Courrier des lecteurs

Rend a nou la Plage : Lettre ouverte à Madame Annick Girardin, Ministre de l’Outre-Mer

Jeudi 5 Octobre 2017 - 11:52

Madame la Ministre
Nous vous souhaitons la bienvenue à l’Ile de La REUNION,
 
Nous souhaitons, Nou jeunes de la Saline vous faire part d’un dossier qui nous préoccupe et qui concerne l’ensemble des Réunionnais.
Nous souhaitons éveiller les consciences et interpeller nos dirigeants sur une situation aussi grave, la destruction de not patrimoine et de not planète et plus particulièrement le devenir des plages de l’Hermitage sur la commune de Saint-Paul.
 
Vous avez prévu de rendre visite à notre maire Joseph Sinimalé sur la réserve naturelle de l’ETANG SAINT-PAUL, nous nous vous invitons sur les plages de l’Hermitage, au CocoBeach ou à la Bobine.
 
Vous êtes invitée à La Réunion dans le cadre de la Conférence Internationale sur l'adaptation au changement climatique, c’est très bien. Aurez-vous l’occasion de parler de l’impact du réchauffement climatique sur le devenir du littoral et de donner les solutions pour éviter les dégâts liés aux catastrophes naturelles.
 
Nous devons avoir à l’esprit ce qui vient de se passer à Saint-Martin et Saint-Barthélémy lors du passage de l’ouragan IRMA. Ce qui s’est passé dans les Caraïbes peut aussi se passer dans l’océan Indien et La Réunion ne sera pas épargnée. Nous sommes responsables du réchauffement climatique.
Nous pouvons encore changer le monde. L’être humain porte une grande responsabilité dans la transmission du patrimoine à ses enfants. Il est encore temps de réparer ses erreurs et de prendre les bonnes décisions.
 
Aujourd’hui, Nou jeunes de la Saline, nous souhaitons attirer pacifiquement l’attention de nos dirigeants pour prendre les décisions qui s’imposent pour protéger notre lagon, notre mer et nos plages.
Nous devons aussi sauver notre patrimoine Réunionnais : La sortie plage, le pique-nique en famille.
 
Aujourd’hui nous devons regretter la privatisation des plages par des entrepreneurs affairistes qui ne pensent qu’à s’enrichir sur le dos de la population Réunionnaise. Sans respecter l’environnement et gâcher l’esthétique et le naturel de nos espaces. Les Réunionnais n’ont plus accès à la plage.
 
Pacifiquement nous vous demandons l’application de la loi sur le littoral ou plutôt le respect des 50 pas géométriques pour l’île de La Réunion.
 
Rend a nou la Plage
 
Madame la Ministre, OSEZ pour sauver notre Patrimoine.
Il s’agit pour nous d’une première étape pacifique afin d’aboutir à la suppression de ces verrues sur nos plages.
Les restaurants de l’Hermitage, le Coco Beach, Cabanon, la Bobine qui sont depuis plusieurs années sous le coup d’une expulsion administrative bénéficie encore aujourd’hui de surface supplémentaire d’exploitation au lieu de les retirer de cette zone non constructible où le sable se fait de plus en plus rare par les ravages de la mer.
Attendons les prochains cyclones et la forte houle pour constater la responsabilité des êtres humains, celles de vos services de l’Etat.
 
Est-ce normal ? Comment dire à l’agriculteur qui construit juste un abri pour rester sur son exploitation et le gardienner de détruire sa cabane alors que pour Saint-Gilles on accorde ou fait des cadeaux aux restaurateurs
 
Sans compter la privatisation organisée par les autres structures qui doivent respecter le DPM et surtout doivent permettre un mieux vivre ensemble : COPACOBANA, Planche Alizée, Lé Pié dan l’O, la bodega, etc
 
Nou jeunes de la Saline, nous souhaitons nous mobiliser pour sauver notre patrimoine et en appel aux Réunionnais pour le respect de nos plages.
 
Nous tenons à dire que nous sommes pour le développement économique et touristique de Saint-Gilles les Bains, mais cela doit se faire dans le respect de certaines règles.
 
Merci Madame la Ministre de votre écoute à nos préoccupations.
Les Réunionnais pourront apprécier votre Amour pour La Réunion au travers des actions qui seront menées dans les semaines à venir par les services de l’Etat.
 
Merci à vous et bon séjour.
(ICJS) Initiative Citoyenne des Jeunes de la Saline.
Respect not Patrimoine, Respect not Plage.
Initiative Citoyenne des Jeunes de la Saline
Lu 1084 fois



1.Posté par Nivet Alain le 05/10/2017 16:03

Vous avez une attitude sage et responsable. Au contraire d'autres associations qui souhaitent passer en force leurs revendications. Je souhaite que vous soyez entendus et écoutés. Vous n'ignorez pas que , si vous êtes lus, vous passerez sous les fourches caudines, et c'est règlementairement normal, de diverses études de faisabilité Il vous faudra donc être patients.

Cordialement.
A.N.

2.Posté par ICJS - Les jeunes de la Saline le 05/10/2017 17:35

Nous remercions Zinfos974 de publier et partager notre lettre ouverte à Madame la MOM, Mme Annick GIRARDIN.

Nous souhaitons sincèrement qu'elle puisse écouter notre préoccupation.
Nous sommes des Jeunes de la Saline qui prenons conscience du rôle de l'Homme et de notre responsabilité dans le réchauffement climatique.

Nous avons tous la possibilité d'intervenir pour un monde meilleur pour nos enfants.

Nous avons aussi le souci de préserver notre patrimoine naturel et familial en souhaitant un mieux vivre sur les plages de l'Hermitage.

Nous ne sommes pas opposer aux structures d'exploitation de l'espace du DPM (Domaine Public Maritime), mais nous souhaitons un développement harmonieux dans le respect des uns et des autres.

Depuis un certain temps, nous devons déplorer une certaine privatisation des plages avec empêchement d'accéder à la mer.

Restaurants, loueur de transat se sont accaparer les espaces (dans certains cas de manières illégales.

Aujourd'hui nous souhaitons la prise de conscience des uns et des autres pour rétablir les règles de bon usage.

Nous regrettons d’apprendre que des exploitations bénéficient de surfaces supplémentaires d’exploitation alors même qu’elles sont sur le coup d’expulsion administrative.

Que faisons-nous pour éviter l’impact des catastrophes naturelles ?
Que faisons-nous pour éviter le désensablement de nos plages de l’Hermitage ?
Que faisons-nous pour permettre une parfaite harmonie de cohabitation sur nos plages et permettre aux Réunionnais de perpétuer et transmettre aux générations futures : le pique-nique dominical ?

Telles sont nos préoccupations, à nou les jeunes de la Saline.
Nous sommes un collectif discret, respectueux qui souhaitons travailler sur du long terme dans une totale transparence de communication.
Notre page Facebook « rend à nou la Plage » est notre moyen d’expression.

Nous souhaitons vous rassurer, madame la MOM, monsieur le Préfet, monsieur le Maire, nous n’appellerons pas à la manifestation ni devant la Préfecture, ni à l’Aéroport, ni devant la Mairie et ni sur la plage.
Par contre, nous invitons les 850.000 Réunionnais, les 500.000 pages facebook à partager au maximum notre initiative citoyenne.

Un grand merci à tous.

3.Posté par li le 05/10/2017 20:02

Des verrues sur l ouest! Et ben lo front de mer de Saint Pierre lui souffre de plus en plus de cornes au pied.
Lo kartier pecheur si i continue kome sa sra rebaptisé kartier deor.
Et na deux trois i manoeuvre enkor côté grand anse

De petits carrés en petits carrés, la plage se privatise au dépens du réunionnais. Sous couvert de tourisme ek lo duplicité de décideurs gro jabo.

Nou lé tro permissif
A kan l atterrissage en helico sur nos plages ?

4.Posté par Jaimemonile le 06/10/2017 14:04 (depuis mobile)

Moi je suis pour la présence de quelques restaurants en bord de mer. C''est ce genre d''endroits qui plait aux touristes et aux vacanciers. Les espaces pour pique-niquer ne manquent pas, il en faut pour tous les goûts!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 16 Novembre 2018 - 10:37 Jusqu’où l’hybris ?