MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Réunion 1ere et l'ordonnance du 15 octobre 1960


- Publié le Jeudi 20 Octobre 2016 à 11:31 | Lu 1091 fois

Réunion 1ere et l'ordonnance du 15 octobre 1960

Samedi 15 octobre, à l’heure du journal télévisé du soir sur Réunion 1ére, on se serait cru revenu cinquante ans en arrière, aux meilleures heures de l’ORTF, si l’on peut dire, et si tant est que l’esprit de cette époque bénie ait vraiment disparu des pratiques de la radio-télélévision publique de nos jours. 

Que l’on en juge ! Peut-être guidés au départ, par une bonne intention, deux journalistes de la rédaction ont pensé évoquer en ce 15 octobre, la triste et sinistre ordonnance Debré promulguée à cette date en 1960, que tous les Réunionnais devraient connaitre , si l’histoire de leur pays leur était tout simplement enseignée, pour les plus jeunes, et, pour les plus anciens, si l’on n’avait cherché, soit à la justifier de la pire des façons, en son temps, puis à l’occulter en même temps que les luttes ayant conduit à son abrogation le 10 octobre 1972 par l’Assemblée Nationale.

Cette ordonnance scélérate, dans le pire esprit de l’arbitraire et du mépris colonial, permettait en effet d’éloigner de leurs pays les fonctionnaires de l’Etat jugés, de point de vue du Pouvoir, dangereux pour l’ordre public , parce que pour un pouvoir colonial, lutter pour la reconnaissance de la personnalité réunionnaise, la dignité et la liberté du peuple réunionnais en limitant volontairement sa souveraineté dans le cadre de l’autonomie, à l’intérieur de la République, c’était porter atteinte à l’ordre public !

Foin de liberté, de justice, de démocratie pour Michel Debré, on a vu ce que, outre l’ordonnance, cela donné en matière  électorale et de liberté de la presse ! Méprisant cette réalité pourtant criante, voilà les victimes de l’ordonnance transformés par nos journalistes en " indépendantistes ", quasiment oubliés des Réunionnais à travers un micro-trottoir, technique sans doute la plus paresseuse et la plus fallacieuse du journalisme.

Ne parlons pas de la dureté odieusement minorée de leur exil : « une année au moins », selon les dires du journaliste, alors que la majorité (ils étaient 13) ne sont revenus que de trop longues années après, certains en 1970, d’autres en 1972, année de l’abrogation. Et surtout, sans doute le plus grave, outre le mensonge évoqué ci-dessus, une falsification complète du contexte par l’évocation fielleuse et vicieuse de la mort de D’Alexis De Villeneuve (en mai 1946 ! ) qui aurait paralysé le PCR dans sa protestation : c’est faire fi, en autres, de toute son action à la Réunion même , des dénonciations jusqu’au Parlement Français par les élus du PCF, de la courageuse grève de la faim des victimes de l’ordonnance, en 1972 , pour obtenir leur intégration et leur retour dans leur pays. Enfin, cerise sur le gâteau, une évocation plus que douteuse et hasardeuse du rôle  qu’aurait pu jouer le PS local, s’il n’avait été inexistant sur la scène politique réunionnaise dans les années 60 : Qu’aurait-il bien pu faire contre l’ordonnance, quant on sait ce qu’a été la politique des socialistes français face à la guerre d’Indochine, d’Algérie, et lors de la sanglante répression du soulèvement malgache de 1947 -1948 ?

Décidément, Monsieur JR Ramsamy, on vous avait connu plus avisé, sur d’autres sujets, en d’autres temps !

PS : L’interview diffusée ce mercredi 19 octobre, d’un militant PCR, sur Réunion 1ère, n’enlève rien à la réalité objective des paroles prononcées samedi soir.

Jean-Paul Ciret





1.Posté par agnes le 20/10/2016 13:47

Venant d'albert ramassamy ca ne m'étonne pas.

2.Posté par Zozossi le 20/10/2016 15:02

Souvenirs… souvenirs…
Ces dinosaures du PCR -heureusement en voie de disparition rapide- nous ramènent cinquante ans en arrière à chaque prise de parole.

L'ordonnance Debré fut un acte par lequel l'Etat protégeait les Réunionnais contre un mouvement indépendantiste qui cherchait à s'imposer masqué.

Le PCR est une création du PCF qui, par tactique, a ordonné à ses adhérents réunionnais de se séparer de lui pour servir la politique soviétique de "décolonisation" de l'époque.

Les deux militants communistes "anti-colonialistes" déplacés en métropole cités dans le reportage de Réunion 1ère, Roland Robert et Ponama, ont d'ailleurs en commun d'avoir effectué leur service militaire à Madagascar, colonie française à l'époque, apparemment sans état d'âme.

Le porte-parole du PCR qui s'exprime ici prétend que les déplacés ont été "transformés par nos journalistes en " indépendantistes " ".

On ne peut "transformer" quelqu'un en ce qu'il est déjà.

Ainsi, Ponama n'a jamais fait mystère de son indépendantisme (sans guillemets).
C'est d'ailleurs parce qu'il accusait le PCR de trahir l'indépendantisme pur et dur qu'il l'a quitté pour fonder le MIR: "Mouvement pour l'INDEPENDANCE de la Réunion".

Ponama fut d'ailleurs blanchi (si l'on peut dire) par le gouvernement "français" et réintégré dans l'Education nationale à la Réunion (comme Roland Robert).

Personne ne s'étonnera, bien sûr, qu'un gouvernement hostile aux intérêts de la France nomme comme directeur d'école à la Réunion un militant acharné de la francité de la Réunion.

3.Posté par Zozossi le 20/10/2016 15:58

Dernière ligne du poste 2:

lire: "un militant acharné CONTRE la francité de la Réunion."

4.Posté par kld le 20/10/2016 17:00

tristes debréistes réunionnais , debre n'était qu'un représentant de l'ordre post colonial, certainement pas un démocrate , il a participé à la falsification des élections . Je respecte tout opinion , de droite ou de gauche , sauf quand ces memes opinions , de droite come de gauche , relèvent d'un déni de démocratie.


Les suiveurs roses endémiques de l'ordre coloniale , devraient rougir de leur trahison , en mémoire de Blum et Jaures .

5.Posté par kld le 20/10/2016 17:15

ces personnes VICTIMES ( je me mets aussi au majuscule, pas encore au gras!!!) de l'ordonnance scélérate debré , n'étaient pas des "terroristes" , je ne partage pas leurs idées , mais ils ont su rester cohérents avec leurs choix , et cela est respectueux .

peu ont condamné ce déni de démocratie à l'époque ........... triste histoire , effectivement peu appris dans nos écoles ........... d'où le manque de connaissance des djeuns sur l'histoire contemporaine de leur propre ile . affigeant , ceci peut expliquer certains comportements actuels , en ce sens l'option "langues et cultures régionales" était intéressante pour ceux qui s'intéressent à leur ile , encore une occasion de perdue , on préfère l'apparence d'une ile à la réalité d'une ile , c'est plus facile et dans l'air du temps. .

6.Posté par Vieux Créole le 21/10/2016 15:23

MADAME AGNÈS VOUS AVEZ MAL LU LE DE COURRIER DE MONSIEUR JEAN-PAUL CIRET , ou alors chaussez vos lunettes pour relire son article !! Il a donné les initiales du prénom d'un des deux JOURNALISTES que l'auteur de l'article a cités ," J. R' " : cela n'a absolument rien à voir avec "Albert " et vous avez ajouté un commentaire rageur qui ne vous honore pas tellement ! La personnalité à laquelle vous faites allusion a dû ,jeune , fuir la classe de seconde du lycée sous les quolibets racistes de petits "blancs" de l'époque et solliciter son admission à l 'École Normale pour continuer ses études ... Devenu adulte et enseignant Il a été " traîné dans la boue" , victime des pires vilenies dans des revues marxistes - léninistes( "valet des gros blancs" , "traitre à ta race" ....) IL NA JAMAIS RÉPONDU A CEUX QUI L'INSULTAIENT!.... Et cela pourquoi ? Parce qu'il avait osé , "lui un malabar " ,issu d'une famille nombreuse trés modeste ,il avait osé publiquement , s'opposer à "l'abrogation du statut départemental" demandée par les communistes locaux en 1959 !!! ll est vrai qu'en 1959 , le P.C.R. n'avait pas encore employé " le terme séparatiste" d'indépendance ... Mais ,au fil des années , des rencontres avec des chefs d’États africains , de nombreux voyages dans des pays communistes du bloc soviétique (à Moscou notamment ) ,la revendication " s'est affinée" en " État Démocratique et Populaire " (en vertu du " droit des peuples à "l'autodétermination" ) puis , carrément au mot " Indépendance " dans les années 1970-71 !!! ! !Et cette revendication est parvenue à l'O.N.U. ,par le truchement de de l'U.R.S.S. et de quelques responsables de L'O.U.A... Faut-il signaler que trois années environ ,avant ,le Célèbre Colonel Kadhafi "avait EXIGÉE l'indépendance DES¨^ILES de la Réunion !!!
- Voilà ce qu' un petit Créole ( "issu lui aussi d'un milieu pauvre ") voulait vous dire,Madame Agnès car je suis persuadé que vous ne le connaissez pas du tout , cette Personnalité !!!

7.Posté par Pierre Balcon le 21/10/2016 19:52

mais dites moi 4 questions simples :
- quel était le contexte de ce texte
- combien de zoreils parmi les relégués ?
- pourquoi les 13 n'ont pas démissionné de la fonction publique pour retrouver leur liberté d'action ?
- le texte en question visait il spécifiquement La Réunion ou tous les DOM et même l'Algérie ?.

8.Posté par Pierre Balcon le 21/10/2016 20:08

Voici comment était rédigé cette ordonnance :

Vu la loi du 4 février 1960, autorisant le gouvernement à prendre (...) certaines mesures relatives au maintien de l’ordre, (...) à la pacification et à l’administration de l’Algérie ; (...)

Ordonne

art 1 : les fonctionnaires de l’Etat en service dans les DOM dont le comportement est de nature à troubler l’ordre public peuvent être, sur la proposition du préfet et sans autre formalité, rappelés d’office en Métropole (...).
Elle visait donc les fonctionnaires qui outre passaient leur devoir de réserve et de manière radicale puisqu'ils militaient pour la séparation d'avec la France qui les payait pourtant .
Ils étaient donc rapatriés en métropole.
Je n'approuve pas ce texte mais je pense qu'il serait plus honnête de le replacer dans son contexte
Et puis je vais vous dire : en ce qui me concerne par deux fois deux élus de Saint Denis ont suggéré à mon employeur de "m'éloigner" parce que je gênais leurs magouilles . L'esprit de l'ordonnance Debré n'est pas mort et la préférence régionale n'en est au fond qu'un avatar à l'envers !
Alors voyez tous ces

9.Posté par Dazibao le 22/10/2016 10:23

@7

Au départ, cela ne devait concerner que l'Algérie mais après il y a eu une "application large"

10.Posté par Pierre Balcon le 22/10/2016 12:32

Elle ne s'appliquait surtout qu'aux seuls fonctionnaires qui en résumé était sommés de choisir entre faire la politique contre l'Etat qui les employait et se limiter à faire leur métier .
Dit autrement ils étaient placés devant une alternative cruelle : aller jusqu'au bout de leurs convictions ou choisir leur carrière .
Devinez ce qui arriva .
Alors pour des héros ils repasseront .
Cela dit il n'en reste pas moins que l'Etat bienveillant n'avait pas à poser cet ultimatum

11.Posté par Vieux Créole le 22/10/2016 21:53

L' "ordonnance du 15 Octobre1960" a été prise pendant la période de la guerre d'Algérie...Elle a été appliquée aux "FONCTIONNAIRES DE L''ÉTAT ( exerçant dans les D.O.M ) aprés la décision des Partis communistes ultramarins (jusque là , "Fédérations du Parti Communiste Français ") de prendre leur totale indépendance vis à vis du P.C.F et de devenir : P.C..R ., P.C.M. etc.... Dans le même temps , ils réclamaient " l' abrogation du statut départemental" de leurs territoires !! Dans l'esprit des Responsables gouvernementaux ( mais aussi aussi dans l'esprit d'un grand nombre de citoyens ultramarins ) cela signifiait que les communistes d'outre -Mer " souhaitaient larguer "les amarres " d' avec l'Etat français,... Les Nationalistes des anciens départements algériens avaient déjà déclenché ,en 1954, le conflit qui devait déboucher sur l 'indépendance de leur Pays . Dans le monde entier ,l 'heure était à "la décolonisation" des anciennes" colonies européennes" ... Debré n' a jamais été tendre avec les communistes et l'idéologie marxiste -léniniste...Il ne faut pas oublier qu'il était" trés Centralisateur " à cette époque ! Il a été le Principal Instigateur et rédacteur de la Constituions de 1958 !
- Il a déclaré à plusieurs reprises qu'il était "inadmissible que des Fonctionnaires payés pa l'Etat français puissent réclamer le détachement de départements faisant partie de la Nation Française" : ce qu'il qualifiait de" visées séparatistes" !!! " Je ne sais pas quel est l'honneur des gens qui veulent être payés -par l'Etat - et qui crachent sur la main qui les paie" , a-t-il même écrit une fois dans un Journal !! . La suite est connue...
- Une douzaine de fonctionnaires ( la plupart natifs de l'Île et Enseignants ) ont été mutés dans différents postes sur le territoire métropolitain... Si certains étaient des militants actifs du P.C.R. trés en vue , d ' autres n'étaient pas tellement connus pour leurs activités politiques.. Les premiers( les militants ) ont été des propagandistes déterminés des nouvelles orientations de leur parti sur le territoire métropolitain . Ils étaient ,a -ton écrit ,"les mousquetaires "en Europe des revendications du P.C.R. !! Comme quoi"L'Ordonnance" n'avait pas atteint son but !!! Les seconds "se sont fondus dans la masse" des Citoyens et ont exercé la leur métier ,sans jamais plus faire parler d'eux . . . - TROIS de ces "exilés "ont particulièrement souffert de cette mesure :1) Ponama Jean -baptiste qui a démissionné de son poste d'Enseignant pour rejoindre notre île et , 2) et 3)Barret Gervais et sa Femme sévèrement marqués par les épreuves subies : Madame Nelly Barret en a longuement évoquées ,avec beaucoup d'émotion en 2 ou 3 fois ...Jean- Baptiste Ponama en a parlé avec d'anciens camarades syndicalistes , à la fin de sa vie et ...fait état ,(à cette occasion ) de sa profonde amertume à l'égard du Fondateur de son ancien Parti ( cela ne concernait pas l'ordonnance ) mais de sa vie de militant fortement engagée .. . -Je terminerai en disant que cette Ordonnance (comparée à une "Lettre de Cachet " ) avait mobilisé TOUS les Syndicats , l 'ensemble des partis de gauche , mais aussi, des Personnalité de Droite comme l' ancien" Administrateur des Colonies" Monsieur A .Vincent Dolor ( père du journaliste de l'O.R.T.F , J.V.D.) , Monsieur Roger Payet ( ancien Président du Conseil général ) et Monsieur Pierre (ancien Président du Conseil général ) etc, etc...
- Voilà des réflexions et des remarques que je peux faire sur cette période que j'ai connue et vécue et que j'évoque avec le plus d'objectivité possible avec le recul !!!

12.Posté par Pierre Balcon le 23/10/2016 07:01

à Vieux Créole
Il est en effet important de replacer cette ordonnance dans son contexte.
Il serait bon de faire la même chose pour A de Villeneuve et J Dodu !
M Combeau a aussi largement traité cette question dans son livre récent sur Debré et La Réunion

13.Posté par Vieux Créole le 23/10/2016 11:14

-- A " Post 12 " du23/10/12 , "toujours hautement juché" sur son balcon

- L' Assassinat d'Alexis de Villeneuve A ETE RACONTÉ par le Journaliste Jacques Tillier , avec des détails trés précis , dans une grosse brochure publiée et largement diffusés : je l'ai lue ! Ce qu'il affirme correspond exactement à ce qu'un "Témoin oculaire" de ce drame a raconté devant plusieurs Personnes ... Il s'agit d'une ancienne Personnalité locale, Amie du Professeur de Philosophie Henri Lapierre . Ce Témoin faisait partie du Conseil municipal du Docteur R .Vergès et était même Conseiller municipal , et ,peut-être ,Adjoint au Maire (?) !Il avait suivi , par curiosité, le "groupe communiste" qui avait décidé d'aller perturber la réunion du candidat de la Droite !! Ce n'était pas un communiste ,simplement " un sympathisant " ! lI avait même donné des détails ( aprés l'assassinat ) que le récit ( relaté par Monsieur Tillier ) ne mentionne pas ...quand des militants communistes ont rejoint le bureau du Docteur Vergès ,qui n'avait pas quitté celui-ci .... Les deux versions , concordantes , que je connais n'ont absolument RIEN A VOIR avec celle" dite de " la main noire " du P.C.R. , reprise par un soit-disant " Historien de ce Parti.... - Je connais aussi le récit de Monsieur Combeau ...
- Comme aurait dit une Personnalité (une "gaucho" ) locale qui a rompu avec le P.C.R. ) "JE CONNAIS TRES BIEN L' HISTOIRE POLITIQUE DE MON ÎLE NATALE , DEPUIS 1945-46 " !! Je ne perd pas mon temps , pour autant , à donner des leçons ,avec "CONDESCENDANCE" - c'est plus fort que lui: il n'y a rien à faire ! ! - A " DEUX TROIS CERTAINS " (expression que" j'emprunte" à un Internaute connu de ce site! ) !!

- A BON ENTENDEUR !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes