MENU ZINFOS
Culture

Reptiles et sueurs froides au Tampon


Du 6 au 15 août, la salle Beaudemoulin du Tampon accueille une exposition pour le moins originale, les "reptiles des Landes". Au programme, sueurs froides, manipulations et une vingtaine de reptiles parmi lesquels un boa constrictor, un python et même un tegu.

Par Ludovic Robert - Publié le Mercredi 11 Août 2010 à 14:30 | Lu 2563 fois

Reptiles et sueurs froides au Tampon
Les terrariums ont envahi la salle Rita et Charles Beaudemoulin depuis la semaine dernière à l'occasion du premier salon des reptiles vivants du Tampon. Avis aux personnes en quête d'émotion, cette visite guidée entre serpents et autres iguanes devrait faire son effet. Manipulations et sensibilisation, bienvenue dans le monde de Désiré Camacho et de ses frères.

Venus tout droit du Reptilarium de Labenne dans les Landes, la vingtaine de boa, python, tegu et autres iguanes n'ont pas rencontré beaucoup de difficultés pour devenir les stars des vacances au Tampon. Accompagnés de leur "maître" Désiré Camacho, qui expose pour la première fois en Outre-mer, les animaux attirent l'attention et souvent l'appréhension. Et pour cause, s'ils suscitent l'admiration de tout un chacun ils sont également à l'origine des frissons et craintes cachés d'un public composé d'adultes mais aussi d'enfants.

"La fréquentation n'est pas ma priorité"

"Le nombre de visiteurs ne m'intéresse pas vraiment. La fréquentation n'est pas ma priorité", explique le responsable de l'exposition. "Ce qui compte vraiment pour moi, ce sont les réactions des adultes et enfants à la vue de ces animaux souvent méconnus. C'est cette réceptivité à laquelle j'assiste qui compte le plus pour moi", poursuit l'amoureux des reptiles.

Nourris quotidiennement de fruits, légumes et insectes, les rats, souris et autres lézards paraissent à l'aise sur les "terres" réunionnaises. Quant au serpent roi, au serpent à jarretière ou au python royal, c'est directement chez les animaleries du coin que Désiré Camacho fait ses courses avec à la clé, des prix adaptés.
Côtés terrariums, le boa constrictor et ses 2,50 mètres de long règne visiblement en maître sur l'exposition et sur les bêbêtes du salon. Des bêbêtes que le public peut approcher et toucher sans difficultés dans le cadre de manipulations réalisées par Désiré Camacho lui même, pour la modique somme de cinq euros par enfant et de six euros par adulte.

Désiré Camacho
Désiré Camacho




1.Posté par boyer le 11/08/2010 15:10

Du grand n'importe quoi: le jir a fait un article il y a 1 mois:

Le gecko de Manapany menacé

Branle-bas de combat à Saint-Joseph où le gecko de Manapany est menacé depuis peu par l’introduction d’un redoutable prédateur, le grand gecko vert de Madagascar. L’association de protection des reptiles endémiques s’empresse de tirer la sonnette d’alarme.

Entre les palmiers exotiques du Tampon subventionnés pour la poche d'un retraité surremuneré et ce genre d'animaux inutiles il est urgent de se doter d'une législation pour interdire l'importation et ce commerce inutile et dangereux .b


2.Posté par Choupette le 11/08/2010 19:21

A 100% d'accord avec le Sieur Boyer.

Qu'il s'enferme dans une cage avec ses bestioles.

Des timbrés qui ne savent déjà pas s'occuper de leur propre corps achètent ces bêtes tout aussi répugnantes qu'inutiles pour les balancer dans la nature.

L'entrée est payante ?

Même gratuite je n'irai pas.


3.Posté par va s'y le serpent le 11/08/2010 21:11

mais c'est bien sur didier robert est donc au Tampon!!

4.Posté par I am degouted le 13/08/2010 18:40

D'accord avec vous les amis.
On a la couleuvre et c'est déjà bien suffisant comme ça. Fort heureusement pour nous et nos enfants elle n'est pas venimeuse mais, de la répugnance, elle n'a rien à envier aux Pythons et autres Boa constrictors et j'en passe et des plus dangereux.... Alors, pourquoi nos politiques ne font rien pour interdire ce genre de mécréant d'atterrir sur notre ile? Car, s'ils ne font rien, il y aura bien un jour où quelqu'un se fera surprendre par un spécimen lâché quelque part dans la nature...pourquoi pas prés de chez l'un d'entre nous?
Alors Messieurs les politiques, vous nous coûtez tellement chers que vous pourriez au moins vous bougez le train et interdire l'introduction de reptiles inutiles sur notre si belle Ile dépourvue d'espèces venimeuses ...!!!!

À votre avis!

5.Posté par Pour I am degouted le 10/09/2010 11:40

Pourquoi ouvrir sa bouche et donner son avis alors qu'on connait pas le biotope de l'animal son cadre de vie, je vois que même certain se permet de donner leur avis alors qu'il save pas faire la différence entre un constricteur et vénéneux lol sa deviens pitoyable sa s'apprend en primaire les hommes politique on d'abord des priorités, le chômage les gens qui font le manche dans les rues parce que les fin de mois sont difficile a assumé.

Les familles en état précaire mais des qu'on vous parle de reptile sa vous dégoute parce que pour vous c'est un objet de répugnance... a tel point que vous oubliez la misère qui nous entoure parfois sur notre propre ile au lieu de faire attention a des choses comme sa pense a ton voisin qui a des problèmes pensé au personne que vous passez juste a coté et qui vous tendez la main parce qu'ils ont faim...

6.Posté par hoarau le 16/09/2010 18:45

mais que vous pouvez etre bete, le gecko de manapany est menacé et alor on s'en fout on aime pas ca, c'est grace a des gens comme vous que c'est le bordel dans la nature. il faudrait au moins connaitre votre sujet avant de l'ouvrir

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes