Politique

Rencontre avec Sarah Bouaoune, suppléante de Mathieu Hoarau

Jeudi 20 Septembre 2018 - 18:43

Le fauteuil de député de la 7ème circonscription est vacant. Treize candidats sont allés à la rencontre de près de 110.000 électeurs. Ces derniers vont devoir faire le bon choix. Douze hommes. Parité oblige au poste de suppléant une femme était nécessaire. Quelques-unes parmi elles ont accepté d’expliquer à Zinfos leur place au deuxième rang. Propos recueillis par Gilette Aho.


Sarah Bouaoune a accepté d’être la suppléante de Mathieu Hoarau. Ils ont respectivement 26 et 34 ans, ils
veulent démontrer par leur binôme, « qu’il est plus que nécessaire d’agir que de subir », lance d’emblée la jeune
femme. Installée à son compte, elle propose de l’accompagnement scolaire, la suppléante est lucide face à la vie politique de La Réunion : « ce n’est pas le parti qui fait l’homme, c’est l’homme qui fait le parti ».

Et c’est ainsi qu’elle décide d’être sur la marche de suppléante et sans étiquette mais avec un placement au
centre de l’échiquier politique. Tel un modèle macroniste : ni droite, ni gauche, l’audacieuse Sarah Bouaoune prévient : « nous sommes là pour servir l’intérêt général et non nous servir, nous voulons agir et non promettre ».

Fortement impliquée dans le tissu associatif, sa rencontre avec Mathieu Hoarau a fait tilt : « nous avions les mêmes convictions : créer le travail à La Réunion à travers l’enseignement et le tourisme, il est urgent que les jeunes réunionnais prennent goût à s’investir dans notre île », affirme-t-elle.

Et pourquoi ne s’est-elle portée candidate ? « Je ne suis pas prête mais je me prépare. L’élection législative est
une première expérience. Il faut appréhender toutes les variantes d’une campagne. J’envisage de me présenter
lors des prochaines échéances. Pour l’instant Mathieu Hoarau et moi-même nous nous faisons connaître, nous
écoutons les doléances des citoyens, nous estimons que nous avons beaucoup à apprendre en matière politique
et sans toutefois être cooptés par qui que ce soit ». La campagne en cours, Sarah Bouaoune est contente de
l’accueil de la population : « les électeurs apprécient les nouveaux visages sans étiquette ».

Gageons que les citoyens « donneront une chance à la nouvelle génération » que représente le binôme accro aux réseaux sociaux.
Gilette Aho
Lu 3727 fois



1.Posté par SITARANE le 20/09/2018 21:03

Encore une allogéne parachutée !!!!!!!!!!!!!!

2.Posté par Manu le 20/09/2018 23:28 (depuis mobile)

Dimanche voté pour moi je vous promet fin de mois difficile facture d eau électricité impôt en légère aussi c est pas moi c'est la crise vote pour moi 5000 en vacance a Paris pour blabla bonne bouffe voté pour moi !!

3.Posté par Choc le 21/09/2018 01:25 (depuis mobile)

Dimanche 23 septembre, Jonathan RIVIÈRE alu même le meilleur.

4.Posté par La vérité si je mens ! le 21/09/2018 07:51

Electeur dans la 7e , ne vote pas pour ce binôme trop lice , que de récitation apprise par coeur lors de l'interview

5.Posté par Connais pas le 21/09/2018 12:47 (depuis mobile)

Connais pas

6.Posté par Carlus le Calamus le 21/09/2018 15:16

post 1, le post 5 a raison ! Comment pouvez-vous déduire tout cela ?? Vous la connaissez personnellement peut-être ?

7.Posté par Lnass le 21/09/2018 15:36 (depuis mobile)

Binôme prometteur... Bravo à vous courage.. Tous ensemble. Dimanche au urne..
A tous les postes qui critique. N''a voir sa au urne. Foncé l''avenir nous appartient.. Financé avec un prêtre nom interdit. En revanche dans la politique àpriori..

8.Posté par Aieaieaie le 21/09/2018 17:19 (depuis mobile)

Avec tous mes respect madame. Oule zolie ou ti zieu le Kom in grain deri

9.Posté par youssef boutrefas le 21/09/2018 20:05

i elle est ambitieuse il faudra operer un grand changement ni droite ni gauche mais creer un parti politique exclusivement feminin pour contrebalancer les hommes. les femmes se contentent de rester dans le foyer et jouer a contrôler leur marie. maintenant il faut bousculer l'ordre établi ou le statut quo. faire sortir les femmes sur le terrain de la production. la femme doit dire c'est moi qui construire ma maison si l'homme veut y habiter d'accord sinon il dégage..c'est la qu'elle recouvrira que la maternité ne lui permettra pas c'est a ou la femme va agir pour imposer a la fiscalité, de leur verser le salaire a une femme attaché et immobilisé par un enfant. tant que la femme est immobilisé par un enfant elle aura droit a une part de la recette fiscale voila la bataille des femmes. une femme a le droit de ne pas avoir un enfant si elle désire creer son entreprise et s'autofinancer ..ya des femmes capables chacune fait selon ces capacité mais personne ne doit dicter a personne ce qu'il doit faire ou choisir. mais tout le débat doit se faire dans les colloques ou le directeur des impôt sera convoqué et présent dans tous les manifestation ''il doit répondre sur ce qu'il a entre les mains''

10.Posté par youssef boutrefas le 21/09/2018 20:15

suite a cela le directeur de la fiscalité révèle ces capacité et ordonne le travail a domicile. ce n'est pas la femme qui va sortir vers le travail c'est le travail qui débarquera chez elle. entre deux biberons elle peut réaliser plusieurs choses elle peu fabriquer plusieurs choses elle s'autofinance mais le salaire minimale de a cause de l'immobilisation est garantie. une machine conditionneuse produit 1 sachet par seconde et une femme chez elle peut faire 1 sachet en deux seconde sinon moins. tu n'a qu'a délocaliser ta production. la femme emballe chez elle et livre a son rythme le produit

11.Posté par Fais peur le 22/09/2018 09:48 (depuis mobile)

Le dernier qui nous a dit ni droite ni gauche c'est.... Macron.

On connaît le résultat.

Macron président des hyper riches

12.Posté par Dagober le 23/09/2018 22:07 (depuis mobile)

Votre but comme beaucoup de candidats c'est de faire un test pour les municipales de 2020

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >