MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Religions et violence


"Il est trop facile, dans un souci apologétique, de prétendre que le fond des religions est essentiellement non-violent et que ce sont les êtres humains qui, individuellement ou collectivement, les détournent de leur sens vrai." - François Houtart

- Publié le Mercredi 5 Octobre 2016 à 17:40 | Lu 1136 fois

Religions et violence

"Toutes les religions veulent la paix", disait récemment le Pape François. Les mots qui reviennent le plus souvent dans les messages religieux sont paix, miséricorde, bonté, compassion, solidarité. Les croyant(e)s de toutes les religions sont dans leur immense majorité des hommes et des femmes qui aspirent à la paix et à la justice. Aujourd’hui, les populations musulmanes sont écœurées par toute cette violence qui n’a fait et ne fait que précipiter plusieurs de leurs sociétés dans le chaos. Les populations chrétiennes, catholiques et protestantes confondues, ont sans doute éprouvé le même écœurement durant les guerres de religion des XVIe et XVIIe siècles en Europe. 

Faut-il pour autant dire que la violence n’a rien à voir avec les religions ? Que la religion chrétienne n’avait rien à voir avec les Croisades (de 1099 à 1254), l’Inquisition et l’écrasement des Cathares dans le sang au XIIIe siècle. Et pour actualiser notre problématique : que le djihadisme n’a rien à voir avec l’islam. Mieux, que l’hyper violence qui a touché la France tout récemment serait moins une question de religion que l’expression "d’une révolte générationnelle". Bref, que la religion n’est qu’un prétexte, une couverture rhétorique, l’habillage religieux, la sauce identitaire, mais qu’elle n’a rien à voir avec le fond de l’affaire.

Cette thèse, qui relève, nous semble-t-il,  de la sous-estimation du religieux, voire du déni, ne tient pas compte de tous les déterminants ou ressorts de la violence de Daech ou d’autres groupes djihadistes.  Elle n’explique ou ne tient pas compte non plus de ce qui se passe dans le monde arabo-musulman depuis quelques décennies et ces répercutions en Occident, entre autres :

- du vaste mouvement de réislamisation, voire de salafisation, qui vise la reprise en main des sociétés musulmanes après l’échec des nationalismes arabes et des idéologies importées d’Occident, libérales et socialistes ;

- de la radicalisation religieuse comme pourvoyeuse de sens et comme moyen de reconstituer du lien social dans le cadre de communautés universelles imaginaires ;

- du long parcours d’affrontements, de tensions ou de méfiance entre l’Occident et le monde arabo-musulman, voire du rejet même de l’Occident et de ses valeurs par ce dernier ; 

- des échanges quotidiens de massacres entre sunnites et chiites en Irak… ;

- des affrontements, au sein même du monde arabo-musulman et ailleurs, entre les divers courants ou lectures de l’islam.

Or, tenir compte de tous ces facteurs, c’est donner toute sa place au facteur religieux, c’est donner sa place à la religion dans les conflits que traversent le monde aujourd’hui, sans  en faire pour autant la seule causalité, voire même la principale causalité du terrorisme djihadiste,  par exemple. D’ailleurs, le "religieux" à l’état pur n’existe pas. La foi s’incarne toujours dans une culture, même si elle la transcende. La Parole de Dieu dont témoignent l’islam, le christianisme et le judaïsme est toujours médiatisée dans un langage humain. Et elle s’adresse à des hommes qui en vivent et l’a fait vivre de manière tolérante ou intolérante.

Penser le terrorisme d’aujourd’hui, c’est discerner toutes ces causes, y compris celles qui pourraient trouver leur origine dans une certaine lecture des "textes sacrés" et des traditions. Les religions, parce qu’elles touchent aux questions ultimes sont potentiellement dangereuses. Démêler le religieux, lui permettre de s’affronter à ses propres sources et à la manière dont il parle de Dieu, du sacré, du salut, de la vérité, de la tradition, de la mission, de l’autre, de la liberté, est un passage nécessaire à la paix. Toutes ces notions peuvent être source de violence. L’histoire est là pour attester que la "vérité" devient un vecteur de violence dès qu’elle s’absolutise.

Ce n’est pas suffisant de dire que "toutes les religions veulent la paix" et que "jamais le nom de Dieu ne peut justifier la violence". Ce n’est pas suffisant pour les chrétiens et les non-chrétiens de dire à leurs frères musulmans que l’islam et le Coran, pas plus que le christianisme et la Bible, ne commandent la violence et que la barbarie de Daech et d’autres groupes djihadistes n’a rien à voir avec le "vrai" islam. 

Mais qu’est-ce qu’un vrai islam ? Qu’est-ce qu’un vrai christianisme ? Qu’est-ce qu’un vrai hindouisme ? Qu’est-ce qu’une vraie religion ? 

Certes, si l’histoire témoigne que les grandes religions ont nourri, voire enfanté, des grandes civilisations, elle témoigne également qu’elles ont été capables de mettre en forme la violence collective et la rendre légitime en lui donnant un sens. Comme nous avons, aujourd’hui, du mal à comprendre qu’on puisse justifier la violence au nom de Dieu, nous  préférons renvoyer les terroristes à leur fanatisme en exonérant le religieux de toute "responsabilité". 

Exonérer le religieux de toute responsabilité dans la violence ne relève pas de la bonne méthode. "Il faut être un peu croyant, au moins pour la méthode, pour comprendre des croyants fanatiques" (Olivier Abel). Lorsqu’on regarde Daech et sa phraséologie, on se rend compte qu’ils n’ont pas qu’un simple discours de guerre nationaliste.  "Daech offre un discours très performant, qui est fondé sur plusieurs grandes prophéties ou mythes qui appartiennent à la sphère théologico-mystico-politique de l’islam…" (Rachid Benzine, Le Point Afrique, 07/04/2016). Son discours mobilise un savoir religieux qui séduit, même s’il est décontextualisé. Ses leaders s’appuient sur quelque chose qui existe. Et tant que leur discours ne sera pas déconstruit, cela aura de graves conséquences.  

Lorsque nous disons que le christianisme ou l’islam, ou encore l’hindouisme, est une religion de paix, nous n’avons rien dit ou c’est une affirmation erronée, puisqu’elle induit une sorte d’essentialisme, quelque chose de figée de manière définitive, d’immuable, sans histoire.  Le problème n’est pas là. La vraie question est de savoir pourquoi certains croyants légitiment la violence au nom de leur religion, et pourquoi d’autres la condamnent au nom de la même religion. Une analyse critique du discours religieux, du "disponible croyable", de chaque mouvement  religieux, c’est-à-dire ce en quoi croient les fidèles de ce mouvement, s’avère nécessaire si nous voulons avancer. Un corpus violent a existé ou existe encore dans nos traditions respectives.

L’islam, tout comme le christianisme est pluriel et en mouvement. Divers courants traversent ces religions. Diverses lectures sont possibles. L’interprétation des sources est incessante. Mais toutes ces lectures n’ont pas la même valeur ; certaines peuvent faire des ravages. D’où la nécessité d’une lecture ouverte, critique et créatrice de nos sources (Écritures sacrées et traditions) par rapport au respect de nos droits inaliénables. 

Des intellectuels et théologiens musulmans œuvrent pour une lecture ouverte, critique, d’un islam en dialogue avec les autres religions et le monde moderne. Nous devons les encourager dans ce travail critique des sources. Nous devons encourager le dialogue permanent entre tous les citoyens : le dialogue entre croyants, notamment entre chrétiens et musulmans, mais également le dialogue entre croyants et incroyants. Mais quel dialogue ?

Un dialogue qui nous aide d’abord à prendre conscience de la complexité de nos identités, faites de multiples appartenances, tout en nous alertant sur le danger d’appauvrissement, voire d’exclusion, lorsque nous la ramenons à une seule appartenance (religieuse ou politique). Il y a alors tout simplement : "nous" et "eux"‒ deux armées en ordre de bataille qui se préparent au prochain affrontement (voir Amin Maalouf). 

Un dialogue qui aide les uns et les autres à faire œuvre de discernement sur leur propre culture religieuse, tout en les éclairant sur leurs atouts pour la paix et leurs connivences avec la violence. 

Un dialogue qui met en relation et en interaction  des sujets porteurs de culture différente en vue de faire émerger des normes communes, partagées et respectées par tous, pour un bien vivre ensemble.

Un dialogue qui nous ouvre sur l’éducation aux solidarités et à la poursuite de l’égalité et de l’équité.

Et plus encore, il convient d’encourager encore davantage celles et ceux, comme Mme Latifa Ibn Ziaten, qui construisent au jour le jour des relations positives, humaines, en allant à la rencontre des jeunes et de moins jeunes en portant un message de paix et de respect de l’autre.

Reynolds MICHEL
03/10/2016

 

 





1.Posté par kld le 05/10/2016 18:22

enfin , un discours lucide sur "les religions" , bravo.

2.Posté par Grangaga le 05/10/2016 19:56 (depuis mobile)

La relizyion....boussé manzé bann'' pov'', si ou tirr'' a zot'' sa, byin sirr'' zot'' va batay''. Y arètt'' a zot'' sa mem'' lé.....pov''.....

3.Posté par Question pas bette le 05/10/2016 21:24

Moi je suis athée hé hé hé ..................

4.Posté par kld le 05/10/2016 21:29

grangaga la tout dit . boussé manzé bann rich , aussi, pou donne à zot "bonne conscience" .

5.Posté par youssef bouterfas le 06/10/2016 02:03

bonjour mon père
je suis d'origine algérienne je suis donc musulman et j'ai eu l'occasion comme vous de côtoyer des juifs et des chrétiens en Alger. Avant le socialisme y avait pas de problème chacun communauté vit dans son milieu et il n y avait que le contact d'affaire et de commerce qui les fait croiser. tout le monde parlait la langue des autres. Beaucoup de juifs algériens étaient des commerçant ambulants et on dit qu'un musulman faisait confiance a juif chez lui qu'a un musulman pour monter la droiture des juifs banou israel chez nous pour ne pas mélanger les concepts. un juif dans le coran est un banou israel qui a dévier . le banou israel qui lisait la bible et appliquait a la lettre les dix commandements restait constant contre l'envie de porter le regard sur les femme d'autrui c'est une abomination.
après la chutes des juges chez les juifs ensuite chez les chrétiens ensuite chez les musulmans l'homme de la religion ne faisait que le rituel, le religieux a perdue deux choses fondamental la justice et les impôts. ces deux choses ont été récupéré par une tiers puissances non religieuse qui n'appartient a aucune religion monothéiste elle applique sa propre lois. Bon si elle l'applique bien tant mieux on est pas contre mais si cette puissance ''nationalise'' et ensuite ''abandonne le tout'' pour le laisser a la porté des premiers venue là c'est le problème. Les laïcs ont prie le pouvoir aux religieux qu'ils assument pleinement leurs responsabilités c'est tout c'est tout ce qu'on leurs demande.
les juifs et les chrétiens cachent les véritables enjeux entre eux et les laïcs c'est cela qui créent des confusions chez les chrétiens et juifs. le problème est simple le système des impôts et sa collecte était inconnue c'est Dieu qui l'avait introduit avec Moise ensuite rétabli avec Jesus ensuite rétablie par Mohamed. c'est le même système. cette manne de biens collecté est tombés entre des mains de bandits qui ont fait un coup d'état aux religieux et qui se sont emparé de cette manne qui lui ont changé de nom en recette fiscale. tous les drames encourue par les trois religions sa cause principale était la recette fiscale. les laïcs savaient ce qui se passait dans les cours religieuse ils avaient vue juste de de faire le ménage. Donc y a eu a travers l'histoire une déviation au sein des juges au sommets.
il y a un jeux de non dit entre laïc et religieux sur le fond du problème chacun le tient en cache pour ne pas révéler ces véritables intentions et ainsi se partager le gâteau.
Donc face a Dieu le probléme n'est politique ni de laicité mais de recette fiscale. tout le reste n'est que tempete dans un verre d'eau pour detopurner les veritable enjeux entre relieux eux meme et entre religieux et non religieux. c'est ainsi que des millions de religieux et de non religieux sont entrain de livrer les impôts sans contrôle. personne ne sait ou va l'argent ni des dépôts de banques ni des impôts ni des assurances. le religieux puisqu'il sait les enjeux normalement doit être claire et non partisan de poser cette question aux laïcs ''ou va l'argent et les dépôts des gens??'' mais personne ne le dit et on se demande a quoi sert un homme religieux s'il ne s'engage pas pour protéger les démunis contre tout abus, un simple comptable véreux peut nos faire traverser des milliards sous le nez sans savoir son trucs.
pour la violence dans la religion ou dans la laïcité elle est des fois entretenue pour créer le brouillards car dans le désordre les milliards se sont transférer c'est tout. Donc les biens du publiques sont sujets a des détournements surtout dans les pays ou l'État possède tout. il y a moins de problème dans les pays dite libéraux car chacun protège son bien et l'état ne possède rien a part le budget de l'armé qui est fortement mis a l'abri. et souvent ces États dite autocratique qui possède tout est visé des fois elle fait des trucs qu'on ne comprend pas peut être pour se protéger contre les attaques qu'elle subits elle se protège a sa manière
Donc les gens qui ont cru faire une autocratie absolue un pouvoir central qui possède n'ont pas prévue dans leurs calcul que le riche est toujours visé'' donc ils ont fait une erreurs monumentale et aujourd'hui ils apprennent l'utilité du libéralisme a savoir ''la propriété dispersée''. donc les révolutionnaire français ont finit par croquer un plomb.
le monde autocratique vie une période difficile les États ne savent pas quoi faire.
lâcher la rente des impôts c'est difficile
l'Église comme la synagogue si elles sont courageuses elle doivent parler de ce sujet et arrêter de parler de l'inutile.
ya aucun problème entre chrétien et musulman et juif notre problème a nous trois et au laïc ce sont ces collecteurs d'impôts qui puise sans retenu dans la marmite fiscale.
les 3 religions monothéiste c'est claire
les 10 commandements et la zakate (impot)
celui qui ne respecte pas les 10 commandements est un hors la lois
il n'est ni violent ni terroriste ni rien
il est coupable devant un juge..
si le juif algerien ne respectait pas les 10 commandement ils ne vendrait jamais de tissu pour les femmes musulmanes chez elles en absence de leurs marie
et le chrétien pareil et le musulman pareil ..les 10 commendement c'est le respect total
salutation mon père

6.Posté par Eon le 06/10/2016 07:07

Il faut se battre pour Dieu !
C'est normal !

7.Posté par zoreil de Sin Dni le 06/10/2016 13:36

C'est triste de la part d'un homme d'Eglise (même si vous ne l'êtes plus au sens propre, mais toujours au sens spirituel) de faire un tel courrier.
N'y a t'il pas dans votre courrier de l'amertume ?
C'est triste....
Bonne journée à vous

8.Posté par kld le 06/10/2016 23:38

l'amertume ...................jusqu'à la lie , en effet .

9.Posté par Vieux Créole le 07/10/2016 19:17

MONSIEUR Reynolds MICHEL , j'avais écrit, inconsciemment , "Père Reynolds Michel" que j'ai rectifié aprés lecture de mon courriel avant de l'envoyer ... C'est vous dire si je vous connais ,depuis votre installation à La Réunion ....En tout cas je vous connais ,à travers vos écrits et vos positionnements passés ...J'ai même contesté (sur ce site et d'autres) votre proposition d'une sorte de "Grande Fédération politique " des Pays de l Océan indien et j'ai donné mes arguments ..J'aspire comme beaucoup de Compatriotes à devenir "un Citoyen du Monde", mais dans la réalité . ! C'est un RÊVE qui n'est pas prêt à se réaliser MËME dans les dizaines de décennies à venir ! Ce que nous pouvons faire ,dans notre zone géographique , c'est une meilleure et plus grande collaboration basée sur la solidarité et le respect des institutions nationales de chaque Pays.. .

- Votre point de vu e- développé ci - dessus- me satisfait dans l'ensemble. La seule remarque que j'ajouterai,est la suivante : le Christianisme - grâce à des Papes "éclairés", d' "authentiques Disciples du Christ" ,ont osé faire une réforme qui a mis des décennies -plus d'un siècle- avant de devenir réalité!! "VATICAN II est un véritable" Aggiornamento révolutionnaire" qui nous réservera encore des surprises si j'en crois ce que j'ai lu ce matin ,dans la presse parisienne qui déclare : "le PAPE FRANÇOIS bouscule les lignes (mariage civil , notamment des homosexuels , contrôle des naissances etc....CES QUESTIONS SERONT MISES A L'ORDRE DU JOUR D'UN PROCHAIN SYNODE ... Le pape François sait certainement que certains questions de "société" ,"d'éthique"...ont besoin d'une certaine "mâturation" avant d'être acceptées ! Il ne peut pas oublier que Vatican II a provoqué un schisme douloureux à l'intérieur de l’Église catholique et que Benoît XVI n'a pas réussi à le régler ... Des "résistances" risquent de se manifester à l'intérieur même de l''Église: il le sait aussi ...

- Je terminerai par un Vœu : que nos Compatriotes musulmans ( L'ISLAM EST L' UNE DES "TROIS RELIGIONS DU LIVRE" ! )et les Recteurs des Grandes mosquées de notre Pays réussissent dans leur ambition de REFORMER RAPIDEMENT L'ISLAM DE FRANCE !!!

10.Posté par Reynolds MICHEL le 08/10/2016 09:42

Je suis également très triste de constater que certaines personnes font passer le jugement de valeur avant l’effort de compréhension, préférant "la sainte ignorance" à la construction de la vérité. « L’Église, disait Jean-Paul II, ne craint pas la vérité qui naît de l’histoire et elle est prête à reconnaître les erreurs, là où elles sont prouvées » (Audience générale, 01/09/1990).
Construire la paix, c’est lutter contre toutes les causes de violence, y compris celle qui trouve son origine en chacun de nous et dans nos discours religieux. Le pape Jean-Paul II a entamé une démarche de repentance lors du jubilé de l’an 2000 en reconnaissant que l’Eglise catholique s’est, de fait, comportée de façon intolérante pendant des siècles (Voir son encyclique Tertio Millenio adveniente qui parle d’un « consentement donné à des méthodes d’intolérance et même de violence dans le service de la vérité »).
Depuis Vatican II, l’Eglise catholique a opéré un retournement considérable en ce qui concerne la notion de tolérance. Le Pape François est dans la même démarche. Se souvenir pour réconcilier, pour construire la paix. Nombreux sont aujourd’hui les musulmans (Abdennour Bidar, Tahar Ben Jelloun, Rachid Benzine…) et autres croyants qui suivent cette démarche. Merci pour vos réactions, à Youssef Bouterfas et au Vieux Créol. Reynolds MICHEL

11.Posté par YOUSSEF BOUTERFAS le 10/10/2016 11:17

Monsieur Reynolds bonjour
je crois de ma part que la discutions des fonds de chaque religion en publique n'a aucun sens.
la rencontre entre les monothéistes a part le commerce ou la formation aussi n'a aucun sens.
Dieu je crois a voulu ainsi faire lancer 3 messagers Moise Jesus et Mohamed afin de créer la diversité sur terre. sinon si nous étions tous chrétiens même habit même langage ça sera de la routine et rien ne progressera ça sera la léthargie le dégout etc. Donc Dieu Dieu surement c'est basé sur des donnés de la machine humaine pour créer enfin toute cette diversité source de progrès. et le progrès ne se fait que sur la base de l'affrontement des idées chacun veut créer sa propre idée pour surement se créer sa propre identité.
si il ya rencontre entre les monothéistes ça sera uniquement sur l'application des 10 commandements
point c'est tout. comme le disent les monothéistes chacun est berger et chaque berger doit tenir ces brebis dans le respect des 10 commandement.
il ya un fait pour les musulmans lorsque des chrétiens et ensuite juifs sont venue chez le prophète Mohamed pour juger entre eux, le coran était claire ''refuses ils ont leurs évangile et leurs thoras tu n'es pas obligé de juger et si tu juges juge s en en équité vaux mieux les laisser avec leurs livres'' donc la rupture est faite et chaque religieux est tenu de respecter son propre livre
les bases des 10 commandements se trouvent bien dans les 3 livres.
pour l'église il y a longtemps qu'elle n'est pas claire elle a pieds dans le politique un pieds dans la recette fiscale et un pieds dans la bible ou Thora..
En principe le Pape comme le grand Rabbin ne sont des khalifat c'est a dire des juges. Leurs fonction est claire essayer d'équilibrer les enjeux politiques entre les individus en conflit d'idées pour créer une harmonie mais si le Pape et le Grand Rabbin redevient des investisseurs qui puisent dans la recette fiscale pour faire des affaires et faire entrer de l'argent las c'est une drive totalitaire d'un juge mal placé mal formé et dévié.
Donc tout tourne autour de la zakate censé etre surveillé par le Pape et le Grand Rabbin et le Khalifat pour être distribué pour les ayants droit et non collecté et imposé 10 fois sur les gens afin de faire un trésor de bandit raquetteur et puiser dedans pour faire des voyages et se taper la plus belle vie au frais de la princesse en donnant des miettes pour les hommes de religions.
c'est cela que l’église et la synagogue évite de dire c'est a un certain moment il y a eu un coup d’état chez eux et des bandits se sont introduit pour neutralisé le grand Juge et prendre possession de la zakate travestie en IMPOT
Don ya des réformes et retours a l'origine tel laissé par les prophète Moise et Jésus pour rétablir la zakate
supprimés l’impôt et prendre les reines de la justice et l'enlever d'entre les maisons d'usurpateurs
la balle est chez les religieux s'ils mangent des mains des raquetteurs des peuples chrétiens juif et musulmans ils mangent le souht l'interdit. car des milliers de monothéiste sont raquettes sans que les religieux ne bougent le doigts.
sans haine ni tapage les monothéistes doivent demander gentilement nous sommes pas en guerre contre quiconque les reformes au niveaux de la fiscalité et ne laissé que l’impôt introduit par Dieu aucun autre impôt n'est toléré et sera considéré comme quette interdite.
si vous voulez vous baser sur le coran qui a corrigé les livres l’évangile et la thora d'accords c'est une bonne référence. sinon si vous avez entre les mains les originaux des livres l’évangile la thoras et le zabour faites les publier ils sont là et ils existent. pas la peine de le cacher
le plus primordial entre les monothéiste c'est d'abords le respect des 10 commandements le reste c'est facile ..Dieu est là pour vêtir et faire nourrir des milliards. l’individu n'a que 3 litre de volume a remplir dans son ventre.. donnez la zakate l’impôt de Dieu et vous n'aurez rien craindre votre habit et votre manger vous vienne a pas de porte mais donnez la ''de main a main'' au ayant droit c'est adire les plus proches les voisins les pauvres les voyageurs les étudiants étrangers etc.. en oubliez ce qu'avaient prie les raquetteurs,
bon c'est mon avis parmi des milliers. tout le monde le dit mais ici peut être je l'ai dit d'une façon différente

pour notre ami vieux créole qui demande la reforme de l’islam de France, je dis que l’islam est claire ya la chari3a la lois est claire et chaque musulmans le sait. créer le rite musulman de France oui je suis d'accords. le rite c'est un ensemble de manifestation dans la forme qui crée l'identité d'une région afin de la préserver des intrusions étrangères et étranges. les infiltrations ça existe depuis l'antiquité et rien n’empêche quiconque de faire une intrusion et bousculer les croyants. la Réunion et pacifique doivent aussi créer leurs propres rites en le codifiant.
aux moins l'habit particulier pour entre a au lieus de culte chrétien ou musulmans ou juifs obligatoire pour les musulmans de France pays froid et habits religieux des pacifique. le prêtre le rabbin et l’imam peuvent exclure une personne elle n’obéit pas au règles. donc un chrétiens européens qui veut entrer dans une église a la Réunion doit se conformé au rite Réunionnais sinon le prêtre le fera sortir en appelant la police..tu es a la Réunion pas a Rome ..LOL
salutation

12.Posté par Vieux Créole le 13/10/2016 11:06

Monsieur " Youssef Bouterfas " , "JE NE DEMANDE PAS "! A quel titre d'ailleurs : Je n'ai pas cette prétention ,rassurez-vous
Si vous relisez bien mon couuriel,vous costaterez que j'ai écrit textuellement : "JE TERMINERAI PAR UN VOEU ! Cela veut dire que je SOUHAITE que "l es Recteurs des Grandes Mosquées "dans leur projet de réformer l l'Islam de France... Nos Compatirotes musulmans de France , sont dans l'ensemble modérés. Mais ce serait se voiler la face que d’affirmer qu'il n'existe nullement des Islamistes extémistees !Il y a même et vous le savez bien des courants"salafistes les" Frères musulmans" , des djihadistes dont certains "radicalisés"qui ont pt^té allégeance à Daesch" qui représente une menace sérieuse pour le monde entier par les massacres odieux envers les"MÉCRÉANTS" et même envers des coreligionnaires qui n' acceptent pas le" Califat "...OUI ,je souhaite ardemment que l'Islam de France réorganise et mette en place une Réforme QUE LES GRANDS RECTEURS DE NOTRE PAYS VEULENT METTRE EN PLACE ... L'initiative leur revient , et à eux seuls!!! -J'ai vécu ,l'an dernier ,dans une ville de Métropole , des moments de "Grande Fraternité chaleureuse "entre croyants catholiques et croyants musulmans , se rendant mutuellement visite dans dans une Egilse , puis dans une Mosquée (à la fin du Ramadan ) pour prier et méditer ensemble ( les Catholiques étaient accompagnés de l’' Évêque de leur diocèse )! Si cela pouvait se faire sur tout le territoire français , ,je pense qu' un trés grand pas serait engagé pour créer "un SAVOIR-VIVRE ENSEMBLE qui ferait beaucoup de bien à notre société plongée dans un climat inquiétant de défiance et d'amalgame depuis quelque temps !!

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes