Société

Requin exposé durant l'hommage aux victimes : "Protégez nos enfants" dénonce un acte choquant

Mercredi 28 Février 2018 - 10:30

Le président de l'association "protégez nos enfants" Arnaud Berziou se désolidarise de l'action revendiquée par Vanessa Benhamou, précisant que celle qui revendiquait dimanche la provocation ne fait plus partie de l'association. Pierrot Dupuy, dans son édito de lundi matin, qualifiait assez justement les personnes à l'origine de cette action d'un goût douteux "d'abrutis", et affirmait que Vanessa Benhamou est secrétaire de l'association. Elle ne l'est plus depuis quatre ans, aussi Arnaud Berziou a-t-il tenu à se désolidariser de l'action.
Ci-dessous, le courrier adressé à Zinfos par Arnaud Berziou.


Suite à la parution dans votre journal d’un article sur l’hommage aux victimes de requin organisé à boucan canot ce dimanche 25 février 2018, le nom de notre association s’est retrouvé lié avec celui des personnes ayant amené un requin tigre sur la plage.

Nous tenons par la présente à démentir l’appartenance de cette personne au bureau actuel de l’association et nous ne pouvons que regretter cette action qui a été menée non seulement à l’insu des associations mais, et c’est le plus grave, sans concertation et sans penser à l’impact que pourrait avoir une tel acte sur les familles de victimes.

Nous soutenons la pêche traditionnelle du requin, la pêche de sécurisation organisée par l’état ainsi que le retour de la commercialisation de la chair de requin et nous comprenons aisément la colère et la frustration après sept années de désillusion.

Mais la colère ne justifie pas de blesser des familles déjà durement éprouvées dans un moment qui aurait du être une démonstration de recueillement et de décence. Cette journée devait montrer la cohésion des usagers et des amis avec les familles de victimes qui s’étaient rassemblés avec beaucoup de dignité et de courage pour se souvenir de nos disparus.

Par ce geste inconsidéré et choquant même au sein de notre communauté, ces quelques personnes ont ruiné plusieurs années de travail acharné et d’actions menés au plus haut niveau de l’état pour faire entendre nos voix, au mépris des hommes et femmes qui travaillent bénévolement dans l’ombre pour soutenir la sécurisation.

Ce qui est en cause ici ce n’est pas une action de pêche louable en soi d’autant plus que de nombreuses familles ont pu ainsi bénéficier de poisson gratuitement. Ce qui est inadmissible c’est de profiter de la volonté d’ouverture d’un tel moment pour torpiller des années d’effort simplement parce que l’on considère que seule la provocation peut amener des solutions.

L’association Protégez nos enfants a toujours été au service des victimes et de leurs familles, et nous ne pourrons jamais cautionner ce type d’action visant à provoquer un sursaut des consciences mais ne blessant au final que des familles déjà durement touchées.

Arnaud BERZIOU
Président PNE
Bérénice Alaterre
Lu 1966 fois



1.Posté par noe le 28/02/2018 15:10

C'est choquant !
On n'expose pas les corps des morts à la vindicte populaire !
C'est dégueu de la part de certains clowns qui se croient tout permis et même l'exposition de cadavres !
On devrait les punir pour de bon ces gueux !

2.Posté par JMR974 le 28/02/2018 17:07

Des gueux, oui ! Ignobles, imbéciles, morbides. A l'époque du far west, ils auraient probablement aimé et participé aux lynchages. Et parmi tous ces gens; il y a probablement des défenseurs de la nature, de la loi et de la justice. Leur acte est ignominieux, infect. Et quand ils disent "protégeons nos enfants", c'est d'eux que ces enfants devraient être protégés.

3.Posté par Moi président le 28/02/2018 17:41

Bref, on est pour la pêche ciblée des tigres et bouledogues, pour réduire le risque requin, mais on ne veut absolument pas voir le résultat de ces pêches.

On est pour la commercialisation de la chair de ces tigres et bouledogues, mais il faudra soigneusement éviter les étals de poissonnerie ou le retour des pêcheurs au rivage, de peur de voir ces animaux exposés.
Notamment quand il s'agira de jeunes requins d'un mètre, assez petits pour être exposés en entier.

Peut-être fallait-il voir dans cette initiative une simple volonté de dire aux familles des victimes : "voyez par vous-mêmes, le boulot de réduction des risques est fait, vous pouvez compter sur nous".

Ca n'a pas plu, soit. On ne discute pas les sentiments des familles des victimes.
Mais de là à faire tout un scandale et traiter les gens à l'origine de l'initiative comme des poissons pourris ...
Il y a peut-être trop de passion dans toute cette histoire.

Je me souviens avoir vu sur le net, parmi d'autres photos, celle d'un requin tigre exposé sur la plage du côté de Sainte Rose, avec des enfants tout autour.
Ca veut dire que là aussi les gens qui ont fait ça sont des barbares ?
Ca se fait à chaque fois qu'on prend une prise imposante, que ce soit pour des requins ou pour des marlins, espadons, dorades, thons, etc ...

4.Posté par Couillonisse le 28/02/2018 20:29

D’un autre côté on sait qu’avec ces gens là il ne peut se passer que des choses affligeantes...

5.Posté par Kaflabutte le 01/03/2018 10:22

Vous avez bien employé les termes suivants : "communauté" et "provocation". Il n'y a qu'à regarder la photo, une ribambelle de fonctionnaires, fils à papa pour qui tout devrait être permis au détriment des autres et du bon sens.
Comme pour les paillotes de bord de mer, faut fermer les plages aussi. La situation est devenue trop dangereuse pour le soit-disant "vivre ensemble". Les requins sont partout.

6.Posté par zot la roder... le 01/03/2018 12:22

plus grand chose a en tirer...un pas en avant , et 10 en arrière.

7.Posté par ali le kafhir le 01/03/2018 12:38

enfin on commence a entre voir leurs vrais visages

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >