Education

Rentrée 2011 : 162 emplois non renouvelés

Mercredi 26 Janvier 2011 - 13:43


Après une visite au collège Milles Roches, le Recteur Mostafa Fourar a présenté ce matin à la presse ce que l'on appelle "le schéma d'emplois" pour la prochaine rentrée 2011. Pour répondre à la maîtrise des dépenses publiques demandée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, les Académies prennent part à l'effort collectif… par une réduction des effectifs.

16.000 emplois au niveau national ne seront pas renouvelés, c'est-à-dire que les départs à la retraite ne seront pas remplacés. Le Recteur de la Réunion, Mostafa Fourar, a tenu à le préciser: "Il ne s'agit en aucun cas de licenciements". Pour notre Département, cela concerne 162 emplois.

Un effort qui "est moins important que pour d'autres territoires. En comparaison au sein des DOM, l'effort demandé aux Antilles est plus lourd. Et si l'on compare une Académie similaire à celle de la Réunion comme Besançon (environ le même nombre d'élèves, un budget quasi-identique), là encore la Réunion est plutôt bien lotie", insiste le Recteur.

Tous les ans, la même rengaine

Pour Christian Picard, le secrétaire général de la FSU, "tous les ans, on nous annonce que la Réunion est chanceuse, qu'elle souffre moins par rapport à d'autres de la politique gouvernementale. Je rappelle qu'alors qu'on ferme des classes ailleurs par manque d'élèves, ici on est obligés de construire de nouveaux collèges et lycées pour répondre à une forte demande", affirme-t-il. Ce matin, le Recteur prévenait : "Que l'on ne dise pas que cette variation va bouleverser la rentrée, chaque année j'entends dire que la rentrée prochaine sera catastrophique".

Échec scolaire, absentéisme, illettrisme, jeunes diplômés en difficultés… Christian Picard rappelle, pêle-mêle, les "nombreuses difficultés que connaît la Réunion en matière d'éducation. Le Recteur doit avoir le courage de dire à son ministère : la Réunion ne peut pas se permettre de diminuer ses moyens", souligne le syndicaliste qui n'hésite pas non plus à rappeler que "nous sommes l'académie numéro un en terme d'emplois précaires".

Face à cette réduction des effectifs, Mostafa Fourar affirme s'être attaché à optimiser les moyens déjà existants afin que la qualité de l'enseignement, les projets pédagogiques et surtout le nombre d'élèves par classe, n'en pâtissent pas. "J'ai souhaité ne pas augmenter le nombre d'élèves par classe. C'est très important pour moi", justifie-t-il avant d'énumérer les leviers qui vont permettre de résorber ces emplois non renouvelés.

Réduction des charges de service

Dans le premier degré, l'évolution démographique permet déjà de favoriser une réduction de postes puisque, selon le Rectorat, on compte 450 élèves de moins qu'à la précédente rentrée. Par ailleurs, le Recteur annonce que les enseignants habilités à enseigner les langues étrangères vont être sollicités. Moins de vacataires seront donc appelés pour gérer ces enseignements. Il est également à prévoir un resserrement des réseaux hors les classes.

Dans le second degré, l'Académie de la Réunion prévoit une réduction des charges de service. L'enseignant devra assurer sa charge d'enseignement et pour d'éventuelles missions, il pourra être payé en heures supplémentaires au lieu d'être déchargé.

Mostafa Fourar a par ailleurs souligné qu'il avait jugé important que les deux secteurs que sont l'éducation prioritaire et les élèves handicapés ne subissent aucune conséquence liée aux emplois non renouvelés, ce que Christian Picard a estimé "normal car les budgets sont déjà totalement insuffisants au regard de la situation".

Le Recteur a également annoncé que la dotation de fonctionnement de l'Université de la Réunion est encore en augmentation et qu'aucune suppression de poste n'est à déplorer. "Les grèves sont sans doute passées par là", ironise le représentant syndical de la FSU à ce sujet.
Melanie Roddier
Lu 1815 fois



1.Posté par noe974 le 26/01/2011 14:59

Le RECTEUR parle en "bon serviteur" de l'Etat .

Et pourtant les constats sont là :
-l’illettrisme : 15 à 20 % des élèves entrant en 6e ne savent ni lire ni écrire ni compter (la transmission du savoir n’apparaît plus comme une priorité)
-une école démantelée et massifiée dont le niveau ne cesse de baisser ,
-16 000 postes non remplacés
......

Il faut tout d’abord que le système scolaire retrouve ses repères (valeur des savoirs fondamentaux , améliorer l'orientation , rythmes scolaires , contenu des enseignements , l’autorité doit être affirmée dans les établissements scolaires , formation des jeunes professeurs ...)

2.Posté par Ded le 26/01/2011 15:12

Il va être content Moustapha, sa prime va augmenter!!je suis certain qu'il fera encore mieux l'an prochain!
Plus sérieusement, ça va faire mal.
Il y a un problème d'éducation en France et à la Réunion, c'est indéniable...de plus en plus de gens illétrés ou analphabètes ( pas la même chose mais au bout du compte , des difficultés insurmontables au quotidien)
Il faut se demander pourquoi?
Démission des familles devant l'école? Perte des repères culturels ? concurrence de la TV qui fait qu'aujourd'hui , les mômes regardent plus le petit écran( TV et ordinateur ..;et pas pour apprendre) qu'il s ne passent de temps à apprendre ( on l'oublie trop souvent)?
Et aussi échec de l'école , incapacité à s'adapter aux nouvelles donnes de la société: le ministère qui balance en permanence des réformes inapplicables et qui se contredisent( mais chaque marchand de soupe qui devient ministre veut sa réforme à lui!) des programmes incompréhensibles , des pertes de repères pour les enfants et même pour les enseignats...peut-être aussi démotivation de ces mêmes enseignants devant ce qu'on veut leur impose, et ras le bol devant les critiques permanentes...

tout ça et bien d'autres choses encore.
Ce qui est sûr ,c'est que la marchandisation de l'école et du savoir est en route , que ce gouvernement l'accentue ( en obéissant aveuglément à l'Europe - merci Jospin!) et que ça va aller vite.
Le but , une école pour l'élite qui vit en vase clos et qui veut diriger encore plus ( et hélas , certains enseignants en sont les complices car c'est tellement plus valorisant de bosser pour "l'élite") et une école sans moyen por les pauvres ...mais ils feront de bons manoeuvres sous payés ( oui , car pour les techniciens,on fera appel à la main d'oeuvre émigrée diplômée et docile , toujours mieux payée en France que chez elle)

ça nous promet des lendemains qui chantent!!!

3.Posté par jb le 26/01/2011 15:53

Le ministre de l'éducation préfère donner une prime aux sois-disant proviseurs méritant et bien sûr supprimer les contrats aidés, une prime pour "gratèr de ki"....

4.Posté par L'INSOUMIS le 26/01/2011 22:01

b[POST 1
-l’illettrisme : 15 à 20 % des élèves entrant en 6e ne savent ni lire ni écrire ni compter
]b

Il est temps que les petits fonctionnaires de l' e.n. se remettent en question... Plutot que de se plaindre eternellement sur leurs conditions de travail (20 h de cours, 50% de majoration, "primeS", conges bonifiés, la retraite avant et mieux que les autres, etc...)
Ils devraient etre plus proches de leurs eleves et revoir leur pédagogie... Combien d'éléves abandonnent les bancs face à l'incomprehension et le manque de motivation de ces salariés de l'état qui des la rentrée n'attendent que ...les congés suivants.

ALLEZ, UN PEU DE VOLONTE, UN PEU PLUS DE BOULOT ET ARRETEZ DE PLEURNICHER SUR VOTRE SORT ...!!!

5.Posté par Candide le 27/01/2011 02:39

Si "faire son travail d'écolier" est considéré comme de la soumission, on comprend mieux la rancoeur de l'insoumis envers les "petits fonctionnaires de l' e.n. ".
Quand une équipe de footballeurs professionnels n'a pas de bons résultats, on s'en prend souvent à l'entraîneur. Mais quand une équipe de quartier, composé de joueurs qu'on oblige à faire du football, est mauvaise, est l'entraîneur ou le recrutement obligatoire qui est à remettre en cause ?
Quand va t on enfin comprendre que certains enfants ne sont pas capables de réaliser les objectifs fixés par les programmes nationaux ? Sans juger de leurs valeurs personnelles, peut être que certains préfèrent le handball ou le basket plutôt que de jouer avec et comme des pieds ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter