MENU ZINFOS
Communiqué

Reprise épidémique : L’URML OI appelle au renforcement des contrôles et des mesures de prévention


Face à la situation sanitaire dégradée, l'Union Régionale des Médecins Libéraux de l’Océan Indien appelle à un renforcement des mesures barrières et du contrôle des voyageurs. Pour l’organisation, les raisons de la reprise épidémique sont "multifactorielles" allant des retours de vacances, à la présence du virus sud-africain en passant par le relâchement des gestes barrières au sein de la population.

Par NP - Publié le Vendredi 12 Février 2021 à 15:38 | Lu 607 fois

L’URML OI (Union Régionale des Médecins Libéraux de l’Océan Indien) alerte et appelle au renforcement des contrôles et des mesures de prévention.

L’URML OI constate que la situation épidémique s’aggrave à la Réunion avec un taux d’incidence qui augmente progressivement et de manière très significative.

Nous avons dépassé le seuil d’alerte et nous atteindrons d’ici peu les critères qui déclencheront un couvre-feu généralisé.

Au vu de la gravité de la situation, nous souhaitons nous adresser à la population réunionnaise.

La reprise de l’épidémie est multifactorielle :

1) Les retours de vacances (Hexagone et Mayotte) et la rentrée scolaire,

2) L’introduction des variants notamment le sud-africain qui est beaucoup plus contagieux que le virus initial qui prévalait jusqu’alors chez nous,

3) Le manque de contrôle sanitaire aux frontières : tests RT-PCR falsifiés et non contrôlés avant l’embarquement, les motifs impérieux non respectés, le non-respect de la septaine recommandée et la non-réalisation du test en sortie de septaine,

4) Le relâchement de la population réunionnaise quant à l’application des mesures barrières, et encore plus avec les nouvelles consignes plus rigoureuses. Nous constatons encore trop souvent le non-respect du port du masque adapté, le manque de distanciation physique quand le masque n’est pas porté ou encore le non-respect des jauges capacitaires dans certains établissements recevant du public,

Nous sommes inquiets car à la veille d’une reprise épidémique bien plus grave qu’en août/septembre ou octobre/novembre.

L’introduction du variant sud-africain va accélérer la diffusion de l’épidémie car ce virus "s’accroche" beaucoup plus à l’homme le rendant ainsi beaucoup plus contagieux.

Cela va entrainer mécaniquement plus de cas positifs, plus de patients en hospitalisation ou en réanimation, qui reste le goulot d’étranglement de notre système de santé.

Jusqu’à présent 1 personne Covid+ pouvait contaminer 30% environ de son entourage, ce taux passe à 90% avec le variant sud-africain. Celui-ci circule activement sur toutes les communes de l’île et devrait être majoritaire dans les jours à venir. Si nous faisons un parallèle avec le département de Mayotte ou l’Afrique du Sud, nous risquons d’être submergés par l’épidémie. Notre système de soins qui fonctionne déjà à plein régime avec la prise en charge des pathologies lourdes (pathologie cardio-vasculaire, cancéreuse, neurologique, polytraumatisés...) ne pourra y faire face qu’au prix d’une déprogrammation massive de ces patients fragiles avec une perte de chance comme nous l’avions constaté lors du confinement.

Malgré l’augmentation des lits dédiés en hospitalisation classique et en réanimation, la surtension du système se fait déjà ressentir actuellement. Cela s’explique par la reprise épidémique à la Réunion et par les transferts sanitaires de l’ensemble des français de la zone Océan Indien car c’est notre devoir de solidarité régionale qui doit prévaloir en toutes circonstances.

L’évolution de l’épidémie sur notre île dépend essentiellement de plusieurs actions :

1) Prévention avec une application stricte des mesures barrières, du port du masque chirurgical ou de catégorie 1, de la distanciation physique de 2 m, du lavage des mains et des surfaces entre autres. La population réunionnaise a toujours répondu présent à nos sollicitations et nous leur demandons un nouvel effort individuel et collectif,

2) Contrôle des voyageurs, en poursuivant les efforts déjà engagés par l’ARS et la Préfecture, par un renforcement des contrôles sanitaires aux frontières notamment la détection de toute fraude préjudiciable à la sécurité sanitaire,
Certes, le taux de cas importés est considéré comme faible, mais ne l’oublions pas, ces données ne sont pas représentatives au vu du faible taux de réalisation des tests RT-PCR
par les voyageurs en sortie de septaine,

3) Rapatriements sanitaires sur notre département : nous y sommes favorables pour des raisons éthiques, mais en fixant un seuil et en adoptant une vigilance accrue sur le nombre et les indications des Evasan pour éviter la saturation de l’organisation sanitaire locale. Nous allons également solliciter le Ministre des Solidarités et de la Santé pour mettre en œuvre les mesures adaptées à Mayotte avec les renforts sanitaires humains qui arrivent déjà sur place mais également l’installation d’un hôpital de campagne comme cela avait été le cas dans le Grand Est en mars 2020 voire le déploiement de bâtiment de la marine comme le Mistral en soutien à nos compatriotes de Mayotte. Il faudrait que l’État puisse également venir en renfort sur notre département aussi bien en moyens humains que matériels pour nous permettre d’assumer ce devoir de recours sanitaire que nous avons dans la zone Océan Indien.

4) Organisation des soins à la Réunion : nous demandons, dans l’intérêt de nos patients, que les déprogrammations soient les plus tardives possibles et les plus limitées possible en concertation avec les professionnels de santé prenant en charge le patient.

5) Recours à la vaccination pour les populations actuellement concernées, et qui sont de surcroît les plus vulnérables, susceptibles de faire des formes graves.

L’URML OI souhaite apporter tout son soutien à l’ensemble des médecins libéraux et
hospitaliers œuvrant au quotidien dans des conditions difficiles depuis un an pour répondre aux besoins de la population durant cette crise sanitaire qui risque de s’aggraver.

L’URML OI souligne l’importance du rôle du médecin traitant dans le parcours des patients Covid+ ou non et recommande à la population de prendre contact avec son médecin habituel pour tout conseil (dépistage, isolement vaccination, ... ).

Nous comptons sur la population réunionnaise pour suivre les recommandations médicales et sur les autorités sanitaires afin d’éviter ce qui pourrait se transformer en catastrophe sanitaire.



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes