MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Regroupement écoles /collège : interrogations.


Par Alain NIVET - Publié le Jeudi 4 Avril 2019 à 10:30 | Lu 1097 fois

Comme tout ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer veut marquer son passage dans la Grande Maison par une réforme qui restera , selon lui, dans les grandes manœuvres de ladite Maison. Son projet : le regroupement écoles/collèges. Il veut donner naissance à « des Etablissements Publics de Savoirs Fondamentaux ». Dans la pratique (si elle se réalise), il s’agit de regrouper un collège et une ou plusieurs écoles du même secteur. Je rappelle que ce regroupement existe déjà, certes sous une autre forme, avec les ZEP. Dans ce cas de figure, les établissements conservent leur identité et leur fonctionnement.

Dans la vision de J.M. Blanquer, la fusion école/collège bouleverserait radicalement le fonctionnement et la structure de l’école, et conduirait à la disparition du Directeur d’Ecole.
 
Pour avoir exercé la fonction de Directeur d’un groupe scolaire et bien connaître la fonction de Principal de collège, je peux dire que nous sommes là dans deux mondes totalement différents, tant sur le plan du fonctionnement, que sur le plan pédagogique.
 
Dressons le nouveau décor et mettons nous en situation : le ou la Directeur(trice) de l’école disparaissent du tableau, il faudra bien un référent qui aura le titre que l’on lui attribuera. Il gèrera , comme avant, le fonctionnement de l’école et l’aspect pédagogique. Il sera considéré alors  par ses collègues toujours comme le « Directeur ». Au niveau du collège, le Principal devra déléguer à son adjoint les affaires du Primaire et gérer deux mondes totalement différents et qui génèrent une charge de travail supplémentaire !

Quid alors de l’Inspecteur de l’Education Nationale en charge des écoles adoubées ? Qui sera son référent ? Quelles seront ses fonctions ?

Questions qui me laissent perplexes quant à la faisabilité et la cohérence de projet de Michel Blanquer.




1.Posté par Joseph Carl le 04/04/2019 11:15 (depuis mobile)

Un retour de 50 ans en arrière. ..c''était déjà comme ça. Le lycée leconte de Lysle a fonctionné comme ça. ..c''est de là l''expression passer dans la cour des grands ! L''école primaire qui faisait office d école d application ds la petite cour ...

2.Posté par Joseph Carl le 04/04/2019 11:20 (depuis mobile)

On a tout essayé ! Lycée et écoles ; lycées et collèges. ..de trop grands établissements difficiles à gérer, collèges et écoles...ils n'ont pas encore que le problême ne vient pas de ça. ..

3.Posté par Joseph Carl le 04/04/2019 12:36 (depuis mobile)

Un espoir d''''intégration pour les directeurs d''''écoles ! Jusqu''''à maintenant privés de statut réel, coiffés pédagogiement et administrativement par les Inspecteurs de Circonscription.

4.Posté par microipi le 04/04/2019 16:06

chaque gouvernement son sinistre de l'éducation nationale un poste pour homme en grand manque de reconnaissance ils sont tellement fous ils veulent laisser leurs empreintes de conneries sur la place du savoir, michel blanquer un sinistre de l'éducation nationale virez moi ces miroirs svp et faisons de l'éducation un vrai métier et de savoir.

5.Posté par Joseph Carl le 04/04/2019 18:19 (depuis mobile)

Je vois dans tout ça une réorganisation de l'administration. .de l'Etat.
Les directeurs d'ecole n'ont pas de statut réel sauf à être avant tout professeur des écoles comme ses autres collègues. ..il n'est pas Chef d'établissement ,comme le Principal

6.Posté par Joseph Carl le 04/04/2019 18:21 (depuis mobile)

Si ce shema est celui du Ministre c'est pas difficile de voir les choses. Au fur et à mesure que les vieux Inspecteurs vont à la retraite, on ne les remplace pas. On réduit le nombre de postes au concours chaque année jusqu'à ce qu'il n'y ait plus

7.Posté par A mon avis le 04/04/2019 18:37

@1 1 Joseph Carl : Les écoles primaire ou élémentaires (publiques) n'ont jamais été regroupées avec des lycées. Les classes d'application dont vous parlez, étaient des classes élémentaires annexées aux Ecoles Normales d'Instituteurs-trices, lieux de formation des enseignants. Le Lycée Leconte de Lisle a fait office d'Ecole normale à une époque.

En revanche, avant la création des CEG, (Collèges d'enseignement général), il a existé des CC (Cours complémentaires de la 6è à la 3è) qui fonctionnaient la plupart du temps dans les mêmes locaux que ceux du primaire, et avec un seul "directeur".

En ce sens, Blaquer fait un retour en arrière, avec toutefois une énorme différence, un collège pourrait "chapeauter" plusieurs écoles primaires éloignées géographiquement ! Du grand n'importe quoi !

8.Posté par Joseph Carl le 04/04/2019 19:04 (depuis mobile)

Tt à fait vrai. . Le frère aîné en question était normalien ..
Oui l école primaire en qestion dont je parle faisait école d''application avant que ne s''ouvre celle de Bellepierre annexée à l''ECole normalr de l''époque. ..

9.Posté par Joseph Carl le 05/04/2019 06:59 (depuis mobile)

Un lecteur attentif , me signale ceci. ..il a raison. J''ai voulu me faire plaisir là . .Les classes primaires en question occupaient le même site que le lycée mais ne faisaient pas partie de son organisation pédagogique et administrative.

10.Posté par groyab le 07/04/2019 11:43

Que d'inepties... directeur de quoi M. Nivet ??? après avoir été placardisé des années dans les bureaux du rectorat . La fonction de Principal vous connaissez ? combien d'échec au concours ? Vous feriez mieux de lire "l'Ecole de la Confiance" de notre cher ministre et vous comprendriez que rien de mieux n'a été proposé depuis des lustres !! Critiquer pour toujours critiquer n'apportera toujours rien... que proposez-vous concrètement M. Nivet ?

11.Posté par Alain NIVET le 08/04/2019 09:06

10) Gros yab. Quel concentré de bêtise ! Vous devriez tenter votre inscription au Word Guiness Record Book.

A.N.

12.Posté par Joseph Carl le 10/04/2019 13:16 (depuis mobile)

Quand je le disais que cela n'avait rien de pédagogique. .
"Fusions collèges-écoles: de nombreuses économies à la clé"
Ds le Figaro de ce jour

13.Posté par " le 10/04/2019 17:30

QUAND JE SUIS ENTRÉ EN 6è , CETTE CLASSE S' APPELAIT : "6è" DE" COURS COMPLÉMENTAIRES "! !Ces "Cours complémentaires" rattachés à " l' 'École Primaire élémentaire" , vi étaient dirigés par LE MÊME DIRECTEUR DE" L' ÉCOLE PRIMAIRE" de la ville . . .DEPUIS , lls sont devenus : d 'abord ",COLLÈGES D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL" ( C.E.G. ) puis enfin , "COLLÈGES" tels que nous les connaissons aujourd'hui avec à leur tête , chacun " un Principal" , aidé d'un autre Collègue ayant titre de " Principal "également ,son Adjoint pour les questions internes de l’Établissement et d 'Un(e) Conseiller(e) d ''Éducation . . .

------Si l'on comprend bien, le Ministre BLANQUER ((bardé de Diplômes et de Distinctions Honorifiques) VEUT , AUJOURD’HUI' HUI , FAIRE L' INVERSE : INTEGRER LES CLASSES DU PRIMAIRE AUX COLLÈGES ACTUELS. . . Dans cette opérations, le poste de Directeur d 'École primaire disparaît ou est appelé à disparaître : ce qui entrerait dans la décision de l'Actuel Président de la République de continuer de supprimer ( drastiquement, petit à petit ) des postes dans l’Éducation Nationale. . . .
----- RAPPELONS QUE le Président Macron envisagerait également DE MODIFIER LA LOI SUR LA LAÏCITÉ DE L 'ÉCOLE PUBLIQUE "pour l'actualiser et l'adapter au nouveau paysage religieux" sans autres précisions que celle d'une concertation avec les CULTES . . . Pourvu qu'on ne réveille pas "d'anciennes querelles religieuses" ! ! !
--QUE PENSENT LES SYNDICATS D'ENSEIGNANTS ET LES ASSOCIATIONS DE PARENTS D' ÉLÈVES QUI SE PRÉPARENT ? ? ?

14.Posté par Alain NIVET le 10/04/2019 17:31

Voir aussi "Le café pédagogique". La nouvelle organisation de l'école /collège n'a rien de pédagogique, et les interrogations que je soulève y sont abordées..

A.N.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes