MENU ZINFOS
Politique

Région Réunion: "Nous devons impérativement changer la réglementation de la Réserve Marine"


- Publié le Mardi 7 Mars 2017 à 17:06 | Lu 5577 fois

Région Réunion: "Nous devons impérativement changer la réglementation de la Réserve Marine"
"Que nous ne puissions pas avoir de débat ouvert que ce soit avec les services de l'État ou la Réserve marine sur les questions de règlementation ou les arrêtés préfectoraux est une posture détestable à l'encontre des citoyens réunionnais"

Didier Robert, sénateur, président de la Région.

Dès le début de la crise, la Région Réunion a affiché sa solidarité en s’impliquant de manière volontariste dans la gestion du risque requin. En 2017, la Collectivité reste plus que jamais engagée et appelle à la mobilisation de tous les acteurs afin d’offrir aux Réunionnais et aux touristes des sites totalement sécurisés pour la pratique de la baignade et des activités nautiques.

Face à l’augmentation avérée du nombre d’attaques de requins depuis 2011, la Région souhaite une ré- évaluation des dispositifs mis en œuvre sur le territoire et lancer une discussion avec l’ensemble des partenaires institutionnels. En effet, plusieurs dispositifs de sécurisation mis en place s’avèrent insuffisants :

> Le programme Caprequins qui s’inscrit dans une démarche de gestion durable du « risque requins » à La Réunion. Il implique à la fois la pêche ciblée des deux espèces dangereuses (bouledogue et tigre) et la préservation des autres espèces présentes dans les eaux côtières réunionnaises. Son déploiement est exclu dans le périmètre de la Réserve.

> le dispositif « Vigies requins renforcées » qui cible l’activité nautique et la baignade

> les filets installés sur la commune de Saint-Paul, combiné au dispositif « VRR », qui ont permis la reprise des activités de baignade et partiellement la relance de l’économie et du tourisme sur le secteur. Ces filets comportent cependant des contraintes techniques en fonction de la houle et demandent des coûts d’exploitation et de maintenance élevés pour les collectivités.

Sans remettre en cause l’existence de la Réserve ni ses missions fondamentales, des propositions concrètes visant à modifier sa réglementation sont proposées :

> autoriser le déploiement du programme Caprequins dans tout le périmètre de la Réserve, pour laisser la possibilité aux pêcheurs de déposer leurs engins de pêche sur des zones réputées fréquentées par les requins bouledogue et tigre,

> la mise en œuvre de l’article 21 élargi aux communes afin de permettre la réoccupation de la colonne d’eau par les chasseurs sous-marins,

> le changement des modèles de bouées balises qui ont un rôle attractif (effet Dispositif de Concentration des Poissons).

La Région ne tolère plus l’inertie de la Réserve Marine et la non prise en compte des propositions formulées à plusieurs reprises par les collectivités membres du GIP Réserve Naturelle Marine, alors que les pertes humaines se sont de nouveau alourdies avec la dernière attaque mortelle du 21 février dernier. La Région veut tout mettre en œuvre pour que les Réunionnais puissent se réapproprier sereinement les plages de leur île. 230 000 €, initialement alloués à la Réserve Marine, seront ainsi, à ce stade, réengagés pour financer les actions suivantes : Vigies requins renforcées, Caprequins, entretien et maintenance des sites de baignade...

Focus sur la contribution régionale en matière de gestion du risque requin :

    •    En 2011, la Collectivité finance une étude menée par le bureau Biotope sur les dispositifs de protection liés au risque requin à La Réunion dans le but de faire émerger des solutions.

    •    En 2013, elle adopte un cadre de financement en faveur des dispositifs de protection et de surveillance. Priorité aux projets technologiques innovants ayant un impact mineur sur l’environnement et pouvant être lancés à court terme. Objectif : positionner La Réunion comme site pilote en matière d’innovation dans la gestion de la réduction du risque requins.

    •    Parallèlement, la Région soutient le programme CHARC « Connaissance de l’écologie et de l’HAbitat de deux espèces de Requins Côtiers sur la côte Ouest de La Réunion », porté par l’Institut Régional de Développement ; CAPREQUINS « Compréhensions de la CAPturabilité des REQUINS côtiers », dispositif de sécurisation des côtes aux moyens des techniques de pêche (drumlines et palangres de fond) ; Vigies requins renforcées, dispositif d’observation sous-marin avec un rideau vidéo assisté d’un logiciel de reconnaissance des requins, porté par la Ligue Réunionnaise de Surf ; la sécurisation des zones de baignade et d’activités nautiques sur la commune de Saint-Paul (installation et maintenance de filets sur les sites de Roches Noires et de Boucan Canot).

    •    Depuis 2016, elle contribue à hauteur de 300 000 € annuels, à parité avec l’État, au fonctionnement du Centre de Ressources et d’Appui sur le risque Requin (CRAR) au titre du Contrat de Plan État- Région pour la période 2015-2020. Elle répond aux attentes des partenaires locaux d’inscrire la gestion du risque requin dans une démarche globale associant les institutionnels, les acteurs socio- économiques, les sportifs, les politiques et les usagers de la mer. Son champ d’intervention ne s'étend cependant pas aux actions opérationnelles.



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

13.Posté par klod le 07/03/2017 19:57

"La Région ne tolère plus "............. oui chef , bien chef ......... on obéit chef .


la reugion à la didi : une succursale de l'armée ......................ou une collectivité "démocratique" ?

12.Posté par klod le 07/03/2017 19:53

robert didier est lamentable dans sa justification ....................

comme tout les populistes et c'en est un l il en appelle au "peuple " : les arrêtés préfectoraux est une posture détestable à l'encontre des citoyens réunionnais"

populistes : qui va dans le sens des plus gueulards pour en retirer proifit , se dit le plus souvent des politiques roublards .......

la run vaut mieut que ca !!!!



"je ne suis pas d'accord , je pratique donc la "punition collective en ma (petite!!!) personne de "chef de reugion " : je coupe les vivres à la réserve marine"

:de la dictature des petites gens à la robert didier ou couas de la pelle incompétents notoires qui suivent les comiques autoproclamés espécialistes endémiques à la flores et mulquin , ce dernier étant "officiellement" fonctionnaire (c'est publique comme 'fonction" ou chaque "denier publique doit etre "justifier" en République !) ............

pov run , pov "reugion" 974

11.Posté par li le 07/03/2017 19:37

Oui à qui profite lo krim'?

Didix vira sina dites nous tout

10.Posté par li le 07/03/2017 19:36

Début mars 2017, il y avait l information suivante : le comite des peches stoppe le programme caprequin suite à un constat d abus et demande un audit.
Paraît que ce sont toujours les mêmes qui partent pêcher et profitent des financements.
700000
I source minm la. .

9.Posté par Pamphlétaire le 07/03/2017 19:24

Moi j'aime bien la Réserve Marine, ça fait cuvée d'un vignoble, ça fait FN par Marine Le Pen...La Réunion qui plébiscite Marine...du FN?

8.Posté par Antipode le 07/03/2017 19:17

Face à l’augmentation avérée du nombre d’attaques de requins depuis 2011

Non, l'unique augmentation avérée c'est le nombre de couillons à se baigner dans les zones interdites par arrêté Préfectoral ;)

7.Posté par Simandèf le 07/03/2017 18:42

Tout ses millions dépensés pour des chasses aux requins, pour des gens morts bêtement, pour des dispositifs inefficaces... mais a qui profite la "crise requin" ? Il doit bien y en avoir qui s'en mette dans les poches.

6.Posté par bibik le 07/03/2017 18:33

Vira veut pêcher du requin et nous revendre comme de la légine tout est possible avec ces politiciens....

5.Posté par A mon avis le 07/03/2017 18:20

La Région veut tout mettre en œuvre pour que les Réunionnais puissent se réapproprier sereinement les plages de leur île. 230 000 €, initialement alloués à la Réserve Marine, seront ainsi, à ce stade, réengagés pour financer les actions suivantes : Vigies requins renforcées, Caprequins, entretien et maintenance des sites de baignade...


Malgré la manne de 300 000 € (+300 000 €) annuels attribués au CRAC, la région veut se réapproprier les crédits alloués à la Réserve marine !

"L'écologie ça commence à bien faire !" disait Sarkozy !

4.Posté par cmoin le 07/03/2017 18:18

Alors comme ca DR veut faire son dictateur?Ahahahah!
La réserve n'y est pour rien,ce sont les surfeurs qui ne respectent pas la loi.
Le requin est à sa place,daas la mer,il n'y a donc pas de problèmes.

3.Posté par A mon avis le 07/03/2017 18:15

qt[ Depuis 2016, elle [la collectivité régionale] contribue à hauteur de 300 000 € annuels, à parité avec l’État, au fonctionnement du Centre de Ressources et d’Appui sur le risque Requin (CRAR) au titre du Contrat de Plan État- Région pour la période 2015-2020]qt.

Qui bénéficie précisément de ces 300 000 € annuels (+ 300 000 € si on en croit le principe de la parité ) ?
Le bilan financier détaillé pour 2016 a-t-il été rendu public ?

2.Posté par JORI le 07/03/2017 17:27

"la Région souhaite une ré- évaluation des dispositifs mis en œuvre", c'est bien la première fois qu'elle ré évalue quelque chose!!. C'est même louche!!.

1.Posté par GIRONDIN le 07/03/2017 17:25

si didiX s'enmêle , AMEN pour la réserve! Une pensee emue pour le personnel, la mer et les poissons!

En cas de doute demandez:
mairie du Tampon
Casud
IRT
Air austral
hôpital de St Pierre
Maraina

Adieu

MiLiKe les pécheurs prêcheurs goloiX

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes