MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Représentants de l’autorité et gardien de la paix


Par Petrus 974 - Publié le Samedi 22 Octobre 2016 à 17:12 | Lu 1483 fois

Représentants de l’autorité et gardien de la paix
J’ai longtemps réfléchi, pesé et soupesé chaque mot que je vais écrire aujourd’hui.
 
J’ai voulu être moi et m’affranchir un moment d’une règle imposée. Quand il s’agit de vies humaines, de respect de l’autre et des institutions, il est normal qu’on s’insurge, qu’on écrive et qu’on crie la désapprobation que l’on arrive à avoir, au bout d’un certain temps, face à l’inertie de ceux, qui garants des lois et réglements de l’Etat ne savent plus être humains.
 
Il est normal qu’on écrive et qu’on crie sa rage, quand ceux là mêmes qui font les Lois ne protègent plus celles et ceux qui la défendent.
 
Policers, gendarmes, pompiers, douaniers, militaires et j’en passe. Tous ayant des métiers faits pour aider, secourir, réprimer certes, mais dans le respect des institutions dites démocratiques. Tous adulés, puis détestés suivant le temps qui passe. Tous aujourd’hui victimes de violences, d’assassinats au grand jour.
 
Qu’importe d’être considérés comme héros et décoré de jolies breloques, devenues sans valeur aux vues des distributions aujourd’hui consenties. Qu’importe de mourir pour une noble cause si au bout du compte, aucune leçon n’est retirée de ces sacrifices.
 
Un militaire est entraîné à défendre son pays et prêt en théorie et en pratique, bien trop souvent parfois à mourir pour lui. Mais pour la liberté de son pays ! Pas pour les intérêts financiers de certains amis de ceux, qui gouvernent ce pays ! Pas pour des intérêts stratégiques entrainant l’exploitation des autres.
 
Pour des raisons toujours très bonnes au fond, puisqu’elles nous permettent d’être au top, d’être un pays civilisé et de vivre bien alors, que d’autres meurent dans la misère et la guerre permanente que nous avons exploitée.
 
Mais ça encore peut être a peu près tolérable, si il n’y avait pas tant de vies humaines en jeu.
 
L’intolérable aujourd’hui comme hier (on a tendance à oublier le passé) c’est de voir sur notre sol, policiers, gendarmes, militaires, pompiers; représentants de l’autorité, gardiens de la paix, tomber sur un champ sans honneur, dans notre pays, sur notre sol et tués non pas par des gens qui sont Français dans le coeur et l’esprit, dans la nature et les faits; mais par des gens décérébrés, n’acceptant pas les règles du pays qui les reçoit, les nourrit de ses aides diverses et variées ou qui, il est vrai font d’eux des sauvages confinés dans des camps de fortune, n’ayant plus que la violence, le vol comme armes de survie.
 
Mais ça c’est encore acceptable dans le fond n’est ce pas, dans l’esprit de monsieur tout le monde et du politique ouvert aux droits de l’homme et du citoyen, quelles que furent ses origines....
 
Il est aussi acceptable pour ces gens qui ont de l’autorité, de voir une ville comme Marseille par exemple, être sous le joug d’une pègre venue d’ailleurs, leur botter les fesses et qu’ils acceptent avec bonheur semble t-il puisque, jusqu’aujourd’hui ils sont toujours élus !
Pour combien de temps?
 
Pour moi, ancien militaire et dans un métier représentant l’autorité, il est inacceptable de voir agresser ou mourir mes frères d’armes, chaque jour qui passe sur notre sol, sans que l’autorité la plus haute réagisse autrement qu’en proposant cautère sur une jambe de bois.
 
La police est dans la rue, ça choque certains esprits et certains responsables, plus prompt à réprimer cet écart intolérable de conduite vis à vis des institutions, si sensible aux morts qu’aux vivants...
 
La police est dans la rue parce qu’on la tue, qu'on lui manque de respect, qu'on lui interdit de faire son métier pour protéger les intérêts financiers et électoraux de certains. La police est dans la rue parce qu’elle ne peut accepter sans réagir de voir ceux qui la sollicitent pour des élections syndicales ne pas avoir assez de couilles au cul pour la défendre, face à l’inertie des hauts responsables.

Comment peut on accepter dans un Etat dit de droit, de voir des quartiers entiers être sous la coupe réglée de bandes armées, se livrant aux vues de tous à des trafics divers et variés. Comment peut on accepter de voir la police reculer; se faire griller par des salopards qui le font avec l’envie de tuer délibérée !
 
Se faire taper dessus et féliciter pour avoir pris des coups sans les rendre! Quel bonheur !
 
Comment peut on accepter que par peur de provoquer des violences urbaines; que nous saurions, oui messieurs les chefs, reprimer avec savoir faire; Comment peut on disais je, accepter que ces criminels qui font peur au plus grand nombre, restent impunis ?!
 
Alors aujourd’hui j’écris et je crie Stop !
 
Policiers, gendarmes, militaires, pompiers de France, sortez vos armes, défendez vos vies. Ne commettez pas de violences illégitimes, qui seraient prises par nos dirigeants pour prétexte à sanctions. Ne reculez plus, faites votre travail sans peur et appliquer la Loi française dans chaque recoin de notre pays.
 
Et si ça devait être eux, qui pour une fois meurent d’avoir voulu nous faire la guerre, eh bien, acceptons d’être jugés par douze que portés par six !
 
Il en faudra des tribunaux, pour nous juger tous alors d’avoir fait notre travail.
 
Mais peut être pourrions nous aussi porter plainte contre nos Ministres de tutelles pour non assistance à personnes en danger. Car nous le sommes !
 
Notre pays n’est pas en guerre avec un ennemi extérieur, mais avec des gens qui nous envahissent et nous imposent leurs lois. Notre vie est en danger ! C’est pour mourir au service des citoyens que nous nous sommes préparés à défendre la paix publique ?! Non !

C’est une forme de terrorisme par certains cotés. Ils sèment la peur, la violence, la mort dans un Etat de droit. On attends quoi pour riposter enfin ?
 
Contre les dealers, les proxénètes, les trafiquants de toutes sortes qui sortent les armes dès qu’ils peuvent contre nous et qui nous font reculer pour préserver une paix sociale qui profite à qui ??
 
Des exemples anciens existent ! Avez vous oublié Catherine CHOUKROUN qui fut exécutée dans sa voiture et son collègue blessé alors qu’ils gardaient un radar. Avez vous oublié tous ces collègues devenus handicapés à vie suite aux traquenards tendus dans les cités.
 
4000, Minguettes, Sartrouville, Vénissieux et j’en passe car les jeunes flics d’aujourd’hui n’en ont peut être pas entendu parler.

Combien d’insultes, de corps cassés, de vies volées faudra t-il pour que vous réagissiez autrement qu’en manifestant et vous faisant sanctionner de l’avoir fait en service avec vos véhicules administratifs et en tenues... Lol !!!
 
Et vous, qui allez me lire, vous les gens honnêtes, combien de morts vous faudra t-il compter parmi les vôtres car des policiers, gendarmes, militaires et pompiers vous en avez dans vos familles. Combien vont devoir encore mourir, pour que vous vous décidiez enfin à réagir contre tous ces salopards (j’insiste) qui vous prennent en otages?
 
Certes, me direz vous aussi, la police au sens général du terme n’a pas bonne presse, ou ne l’a pas toujours eu à travers les siècles !
Mais la faute à qui ?!
 
Si la Loi était respectée et appliquée partout et en tous lieux, peut être il y aurait il moins de ripoux , moins de gens tentés par le coté obscur, plus respecté que le droit chemin.
 
Nous n’aurions plus à aller aux limites de la Loi pour coincer le bandit, ressorti plus vite qu’entré. Mais combien de policiers ayant fait leurs travail, considérés border line, sont eux ressortis ??? Quand les choses sont bonnes pour les uns on applique la Loi, quand elles sont moins bonnes, on est plus ou moins regardant face à la sanction. Là aussi, vous permettez à des hommes de n’être que des hommes, avec leurs pulsions de ras le bol et là vous tirez à boulets rouges sur la violence policière, celle que vous avez vous même engendrée par vos propres turpitudes.
 
Il y a des gens dans ces services, qui aiment leurs métiers et qui sacrifient une part de leur vie privée à la défense réelle de votre tranquilité. Peut être devriez vous vous en soucier un peu plus, avant de tous les condamner au propre, comme au figuré.

Il y en aurait tant à dire. Je terminerais par cette citation :




1.Posté par Oh ouiii ! le 22/10/2016 17:32 (depuis mobile)

Vous reprendrez bien un p'tit PV ?

2.Posté par GIRONDIN le 22/10/2016 19:02

... de respect de l’autre et des institutions....
... la police au sens général du terme n’a pas bonne presse..... Mais la faute à qui ?!

Ben la faute de la police !

Quand elle sera au service de la population on en reparlera, en attendant un PV est un PV !

La vie d'un cuisinier, d'un mécanicien, d'un vendeur de chaussures, d'un prof, d'un maçon, d'un militaire n'a pas - de valeur que celui d'un policier.

Manifester en capuche, visage masqué avec le matériel de travail.... ben bof.......... La loi est la loi, non ?

3.Posté par Zozossi le 22/10/2016 21:47

Pas un mot à retrancher à cette analyse lucide.

L'auteur doit cependant savoir qu'en incriminant "des gens décérébrés, n’acceptant pas les règles du pays qui les reçoit", et "une pègre venue d’ailleurs" (ce qui est la stricte vérité), il tombe sous le coup de lois scélérates prétendument "anti-wâââcistes", votées au nom du peuple français mais dirigées contre le peuple français, édictées par des gouvernements de trahison élus par des citoyens abêtis par la propagande déversée par le média de la caste au pouvoir.

La solution passe d'abord par l'identification d'un élément important (mais pas unique) du problème et sa dénomination: invasion promue par le pouvoir mis en place par une majorité de citoyens désinformés.

Les citoyens lucides comme vous et moi doivent donc d'abord, d'urgence, se débarrasser de ce qui est à l'origine du problème, à savoir ceux qu'ils ont élus et qui les trahissent pour des intérêts financiers et idéologiques.

Et puisqu'il faut appeler un chat un chat, il importe de mettre en place un gouvernement de salut public qu'un seul parti est habilité à former aujourd'hui, inutile de le nommer puisqu'il est le seul vilipendé par le média du système en place.

Tout le reste est littérature et ne fait que retarder la solution.

4.Posté par kld le 22/10/2016 21:58

mouaix ............... vive la Républiqueux .................

"allons zenfants de la .................. ",

ben! , si tellemment si comme dit la prudence kréol ................................. .

5.Posté par kld le 22/10/2016 22:05

le tutoiement de la police infantilisante .................. , c'est finie............................. ???????§§§§§§§§§§§§§§§§§§§§

merci bon dié ..........

la moindre des choses en Répiblique .ben , ya . la citoyenneté ça se mérite de la part de l'état et ses représentants comme de chaque citoyen . c'est ça : le CONTRAT !

nou lé pa pliss , nou lé pa mwin , ben !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



.c'est bien ............du bon sens "allons zenfant ....ben allons zenfants de la ........................." le respect c'est réciproque ou c'est nada ................ pas besoin de l'ena ou des mines pou ça ..hein mon colon !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

6.Posté par MONTALBANO le 22/10/2016 22:37

Policiers: un faux porte-parole proche du FN
Mis à jour le 22/10/2016 à 17:18
Le figaro
Un porte-parole autoproclamé des policiers en colère qui manifestent depuis plusieurs nuits en France n'est plus membre de la police et est proche du Front national, a indiqué une source policière syndicale.

Cet homme semblait faire l'intermédiaire jeudi soir entre le cabinet du ministre Bernard Cazeneuve et des manifestants afin d'organiser une rencontre place Beauvau avec une délégation, indique Le Point, qui a révélé l'information.

Or, cet ancien adjoint de sécurité (ADS) au commissariat du 19e arrondissement de Paris ne fait plus partie des effectifs de la préfecture de police depuis 2014 et a échoué à plusieurs reprises au concours de gardien de la paix, a dit la source syndicale. Il travaille aujourd'hui dans la grande distribution.

Très actif pour récupérer la colère des policiers, il était présent à Évry (Essonne) le soir où le Directeur général de la police nationale Jean-Marc Falcone a été hué à la sortie de la direction départementale de la sécurité publique.

L'homme a figuré sur la liste de Wallerand de Saint-Just, l'un des responsables du FN, lors des dernières élections municipales à Paris, ajoute Le Point.

7.Posté par Zozossi le 22/10/2016 23:41

Des centaines de policiers manifestent ce soir à Paris, rejoints par des citoyens, applaudis par la foule, soutenus par les klaxons des voitures.
Le cortège grossit.

Quelques racailles venus menacer les policiers se sont fait jeter manu militari.

Pendant que le média du système "français" organise une diversion pour gogos avec une histoire de "faux porte-parole" lancé par les syndicats officiels, RT retransmet en direct la manifestation, suivie sur le site de RT par plus de 328.000 personnes: (...)

8.Posté par kld le 22/10/2016 23:57

du "fn ", dans la paulice .ça fé peur ......................, oh que oui ..................

comme en 40 où la peaulice n'a pa été si tant représentative de la "démocratie" mais plutôt "collaboratrice "sans "état d"ameux" du pouvoir pétainiste c'est factuel .la mémoire est infaillillble

.ha la police framçaise pendant l'occupation ................... un cours d'HISTOIRE ????????????????? .............. le stade de ......... mince , j'ai un "blanc" .......... ben l'histoire ..................MDR

ben , le respect en "réelle" démocratie" est réciproque ou n'est pas


déja merci à la République d'avoir supprimé le 'tutoiement" infantilisant de nos "forces de police "

on a gardé les "cochons "ensemble ??????????????????? non , il ne me semble pas ........


merci au vouvoiement de la part de nos forces e paeaulicaux , vive la gaulleux !


, la MOINDRE DES CHOSES EN REPUBLIQUE .........!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
vive la République !

quand l'évidence est au porte de la gueule des démocrates de la France ; patrie des droits de l'HOMME et "fille de l'église , c'est comme ca qu"on" dit ?????????????????

9.Posté par Pif le yinch le 23/10/2016 15:29

8.Posté par kld
"la MOINDRE DES CHOSES EN REPUBLIQUE .........!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! "

Non, c'est tout le contraire : en république la moindre des choses c'est de ne pas vouvoyer un citoyen.

Car le vouvoiement, dans l'ancien régime monarchique, était réservé à la noblesse, puis à la bourgeoisie. C'était un traitement justifié à cette époque, puisque les gens n'étaient pas égaux. Les "gueux" (l'immense majorité des Français) étaient considérés comme inférieurs par les autres.

La république a aboli ça, et les républicains mettaient un point d'honneur à se tutoyer et s'appeler entre eux, non pas "monsieur" ou "madame", mais "citoyen" ou "citoyenne".
On a gardé les "monsieur" et "madame", alors qu'il n'y a plus de sieurs, seigneurs, et dames.

Par contre, vouvoyer un flic ne me paraît pas scandaleux, vu que c'est à une personne morale qu'on s'adresse (les flics représentent l'autorité de l'Etat, personne morale), et pas à un citoyen.
Pareil pour tous les autres fonctionnaires et personnes morales.

Quand je m'adresse à un président d'association dans l'exercice de ses fonctions, je le vouvoie parce qu'à travers lui c'est à l'association (personne morale) que je m'adresse.
Pareil pour les entreprises, sociétés, ..., toutes personnes morales.

Pour autant, je serais prêt à tutoyer un président de la république républicain, juste pour voir sa réaction. Ca serait une occasion de mettre le débat sur la table et de régler la question des "mon sieur", "ma dame".

Qu'en pense le citoyen républicain Kld ?

10.Posté par MONTALBANO le 23/10/2016 15:33

Rodolphe S usurpe la qualité de policier :

https://www.youtube.com/watch?v=2Oz8FkYEed4

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes