MENU ZINFOS
Gilets Jaunes

Rencontre avec la Ministre des Outre-Mer: Nassimah Dindar exige "des mesures d’urgence et un projet à long terme"


Par Zinfos 974 - Publié le Mardi 20 Novembre 2018 à 14:50

Alors que les blocages liés au mouvement des Gilets Jaunes ainsi que les actes de vandalisme se poursuivent, il est impératif que le Gouvernement entende la colère des Réunionnais et lui réponde à la fois par des mesures d’urgence et l’adoption d’un projet de développement à long terme.
 
Il faut en effet dans un premier temps calmer la colère légitime des Réunionnais, notamment les familles et les travailleurs pauvres, qui ont parfois l’impression d’être des laissés-pour-compte de la République. La suppression des contrats aidés, qui constituaient la seule opportunité de mieux vivre pour nombre de familles ; l’étranglement progressif des collectivités locales notamment via des contrats de confiance qui permettent à peine de compenser la progression mathématique des allocations de solidarité : nous avions été nombreux à indiquer combien ces mesures étaient dangereuses pour l’équilibre de La Réunion et nous en avons aujourd’hui la preuve flagrante.

Il faut donc en urgence donner à nouveau des marges de manœuvre aux collectivités, notamment aux mairies, pour qu’elles puissent satisfaire une population de plus en plus en difficulté.

Mais répondre à l’urgence ne saurait constituer la seule réponse. La Réunion, je ne cesse de le répéter depuis des années, est à la croisée des chemins. Il nous faut réfléchir à un nouveau modèle de développement alors que celui sur lequel s’est bâti notre société est arrivé à bout de souffle.

L’ensemble des parlementaires, toutes tendances politiques confondues, nous travaillons actuellement à une plateforme commune prenant en compte les enjeux que La Réunion doit relever pour aujourd’hui et pour demain.

Ce sont ces deux points que nous avons en substance, développé auprès de la ministre des Outre-Mer qui a reçu, sur initiative du sénateur Michel Dennemont, l’ensemble des élus réunionnais, hier, lundi 19 novembre, au Sénat en marge du congrès des Maires. J’espère, au vu des événements que nous sommes en train de connaître, que le Gouvernement saura y apporter une oreille attentive.

Nassimah Dindar




1.Posté par Pas credible le 20/11/2018 15:21 (depuis mobile)

Tais toi nassimah.

2.Posté par Modeste le 20/11/2018 16:03

pfff venant de politiques corrompus on en a que faire maintenant! faut déjà nettoyer nos collectivités de ces élus qui ont bien profité et qui ne sont plus crédibles!

3.Posté par Scalp le 20/11/2018 16:13

Vous devriez avoir honte !

Rendez déjà l'argent que vous avez gagné avec vos copains coquins et celui que vous avez volé aux contribuables pendant des années...


4.Posté par tite retraitée indignée le 20/11/2018 16:29

Quand-est-ce que la girouette aux multi-casquettes sur-rémunérées, qui voulait envoyer la jeunesse réunionnaise se former au Maroc, aura-t-elle le courage politique de demander l'abolition de l'indexation qui tue l'emploi dans les DOM en favorisant la vie chère au profit des mêmes nantis ???

5.Posté par Viviane le 20/11/2018 16:37 (depuis mobile)

N'a que madame dindar que lé capable parler au ministre de la délégation de la réunion.les reste un bann gradouble, dennemont au boute pou côté malet gras la pense

6.Posté par SOIXANTE TROIS le 20/11/2018 17:15

Les petits fours étaient bons ?
Elle parle la bouche pleine . Qu'elle se taise ;

7.Posté par SPARTACUS974 le 20/11/2018 17:19

Des élus comme Dindar sont une insulte au peuple réunionnais et ne peuvent en aucun cas les représenter.Du goudron et des plumes pour la dinde de service...

8.Posté par klod le 20/11/2018 18:07

"L’ensemble des parlementaires, toutes tendances politiques confondues, nous travaillons actuellement à une plateforme commune prenant en compte les enjeux que La Réunion doit relever pour aujourd’hui et pour demain.
"


une 1ère depuis 70 ans ................curieux de voir ca !

9.Posté par JORI le 20/11/2018 18:24

Elle est encore vivante celle là!!!. Elle a dû en laver des tonnes de petites culottes pour avoir été aussi longtemps absente de toute action!!.

10.Posté par SOIXANTE TROIS le 20/11/2018 20:02

La Reunion est dans cet état grâce à ces personnages .
Ce genre de personne qui passe entre les gouttes se croit tout permis .
La colère des réunionnais est justifiée , la violence non

11.Posté par cmoin le 20/11/2018 21:16

la réunion devrait demander son indépendance le créole est toujours commandé par des clowns de paris les décisions c'est eux, le créole est toujours dans le caniveau , les meilleurs postes sont pour les zoreils dans la fonction publique comme dans le privé le créole chez lui est le mendiant il se fait traiter d'assistés , vive la réunion sans la France la France est entre les mains des européens macron est le clown il fait de la figuration

12.Posté par Nora le 20/11/2018 21:27

Elle sert à quoi la sénatrice DINDAR ? a part de vivre en métropole aux contribuables ????? elle s'est bien gavé pendant des années et maintenant "c'est cool Raoul" , ne fiche bien des Réunionnais

13.Posté par CT91 le 20/11/2018 21:28

IL faut que les Réunionnais arrêtent de voter pour ces incapables.
La Réunion est en grave difficulté et ils sont ou ?
De vraies couleuvres .

14.Posté par Jeunesse française le 20/11/2018 22:08

Merci Nassimah. Non je rigole, regardez donc ce qu'elle faisait hier soir quand La Réunion brûlait. Arrêtez la langue de bois. Ça commence vraiment à se voir.

https://twitter.com/VictorinLurel/status/1064613544044494849

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes