Faits-divers

Réseau de Wilson Titus: Trois placements en détention supplémentaires

Samedi 23 Juin 2018 - 07:26

Les six personnes interpellées mardi dernier par les forces de l'ordre à Saint-Denis, au Port ainsi qu'à Saint-Pierre, ont été déférées ce vendredi matin au tribunal de Champ-Fleuri afin d'être présentées devant le juge d'instruction. Trois ont été directement placées en détention provisoire et les trois autres sont désormais sous contrôle judiciaire.


Réseau de Wilson Titus: Trois placements en détention supplémentaires
Après 72 heures de garde à vue , les six interpellés, cinq hommes et une femme, ont été mis en examen pour trafic de stupéfiants en bande organisée. Ces arrestations font également suite aux écoutes ainsi qu'aux surveillances qui ont duré plus d'un an et demi.

Il s'agit de la seconde série d'arrestations. La première interpellation du 16 avril aura valu le placement en détention de William Titus, à la tête du trafic de stupéfiants du Chaudron. Un homme et une femme ont également été écroués en même temps. 

Reconnus par les autorités comme le réseau secondaire du trafic ayant pour tête de gondole Wilson Titus, ils sont tous considérés par la justice comme des consommateurs voire des revendeurs. Ces arrestations permettent de mettre un peu plus en exergue l’étendue du réseau sur la Réunion considéré comme un trafic de grande ampleur.

Si trois d'entre eux ont été placés sous contrôle judiciaire par le juge d'instruction, les trois autres ont fait l'objet d'un débat contradictoire devant le juge des libertés et de la détention (JLD), le juge d'instruction ainsi que le parquet ayant demandé leur placement en détention provisoire. 

 Il lui est notamment reproché de ne pas avoir collaboré dans le cadre de l'enquête 

Le premier à être entendu par le JLD est un ami du bras droit de Titus. Il lui est notamment reproché de ne pas avoir collaboré dans le cadre de l'enquête même si il reconnait avoir revendu de temps en temps. "Je ne comprends pas ce que je fais là !" se défend t-il devant le JLD tout en reconnaissant consommer régulièrement. Considéré par le juge comme un élément ayant joué un rôle important dans ce trafic, il lui est également reproché l'utilisation régulière de messages cryptés et codés lors de ses échanges de messages avec ses correspondants. Malgré un casier judiciaire vierge, il est placé en détention provisoire en raison du risque important de réitération et de concertation. 

Le deuxième, interpellé au Port, est celui qui a frappé à coup de tête et mordu un policier. Déjà condamné pour des faits de violence avec arme, son casier comporte quatre mentions. La perquisition de son domicile fait état de 200 grammes de cannabis répartis en 15 sachets, 1000 euros en espèces, des balles de calibre 22 et de gomme-cogne ainsi que plusieurs téléphones portables. S'il reconnait consommer et vendre des substances pour arrondir ses fins de mois, eu égard aux conditions d'interpellations ainsi qu'aux risques de réitérations, il est placé directement en détention provisoire par le JLD. Faisant allusion aux première arrestations, "je les fréquente, mais je ne travaille pas pour ces personnes là" lâche t-il pour se défendre. Il sera jugé le 4 août prochain concernant les violences commises lors de son interpellation. 

Il a effectué au moins un voyage en métropole dans le cadre de ce trafic

Le troisième et dernier présenté devant le JLD, a été interpelé à Saint-Pierre. Son casier comporte 9 mentions dont une révocation d'un sursis pour non présentation devant un juge. Il a effectué au moins un voyage en métropole dans le cadre de ce trafic ainsi qu'au Pays-Bas. Si 3200 euros en espèces ont été retrouvés chez lui, il lui est reproché d'avoir généré au moins 50 000 euros de profit en 18 mois. Père de 5 enfants dont 3 à charge, il se serait affiché sur des photos faisant montre de ses revenus confortables. Il explique les liquidités comme étant le fruit de son salaire qu'il retire intégralement chaque fin de mois afin de ne pas aller tout le temps au distributeur. Pour le JLD, il joue un rôle important de deuxième niveau en tant que revendeur. Les risques de réitération étant élevés ainsi que le trouble important et exceptionnel à l'ordre public s'y rapportant, son placement en détention provisoire est prononcé par le juge. 

A noter que pour chacun, le procureur de la République, a expliqué qu'aucun d'eux ne s'était arrêté de trafiquer malgré la première vague d'interpellations dont Wilson Titus. Il a mis en avant le côté extrêmement lucratif de ce trafic, arguant qu'à aucun d'entre eux ne s'étaient posée la question qu'ils pourraient, à terme, être concernés par cette enquête. 
Pascal Robert
Lu 3405 fois



1.Posté par noe le 23/06/2018 11:08

Quels drogues ! Certains en ont besoin pour leur cerveau écervelé … L'alcool est trop faible , les poudres et herbes semblent être meilleures pour oublier la dureté de la vie actuelle , son existence dramatique … son égo dramatique ….

2.Posté par Rajao le 24/06/2018 07:18

Donnez les noms c'est tout!

3.Posté par Et pourtant le 24/06/2018 09:43 (depuis mobile)

On peut passer une bonne soirée sans drogue et alcool.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 20 Septembre 2018 - 07:59 Il attaque son ex avec deux sabres

Jeudi 20 Septembre 2018 - 07:40 La victime du kidnapping en garde à vue