MENU ZINFOS
Politique

Réunion avec le président de la République sur la crise sanitaire : Réaction d'Huguette Bello


La présidente de la Région Réunion s'est dit déçue de l'échange avec Emmanuel Macron et ses ministres jeudi soir. Elle fait le point dans un communiqué :

Par Z - Publié le Jeudi 27 Janvier 2022 à 21:49

La Présidente de Région Huguette Bello a participé ce jeudi à la réunion avec le Président de la République consacrée à la crise sanitaire dans les Outre-Mer.

Notre territoire enregistre le plus fort taux d’incidence de France. L’urgence est là. Nos hôpitaux sont soumis à une pression grandissante et la propagation rapide du virus risque encore de s’accélérer avec la rentrée des classes qui a eu lieu ce lundi.

La Présidente Huguette Bello prend acte de l’annonce de l’arrivée de nouveaux moyens humains et du déploiement de matériels militaires qu’elle avait appelé de ses voeux. Sa persévérance sur le sujet a payé. Mais beaucoup de temps à déjà été perdu. Cet engagement doit maintenant être précisé et se concrétiser le plus rapidement possible.

La Présidente Huguette Bello, qui s’était faite le relais des chefs d’entreprises réunionnais, se félicite également d’avoir été entendue sur l’impérieuse nécessité du maintien du fonds de solidarité national mis en place par l’État, et justifié par le contexte d’urgence sanitaire et nos spécificités économiques insulaires.

Cependant, la réunion qui vient de se terminer est loin de répondre pleinement aux préoccupations des Réunionnais. Des réponses manquent encore ou sont trop imprécises, notamment sur la questions des moyens alloués à nos hôpitaux et la réévaluation du coefficient géographique qui contrarie notre sécurité sanitaire par un mode de financement qui ne prend pas en compte les surcoûts engendrés par l’éloignement.

La Présidente Huguette Bello appelle le Président de la République et le gouvernement à prendre conscience de la gravité des enjeux. Aujourd’hui, pour faire face à l’épidémie, et demain, pour garantir aux Réunionnais une offre de soins de meilleure qualité.
 

Voici le discours d'Huguette Bello

Monsieur le Président de la République,
Messieurs les ministres,
Monsieur le Préfet,
Mesdames et messieurs les parlementaires,
Mesdames, messieurs les élu.e.s
Cher.e.s collègues,

La semaine dernière, La Réunion a enregistré le plus fort taux d’incidence de France. Une augmentation spectaculaire qui nous ramène près de vingt ans en arrière lorsque La Réunion a été le premier territoire français à subir une maladie virale d’une ampleur inédite au 21ème siècle. Depuis le chikungunya, nous savons qu’il faut agir vite et avec des mesures fortes si l’on veut éviter que la situation sanitaire n’échappe à tout contrôle et n’emporte la désorganisation de la société dans toutes ses dimensions.

C’est pourquoi les gestes barrières, qui ont été les premiers remparts contre la covid, doivent être réactualisés et tous les moyens pouvant relancer le processus vaccinal doivent être mobilisés. Convaincre, expliquer, « aller vers », mais aussi compléter l’offre actuelle avec les nouveaux vaccins homologués à technologie plus classique.

Car l’urgence est là : elle est dans la saturation des hôpitaux soumis à une pression grandissante. Elle est dans des niveaux très élevés de déprogrammation des interventions tant en médecine qu’en réanimation. Elle est dans la propagation rapide du virus qui risque encore de s’accélérer avec la rentrée des classes qui a eu lieu à La Réunion ce lundi. Depuis deux ans, l’hôpital public a été en première ligne dans la gestion de cette épidémie. En 2021, le CHU de La Réunion a pris en charge 5000 patients covid c’est-à-dire 90% des personnes hospitalisées après contamination.

En raison sans doute de l’éloignement et grâce aux efforts immenses déployés par les personnels soignants, cette gestion a été réalisée de manière quasi autarcique. Je veux être précise pour souligner l’ampleur du travail accompli. De 58 lits de réanimation avant la crise, notre CHU est passé à 109 lits en faisant appel uniquement à un recrutement local et en impulsant de vigoureuses actions de formation. Cette sorte d’autonomie sanitaire s’est en outre conjuguée avec la mise en place d’un pont aérien sanitaire depuis Mayotte puisque le CHU a accueilli 100 malades mahorais. Sans compter l’organisation de la première opération EVASAN long courrier vers l’Hexagone dès le mois de mars 2021.

L’accélération très violente de la circulation du virus dans l’île provoque une nouvelle tension sur les hôpitaux et, pour garantir la continuité des soins, le plan Blanc a dû être déclenché. Il faut à nouveau armer des lits supplémentaires. En médecine et en réanimation. Et cette fois en faisant appel également à des renforts nationaux puisque les ressources humaines locales ont été très sollicitées et que les soignants ne sont pas à l’abri des contaminations. Les besoins en termes de personnels ont déjà été identifiés avec précision : en plus des 8 renforts de la réserve sanitaire, le besoin immédiat est de 4 médecins et 10 paramédicaux.

Au regard des taux d’occupation des lits, la sagesse ne devrait-t-elle pas conduire aussi à positionner dès à présent un hôpital militaire de réanimation ?

L’épidémie de covid vient confirmer une fois de plus l’urgence structurelle de doter notre système de santé des moyens à la hauteur de ses priorités et de ses ambitions.

À La Réunion, la sécurité sanitaire est contrariée par un mode de financement qui ne prend pas en compte les surcoûts engendrés par l’insularité et l’éloignement. Les difficultés structurelles de notre système de soins, sur lesquelles la covid jette une lumière crue, sont en grande partie liées à la stagnation du coefficient géographique. Créé en 2006 pour les régions insulaires, au moment du passage à la T2A, il n’a augmenté qu’une seule fois et que d’un petit point à La Réunion. Depuis 2013, notre coefficient est bloqué à 31%. Année après année, loi après loi, la demande unanime des élus réunionnais pour le réévaluer a été différée et au bout du compte rejetée. Il y a trois ans déjà, avant la hausse du fret, avant la reprise de l’inflation, un grand Cabinet d’études avait estimé le surcoût non pris en compte à 16 millions d’euros soit 4 points. Il est difficile de ne pas rapprocher ce chiffre du déficit annuel du CHU.

Pour La Réunion, la priorité est donc de réévaluer rapidement le taux du coefficient géographique si l’on veut développer et garantir une offre de soins de qualité aux Réunionnais mais aussi répondre à la vocation de rayonnement régional à laquelle nous pouvons prétendre sur le plan sanitaire. Une solution simple, juste et acceptée de tous les acteurs locaux. C’est assez rare pour être soulignée et … appliquée.

Pour conclure, j’ajouterai que l’après-covid se pense dès aujourd’hui.

Sur le plan sanitaire, la reprogrammation des interventions sera une étape cruciale. Elle passe par une nouvelle mobilisation des personnels alors que, depuis deux ans, ils sont et seront très sollicités. Le Ségur n’a permis que 35 nouveaux recrutements et le coefficient actuel ne permet pas d’aller plus loin.

Sur le plan économique, le risque de fragiliser encore un peu plus nos entreprises est d’autant plus réel que notre tissu économique est composé à plus de 90 % de PME qui souffrent de difficultés de trésorerie et de l’étroitesse de nos marchés locaux qui limite fortement leurs capacités de rebond à moyen terme. Je pense en particulier aux secteurs des loisirs et de l’évènementiel qui sont, comme vous le savez, des composantes majeures de notre tourisme réunionnais et qui, si rien n’est fait, paieront cette crise au prix le plus élevé du fait de leur dépendance à l’évolution de la situation sanitaire et à la relance des flux touristiques en provenance de l’extérieur. Par ailleurs, notre tissu productif est aujourd’hui particulièrement perturbé par des difficultés d’approvisionnement extérieures qui désorganisent l’ensemble de nos chaînes de valeur locales. La majorité de nos entreprises sont concernées par des retards dans les délais d’approvisionnement, conjugués à une hausse du coût du fret, avec des répercussions en cascade sur les délais de paiement à leurs fournisseurs, sur leurs besoins en fonds de roulement à très court terme et, par effet ricochet, sur le risque de hausse de leur niveau d’endettement déjà élevé et, enfin, sur la probabilité d’une augmentation durable des prix à venir pour les consommateurs locaux.
C’est pourquoi, dans ce cadre si particulier d’état d’urgence sanitaire qui impacte largement la situation économique locale, je
me fais ici le relais de nos chefs d’entreprise qui demandent à l’État de revoir les conditions d’octroi des aides aux coûts fixes et au financement de l’activité partielle des salariés ainsi que les conditions d’un report du paiement des échéances fiscales et sociales et du remboursement des prêts garantis par l’État. Le contexte d’urgence sanitaire et nos spécificités économiques insulaires justifient pleinement également la réactivation du fonds de solidarité national mis en place par l’État. Il s’agit là de moyens essentiels à mobiliser en faveur de la reprise économique et de nos chefs d’entreprise.

Sur le plan social, la jeunesse mérite une attention toute particulière et de larges perspectives doivent lui être ouvertes. Dans l’immédiat, des mesures d’accompagnement doivent être prises, notamment en faveur des étudiants.




1.Posté par Ma sonnerie le 27/01/2022 22:14

3 lignes sur la jeunesse...

2.Posté par Pierre le 27/01/2022 20:48

quand je lis que la réunion manque de moyen médicaux, j invite les réunionnais à vivre en France ou il faut attendre presque un an pour avoir un rendez vous chez ophtalmologue.
Alors que j ai eu mon rendez vous sur Saint denis le lendemain de ma prise de rendez-vous.
j ai jamais vu autant de professionnels dans le secteur médical sur un département.
il faut arrêter de ce plaindre et regarder plus loin que le bout de son nez.
il faut vous prendre en charges et arrêter de tendre la main comme des malheureux.
il suffit de voir le nombre de voiture de luxe au kilomètre carré....
bien sur il y a des malheureux qui se font pomper le moindre denier par ceux qui vous vendent les denrées alimentaires 2 à 3 fois plus cher quand métropole en prétextant que cela est du au frais de transport et l octroi de mer.
ne pas oublier que l octroi de mer et la TVA sur l île de la réunion est égale au taux de Tva en métropole.
et pour information dans un container on en met de la marchandise...
donc il faut rapporter le prix de transport à la quantité de marchandises....
il y a bien donc des gens qui gagnent beaucoup d argent sur le fis des gens crédules.
je conseille seulement aux gens de regarder sur internet les prix qui sont appliqués en métropole.
Le coût du transport à bon dos.
pour revenir aux moyens médicaux, il suffit de ce mettre sur l annuaire téléphonique en regardant les professionnels dans le secteur médical. vous avez que l embarras du choix.

3.Posté par Bagatelle le 28/01/2022 05:53

Bien vu post 2
Beaucoup attend des choses arrivé à leur porte
Vous avez raison concernant tous profiteur de la distribution
Comment se fait il que vous payez un exportation plus chère que la marchandise hors celui ci est grouper
Pour êtres exporter
Et je ne vous explique les marges des magasin de bricolages

4.Posté par Sinistre7 le 28/01/2022 06:20

Ma bien dit macron serve a rien

5.Posté par Gringo le 28/01/2022 06:26

@post2 vous ne savez absolument pas de quoi vous parlez ! Vous comparez l'octroi de mer à la TVA de France ...??? Revoyez les taux d'octroi de mer Pierre!!! Une TVA comme en métropole serait beaucoup plus juste .. Et non pas une taxe qui date de plus de 300ans inégale .
Vous avez du de la chance pour votre rdv .... Beaucoup de chance ...

6.Posté par VIVE MME BELLO le 28/01/2022 06:38

A LA ! BIEN PARLE !
COMME TOUJOURS....

GOUTANOU

NOU VOTE HUGUETTE BELLO MEM !

HEP HEP HIP ?
HOURRA
HEP HEP HIP ?
HOURRA

GOUTANOU

7.Posté par bobléponge le 28/01/2022 07:35

si elle se renseignait sur les traitements précoces qui fonctionnent dans des pays comme l' INDE....
*
mais c'est une politicarde, la population peutr bien crever

8.Posté par Macrondemission le 28/01/2022 07:37

Le gouvernement français ne décidera jamais de son budget tan que la France appartiendra à l'UE.
C'est l'UE européenne qui à travers les GOPE impose les politiques budgétaire aux pays de l'UE.
Tout les candidats qui ne souhaitent pas sortir de l'UE continueront la même politique que Sarkozy Hollande et Macron. Le démantèlement des services publiques. Et le transfert des fonds publiques vers des sociétés privées à l'image de EDF ou la française des jeux et d'autres.

9.Posté par Elo le 28/01/2022 07:41

Pauvres réunionnais, lis parlent d'indépendance et sans arrêt ils demandent a ce qu'on viennent leurs moucher le nez.....

10.Posté par Fabg le 28/01/2022 08:22

@2 Pierre,

Vous cofondez l'hopital public et les professions médicales libérales. Evidemment qu'à la Réunion ça foisonne de spécialistes, kinés, infirmières libérales etc... la vie y est tellement agréable ! Tant qu'il y a de la place il y en aura de plus en plus. =)
Mais ce n'est pas à l'image de l'hopital public qui manque cruellement de moyens, sur le plan national comme local. Des soignants qui doivent s'occuper de 15 malades ou plus, des équipements fournis au compte-gouttes, manque de lits, manque d'urgentistes...
Après on est certainement pas la pire région de France y compris sur le plan public, mais ça n'empêche qu'il y a plein de problèmes qu'il conviendra de régler sur du long terme. Cette crise met en avant que la santé doit redevenir un bien public précieux et inaliénable, sans limite de moyens.

11.Posté par zartrouv le 28/01/2022 09:27

Aprés COVID?
Bellatrix ou lé Devin kwé
ton Maitre Verges lavait voulu TRAMTRAIN
tout en tank zot i lé zot l adétruit le Tram!
allé marcher

12.Posté par Pascal le 28/01/2022 09:33

A posté 2 , mon chers Pierre de n'est sûrement pas sur toi que je batirrais mon hôpital, prend deux ti bois et aller jouer dans un m....

13.Posté par Claudine le 28/01/2022 15:46

Jamais comptant cette millionnaire de la politique.

14.Posté par Claudine le 28/01/2022 15:47

Jamais comptant cette millionnaire de la politique.

15.Posté par Ma sonnerie le 28/01/2022 16:23

14.
bien incapable en fait.. hormis pour les incantations..

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes