Courrier des lecteurs

Réunion/Maurice : Quelles visions stratégiques ?

Vendredi 29 Septembre 2017 - 11:07

Le projet de campus d’excellence à Maurice reflète la stratégie offensive de développement de notre voisin, qui polarise la région du sud-ouest de l’océan Indien à son profit, alors que La Réunion s’enlise dans un développement marginal et périphérique. 

Avec le concours d’instituts et de grandes écoles français et internationaux, Maurice veut organiser des formations de haut niveau à destination de ses ressortissants mais aussi des étudiants étrangers, notamment ceux issus de notre zone géographique. Ce seront des formations payantes, effectuées en anglais qui draineront les élites futures des pays concernés. Outre que cela se traduira par une intensification de l’anglais dans cette partie du monde au détriment du français, il en résultera une accentuation de la marginalisation de La Réunion au sein de son environnement géographique. 

Méthodiquement, Maurice s’est organisée pour devenir  le hub, le pôle de l’océan Indien dans tous les domaines : aéroportuaire, maritime (port franc), numérique (centres d’appels), touristique, commercial (duty free island), halieutique (sea food hub), sanitaire (tourisme médical), diplomatique (sièges de la COI et de l’IOR). Elle s’érige maintenant en pôle d’excellence de formations supérieures dans cette région du monde. De telles initiatives forcent l’admiration.

Cela s’inscrit dans une stratégie de développement qui tient compte des relations entre les territoires, fondées sur la dialectique des « centres » et des « périphéries ». Les centres sont des lieux dynamiques, où convergent les flux d’hommes, de capitaux, de produits, d’informations tandis que les périphéries, calques en négatif de ces centres, restent mal développées et dominées. Maurice s’organise pour devenir avec succès un « centre » dans cette région du monde. 

Cela se fait grâce au génie mauricien, à l’aide internationale, notamment française et européenne et au concours de sociétés franco-réunionnaises pour lesquelles le patriotisme économique (ou encore l’ancrage territorial) ne pèse rien face au sacro-saint profit. Pourquoi cette contradiction entre les politiques intérieures de la France et de l’Europe censées développer La Réunion, d’une part et leurs politiques commerciales et d’aide au développement, d’autre part, qui sacrifient nos intérêts ? Tout simplement parce que ceux-ci pèsent peu face à la stratégie diplomatique et économique de la France et de l’Europe.

La Réunion, déjà région ultrapériphérique de la France métropolitaine, « n’imprime » pas dans son environnement géographique. Dans tous les domaines listés ci-dessus, qui peut dire que nous soyons un « hub » ? A défaut de devenir un « centre » comme Maurice, La Réunion peut devenir une « périphérie qui compte davantage sur ses propres forces » et adopter une stratégie qui lui soit propre. Cela vaut pour le développement local. Cela vaut aussi pour son ouverture au monde : coordonner son développement avec celui de Mayotte et des TAAF ; coopérer étroitement avec Madagascar avec laquelle nous sommes si complémentaires ; servir d’interface entre le sud-ouest de l’océan Indien et l’Europe… Je ne suis pas sûr que ces priorités soient celles des institutions qui semblent privilégier un clinquant saupoudrage dans le domaine de la coopération régionale.
Wilfrid Bertile
Lu 853 fois



1.Posté par Samwinsa le 29/09/2017 11:51 (depuis mobile)

La vérité sé ke Moris la vend à zot et ke isi La Rényon, nou lé pa loin fé parey. Toudumwin, bann dirijans i vend nout lîle an méprizan complètman domoun isi.

2.Posté par Cimendef le 29/09/2017 12:01 (depuis mobile)

La Réunion a raté l''étape que Maurice a su réussir, celle de l''indépendance. Paul Vergès et son autonomie populaire a servi d''épouvantail à la vieille bourgeoisie locale pour plomber l''idée d''indépendance. L''assistanat fait le reste du boulot

3.Posté par GIRONDIN le 29/09/2017 12:06

.... coordonner son développement avec celui de Mayotte et des TAAF.....

BRAVO pour cette analyse !

Comme quoi quitter le Ps et coi i rende lucide

4.Posté par MICHOU le 29/09/2017 14:31

Comme dans l'hexagone, nous nous sommes reposés sur nos lauriers d'avant la guerre où la France brillait par sa culture, son patrimoine etc.Sauf que le chauvinisme a un prix, pendant qu'on bombe le torse et qu'on donne des leçons aux autres en les prenant de haut, les autres avancent, innovent, prennent le train en marche.

5.Posté par Pierre Balcon le 29/09/2017 20:46

Très bonne analyse qui nous change du nombrilisme passif !

Nous , on en est resté à l'égalité ( irréelle parce que trop réelle ) par rapport à une cible qui se déplace plus rapidement que notre capacité à concevoir et mettre en oeuvre nos actions concrètes .

Nos irresponsables politiques porteront une grave responsabilité devant l'histoire !

6.Posté par Dazibao le 29/09/2017 21:23

Le réunionnais vit silencieux, replié sur lui-même derrière le rempart de la solidarité nationale alors que Maurice, c'est une question de survie, a compris qu'il fallait s'ouvrir et bat le tambour de partout là où il y a des sous.

L'interrogation, est le concours d’instituts et de grandes écoles français, qui s'effectue forcément au détriment de la Reunion. Ils rendent plus fort, plus attractif l'île Maurice que leur propre territoire.

L'île Maurice, pays étranger bénéficie t-elle de la part de la France de plus de considération que la Reunion, pays français ?

7.Posté par Dazibao le 29/09/2017 21:29

5.Posté par Pierre Balcon le 29/09/2017 20:46

Nos irresponsables politiques porteront une grave responsabilité devant l'histoire !
.....................................

J'espère que vous parlez des responsables locaux qui sont des inertes, des sans visions. De la part des responsables nationaux, cela peut se comprendre, ils réfléchissent à l'échelle du monde alors que nos élus locaux s'intéressent plus à leur petit pré carré électoral, qu'au devenir de la Reunion dans la zone.

Il a aussi la faute de la France qui a voulu régenter la COI avec une attitude de puissance coloniale. N'est-ce pas M. BERTIL ?

8.Posté par maroco le 30/09/2017 07:10

Je n'ai lu que la première phrase. Ca fait quarante ans que ce politique est au pouvoir : qu'est-ce qu'il a fait à part accuser les autres ? Tous les mêmes.

Ou en ai la loi sur la moralisation de la vie politique, des économies à faire (ah, ils se sont encore votés une loi pour échapper à la CSG je ne sais plus sur quelle indemnité !!!) TOUS POURRIS. Point barre.

9.Posté par MITTERRAND le 30/09/2017 10:34

Mon cher Wilfrid toi qui faisait partie de la bande à Mitterrand (grand précurseur de la décadence et du déclin moral en France) , toi qui a connu fréquenté et exercé le pouvoir politique pendant des décennies avec la génération Mitterand au pouvoir pendant 14 ans , toi qui a aussi quelques casseroles attachées au corps, qu'as tu fait pendant toutes ces années ? Pourquoi depuis les années 1981 avec le pouvoir de tes copains socialistes tu n'as rien fait pour mettre la Réunion sur la plate forme de l'excellence régionale ? Le premier problème de la Réunion c'est misère intellectuelle et morale de ses hommes politiques, trop ancré sur leurs intérêts matériels personnels (patrimoine immobilier, quota de légine.....) Il n'est possible d'instrumentaliser le peuple qu'en le maintenant dans un état de dépendance vis à vis des politiques. Si le peuple pouvais atteindre un niveau d'excellence ce serait la fin de carrière pour tous les hommes politiques repris de justesse par le système. L'objectif est donc de tout faire pour maintenir cet état de dépendance tout en affirmant le contraire pour se donner bonne conscience. Heureusement que monsieur Ratenon est venu mettre de l'ordre dans ce système

10.Posté par mi le 30/09/2017 23:30

Pourquoi vouloir sans cesse comparer Maurice à la Réunion ?

Maurice est un pays indépendant qui se développe, la Réunion un département français d'outre-mer qui, à l'image de sa métropole, est en déclin.

Ainsi est-il./

11.Posté par PATRICK CEVENNES le 01/10/2017 18:56

fukcd473
3.Posté par GIRONDIN le 29/09/2017 12:06
Le développement des TAAF ? Mais développer quoi là-bas ? La production de manchots ? Il en serait l'empereur ? Pdr ! A part, contrôler avec rigueur les ressources halieutiques de la ZEE, je ne vois pas trop.

De rappeler que les grandes écoles qui participent au hub d'excellence sont toutes privées. De toi à moi, je ne les vois pas du tout pactiser avec l'université de la Réunion lanterne rouge du classement des universités. Et dans les grandes écoles françaises, on demande de plus en plus des stages à l'international. Maurice est un "pays étranger", la Réunion un département français.

Le hub aéroportuaire sera MRU. Combien de compagnies aériennes se posent-elles à MRU ? Combien à RUN ? Mdr ! L'autre guignol du directoire de RUN bosse depuis 2 ans pour faire venir Condor ! Et nous balance des chiffres sur la richesse qu'apporte un aéroport, sauf que les aéroports des DOM ont été exclus de l'étude. Pdr ! Le hub maritime rebelote. Quand tu vois la gueule du bazardier, comment veux-tu que la Réunion rayonne dans la ZOI.

12.Posté par Pro No Stick le 02/10/2017 08:35

11.
les dites écoles dépendent bien souvent des CCI régionales...donc de la collecte de l'argent de la taxe pro...

13.Posté par Pro No Stick le 02/10/2017 08:37

quels emplois cher Wilfrid, proposer aux étudiants de ces écoles ? quand on sait comment sont payés les diplômés à la Réunion ... "je donne du boulot à un bac+3 à la Réunion quand il est normalement dévolu à un bac +5 en Métropole, et je le paie au niveau du smic..." voilà la réalité.

pas d'attractivité !

14.Posté par MICHOU le 03/10/2017 08:44

On en revient toujours au même problème. Tant qu'on ne sera pas dans une vraie coopération régionale, dans une vraie politique et qu'on se tournera toujours vers l'Europe, les US, uniquement, on loupera tous les coches, on continuera à vider notre île de ses enfants et on la livrera à tous les appétits qui s'appuient sur le pouvoir, l'argent.
On n'est pas si loin du fonctionnement de MADA finalement

15.Posté par GIRONDIN le 03/10/2017 21:31

11.Posté par PATRICK CEVENNES
Très drôle, le coup de l'empereur 👍👍👍

Pour Mayotte et les taff on est en famille.
Que l'état contrôle surveille et ramène les bestiaux ici pour la transformation et non à Maurice.
Beau programme.... Non ?
Pour les ports (le 2eme enfoncera un peu + le 1er) et les aéroports c'est mort !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Novembre 2018 - 16:12 La nuit, l’heure est venue de sévir …