Océan Indien

Réserve naturelle de M'Bouzi : "En aucun cas nous ne militons pour le 'massacre' des makis"

Jeudi 12 Janvier 2012 - 10:36

La réserve naturelle de l'ilot M'Bouzi, à Mayotte, au cœur d'une polémique concernant le surnombre des lémuriens, s'est positionnée. Le conservateur de la réserve, Fabrice Bosca, sort de son silence pour rappeler "qu'aucune décision n'a été prise".


Réserve naturelle de M'Bouzi : "En aucun cas nous ne militons pour le 'massacre' des makis"
 
"Tout d'abord et ça a son importance: aucune décision relative à l'euthanasie des makis n'a été prise". C'est la première phrase d'un long courrier rédigé par le conservateur de la réserve naturelle de l'ilot M'Bouzi, à Mayotte, qui tend à calmer la polémique lancée ces derniers jours.

"Aujourd'hui tout le monde est convaincu qu'il y a trop de makis à M'Bouzi, et que leur présence sur la réserve est devenue, avec 800 individus alimentés de 60 tonnes de riz par an, une aberration", contextualise le conservateur. Les avis divergent toutefois quant à la méthode à suivre pour évacuer les animaux.

Fabrice Bosca évoque notamment le débat sur l'euthanasie. "Le gestionnaire de la Réserve est défavorable à l'euthanasie. (…) Cependant lorsque l'on analyse cette situation, il ressort que l'euthanasie serait la solution la plus pertinente d'un point de vue sanitaire, social, écologique, réglementaire", expose-t-il avant de nuancer, "elle serait cependant catastrophique d'un point de vue médiatique, difficile à vivre pour un gestionnaire engagé dans la conservation de la biodiversité, nuisible pour la perception de l'espèce localement. (...) Et en aucun cas nous ne militons pour le massacre des makis".

Pas plus "macabre" que l'empoisonnement des margouillats à la Réunion

Fabrice Bosca rappelle par ailleurs que le rapport qui est mentionné dans la presse est un document confidentiel, "purement technique" et "qui ne demande aucunement l'euthanasie des makis et leur dépôt en mer". Encore une fois, il s'agit de parcourir "l'ensemble des solutions possibles", d'évaluer les avantages, inconvénients et coûts respectifs.

Il ajoute que ce qui est décrit dans le rapport, "n'est pas plus macabre que l'euthanasie des chiens errants à Mayotte puis leur enfouissement en décharge, l'abattage des animaux de la boucherie, la régulation par le tir des goéland leucophée ou des grands cormorans ou des sangliers en métropole, l'empoisonnement des margouillats à la Réunion (espèces protégées)…"

Un avis définitif fin février

Enfin, le conservateur n'est pas convaincu que relâcher des makis habitués à être nourris deux fois par jour dans une gamelle est une bonne solution, ni même de les enfermer en cage dans des zoo. Sans apporter une solution tranchée, il suggère plutôt de réfléchir à la problématique des makis présents sur Grande Terre dont le nombre décline du fait de la déperdition de la forêt…

Quoi qu'il en soit, sur la question des makis à M'Bouzi, le conservateur rappelle que le Conseil National de Protection de la Nature (CNPN) s'est réuni à deux reprises, sans prendre pour le moment de décision: D'abord en commission "aires protégées" du CNPN au mois de novembre 2011 puis en commission "faune" du CNPN en janvier 2012. Seule la commission plénière réunie fin février pourra rendre un avis définitif.
Lu 1539 fois



1.Posté par midan le 12/01/2012 09:50

Pourquoi pas quelques makis pour peupler nos forêts réunionnaises?

2.Posté par Didam le 12/01/2012 11:39

Est ce que ça peut se manger le maki? Si c'est le cas, j'ai une solution toute trouvée !

3.Posté par Onyx le 12/01/2012 11:52

Post 1 : tout simplement parce qu'on n'introduit pas comme ça une espèce sur une île, ce qui aurait des conséquences importantes voire catastrophiques sur d'autres espèces, sur la flore, etc. C'est du bon sens, mais pas de tout le monde à ce que je constate.

4.Posté par mazenbron le 12/01/2012 13:11

Et si Noe les recueuillait dans son arche ?-:))

5.Posté par Ti Tangue le 12/01/2012 13:12

Des makis pour peupler nos forêts réunionnaises ??? Connaissant le créole, deux tits zognons, deux tites tomates, le tour est joué... L'idéale serait qu'on les emmène à Mada, là où ils retrouveront leurs semblables.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >


Suivez
le Grand Raid 2018
avec ZINFOS974
PARTENAIRE
Au coeur du Grand Raid
70 heures en direct live
Non Stop