Société

Restos de plage: Le Collectif des riverains de l’Hermitage salue une "avancée"

Vendredi 1 Décembre 2017 - 10:04

Ce lundi, le collectif des Riverains de l’Hermitage a été reçu en mairie de Saint-Paul, afin de présenter ses préoccupations, et, "de façon plus large, les préoccupations des Réunionnais, les usagers de la plage".

L'occasion également d'informer la municipalité de la naissance du Collectif de Défense du DPM (collectif ouvert à l’ensemble des Réunionnais et pouvant intervenir sur toutes les questions du domaine public maritime).

"Le maire nous apporte les garanties de la prise en considération de nos préoccupations et nous propose une méthode de travail qui associe à ce jour le Collectif à toute prise de position, de décision ou de consultation sur la problématique du DPM", indique Karl Bellon, mandaté par le collectif, à l'issue de cette rencontre.

Selon le collectif, le premier magistrat a confirmé sa volonté d’appliquer les lois immédiatement. "Certains processus seront plus longs que d’autres mais d’ores et déjà, il demande à ces services d’identifier toutes les activités, toutes les implantations, tout ce qui se passe sur le DPM et qui ne serait pas conforme à la loi. Une fois identifiés, les contrevenants seront sommés de prendre les dispositions pour y remédier".

Malgré ce rendez-vous qualifié d'"avancée", le collectif informe que l'invitation à un pique-nique partage sous les filaos de l'Hermitage le 3 décembre est maintenue "pour soutenir toutes les actions allant dans le sens de rendre la plage à nos concitoyens et de protéger notre littoral".
N.P
Lu 5039 fois



1.Posté par Cimendef le 01/12/2017 10:29 (depuis mobile)

Une avancée des restaurants sur la plage !

2.Posté par ANTHECRIST le 01/12/2017 11:05

Oui il faut protéger le littoral et bien rappeler qu'ici comme ailleurs la plage fait partie du domaine public de l’État et non des communes et donc à tout les français, créoles ou zoreilles. Donc il n'y à pas lieu de privatiser les plages !

3.Posté par lila le 01/12/2017 11:15

Le 1er magistrat se fout de la g.... du collectif ! Tellement il ne sait pas c'est qui les contrevenants ! Il n'y à qu'à se rendre sur place et engager les procédures (PV et au terme des délais fixés et procédures destructions des constructions illégales)

4.Posté par almuba le 01/12/2017 12:12

La plage est à tout le monde point barre .
Nul ne peut interdire aux citoyens lambda de s'installer en face de ces restaurants, sous leurs parasols personnels et de manger tranquillement leurs sandwiches.

5.Posté par Nono le 01/12/2017 12:34

@3 N'est ce pas. Quand on sait comment sont attribuées les paillotes...

6.Posté par rend anou mon caze en paille le 01/12/2017 12:34

mi vé la creation d'un kollectif ki rend a nou nos caze en paille
depuis les années 70 à la réunion trop de betonisation la tué notre littoral.
Combien d énorme maison sont construite non loin du littoral
il va falloir tout casser du coté de boucan canot, st gilles, Hermitage, saline, st leu, st pierre etc.

Le littoral réunionnais a été trop longtemps le jeux de spéculateurs.

Rend anou mon caze en paille té.

7.Posté par le renyoné le 01/12/2017 12:47

Dans une ile ou la seule économie viable est le tourisme, il ne faut surtout pas céder à quelques privilégiés qui sous couvert de défendre l'intérêt des réunionnais ne défendent que leur intérêt privé.
Ils ne veulent pas que la plage de la réunion soit commercialisée et exploitée dans le but de la garder pour eux.

Il est évident qu'il faudra prochainement allé beaucoup plus loin que ce que font ses petites restaurant et construire des hôtels sur le bord de mer afin de vendre la destination Réunion.

La Rényon ne peut pas continuer avec un taux de chômage supérieur à 30% et refuser de developper son tourisme.

Les plages réunionnaises devront être vendu en destination de vacance pour le monde entier.
Nous avons suffisamment perdu de temps sur le développement du tourisme.

On veut empêcher toute économie sur notre ile par tout les moyens possibles et après il nous traite d assister.

Arret prend kreol pou kouillon.

8.Posté par JORI le 01/12/2017 17:22

""Le maire nous apporte les garanties de la prise en considération", c'est un politique alors une prise en considération ne mange pas de pain. L'action sera tout autre!!. Et pour cela le maire met déjà l'asso en garde:" "Certains processus seront plus longs que d’autres"!!. Je pense que les contrevenants ont encore de beaux jours à vivre devant eux. MDR

9.Posté par Marine le 01/12/2017 18:26

Je trouve désolant de supprimer ces restaurants, il y a assez de place pour tout le monde.
S'il y avait de grands hôtels, des immeubles, d'accord. Laissez travailler les gens, allez plutôt au restaurant, cela ne vous empêche pas de profiter de la plage.
Ah ! jalousie quand tu nous tient !

10.Posté par Morderire le 01/12/2017 18:41

Je trouve que les réunionnais sont des gens d'une grande patience et d'une extraordinaire bienveillance. En Corse, il y a belle lurette que ces paillotes dégueulasses seraient parties en fumée! Ce qui de plus éviterait aux riverains de perdre leur temps en entrevues inutiles avec les ronds de cuir de la mairie...

11.Posté par Gramoune attentif le 01/12/2017 18:59

@ 7.Posté par le renyoné le 01/12/2017 12:47

D'accord avec votre analyse ...

Les propriétaires hypocrites, de toutes les maisons qui se sont construites depuis 30 ans à proximité de notre littoral en particulier dans l'Ouest, sont les premiers à s'enrichir, honteusement pour certains, grâce à la spéculation que le développement du tourisme procure !!!

Il y a 30 ans, combien de touristes, locaux et extérieurs, venaient le dimanche sur les plages ?

C'est grâce au travail acharné et aux risques financiers pris par certains, de proposer toute l'année à leur hypotètique clientèle, des services qui n'existaient pas alors:

Restauration-boisson fraîches et cafés midi et soir- douches -WC - locations diverses: planches, paddles, canoes, matelas,jeux pour les enfants... tout en assurant la sécurité et la propreté immédiate de ces seuls lieux de baignade sécurisés, aujourd'hui plébiscités par une clientèle de plus nombreuse à apprécier ces plages !!!

12.Posté par JORI le 01/12/2017 19:18

10.Posté par Morderire le 01/12/2017 18:41
C'est pas faux, sauf si celle ci était détenue par un local (affaire chez Francis).

13.Posté par babar run le 01/12/2017 19:33

POST@10....OUI MAIS LA JUSTICE DES OCCUPANTS DE LA CORSE EST BEAUCOUP MOINS ZÉLÉE A FOUTRE LES GENS AU TROU..........ALORS QU'ICI.....VA FAIRE QUOI QUE CE SOIT CONTRE CES GENS LA........LA GEÔLE DIRECTE......

14.Posté par pipo le 01/12/2017 22:27

la plage est a tout le monde...Mais le sable appartient a personne!

15.Posté par Halte au béton le 02/12/2017 10:37

7.Posté par le renyoné le 01/12/2017 12:47

"Il est évident qu'il faudra prochainement allé beaucoup plus loin que ce que font ses petites restaurant et construire des hôtels sur le bord de mer afin de vendre la destination Réunion."

Dans la catégorie j'en ai rien à cirer de l'environnement, pourvu que ça rapporte du fric, vous avez gagné le gros lot.

Et dans la catégorie débile, vous avez gagné le super gros: car à votre avis, les touristes, ils apprécient quoi? La plage ou le béton?

Et à Maurice, ils bétonnent parce qu'ils ont un paquet de plage et de littoral, ce qui n'est pas le cas de la Réunion.

Mais rassurez-vous, en fin d'année, les plages serviront aussi de défouloir, vomitoires, cendriers et piste de danse géants....

16.Posté par TICOQ le 02/12/2017 14:55

Les contrevenants sont identifiés, connus depuis longtemps. Le maire de St-Paul se f.... de la g... du monde en associant le collectif il cherche à calmer les esprits et à gagner du temps.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Septembre 2018 - 09:44 Super promo dans un supermarché de St-Pierre