visité le site que vous avez proposé, donc il y aurait trop d'habitants en Guyane française, trop de femmes à la Réunion feraient inconsidérément trop d'enfants. Effectivement on peut voir cela comme çà, certains démographes occidentaux aussi professaient qu'il y avait trop de population en Afrique, et qu'il fallait mettre un frein à cette démographie galopante dans les pays du tiers monde, pour cela ces mêmes occidentaux fomentent des guerres tribales. Bien entendu cela se comprend, si il y a plus de population sur le continent africain, il y aura aussi plus de résistance aux envahisseurs qui parasitent ces pays pour nourrir leur propre population. Cette doctrine de l'occident n'est pas celle Cheik Kanta Diop le grand penseur Africain. Il semble avoir la dessous une volonté criminelle de génocider les populations noires d’Afrique, et procéder ainsi à un transfert de population blanche, à grande échelle, comme cela s'est passé en Australie ou encore en Amérique, où les populations indigènes ont été détruites.

Maintenant, si on regarde en réunionnais, n'avons nous pas cette même impression, depuis 1960, l'Etat français organise, avec ses larbins de politiciens locaux, la déportation massive de la jeunesse réunionnaise - qui sera remplacée par une population européenne , essentiellement française, certains en provenance d'autres colonies qui ont su avec courage, ténacité,chasser le colonialisme français ( Algérie, Indochine).La politique coloniale, maquillée ici en département français ( départementalisation de 1946, trahison des Raymond Vergès et de Lepervanche Pcr) voudrait culpabiliser les femmes réunionnaises, trop prolifiques aux gout du colonialisme. Il devient évident, pour nous réunionnais que l'Etat français veut peupler blanc à la Réunion, comme la tentative presque réussie en Kanaky. Nout péi lé anou, nout madame na lo drwa awar zanfan li vé, sate lé an tro, i sar koté Gillot nora in laviyon va ramène azot ousa zot i sorte....


82.Posté par Tanbi le 21/01/2011 18:14

Post 79

Dont acte

81.Posté par Caton2 le 20/01/2011 23:09

La politique des concessions

Quand Mayotte fut cédée à la France en 1841, les administrateurs locaux, désireux de montrer la valeur économique de Mayotte et sachant que plusieurs planteurs de Nantes et de Bourbon s'intéressaient au développement des sucreries dans le canal de Mozambique, mirent immédiatement à leur disposition de grandes étendues de terres agricoles peu coûteuses.
La procédure d'appropriation des terres fut définie par une ordonnance du 21 octobre 1840 (Martin 1983 : 194). Les clauses stipulant que la superficie des concessions ne pouvait excéder 500 ha furent éludées. Le régime défini était assez avantageux puisque le chef de la colonie, statuant en conseil d'administration, pouvait concéder à des planteurs tous les terrains incultes ou réputés tels et dépourvus de propriétaires connus, c'est-à-dire la quasi-totalité de la Grande Terre. En effet. seuls Mtsapéré, Mamoudzou et Chingoni étaient des centres de population notables où quelques cultivateurs indigènes cultivaient de maigres lopins de terre.
Quelques conditions étaient imposées aux concessionnaires : obligation de cultiver toute la terre concédée et d'en laisser une certaine proportion aux cultures de subsistance du personnel ; obligation d'assurer la protection du domaine public, du littoral, et des propriétés indigènes qui auraient pu se trouver enclavées dans un espace concédé. Les demandes de concessions affluèrent jusqu'en 1856, émanant surtout de petits blancs de l'île de la Réunion - mais aussi d'importantes firmes et sociétés telle la Société des Comores - et de plusieurs marins nantais - capitaine Sohier de Vaucouleurs, capitaine Lerestif des Tertres. En 1860, l'administration dénombrait 29 concessions totalisant 10289 hectares. Mais bien vite se posa un problème de main-d’œuvre. Les administrateurs français avaient fait un mauvais calcul en décidant d'affranchir la population esclave de Mayotte en 1847, escomptant pouvoir les racheter à la noblesse et les récupérer ensuite sur les plantations contre un engagement de cinq ans.
De même, pensaient les administrateurs, les Kabaïla et les Wangwanae désireux de richesses et d'avancement, ne demanderaient pas mieux que de travailler pour les Français. Hélas, ce fut un mauvais calcul ! La plupart des nobles rejetèrent en bloc la nouvelle répartition des terres et le profit du rachat de leurs esclaves. Es préférèrent regagner leurs premiers villages avec leurs esclaves et reprendre leurs activités de subsistance et de commerce traditionnelles. On garantissait les droits des aristocrates de s'installer à l'intérieur des limites des concessions, mais on leur supprimait le privilège de répartir les ressources et de diriger la production et la consommation.

Hélène MLK.
Bibliographie :
"Comores quatre îles entre pirates" de Jean Martin
"Habitat Mahorais", de Jon Breslar

PS pour Tanbi: pas d'inquiétude, je ne suis pas né de la dernière pluie!

80.Posté par Caton2 le 20/01/2011 22:57

Mon pauvre Tanbi!

79.Posté par Manso le 20/01/2011 22:45

@Tanbi, le meilleur moyen pour vous faire votre idée sur Démographie Responsable est d'aller sur son site par vous-même. Vous verrez alors que faire référence à un eugénisme quelconque est tout à fait déplacé. Comme un certain nombre d'ONG, l'association ne propose que les mesures déjà bien connues et qui sont mises en oeuvre dans de nombreux endroits de la planète : à savoir l'instruction (qui d'ailleurs fait bien défaut ici à La Réunion avec son taux d'analphabétisme scandaleux), la planification familiale (ici encore, un seul centre, alors que le moindre département métropolitain en a plusieurs) et la gratuité totale de la contraception.

78.Posté par Tanbi le 20/01/2011 22:26

Post76

Au fait c'est de quel bord votre truc de Démographie Responsable? ...J'espère que c'est pas un genre de truc d' eugénisme social : les riches ont le droit de faire des enfants et les pauvres non...Si c'est ça Caton2 vous savez où vous mettez vos godasses...

C'est vous qui voyez mais pour ma part, ayant beaucoup d'estime pour vous, je me permets de vous dissuader d'aller marcher inutilement dans la merde...

77.Posté par Tanbi le 20/01/2011 22:19

Post76
Aïe la boulette....

Change-je de pseudo pour ne pas être la riséee de zinfos?

En même temps, vous arrivez un peu en retard les gars...car si la maman de DR avait suivit vos bons conseils en matière de contraception on en serait pas la...

76.Posté par Manso le 20/01/2011 21:47

@Post72, DR n'est pas Didier Robert, mais Démographie Responsable : mais je pense que vous l'aviez compris...

75.Posté par Tanbi le 20/01/2011 21:43

Post74Caton2

Surtout...surtout...ne vous laissez pas embobiner...restez vous même...vous ne soupçonnez pas leur pouvoir de nuisance...Zinfos a coté c'est l'île aux enfants...et je sais de quoi je parle...après que je vous aurai dit ça et que vous aurez tous vos radars en alerte...sachez que vous serez une peluche pour eux.... Que Dieu vous garde!



74.Posté par Caton2 le 20/01/2011 20:49

73. Je ne roule pour personne. Mais pourquoi, à priori, exclure tout dialogue?

73.Posté par Tanbi le 20/01/2011 20:39

Post72
Comment ça OK Caton2? Vous allez rouler pour DR (Didier ROBERT) ? ooooh non pas vous Caton2....un si grand modèle d'intégrité...Quelle déception!!!Oooh non....

1 2 3
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop