MENU ZINFOS
Economie

Reprise du groupe Bourbon : Jacques de Chateauvieux retire son offre


Par Qi Gao - Publié le Mardi 10 Décembre 2019 à 17:45 | Lu 7615 fois

Reprise du groupe Bourbon : Jacques de Chateauvieux retire son offre

Le tribunal de commerce de Marseille a mis mardi 10 décembre en délibéré au 23 décembre sa décision sur les offres de reprise du groupe para pétrolier Bourbon.

Le groupe français de services maritimes pour l'offshore pétrolier et gazier, est engagé dans une procédure en redressement judiciaire depuis le 7 août.

Une seule offre de reprise globale sur quatre déposées le 21 novembre - celle des banques créancières - a finalement été officiellement déposée pour la reprise du groupe, spécialiste des services maritimes du secteur pétrolier qui emploie 8.200 salariés dont 1.392 en France. Le Réunionnais Jacques de Chateauvieux, PDG et actionnaire majoritaire de Bourbon, a retiré son offre. 

Dans un communiqué publié le 5 juin 2019, le groupe indiquait :"l’apport de nouvelles liquidités à hauteur de 120 millions d’euros et implique la conversion de plus d’1,4 milliard d’euros sur 2,7 milliards d’euros de dette en capital de Bourbon Corporation", illustrant ainsi l’offre de reprise portée par les principaux créanciers de Bourbon (BNP Paribas, Crédit Mutuel Alliance Fédérale, Naxitis, Société Générale, le géant chinois ICBC Leasing et les loueurs de navires). 

Une offre qui
 permettrait au groupe de préserver l’emploi et l’outil industriel, tout en lui permettant la mise en œuvre de son plan d’action. Les créanciers possèderaient en échange 93% du capital de la société, que Jacques de Chateauvieux possède aujourd'hui à hauteur de 61%.

La dette de Bourbon s'élevait à près de 2,4 milliards  d'euros à la mi-mars. Bourbon, qui négocie depuis des mois une restructuration de sa dette bancaire, est plombé par la réduction drastique des investissements de ses clients depuis quatre ans.

Les principaux créanciers et loueurs de navires de Bourbon avaient déposé début juin une offre de conversion de la dette du groupe en capital, prévoyant une prise de contrôle de la société par ses prêteurs et l'injection de nouvelles liquidités. 





1.Posté par Briandoht le 10/12/2019 18:36 (depuis mobile)

Comment un diplômé de master of business des USA qui figurait dans le palmarès des 500 1ere fortune de France peut arriver dans une telle situation pour ne pas dire toucher le fond.L obsession sans limite de vouloir trop gagner peut être fatale .

2.Posté par lascar le 10/12/2019 19:17

a post 1
demande ça carlos ghosn le grand pdg.

3.Posté par Yes le 10/12/2019 20:05 (depuis mobile)

Investir dans l'industrie pétrolière au XXI eme siècle,
quelle excellente idée !

4.Posté par klod le 10/12/2019 20:47

pas grave l'opus déi le sauvera .

5.Posté par wtf le 10/12/2019 22:30

un peu la même philosophie que le Apavou : un gros local qui en peu de mois, passe de "parmi les plus grosses fortunes de France", à une rétrogradation phénoménale. Tout cela n'est pas naturel. Y a forcément des forces au dessus de ça. Mais dans quel but ? là est vraiment l'intéressant. Car même "fauché", faut pas trop s'inquiéter, car "nous n'avons pas les mêmes valeurs" et les échelles de pauvreté sont bien éloignées des gens lambda.

6.Posté par Pamphlétaire le 11/12/2019 02:02

1/ Les montages juridiques sont faits pour tirer le meilleur parti des dispositifs législatifs ...

2/ .../ La loi Macron instaure un nouvel article L.631-19-2 du Code de Commerce qui permet au tribunal, si un plan de redressement d’une entreprise d’une certaine importance(voir conditions ci-après) comporte une modification du capital à laquelle s’oppose l’assemblée des associés, d’évincer les associés majoritaires récalcitrants./...(Loi Macron : l’éviction des associés en plan de redressement)

7.Posté par Ange noir le 11/12/2019 03:58 (depuis mobile)

J''ai du relire au moins cinq fois parce que on parle de millions et de vies de gens . La meilleur version, en tout cas à l''heure c''est celle de Briandoth. Où ? Quand ? Pourquoi ? Comment ? Qui? Après on pourra commencer à évoquer


8.Posté par eddo le 11/12/2019 02:23

Il a vendu l’industrie sucrière, la distribution (Jumbo, Score, agora, etc...) pour se centrer sur le métier de la mer.....goûte à nous. Il aurait mieux fait de tout garder au lieu d’être un gros gourmand...😁

9.Posté par Raoult le 11/12/2019 06:10 (depuis mobile)

Ce genre de boug, lé kom le chat, va toujours arriver a retomber su zot pattes...avec agilité

10.Posté par Modeste le 11/12/2019 06:24

cela reste toujours un secteur à risques....après bon souhaitons lui le meilleur et de pouvoir rebondir!
post 2 le comparer à Carlos Ghosn je ne vois pas le rapport,
post 3 pensez un jour à sortir la tête de votre "fer blanc "on est en 2020 bientôt......!

11.Posté par p.mass le 11/12/2019 06:58

A post 2
Carlos Ghosn a été victime d'une cabale !
Dechateauvieux du cours du pétrole

12.Posté par bateau fou le 11/12/2019 10:53

Il n'était pas le seul ( Bnp Paris bas , Crédit Mutuelle , Natixis et Société Générale ) il a bien fait de couper l'herbe sous les pieds de l'ogre chinois ICBC .

13.Posté par Pamphlétaire le 11/12/2019 15:12

En dix ans, les magouilles au sein des tribunaux de commerce et la malhonnêteté avérée de trop nombreux magistrats consulaires et mandataires de justice ont coûté au pays un million d'emplois et, aux entreprises, des milliards de francs ! Tel est le bilan affligeant dressé par Antoine Gaudino au terme d'un hallucinant tour de France de cette forme de corruption institutionnalisée.
De la Bretagne à la côte méditerranéenne, de Bordeaux à Boulogne-sur-Mer, en passant par Bobigny ou Nanterre, l'ancien inspecteur de la brigade financière de Marseille, qui avait révélé le scandale des financements politiques occultes, ouvre ses dossiers, dénonce un système perverti, brosse le portrait sans complaisance de nombreux acteurs et en appelle au respect du droit.
Comment admettre ce partage concerté des dépouilles entre initiés, au mépris des textes ? Comment comprendre que des dossiers puissent traîner des années, alors que le compteur des honoraires continue de tourner ? Pour avoir osé dénoncer ces pratiques, un avocat breton s'est retrouvé en prison. Car nul ne doit, semble-t-il, perturber le repas des vautours...
Tous les gouvernements, bien que conscients de l'ampleur des dérèglements, ont jusqu'à présent reculé devant la pression des magistrats et différé une réforme indispensable.


Les contribuables espèrent que le fonctionnement des ces tribunaux est devenu normal sans quoi c'est mal parti pour le groupe Bourbon.

Et, en 1997 Antoine Gaudino connaissait le dossier des tribunaux de commerce par cœur surtout celui de Marseille où l'empreinte de Déferre était indélébile...Quand cela dérange, cela dérange.

Au fait, grâce au tribunal de commerce, Bernard Tapie s'est bien enrichi avec l'achat au "franc symbolique" ou un peu plus pour des sociétés qui avaient coulé pour les revendre à haut prix et resplendissante, n'est-ce-pas?

14.Posté par klod le 11/12/2019 18:32

il "me semble" , mais qui suis je pour penser aux gros problèmes de société ??????que des gens endémiques ( lol!) qui ont réussie , et c'est bien , devraient être applaudie si ils ont investi leur "réussite" localement sinon , on s'en fout , en sorte à lu , comme dit l'autre ! ben . ,

15.Posté par Bougault le 11/12/2019 20:49

Il y a un peu plus de 40 ans j'ai été en contact sans le savoir, durant un voyage d'études pendant un peu plus de 15 jours, , avec un entrepreneur d'envergure mondiale mais d'une grande modestie habillé simplement. Il était dans la production, l'exploitation et le commerce des céréales ... Pour simplement dire quelle était sa notoriété, il a fait parti des négociateurs invités par le Président américain pour les accords de Camp David de paix entre l'Egypte et Israel. C'était sous la présidence de Jimmy Carter en septembre 1978. Au cours de ce voyage d'étude nous avons beaucoup échangé et il m'a expliqué qu'il avait franchi tous les échelons : de docker à dirigeant d'entreprise... sans que je comprenne quelle était la taille de son entreprise. Il m'a aussi expliqué qu'ils avaient fait le choix de redistribuer une grande partie de leur bénéfices 30% pour les employés, 30% de réserves et 30% d'amortissements, les 10 % restant était attribué à leu fondation ...
C'est un peu plus tard, en allant lui rendre visite à Genève que j'ai compris qui il était... Je cherchai sa maison à l'adresse indiquée et au bas de la rue qui montait de manière abrupte j'ai vu un grand bâtiment vitrée de plusieurs étages ... Je m'y suis rendu et j'ai demandé si il savait où habitait cette personne ... A ma grande surprise on m'a dit " vous êtes au siège de son entreprise"... Là j'avoue que je ne comprenais pas..Devant moi des dizaines de maquettes de bateaux destinés au transport de vrac, un grand couloir avec plus de 15 portes un hall d'entrée digne d'u aéroport... Et là soudainement mon ami Jean me rejoint , me reçoit et m'explique brièvement son activité... Quelques instant plus tard on est chez lui dans une maison très traditionnelle avec rien d'ostensible sans personnel de maison et nous parlons de la Réunion... Cette entrepris familiale d'envergure mondiale n'a jamais fait appel aux banques, mais ont un jour décidé d'être coté en bourse .... Quelle a été ma surprise de découvrir plus tard que des investisseurs envieux ont fait courir le faux bruit que leur entreprise avait des difficultés... L'effet immédiat c'est la baisse du cours et les difficultés rattachées. Ils n'ont pas réagi suffisamment vite et on du se séparer de cette activité qui faisait, avant l'heure, du commerce équitable avec les producteurs en Amérique du Sud ... Tout cela pour dire que Mr de Chateauvieux a certainement été une proie facile face à des mastodontes financiers et certainement que les banques on du, d'un seul coup, fermer le robinet et souvent sur ordre pour des intérêts qui nous dépassent. Le jugement est certainement facile mais un peu de recul et de temps permet parfois de comprendre. Voir la manière dont un entrepreneur Réunionnais, qui relève la tête, c'est lui fait prendre au piège d'un Mégalodon... Le monde des affaires a malheureusement, à un certain niveau, peu d'éthique et qu'importe qu'on mette au chômage des centaines voir des milliers de personnes... Sur ceux bonnes fêtes à tous. Jacques. Au fait leur fondation existe toujours et continue son action auprès des démunis...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes