Education

"Reunion's identity – classroom without wall" pour 65 écoliers de Cilaos

Vendredi 29 Avril 2011 - 15:21

Soixante-cinq élèves de Cilaos et leurs accompagnateurs vont s'envoler pour la métropole et l'Angleterre au début du mois de mai. Leur voyage, autour du thème de l'esclavagisme, aura un double intérêt : découvrir autant que faire découvrir notre île et notre patrimoine.


"Reunion's identity – classroom without wall" pour 65 écoliers de Cilaos

Quatre classes de l'école élémentaire de Cilaos centre vont s'envoler pour l'Europe au début du mois de mai. Ils seront 65 enfants et 27 adultes à partir avec au programme la métropole et l'Angleterre.

Après moult hésitations concernant l'intitulé du voyage, le choix s'est finalement porté sur "Reunion's identity – classroom without wall" que l'on pourrait traduire par "Identité Réunionnaise – La Classe sans Mur." Le titre révèle en partie l'objectif pédagogique d'un tel voyage : Découvrir de nouveaux horizons tout en faisant découvrir l'identité et la culture réunionnaise. Pour les jeunes cilaosiens, ce voyage aura une double finalité, à savoir découvrir que la culture réunionnaise est le résultat des différentes phases de peuplement de notre île et de l’esclavage mais aussi leur faire prendre conscience de la dimension historique des décisions de l’Unesco de classer notre maloya et nos cirques, pitons et remparts au patrimoine mondial.

"Reunion's identity – classroom without wall" pour 65 écoliers de Cilaos
Paris, Compiègne, Nantes et... l'Angleterre

Le groupe se rendra d'abord à Paris pour visiter "le Sénat, l’Assemblée Nationale et le Panthéon où on été transférés les cendres du Sénateur Victor Schoelcher, père du décret du 28 avril 1848 libérant les esclaves des Dom". Ils se rendront également à Compiègne, lieu historique des armistices, où ils participeront à la cérémonie commémorative du 8 mai 1945. Avant de partir pour l'Angleterre, une dernière escale à Nantes sera l'occasion de découvrir un port français lié à la Traite Négrière et de participer à une cérémonie en hommage au poète Auguste Lacaussade, fils d’une mère esclave affranchie qui a fait ses études à Nantes et qui défendait la cause des esclaves. Enfin, les quatre jours en Angleterre, à Bristol, Bath puis Londres offriront d'autres découvertes avec les correspondants anglais, toujours autour du thème de l'esclavagisme.

"Reunion's identity – classroom without wall" pour 65 écoliers de Cilaos
Des soirées réunionnaises organisées à Compiègne et à Nantes

Pour préparer leur voyage, les écoliers ont notamment réalisé un travail approfondi sur l’esclavage et son abolition à la Réunion avec la participation de l'historien Eve Prosper. Ils ont également échangé avec leurs correspondants français et anglais. Les élèves ont pu communiquer entre eux à travers la visioconférence.

Côté festivité, les jeunes élèves ont préparé des soirées culturelles qu'ils organiseront à Compiègne et à Nantes et durant lesquelles ils présenteront des danses traditionnelles réunionnaises qu'ils ont travaillé avec des intervenants extérieurs (danses indiennes, chinoises, malgaches, réunionnaises, bretonnes, moringue, maloya).

"Un fou des voyages scolaires"

De son propre aveu, Jean-Yves Técher, le directeur de l'école, est "un fou des voyages scolaires". Pour lui, néanmoins, ce sera le dernier puisqu'il prendra sa retraite à la fin de cette année. Afin de boucler le financement de ce dernier voyage, le directeur a pu compter sur la participation de collectivités comme la Région et la municipalité de Cilaos. Mais c'est surtout la contribution d'associations comme "Leader Réunion," un organisme qui finance des projets culturels avec des fonds européens, qui aura permis le financement.

Si les parents ont également participé en récoltant plus de 10.000 euros, la continuité territoriale et l'Ile de La Réunion Tourisme (IRT) ont subventionné ce projet. Pour le comité chargé du tourisme, cet échange est sans nul doute un des meilleurs moyens de faire connaître la Réunion et son patrimoine... mondial.

"Reunion's identity – classroom without wall" pour 65 écoliers de Cilaos
Lilian Cornu
Lu 2417 fois



1.Posté par changer le 29/04/2011 18:28

Patrimoine mondial ? Encore faudrait il convaincre les elus de Cilaos de la nécessite de prendre en compte les oiseaux endémiques notre ile, les petrels de barau, qui tombent en masse lors de la période actuelle d'envol des jeunes, attirés par les lumières aveuglantes du stade de cilaos. N'y a t il pas moyen d'améliorer les choses au moins pendant cette période ? où est le respect du patrimoine ????? Enfants et parents de cilaos, pouvez faire un geste pour ce patrimoine exceptionnel ????

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >