MENU ZINFOS
Economie

Rentrée du BTP: Les petites entreprises partagées entre crainte et espoir


- Publié le Jeudi 23 Janvier 2014 à 16:13 | Lu 848 fois

Rentrée du BTP: Les petites entreprises partagées entre crainte et espoir
L'année 2013 n'a pas été bonne pour le BTP, ce n'est pas un secret. Les fédérations professionnelles avaient pointé du doigt un chiffre d'affaires très faible, estimé à 1,1 milliard d'euros (en 2008 il était à 2,1 milliards d'euros), et une chute des effectifs constante depuis cinq ans (7.000 salariés en moins depuis 2008). Au même titre que les scolaires, les salariés et entreprises du BTP ont fait leur rentrée lundi dernier. Mais comment abordent-ils cette année 2014 ?

Dans toutes les têtes, le chantier de la nouvelle route du littoral fait office de "poumon" pour le BTP cette année avec le lancement des premiers travaux. Pour autant, les professionnels restent très prudents pour cette année 2014, partagés entre crainte et espoir.

"On a encore un gros problème à régler, celui des dettes fiscales et sociales. Sans apurement des dettes, les entreprises ne peuvent pas répondre aux appels d'offres", explique Jocelyn Fougerais, président de la CAPEB (Confédération artisanat et petites entreprises du bâtiment). Une épine dans le pied dont les petites entreprises se passeraient bien. "Enormément d'entreprises réunionnaises sont concernées", rappelle-t-il.

Dettes fiscales et sociales, prix anormalement bas

Au-delà des dettes sociales et fiscales, la question des prix anormalement bas pratiqués dans le BTP fait encore grincer des dents. Pourtant, dès 2012, une charte avait été signée entre les fédérations du bâtiment, les collectivités locales et l'Etat. Objectif : détecter les offres anormalement basses. Mais dans les faits, cette charte signée -suite à plusieurs réunions tenues au Haut conseil de la commande publique- semble ne pas être appliquée, à en croire Jocelyn Fougerais. "Les entreprises prennent les marchés pour essayer de s'en sortir mais c'est l'inverse qui se passe. Il faut arrêter de tirer les prix vers le bas", poursuit-il.

Dans les chiffres, la fin de l'année 2013 a été un peu meilleure en terme d'appels d'offres et de lancement de chantiers. Mais là aussi, Jocelyn Fougerais explique que beaucoup d'ordre de service n'ont "toujours par été notifiés entrainant des difficultés pour les entreprises concernées". Les OS étant indispensables au lancement du chantier.

Maintenant, les regards se tournent vers 2014 et LE chantier attendu par bon nombre d'entreprises réunionnaises, la nouvelle route du littoral. "On espère que cette route va sortir et que les majors laisseront les petits marchés pour nous (…). Ce serait une bouffée d'oxygène pour 2014", précise Jocelyn Fougerais.

Mais de l'avis des différentes fédérations du BTP, l'année 2014 devrait encore être morose. Tous tablent aujourd'hui sur une reprise plus concrète en 2015, liée encore une fois aux grands travaux de la nouvelle route du littoral.




1.Posté par ti bob le 23/01/2014 20:20 (depuis mobile)

Prix anormalement bas!!!c c est même Charlot qui aujourd''hui ne sont pas a jour des charges fiscale et sociale qui ont provoquer ce bortel et empêcher les entreprises sérieuse de travailler avec des prix correct

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes