MENU ZINFOS
Politique

Régionales : La candidature citoyenne de Richard Riani


Le Rassemblement des Citoyens Réunionnais a lancé aujourd'hui sa campagne pour les élections régionales. Voici leur communiqué de presse :

Par Nicolas Payet - Publié le Mercredi 24 Mars 2021 à 15:22 | Lu 1134 fois

La déclaration de Richard Riani

Si nou lé la auj. c’est que nou ve un changement de modèle que nou pense à l’avenir de La Réunion Mwin mi lé fier de représenter le Rassemblement de Citoyens Réunionnais qui est un mouvman pas un Parti Politique C’est un mouvement de citoyens qui depuis plus d’un an réfléchissent à des projets de développement pour La Réunion. Chez nous / au RCR, pas de professionnels de la politique (qui en ont fait leur métier), ce sont des citoyens qui ont décidé de prendre leur destin en main. La Crise COVID nous a rappelé à quel point nus sommes vulnérables : si demain un embargo, nou la pu do riz et pu d’essence Kwé nou fé ? Nou la vu sa kan zoinyon la augmenté ou ke lavé pu. Nou wa sa ek les Evacuations sanitaires [EvaSan]. Nous n’avons pas d’hôpital performant pour accueillir les malades.

La Liste RCR a des projets qui ont été co-construits avec les citoyens. Nous n’avons pas fait appel à des communicants ou des consultants extérieurs. Les projets ont été discuté avec et pour les Réunionnaises et des Réunionnais. Un projet qui nous RASSEMBLE et qui nous RESSEMBLE. Nous avons appelé au Rassemblement depuis Sept. 2020 car nous pensons qu’Ansanm nou lé plus for. Si on calcule le score de toutes les les listes citoyennes ou des ‘petites listes’ constituées bien souvent de personnes de la société civile, nous pouvons dépasser les 30 % au 1er tour et créer la surprise.

Quel est notre projet ?
Nous avons pour objectif le Plein Emploi à La Réunion ! Nous avons de multiples trésors à La réunion : notre biodiversité (Cirques Pitons Remparts, faune et flore…) mais aussi les Réunionnais & Réunionnaises en particulier notre JEUNESSE. Une jeunesse de + en + formée, auj. il y a des bac+5 des ingénieurs des jeunes qui font Sciences PO. ou Polytechnique ou Harvard. Quelle réponse en terme de perspective de retour à La Réunion ? Il faut mettre en place une structure qui permette à ces jeunes formés de retourner à La Réunion, en particulier dans les nouveaux métiers de la Transition durable, circulaire et solidaire. Il y a des startups qui cherchent à se monter mais le parcours est difficile pour un jeune entrepreneur.

Nous souhaitons investir sur ce qui rapporte au territoire. C’est pourquoi Nous croyons beaucoup dans le Développement durable donc local. Le changement de modèle c’est remettre l’EMPLOI et la SOLIDARITE au coeur des quartiers : ce sont par exemple des Ressourceries, la gratuité Car Jaunes [comme dans 34 Agglo. Métropolitaines] avec une meilleure connexion entre chaque AOM [Autorité Organisatrice de Mobilité] et la réflexion pour un réseau ferré à terme, un Bureau Régional d’Investissement. Car pour demander un prêt c’est souvent difficile, La Région peut aussi faciliter l’obtention d’un prêt ou d’une aide via un Fonds Régional (Fonds Régional d’Aide au Développement durable, circulaire et solidaire).

Pour la Création d’Entreprise et d’Activités, nous voulons mettre en place un Guichet Unique au sein d’une Agence de Création Régionale d’Activité, de l’Innovation et de l’Entreprenariat. ‘Tout sous le même toit’ pour permettre au Jeune qui souhaite développer un projet de bénéficier de 3 sur 17 conseils, d’accompagnement afin de rendre son projet viable mais aussi d’avoir accès à l’ensemble des dispositifs existants.

Nous souhaitons atteindre l’auto-suffisance alimentaire à terme (2040). Nous souhaitons soutenir la mise en place d’une filière ‘riz de qualité’ à La Réunion. Planter pour nourrir la population. On importe 43 000 tonnes de riz chaque année. Ce sera un riz pluvial (pas en ‘rizière’). Nous proposons également une trajectoire pour atteindre l’auto-suffisance énergétique (2030 électrique / 2050 Transports).

Sur tous ces sujets nous avons travaillé avec des spécialistes, personnes compétentes dans chaque domaine mais aussi tous les citoyens usagers et qui nous ont fait remonter leur problématique au quotidien. Je ne me suis pas levé un matin en me disant ‘tiens v faire une liste aux régionales pour faire parler de moi / faire le buzz. Nous faisons une liste car nous avons des projets concrets ; nous ne comptons plus sur les autres pour fé pou nou car la plupart des listes de professionnels de la politique ne proposeront ni ne mettrons en œuvre ce projet pas à notre place. Les citoyens du RCR mais au-delà les R&R ne veulent plus que tout soit décidé à Paris. Ces décisions ne sont parfois pas adapté à La Réunion, nous l’avons vu lors de la Crise COVID tjrs d’actualité. Il faut aussi laisser les R&R se prendre en main car jusqu’à présent la tjrs infantiliz anou. La pren a ou poud zinkapab. Or nou néna un génie à La Réunion : des femmes et des hommes ke lé prêts à donner une grande dimension à faire rayonner La Réunion.

Dans le domaine de la Culture – de l‘Identité et du Patrimoine matériel et immatériel, nous avons un grand projet de Musée des Mémoires de l’Océan Indien (MMOI). Moi-même en tant qu’acteur culturel, mi lé obligé allé travay aux USA. Nous voulons apaiser la société réunionnaise et une CULTURE POPULAIRE : nou ve les R&R i koné zot listwar. Nou pren beaucoup des EtatsUnis ou de l’Europe mais nou koné pu ki nou lé. Le changement de modèle c’est revenir, avec les outils d’aujourd’hui, à ce que faisait l’AREP à l’époque : dans chaque quartier, insuffler à nouveau une dynamique et des infrastructures/équipements (Case/MJC), par ex. à travers des ambassadeurs pour que chaque RR puisse avoir accès au théâtre à la peinture à l’écriture pas seulement au maloya et au rap. Donc soutenir-accompagner-Valoriser les écrivains les philosophes les artistes réunionnais.

Ansanm Nou lé Pli fort ! Nou Tout Ansanm
Nous croyons en la production locale : nous pouvons atteindre cette auto-suffisance à condition de ‘mettre en lèr’ nos producteur/trices, nos savoir-faire et savoirs locaux/traditionnels. C’est pourquoi nous souhaitons soutenir la mise en œuvre d’une Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne le ‘ChèkPEI’ : fédérer pour relancer et ‘met en lèr’ notre production locale et tous les ‘petits’ commerces locaux et le Circuit-Court => La Région peut/doit être un acteur du changement ! Dans les quartiers des points relais pour permettre aux petits producteurs de vendre leur produits locaux et de qualité.

Nous avons de l’argent à La Réunion mais même avec un PIB de 21 Md€ on a encore 180 000 chômeurs ou personnes qui souhaitent travailler, 340 000 personnes au-dessous du seuil de pauvreté. Il y a donc un problème de redistribution des richesses c’est pourquoi nous réaffecterons un certains nombre de dépenses vers la Création d’Activité et d’Emploi. La gratuité du CarJaunes c’est 5 M€ / an (sur un contrat total de 25 M€). C’est à peine 1 % des dépenses de fonctionnement de La Région Réunion. 


QUEL EST LE CONSTAT ?

Il est un fait actuel indéniable : l’Etat se désengage de plus en plus de nos retraites.

De fait, des moyens médiatiques importants sont déployés pour promouvoir fortement l’entrepreneuriat.

Autrement dit, l’Etat vous encourage à devenir indépendant à travers l’entrepreneuriat pour prendre le contrôle de votre avenir et de votre retraite.

Le principe est bon parce qu’il est cohérent avec la recherche d’un équilibre de vie pro-vie perso, de liberté et d’épanouissement de la part de l’ensemble de la société.

Cependant, à quoi ressemble, aujourd’hui, le parcours d’un porteur de projet concrètement ?

Le fait est que le parcours est complexe et long : ce qui devient un frein, non seulement à la réelle émergence d’une innovation mais aussi, in fine, au dynamisme du développement économique de notre territoire. Le système actuel d’accompagnement, de formation et de financement de l’entrepreunariat est une réelle toile d’araignée qui fait perdre son temps à l’entrepreneur qui souhaite innover.

Or, plus le parcours de l’entrepreneur est simplifié, plus vite il crée son activité et étant donné qu’un entrepreneur qui réussi est un entrepreneur qui est amené à créer de l’emploi, plus vite le développement de notre économie locale gagne en dynamisme.

QUELLE/S SOLUTION/S ?
Nous vous présentons L’ACRAIE : L’Agence de Création Régionale d’Activité, d’Innovation et d’Entrepreneuriat.

Si l’on veut voir le Génie réunionnais émerger et se développer, c’est de façon rapide que l’entrepreneur doit être accompagné et orienté.

L’ACRAIE se veut être une sorte de guichet unique "Tout sous le même toit" !
Ainsi, éviter au porteur de projet la multiplication de recherche d’interlocuteur apte à comprendre mais aussi à financer son projet.

’ACRAIE se veut être un guichet unique mais dupliqué et accessible dans TOUTE l’île.
Autrement dit, une antenne d’accueil de l’ACRAIE sera présente dans chaque commune de l’île. Au 21ème siècle, il est inconcevable que le monopole de dynamisation de notre territoire reste centralisé dans nos 2 seules grandes villes : Saint-Pierre et Saint-Denis.
Il est temps que l’entrepreunariat devienne accessible à tous les habitants, à tous les porteurs de projets peu importe leur situation de résidence géographique.

Qu’est ce que l’ACRAIE exactement ?

L’ACRAIE se veut être la case départ du porteur de projet.

Au sein de l’ACRAIE vous trouverez tous les effets de leviers et acteurs à actionner pour créer de l’activité et de l’emploi sur La Réunion.

L’ACRAIE regroupera 6 bureaux :

1. Le Bureau de la Formation professionnelle :
• Pour les entrepreneurs
formation à la création, au développement et à la pérennisation de leur entreprise.
• Pour les employé/es concernés par l’ACRAIE
formation sur l’approche entrepreneuriale pour mieux comprendre les enjeux auxquels sont confrontés les entrepreneurs et les accueillir avec efficacité. • Pour les cadres dirigeants et chefs d’entreprises formation aux nouvelles formes de management du 21ème siècle I au recrutement innovant I à l’expérience client/utilisateur I au design thinking I au bien-être au travail…
• Pour les demandeurs d’emplois / jeunes
formation aux compétences comportementales pour s’adapter à la vie en entreprise I à l’entrepreneuriat I au développement personnel (confiance en soi, trouver sa voie, imaginer et planifier sa vie…) I formation aux métiers adaptés, en phase avec les spécificités de notre territoire et de notre siècle. Chaque année, ce sont 8000 jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi contre une création nette de seulement 3500 emplois disponibles par an.

2. Le Bureau de l’Emploi :
• Accompagnement des entreprises vers l’emploi des candidats locaux (supprimer les préjugés, et les formes de discriminations sociétales à l’embauche)
• Promouvoir et appliquer le programme P.L.A.C.E. = Préférence Locale À Compétences Égales
• Promouvoir les changements d’orientations professionnelles grâce à l’ouverture des bourses d’études et d’aides à la formation (qualifiée ou diplômante) aux personnes âgées de 31 ans et plus
• Favoriser et contribuer à l’intégration et à l’épanouissement des jeunes sur le marché de l’emploi et la vie en entreprise dès le lycée en offrant la possibilité de réaliser, chaque année, durant toute leur scolarité, un stage en entreprise ou un stage éco-citoyen (en partenariat avec les entreprises grâce à la rémunération des stagiaires sous forme de ChékPéi)
• Le télétravail sera encouragé sur la base de volontariat et des bureaux annexes seront créés pour permettre aux salariés de la Région de travailler près de chez eux (permettant non seulement un mieux-être chez les salariés mais aussi un impact bénéfique sur le désengorgement de nos routes)

3. Le Bureau de La Femme :
• Valoriser et promouvoir les femmes qui oeuvrent à La Réunion ou qui permettent le rayonnement de La Réunion à l’international 7 sur 17
• Soutenir, accompagner et promouvoir les femmes entrepreneures • Création du programme C.I.M.E. = Comité International de MEntorat pour favoriser la mutualisation des compétences et du savoir-être des hommes et des femmes pour une collaboration Homme-Femme équilibrée, sereine et efficiente, à l’échelle locale, nationale et internationale.

4. La Banque Régionale d’Investissements :
• Financements des porteurs de projets
• Relais des financements des créateurs d’entreprises
• Création d’une bourse entrepreneuriale
• Favoriser et accélérer l’émergence et le succès des projets innovants
• Mutualisation des moyens de financements des entrepreneur/es
• Création d’un fonds régional d’aide au développement durable, circulaire et solidaire
• Coordination financière avec les institutions existantes
• Création et Gestion de la MLCC (Monnaie Locale Complémentaire Citoyenne) : le ChèkPéi pour soutenir la production et la consommation locale.

5. Le Bureau des Médias :
• Création de partenariats / conventions avec les médias locaux, nationaux et internationaux
• Valorisation médiatique des entrepreneur/es, des artistes, de la culture de La Réunion sur les supports médiatiques au niveau local, national et jusqu’à l’international
• Favoriser le rayonnement , la visibilité de La Réunion (promouvoir son génie réunionnais, ses innovations, son savoir-faire et son savoir-être) dans les médias à grande échelle.

6. Le Bureau de la Culture :
• Valoriser le patrimoine culturel et historique de La Réunion
• Mise en place du programme MMOI : Musées des Mémoires de l’Océan Indien
• Faire perdurer l’histoire de La Réunion
• Promouvoir et faire durer les traditions de La Réunion à travers la création d’événements et d’ateliers culturels traditionnels.
• Promouvoir et faire rayonner les acteurs de la culture réunionnaise qu’ils soient à La Réunion ou à l’étranger (écrivain/es, artistes, designers, artisans, …) Tout cela est possible si, un jour, le gouvernement devient "une intelligence partagée au service du bien commun" et seulement si les mesures s’appliquent en cohérence avec les particularités de notre territoire de façon responsable, solidaire et durable. 


EKOVILAZ :

Notre mission avec le RCR, c’est de remettre l’humain au cœur du système en créant des écosystèmes adaptés et autonomes visant à réintégrer les laisser pour compte de notre société.

Pour y parvenir, voici ce que nous proposons aujourd’hui avec le dispositif EKOVILAZ :
• C’est de créer un ensemble d’Ekovilaz aux quatre coins de l'île
• Avec un écosystème qui va servir de laboratoire pour les innovations développé par le génie réunionnais
• L’écosystème de l’Ekovilaz vise l’autosuffisance énergétique et alimentaire
• L’écosystème de l’Ekovilaz intègre des commerces de proximité comme des épiceries solidaires, des espaces culturels... 
• On pourrait aussi y avoir des USINES de production ou encore des ressourceries développant une économie durable générant + de 1000 EMPLOIS de proximité autour des déchets recyclables…
• Dans l’écosystème de l’Ekovilaz on fera de la formation professionnel
• Dans l’écosystème de l’Ekovilaz on créera des micro-business avec le support de l’ACRAIE
• Dans l’écosystème de l’Ekovilaz on fera de l’artisanat, de la permaculture ou encore de l'éco-tourisme

C’est donc un écosystème qui va créer de l’emploi et aussi des opportunités pour que les membres de cette communauté retrouvent de l’espoir et leur dignité.

Oui, nous voulons redonner de la dignité et de l’espoir aux classes sociales les plus pauvres, les démunis de la Réunion. Nous voulons les accompagner dans une réinsertion progressive pour qu’ils ne soient plus une charge pour la société mais plutôt une ressource. Pour qu’ils puissent retrouver leur fierté, leur dignité et prendre leur PLACE.

Avec le dispositif Ekovilaz, nous avons pour ambition de créer jusqu’à 20 000 emplois avec un minimum de 750 emplois dans les 2 prochaines années.

Avec le RCR, on remet l’humain au centre de l’échiquier, on révèle le génie réunionnais, on remet l’activité au cœur des quartiers, on réinvente le bien vivre ensemble, on réinvente la culture du nous !

Ce sont les citoyens qui font la Réunion de demain, Sé Nou Tout Ifé !

Comme on le sait tous, l'avenir appartient aux jeunes, je vous laisse donc entre de bonnes mains avec Chloé qui va vous parler de nos propositions pour notre jeunesse.

 30% des déplacements en transport en commun, en covoiturage, en vélo à l'horizon 2030.

Constats :
• 60% de notre dépendance énergétique est liée aux transports,
• La part des déplacements en TC ne progresse plus depuis des années et ne représente à la réunion que 7% (dont 2% scolaire) contre plus de 15% en métropole,
• 2/3 des déplacements se font en voitures dont 45% en tant que conducteur principal et 21% en tant que passager,
• 25% des déplacements se font à pieds,
• 1% des déplacements en vélos et deux roues motorisés,
• La marge sur le taux de remplissage des TC est forte.

Enjeux :
A : Environnementaux :
1/ réduction des gaz à effet de serre : CO2,
2/ réduction des particules fines,
3/ réduction des nuisances sonores,
4/ réduction de la facture et de la dépendance énergétique,

B : Economiques :
1/ redynamiser l’économie locale et les centres-villes,
2/ réduction des couts liés aux embouteillages : 17 milliards/an pour la France : sans doute 100 fois moins pour la Réunion soit 170 millions /an,

C : Pour les usagers :
1/ acceptabilité du report modal : avoir des TC surs, ponctuels, de qualité et confortables,
2/ Réduction des coûts pour l’usager en TC par rapport à la voiture individuelle (achat et coûts d’entretien),

D/ Pour la ville :
1/ Libérer les villes de la congestion automobile,
2/ libérer des places de stationnement,
3/ redonner de l’attractivité aux centres villes faces aux centres commerciaux périphériques,

E/ Pour la sécurité routière :
1/ réduction des accidents automobiles, 14 sur 17

Solutions citoyennes :
• Court moyen terme :
o Gratuité car jaune,
o Co voiturage,
o Création d’une école de la prévention routière dans un complexe d’éko circuit régional,
o Flotte de bus H2,
o Développement des modes doux,
o Maintien et Sécurisation des déplacements à pieds,
o Accompagner la mobilité électrique,
o Le développement du télétravail… ,

• Long terme :
o Réseau ferré durable tout autour de l’ile
o Accompagner la mobilité H2,

Gratuité car jaune :
Réseau de transport en commun de bus créé par le Département en 1996 et devenu compétence Régionale depuis le 1er janvier 2017. 15 lignes de bus transportent plus de 5 millions de voyageurs tous les ans. Budget de fonctionnement 25 millions € par an dont 5 payés par les usagers.

Le choix politique de la gratuité des transports en commun n’est pas récent et ne relève pas d’une utopie. 34 réseaux urbains et interurbains de France sont déjà passés à la gratuité pour le bénéfice de tous. L’exemple de dunkerque qui a mis en place la gratuité au 2018 parle de lui-même avec une augmentation de 65% de la fréquentation en semaine la première année et 48% des nouveaux usagers qui ont abandonné la voiture au profit du bus. Le plus ancien celui de Châteauroux a vu la fréquentation de son réseau de transport en commun passé de 1,5 millions de passagers en 2001 date de la gratuité à plus de 5 millions aujourd’hui.

Tous s’accordent à constater que la gratuité de transports en commun permet aussi de redynamiser l’économie locale en libérant la ville des voitures et en réduisant les pollutions sonores et les particules fines.
Mais la gratuité du car jaune doit aussi être accompagnée par une plus grande fréquence de passage des bus pour une attente des usagers ne dépassant 20 minutes et une plus grande amplitude de service aussi avec des bus toujours plus qualitatifs et confortables. Le citoyen n’abandonnera sa voiture que si les bus lui offrent un niveau de confort équivalent.

Concernant le cout de cette mesure, estimé à 5 millions d’euros par an pour la gratuité des car jaunes, sera financé par la réduction des couts de fonctionnement (plus de contrôleurs ni de billetterie, économies de structure…), par le versement transport et une aide de la Région.
Toutes les agglomérations qui ont mis en place la gratuité ont réussi à financer cette mesure sans problème.
Mais avant tout la gratuité des cars jaunes c’est une volonté politique forte en rétablissant l’égalité sociale face aux déplacements de montrer l’exemple et d’accompagner les cinq autres 15 sur 17 communautés d’agglomération pour un vrai développement des transports en commun à la Réunion en attendant un réseau ferré mais qui ne verrait le jour qu’à l’horizon 2030/2035

Covoiturage :
Il circule à la réunion au moins 450.000 voitures particulières sur routes et en collant toutes ces voitures les unes aux autres, nous obtenons une longueur de 2 millions de kilomètres pour une île qui fait 250 kms de pourtour. Le coma circulatoire annoncé depuis des années va finir par arriver si des mesures fortes ne sont pas prises rapidement.
Le cout des embouteillages représente en France 17 milliards d’euros par an et sans doute de l’ordre de 100 fois moins à la réunion soit 170 millions d’euros par an.
Avec l’abandon du tram train et les budgets supplémentaires nécessaire pour finir la NRL, la mise en service d’un nouveau réseau ferré d’envergure ne se fera pas avant une quinzaine d’année au moins et des solutions concrètes et réalistes doivent être apportées maintenant aux réunions.
Quand on constate que seulement 20% des automobilistes co voitures et que les autres sont seuls dans leurs autos il est inimaginable de ne pas accompagner fortement des mesures en faveur de l’auto partaz.
Nous proposons donc la mise en place d’une prime Régionale en faveur des automobilistes qui co voiturent ainsi que la création et la promotion d’un site Régional dédié à l’auto partaz, gratuit, simple et facile d’utilisation.
Cette prime régionale permettra de doubler la prime de forfait mobilités durables de 400 € par an pouvant déjà être versées par les entreprises à leurs employés qui co voiturent. Nous proposons aussi la mise en place d’une plateforme et appli Régionale de co voiturage simple et ludique et surtout accessible à ceux qui ne maitrisent pas forcement bien l’outil informatique. 



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes