MENU ZINFOS
Zinfos974
Zinfos 974, l'info de l'ile de La Réunion
Alertes infos :
Social

Réunion renversante au siège de la BNP Paribas


"Depuis septembre 2020, nous avons une nouvelle direction animée d'un anti-syndicalisme primaire". Paul Junot n'en revient toujours pas. Le délégué syndical (CFTC) et par ailleurs secrétaire du comité social économique (CSE) de la filiale locale de la BNP Paribas, fait part de sa mésaventure subie jeudi au siège de la banque à Saint-Denis. Il indique avoir été pris à partie physiquement par un haut cadre de la société. "Du jamais vu en 30 ans de syndicalisme", assure Paul Junot, qui compte bien ne pas céder face aux "tentatives de déstabilisation opérées par la direction".

Par SI - Publié le Vendredi 5 Novembre 2021 à 16:59

Siège de la BNP Paribas Réunion rue Juliette Dodu à Saint-Denis (Photo : Google Street View)
Siège de la BNP Paribas Réunion rue Juliette Dodu à Saint-Denis (Photo : Google Street View)
Les accalmies semblent de courte durée au sein de la BNP Paribas. En effet, la filiale locale du géant bancaire français a connu durant la dernière décennie plusieurs conflits sociaux particulièrement durs entre ses directions successives et ses syndicats, notamment la CFTC, syndicat majoritaire. Et selon les dires de Paul Junot, qui a présidé aux destinées du syndicat durant une quinzaine d'années et qui compte 38 ans de services au sein de la BNP, hormis les avancées salariales obtenues souvent aux forceps, "presque rien n'a changé malheureusement dans les relations entre la direction et ses salariés".

Dernier évènement en date, ce jeudi au siège de la banque rue Juliette-Dodu. Paul Junot ainsi que d'autres collègues étaient conviés par un cadre de la direction souhaitant faire la lumière sur un possible détournement de fond au sein du comité d'entreprise. "Il a essayé de nous faire croire que cette personne avait détourné de l'argent alors que c'est faux, tous les comptes sont vérifiés tous les ans par un expert-comptable et commissaire aux comptes. S'il y avait eu quelque chose, on l'aurait su depuis longtemps", indique Paul Junot.

Ce dernier ajoute que les soupçons qui pèsent sur le collègue en question remontent à plusieurs semaines : "Nous lui avons fait savoir depuis le 5 octobre que s'il voulait des preuves ou des pièces, tout était à sa disposition. Il nous répond seulement le 12 octobre et nous fait part qu'il manque des pièces. Dans un autre mail qu'il nous a adressé, il me demandait de lui tenir à disposition telle ou telle pièce. Je lui ai répondu que je n'étais pas à sa disposition et que j'avais d'autre chose à faire. Tout est ouvert et à sa disposition. Je l'ai également encouragé à porter plainte et la commission rogatoire lui donnera accès à toutes les pièces qu'il veut".

Le syndicaliste ajoute qu'"à bout d'argument, il nous demande de sortir de son bureau. Je lui ai répondu de ne pas nous répondre de la sorte et je suis resté assis sur ma chaise. Ce qui l'a encore plus mis hors de lui puisqu'il a pris la chaise et a tenté de nous mettre dehors. Je tombe au sol et en me relevant pour m'asseoir sur une autre chaise, il refait la même chose. J'ai alors porté mon bras en geste de protection quand, la deuxième fois, il a foncé sur moi en étant menaçant. Et c'est en mettant mon bras pour me protéger la tête et le visage alors qu'il fonçait sur moi tête baissée qu'il a pris mon poing au niveau du menton. Ce qui a pu le faire passer pour la victime... Je n'aurais jamais cru qu'un haut-cadre de banque puisse agir de la sorte", déplore Paul Junot.

Contacté, le cadre de la BNP Paribas n'a pas souhaité confirmer ou infirmer les détails de cette réunion houleuse.

Pour Paul Junot, la raison de cet "archarnement" de la direction envers ses salariés trouve son origine dans les dénonciations faites par son syndicat sur les conditions de travail des salariés de BNP Paribas "et du non-respect par cette dernière du Code du Travail".

"On ne cesse de dénoncer les infractions au Code du Travail que la direction commet, les abus qu'ils font sur les clients qui amènent à des condamnations comme dernièrement par l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution concernant la clientèle fragile qui était taxée plus qu'il n'en fallait. C'est parce qu'on dénonce tout cela depuis des années à l'intérieur de la BNP que nous sommes aujourd'hui intimidés par tous les moyens possibles", conclut le délégué syndical.




1.Posté par Marc le 05/11/2021 18:16

Pardon mais dans la scène que décrit Jugnot il a l'air bien plus en tort que le cadre en question... D'où refuse-t-il de sortir d'un bureau? S'il n'a pas apprécié le ton, il pouvait le faire savoir et sortir mais ça c'est assez lamentable.

2.Posté par Chat Book le 05/11/2021 18:49

encore un cadre qui va partir très vite aux kerguelen..

3.Posté par roni le 05/11/2021 18:56

le même syndicaliste qui aurait bataillé menacé pleuré et crié scandale si le haut placé entrait dans son bureau et ne voulait plus en sortir en campant sur une chaise n'est-ce pas

4.Posté par Salle Cilaos le 05/11/2021 19:44

le cadre en question n'est qu'arrogance et suffisance .L'exemple pitoyable du goyave de France qui arrive en pays conquis donnant des leçons à tout le monde. Un pur HERITIER d'une France colonialiste et petit nègre.
Aster li wa quel coté bringelle y charge.

5.Posté par Julienne le 05/11/2021 20:50

Post 4
Ou avez vous lu que ce cadre n'est pas creole. Seriez vous en train de nous rabaisser, insinuer que nous ne sommes pas capable d'avoir des postes de ce niveau.
Monsieur Junot est invite à sortir du bureau et il decide que non il reste et après il va aller se plaindre que les chefs ne recoivent pas les syndicats, ne les écoutent pas,... pas etonnant avec ce genre de comportement digne de quelqu'un d'arrogant qui se croit tout permis.

6.Posté par Dierdi le 05/11/2021 21:14

Bande profiteurs de syndicats...la bien dit celui qui batte lo beurre y léche son doigt....zot lé fort zoué lo zinocent...un mensonge dit 1000 fois y devient pas une vérité 🤮🤮🤮😳

7.Posté par Echonet le 05/11/2021 21:54

Enfin qqn qui ose s'opposer à ce tyran de la direction.
Nous lé pas plus, nous lé pas moins, respecte à nous

8.Posté par Atlas le 05/11/2021 21:58

A force de s'en prendre injustement aux employés, voilà ce qui arrive.
Allez gout ça

9.Posté par Focus le 05/11/2021 22:03

Il y a longtemps qu'on sait que ce membre de l'état major n'a pas sa place sur notre île.
Cela devait arriver.
Bon vent

10.Posté par Carthago le 05/11/2021 22:07

On connaissait la fourberie du haut gradé, il est menteur et manipulateur en plus.
Que de défauts, qu'en dit le pape François R ?

11.Posté par PMASS le 05/11/2021 22:23

C’est bizarre à une époque les Réunionnais préféraient être managés par des goyaves de France !
Ces goyaves savaient au moins reconnaître leurs mérites et ne rentraient pas dans du copinage et des magouilles à outrance !

12.Posté par Lulu le 06/11/2021 06:31

à 4.Posté par Salle Cilaos le 05/11/2021 19:44, avec la band gratteurs du jus il n'y a que cela à faire, goyave ou pas !

13.Posté par Lulu le 06/11/2021 06:39

au post 11, d'accord avec vous, mais maintenant il faut qu'ils bossent correctement et c'est compliqué, ils ne veulent pas recevoir des ordres, ils n'ont pas compris que dans une entreprise il y a des règles à respecter!, vous demandez de faire quelque chose ils vous répondent qu'ils ne sont pas esclaves.......après çà se sent "persécutés" pauvres choux, quand on syndicaliste........faudrait arrêter de faire n'importe quoi.!

14.Posté par Docubase le 06/11/2021 06:54

Tout le monde savait qu'un jour cela finirait mal. La direction a préféré ne rien voir.
Maintenant un des leurs est pris la main dans le sac.

15.Posté par Fast Access ..qui marche pas le 06/11/2021 09:05

La banque d'un monde qui change devrait commencer par changer ces cadres haut placé.
Allez hop dans l'avion et ne revenez jamais.
Au suivant

16.Posté par Oufti le 06/11/2021 13:00

Un certains nombres de réactions puent le racisme, il est pourtant bien connu que le Réunionnais n’est pas violent sauf certains crimes atroces comme le gars qui a coupé les mains de sa compagne ou celui qui a tué ses enfants aux port, ensuite le créole ne vole jamais, sauf peut-être quelques cas entre Réunionnais… il y a des gens biens venant d’ici et d’ailleurs, il y a des cons venant d’ici et d’ailleurs mais le racisme d’ici ou d’ailleurs est un mépris stupide et stérile qui fini toujours dans la violence et la misère, le plus bel exemple le racisme anti juif en 40 alors allez donc vous faire f….. pauvres idiots

17.Posté par Paul Junot le 06/11/2021 13:52

La violence de la direction s'explique par le fait qu'elle ne veut rien entendre des doléances des clients qui sont sur taxés , qui sont confrontés de plus en plus a un service dégradé. Des effectifs en grande souffrance qui n'ont plus les moyens de répondre aux attentes de la clientèle et qui subissent les incivilités au quotidien. Une direction qui débarque en pays conquis avec des avantages en nature digne de l'époque coloniale. D'ailleurs si la direction avait en son temps écouté les syndicats , la BNPPARIBAS Réunion n'aurait pas été blâmé par le gendarme de la finance l'ACPR.

https://www.zinfos974.com/La-BNP-Paribas-Reunion-n-a-pas-reduit-ses-frais-bancaires-pour-les-plus-precaires_a157561.html
Ou encore un autre dossier sur lequel j'ai travaillé il y a quelques années : https://www.lesechos.fr/2016/04/bnp-paribas-condamnee-pour-pratiques-commerciales-trompeuses-204982
Voilà tout ce que la direction ne veut pas entendre et qu'elle tente par tout moyen d'intimidation d'étouffer ou alors de jeter le discrédit les syndicats qui sont les derniers remparts contre ces dérives abusives. Sur son histoire de pseudo détournement la direction peut toujours s'enfoncer dans son mensonge et porter plainte comme je lui ai déjà conseillé de faire . Et cela ne fera que renforcer notre bonne foi face aux mensonges et à la méchanceté et vous serez informé des suites par la presse libre

18.Posté par jojo le 06/11/2021 15:19

envoye tonton ! .... si ou nana le temps po perdre, nous n'aura (ou pas) le temps écoute à ou. Quelle connerie (ou pas) ou va dire ? ... si cé po dire que c'est de notre faute que l'épi-démie y repart, ferme ot bouche ! ... nous y connais déja .... ! ...

19.Posté par jojo le 06/11/2021 15:21

Qoué que l'a capoté dans cet bank ? ... mi comprend une merde ... désolé ... !

20.Posté par Leurvo le 07/11/2021 05:42

Et Paul soit transparent dit nous qui la direction accuse de détournement et pour quelles sommes...comme sa tout le monde pourra se faire son idée...surtout vos collègues 🤣🤣🤣

21.Posté par @leurvo le 07/11/2021 09:44

Déjà c'est pas fameux d'intervenir en anonyme. Les collégues savent tjrs bien ce qu'il en est pour la bonne raison que les mêmes règles s'appliquent à tout le monde.
Pour la suite j'ai demandé à la direction de porter plainte De cette façon les petits curieux anonymes tels que LEURVO qui s'y connait peut être en matière de voleur auront une version officielle de la situation et non pas ma version. Mais le risque pour la direction c'est de voir l'ARROSEUR ARROSÉ !

22.Posté par Leurvo le 07/11/2021 10:57

Té Paul tout sa do bruit la po un pur innocent....hum hum 😱😱😱

23.Posté par @leurvo le 07/11/2021 14:39

Pourquoi tu donnes pas ton nom ? Tu as peur de quoi et de qui ? Leurvo tu dois bien te connaitre en matière de voleur et tu projettes tes propres désirs inconscients sur d'autre en restant bien caché derrière ton clavier tout en profitant des avantages obtenus par les syndicats que la direction veut neutraliser Et comme elle n'a rien sous la main les rumeurs qu'elle véhicule vise à jeter le discrédit sur les élus . Alors que la direction porte plainte, ! Tout le monde saura la vérité . La direction a toutes es pièces en main et de jour en jour elle en veut plus car rien de probant avec ces pièces. Par contre que dis tu des comportements d'adolescents attardé d'un secrétaire général qui agresse physiquement quand il n'a plus d'argument? Crois tu vraiment que s'il était sûr de ses rumeurs il aurait réagit avec cette violence quand on le mettait face à ses contradictions harcelantes ? Alors si tu veux la transparence comme tu laisses entendre tu dois intervenir auprès de la direction pour demander de porter plainte Mais pour cela tu devras sortir de l'anonymat En es tu capable ? Je crains qu'en restant dans cette posture tu alimentes aussi les rumeurs sans vouloir la vérité et la transparence que seul un juge peut apporter affres instruction. Alors capable ou pas ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité









Publicité


 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes