MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Réouverture des écoles le 14 mai ? À quels risques ?


Par Firose GADOR - Publié le Dimanche 26 Avril 2020 à 15:07 | Lu 565 fois

Réouverture des écoles le 14 mai ? À quels risques ?
Les chiffres officiels à La Réunion font état de plusieurs centaines de cas du COVID-19 pour 0 décès. Si le bilan peut sembler encourageant, nous ne sommes pas sortis d’affaire pour autant. Les efforts pour limiter la propagation doivent se maintenir.
 
Cela vaut particulièrement lorsque l’on parle de la reprise de l’école. S’il est impossible d’ignorer le creusement des inégalités rendu bien visible et tendant à s’aggraver avec le confinement, il est tout autant difficile de faire le pari qu’un retour dans les classes dans les conditions annoncées soit salvateur. Nos élèves et nos familles les plus fragiles sont très visiblement impactés si l’on s’en tient aux chiffres faisant état de ces 5% qui seraient « en dehors des radars ». Mais le décrochage scolaire n’est pas né avec le COVID. Ce dernier l’a mis à jour, s’il était encore utile de le faire. Ce phénomène multifactoriel, sociétal, en étroite corrélation avec ce que l’on pourrait appeler le « décrochage social » sera t-il  atténué avec une reprise scolaire dans le climat et les conditions que l’on connait? Chacun pourra bien s’imaginer que non… 



Il est impossible aussi d’ignorer cette recrudescence des violences intrafamiliales. Il est tout aussi difficile d’envisager que la réouverture des écoles dans des conditions très douteuses soit facteur d’apaisement ou de retour à une certaine normalité. Il s’agit là encore une fois d’une problématique multifactorielle qui demande des réponses complexes et fiables.
 
Impossible encore d’ignorer l’impact sur nos entreprises et le monde économique… Mais s’il s’agit bien là de protéger nos travailleurs à tous les niveaux, comment  imaginer le faire en exposant leurs enfants au risque de contamination ? Est-il nécessaire de rappeler que nos marmailles s’avèrent être des vecteurs potentiels de transmission ? Il est illusoire d’espérer le maintien strict des gestes barrières à l’école. Nous sommes là dans un lieu de vie et de contacts par essence avec un public qui a besoin de bouger, de toucher, de communiquer, de communier. Chacun d’entre nous aura pu jauger la difficulté, pour nous adultes, à gérer les distances, les gestes, les précautions lors de nos déplacements autorisés courts et encadrés. Alors pour des enfants, à l’école… La courte expérience acquise avec la prise en charge des enfants de soignants témoigne de la nécessité de ré-ouvrir l’école de façon très progressive et en groupes très restreints.  
 
D’un autre côté, il est nécessaire de considérer l’enjeu pour nos collectivités. Si elles doivent faire face à cette crise sanitaire, elles n’ont toutefois  pas les moyens d’agir ni de prendre d’autres initiatives que celles décidées par le Gouvernement. La question reste et demeure : les communes doivent-elles risquer une vague de contamination en ouvrant de nouveau les écoles et en faisant courir un risque sanitaire pour nos enfants, les personnels communaux et les enseignants ?

Pour rappel, au Japon, la réouverture des écoles avait engendré une deuxième vague épidémique. À Singapour, les autorités en sont revenues à une mesure de confinement après une tentative de déconfinement. Nul besoin de citer d’autres exemples, les scientifiques étant clairs sur la protection engendrée par le confinement et sur le fait que les enfants sont des vecteurs potentiels du virus.
 
 Il est tout autant nécessaire de considérer :
 
- les craintes et inquiétudes des parents et de l’ensemble du monde éducatif, notamment pour ceux qui sont dans la prise en charge d’enfants porteurs de handicap, tel que l’autisme


- le peu de temps restant avant la sortie de juin pour s’adapter à une modalité de classe très complexe et risquée 
 
- le peu de présentiel constaté habituellement à cette période pour ceux qui débutent leurs révisions personnelles pour les épreuves du baccalauréat ou du brevet par exemple.
 
- le caractère optionnel de la fourniture en masques pour l’ensemble des enfants et du personnel. 
 
Nous demandons à chaque responsable de se positionner ou de continuer à affirmer sa position, en particulier les représentants syndicaux des agents territoriaux, notamment le personnel communal.
 
Nous demandons à l’ensemble des maires par le biais de l’Association des Maires de se positionner et qu’une ligne commune soit définie pour faire front et protéger notre population. 
 
Notre position est celle qui tend à ce que les communes et le rectorat  n’exposent pas les enfants et les personnels. Cela signifie : pas de reprise le 14 mai alors qu’il y a à craindre une vague de contamination de notre population. 
 
Quels gains, si gains il y a, escomptés en ouvrant les écoles ? Quels risques voire mises en danger mis en balance ? 

Pourquoi ne pas miser sur une meilleure préparation pour la rentrée scolaire prochaine ? 
 
Firose GADOR - Conseillère municipale du Port
Et P/o le groupe « Le Port Dobout »




1.Posté par Lesseps le 26/04/2020 16:41

Cela tombe bien pour la réunion, la rentrée ne se fait pas le 14 mai mais le 18 mai… vous avez réussi à les faire reculer :)

2.Posté par Nivet le 26/04/2020 17:31

1) Forceps, le 14 mai, c'est la rentrée des profs...........!
Ce que l'on appelle la pré rentrée.

A.N.

3.Posté par Lesseps le 26/04/2020 23:05

@ NAVET (...) : la rentrée était prévue le 14 mai au début et a été décalée ensuite ... tenez vous au courant 😝 sinon toujours entraîneur de l’équipe reunion de natation Mr mytho?

4.Posté par Luc-Laurent Salvador le 27/04/2020 05:29

Merci pour cet article qui questionne le danger d'une telle mesure de rentrée au tout début d'une pandémie (car vu les chiffres, nous sommes au tout début de la pandémie à la Réunion étant donné que, faut-il le rappeler, la stratégie gouvernementale officielle énoncée par JM Blanquer est celle de l'immunisation collective obtenue lorsque 70% de la population a été contaminée, ce qui, pour la Réunion représente quand même 600.000 personnes, ce dont nous sommes loin avec nos 500 cas).

Outre le fait que nombre d'élèves pourraient avoir peur de rentrer en classe étant donné le niveau d'alarme entretenu chez les adultes, je voudrais mettre en avant un aspect psychologique peu évoqué, celui de la causalité et donc de la culpabilité indépassable que certains enfants pourraient avoir à vivre toute leur vie durant s'il devait apparaître que c'est eux qui ont contaminés et donc "tués" leur grand-père, grand-mère ou tout autre parent fragile de leur entourage.

Il me semble qu'on pourrait leur épargner ça en ne les mettant pas au front de la (pour le moment nécessaire) diffusion virale dans la population.

5.Posté par JANUS le 27/04/2020 06:57

Madame GADOR,

Cela fait deux semaines que le chef de l'Etat a annoncé la rentrée scolaire pour le 11 mai, c'est à dire dans deux semaines ...

Cela signifie que les maires ont eu 4 semaines pour préparer cette rentrée dans les écoles maternelles et primaires ...

Quelles sont vos missions dans ces écoles ??? La mise à disposition et l'entretien des locaux, la cantine scolaire, le transport scolaire et la mise à disposition du personnel communal ...

Toutes ces missions auraient dues exister aujourd'hui, sans la crise du covid19 ... Cela signifie que sont disponibles aujourd'hui les locaux, le personnel, les cuisines et les bus ...

Qu'est-ce qui vous manque aujourd'hui pour remplir ces missions ??? Les produits d'entretien, et les protocoles de nettoyage ...

Qui peut croire qu'une commune comme le PORT ne soit pas capable d'acheter ces produits et de mettre en place ces protocoles pendant ces 4 semaines ???
Demain, vous aurez encore plus de détail sur les missions qui seront les vôtres, et vous aurez encore deux semaines pour vous y préparer ... Alors faites encore un petit effort, et mettez vous au travail ☺☺☺

6.Posté par zean le 27/04/2020 16:36

quel risques
1) les enfants des soignants et des policiers à l'école n'ont pas eu le virus
2 ) il y a de moins en moins de malades et au 18 mai il ny aura plus aucun malades si il n'y a pas de voyageurs
3 ) si n'y a pas école est qu'on va retrouver les enseignants ,les parents et les enfants dans les jardins les rues ,les commerces à partir du 11 mai
4 ) les écoles s'ouvrent les parents n'ont pas obilgation d'envoyer leurs enfants mais les parents qui travaillent dans le privé ont besoin de reprendre leur boulot et n'ont pas la possibilité de payer une nounou de 7h à 17 h chaque jour

7.Posté par Nivet le 27/04/2020 17:42

3 ) Forceps, la rentrée est toujours prévue pour le 14 mai. Mais il y a toujours une pré rentrée pour les profs. Et celle-ci est particulièrement importante pour évoquer les modalités d'accueil de nos élèves dans le contexte actuel.

Vous notez dans votre petit carnet ?

Pour ce qui est de mon parcours en natation, je suis aussi maître noyeur. Venez, venez .....!

A.N.

8.Posté par Kayam le 27/04/2020 22:10

Si les parents sortent avec leurs enfants le lundi 11 mai pour faire ce qu'ils veulent : magasin, supermarché, fast-food et si tout ce monde se retrouve en mode :
- masqué ou pas,
- distanciation sociale ou pas
- lavage de main à chaque passage d'un lieu à l'autre ou pas -- et pour cela, il faut bouteille d'eau + savon, ou gel hydroalcoolique dans les sacs à main

> Quels seraient leurs excuses pour ne pas envoyer ou aller à l'école quelques jours plus tard ; en sachant que tout ce monde a déjà pris le risque de se contaminer, d'apporter chez eux le virus à la date du déconfinement ?

> Que ces enfants "mettent à mort" leurs grands parents : les parents réfléchiront-ils à ça pendant le largage et les promenades du 11 mai ?

> Que ces personnes -parents et enfants- prennent l'envie de sortir le 11 mai et le choix d'envoyer leurs enfants à l'école le 18 mai :

-- prendront-ils en compte leur responsabilité directe d'une éventuelle aggravation de santé ayant eu lieu le 11 mai ?
ou à l'annonce d'une éventuelle aggravation de santé de leurs enfants à l'école :
-- sortiront-ils les griffes pour mieux accuser tous les dirigeants de la France ? président, ministres, recteur, etc.
-- de se pencher un coup à droite, un coup à gauche selon les envies : colère, questionnements, doutes ? quand les spécialistes eux-mêmes ne savent plus ?

Les décisions de tous bords sont TRÈS compliquées.

9.Posté par Lesseps le 27/04/2020 22:17

@ navet : maître aboyeur eût été plus plausible... votre santé ne permettant pas g4and chose d’autre :)

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes