Politique

Rencontre avec Geneviève Payet, suppléante de Jean Pierre Marchau

Mardi 18 Septembre 2018 - 11:50

Le fauteuil de député de la 7ème circonscription est vacant. Treize candidats sont allés à la rencontre de près de 110.000 électeurs. Ces derniers vont devoir faire le bon choix. Douze hommes sont candidats titulaires. Parité oblige, au poste de suppléant une femme était donc nécessaire. Quelques-unes parmi elles ont accepté d’expliquer à Zinfos leur place au deuxième rang.


Geneviève Payet est la suppléante de Jean Pierre Marchau, chez Europe Ecologie les Verts « dans le texte, c’est le mot remplaçant(e) qui est indiqué, je suis non pas une suppléante mais une remplaçante » insiste-t-elle.

Depuis plus d’une décennie, elle est impliquée du côté des écolos de La Réunion. Si son candidat possède déjà un
mandat de conseiller municipal à la mairie de Saint-Denis et par là-même à la C.I.N.O.R., Geneviève Payet est tout simplement conseillère fédérale chez les E.E.L.V. « L’égalité est un axe fort de notre mouvement. Habitante dans l’ouest, j’ai décliné la proposition de me présenter, confie Geneviève Payet, ma contribution à ce poste de
remplaçante, je l’ai voulue et désirée. »

Si elle reconnaît que la campagne démarre sur un timing assez court, en raison des différentes démarches administratives, elle affirme que le binôme formé avec Jean Pierre Marchau « est complémentaire, nos parcours se rejoignent. Le parti a validé le duo vert au niveau local et national ».

A propos de la place de la femme, elle poursuit : « on aimerait bien qu’il y ait plus de femmes à tous les niveaux, c’est un aspect démocratique très fort et respectueux de la société. Plus les femmes s’engageront, plus le creusement
des inégalités sera comblé ».

Dans le programme E.E.L.V., la problématique requin et les constructions illégales sur le Domaine Maritime Publique sont leurs priorités. « Nous allons poursuivre nos argumentations auprès des citoyens. Les interpeller pour échanger avec eux sur les mauvais choix effectués depuis des années à La Réunion ».

Leurs axes de travail restent inchangés et tournés vers l’environnement. « Une conscience écologique est plus que nécessaire lors de ces élections, ici et ailleurs les habitants sont devenus sensibles aux enjeux de notre planète, de notre biodiversité », conclut Geneviève Payet.
Gilette Aho
Lu 935 fois


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter