MENU ZINFOS
Politique

Région : Le budget 2018 voté, la taxe carburants au cœur des débats


Par A.D - Publié le Jeudi 14 Décembre 2017 à 10:22 | Lu 6647 fois

Dernière assemblée plénière de l'année à la Région ce jeudi. Le budget primitif 2018, soumis au vote des élus, a été voté par la majorité régionale. Pour rappel, Didier Robert a annoncé mardi un budget primitif 2018 de 1,2 milliard d’euros

587 millions d’euros sont consacrés aux investissements et 455 millions d’euros aux dépenses. 

Des économies sont prévues sur ces deux volets, en raison de l’encadrement des dépenses des collectivités locales mis en place par le gouvernement. 

13 millions d’euros, c'est le montant que devra économiser la Pyramide inversée l'année prochaine. 

L'assemblée a débuté avec la lecture d’une motion de l’opposition contre l’errance animale, qui a été renvoyée en commission sectorielle. Les élus ont ensuite longuement débattu pendant près de deux heures sur la loi de transition énergétique et par derrière elle, l’augmentation de la taxe régionale sur les carburants en 2018, que les élus du Rassemblement-La Réunion en marche n’ont pas voté.

Taxe carburants : Hausse de 6 cts pour le gazole et  3 cts pour le sans-plomb en 2018

Mardi, Didier Robert avait annoncé que le prix du litre d'essence passera de 1,40€ à 1,44€ et celui le gazole de 1,05€ à 1,11€. Pour la collectivité régionale, cette hausse est imposée par la loi de transition énergétique afin d’avoir une convergence entre le prix du gazole et celui de l’essence. "Faux" répond l’opposition LPA-PS-PLR, qui voit là un "braquage" sur le pouvoir d’achat des Réunionnais. Dès le premier janvier, la hausse sera de 6 cts pour le gazole et  3 cts.

Premier à prendre la parole, Joé Bédier (opposition) estime que cette hausse "va encore pénaliser les Réunionnais et jouer sur leur pouvoir d’achat". Pour Karine Nabénésa, "après avoir fait exploser le budget collectivité avec l’attribution de subventions et fait des voyages autour du monde, après avoir signé la route la plus chère du monde en nous assurant qu’il n’y aura pas de dépassements, il vous ait compliqué d’admettre sous couvert d’écologie cette hausse de la taxe sur les carburants", lance l’élue saint-leusienne à l’attention du président de la collectivité. La directrice du cabinet au maire de Saint-Leu, qui assure que la Région avait la liberté "d’effectuer ou pas cette hausse", dénonce par ailleurs cette hausse alors que dans le même temps, "rien n’est fait" selon elle pour inciter les Réunionnais à adopter d’autres modes de transports alternatifs : "vous qui voulez les énergies, vous voulez nous ligotez encore plus". Elle appelle Didier Robert à "assumer" cette hausse de la taxe carburants :

Les élus de la majorité régionale n’ont pas tardé à répliquer. Encore membre de l’opposition il y a quelques mois, Jean-Alain Cadet, a assuré qu’il y a une volonté de la Région "de ne pas pénaliser les familles réunionnaises de manière brutale". "Il y a dans les mesures proposées la création de 225 bornes électriques et une mesure pour ramener l’octroi de mer à zéro pour les voitures hybrides", indique l’écologiste tamponnais. Vincent Payet, lui, accuse Karine Nabénésa de faire de la "politique politicienne". "Votre groupe, le Modem, et Thierry Robert, a voté pour ce PLF 2018, qui nous impose des contraintes. Et vous avez été silencieuse. Soit vous faites de la politique politicienne, soit vous n’avez pas eu l’information du vote de votre représentant national", glisse-t-il. 

Une taxe pour financer de nouveaux modes de transport

Fabienne Couapel-Sauret, elle, met en avant la "cohérence" avec les contraintes budgétaires liées au PLF 2018 et "qui sont les nôtres" mais également "avec les orientations stratégiques que nous avons fixées". "La hausse de cette taxe peut-être bien sûr être critiquée, j’entends le discours de l’opposition sur le caractère social de cette taxe mais nous devons prendre des mesures cohérentes qui aillent dans le bon sens. Pour rappel, plus de 25 000 voitures entrent tous les ans à La Réunion". L’élue régionale en charge des transports a également insisté sur le fait que cette taxe permettra de financer de nouveaux modes de transport comme le monorail ou le téléphérique, "qui ne sont pas des projets mais des chantiers".  

Après avoir écouté les critiques des uns et des autres, Didier Robert, s’est exprimé devant l’assemblée. Le président de la collectivité régionale est revenu longuement sur cette mesure très commentée durant cette plénière. "J’ai été surpris d’entendre de la part de Karine Nabénésa qu’il fallait en gros ne pas respecter la loi. C’est la première fois qu’un gouvernement va aussi loin dans l’application d’une politique concernant l’écologie au sens large. Vous avez aujourd’hui un gouvernement qui prend la responsabilité d’un arbitrage budgétaire qui contraint les usagers à une convergence entre le gazole et l’essence", explique Didier Robert, qui assure qu’augmenter une taxe, "encore plus à La Réunion, est un moment douloureux".

Néanmoins, s’il a confirmé cette hausse, Didier Robert a par ailleurs indiqué que tout serait mis en oeuvre par la collectivité pour  faciliter l’achat de véhicules hybrides, avec un octroi de mer ramené à zéro "comme pour les véhicules électriques". Il a ensuite pointé "l’élan d’hypocrisie" de Karine Nabénésa. "Thierry Robert a voté ce PLF 2018 au contraire des autres parlementaires locaux qui ont voté contre ou se sont abstenus. Il aurait pu demander un amendement afin de ne pas pénaliser les ultramarins", regrette-t-il. 

Après les débats sur la hausse de la taxe régionale sur les carburants, les débats ont porté sur le vote du budget primitif 2018. Un budget, d’un montant de 1,2 milliard d’euros dont près de 600 millions consacrés à l’investissement, qualifié par l’opposition de "dernière minute", ne laissant plus de "marge de manoeuvre" à la majorité régionale. "Comme chaque année, le vote du budget primitif est l’occasion pour la Région de dévoiler les grandes lignes de son action. Le moins que l’on puisse dire c’est que l’état des finances de la collectivité sont catastrophiques, les masques tombent", s’inquiète Virginie Gobalou :

Pour son collègue Joé Bédier, la baisse de dotation de l’Etat "est l’arbre qui cache la forêt". Selon lui, la situation budgétaire "inquiétante" de la collectivité a "une double origine", à savoir "la gestion de l’actuelle majorité et la NRL".

Autre élue de l’opposition très critique sur le budget présenté, Karine Nabénésa. "C’est une honte de présenter un tel budget. Vos dépenses de fonctionnement augmentent encore et encore et les dépenses d’investissement baissent. Si vous aviez respecté la trajectoire d’équilibre en 2012, nous n’en serions pas là", lance-t-elle à l'attention de Didier Robert. Autre grief porté à l’encontre de ce budget : une "dégradation" de l’épargne de la Région Réunion. "L’épargne nette est à peine de 40 millions d’euros. Dans le même temps, le budget 2018 consacré aux recrutements a augmenté de 124%. Autre vérité sur ce budget : nous sommes extrêmement endettés à hauteur du milliard d’euros. Une dette qui a augmenté de 475 millions d’euros entre 2014 et 2016. Assumez vos responsabilités M. Le président", ajoute la cheffe de file de La Réunion en marche à la Pyramide inversée.

35 millions d'euros économisés sur le budget de fonctionnement en 2018

"Nous ne voulons pas faire porter la responsabilité au gouvernement mais le contexte est important", clame Didier Robert à ses détracteurs. S'il avoue que la construction de ce budget "n'a pas été complexe", il doit néanmoins "s'inscrire dans un cadre régional mais aussi national". "Le PLF 2018 fixe un cadre nouveau, différent et contraignant qui encadre les dépenses de fonctionnement et d'investissement. Pour rappel, un effort de 13 milliards d'euros sur 5 ans est demandé par le gouvernement à 319 collectivités", précise-t-il.

Il ajoute : "j’espère que le gouvernement reviendra sur sa position concernant la partie investissement, car la commande publique est un levier important d’emploi. Sur la partie fonctionnement, des arbitrages ont été faits par la collectivité pour l'aider à réduire son train de vie. Ainsi, pour l'année 2018, pas moins de 35 millions d'euros vont être économisés sur le budget de fonctionnement".

Malgré ces "contraintes", Didier Robert se veut malgré tout rassurant pour l'année prochaine. "La partie investissement de la Région Réunion reste importante, avec près de 600 millions d'euros engagés dont 220 millions hors NRL. La collectivité continuera à porter 25% des investissements", termine-t-il.

Un optimisme partagé par Jean-Paul Virapoullé, vice-président du conseil régional, pour qui les critiques "ne servent à rien lorsqu’elles ont une visée politicienne" :

Samuel Irlepenne sur place



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

11.Posté par oulala le 14/12/2017 10:59

Nassimah encore la? je comprends pas ...bref madame la future ex présidente vous vous comprenez bien en disant que nous ne sommes pas là pour savoir qui a voté quoi? puisque vous avez voté pour cette loi de finance restrictive qui pousse les collectivités à augmenter les taxes carburant ! idem pour la nabeneza sont mentor Thierry robert aussi a voté pour . Prenez vos responsabilités un peu ...

10.Posté par Celine le 14/12/2017 10:51 (depuis mobile)

A écouter la Nabénésa elle n’est pas trop au courant que les économies avancées sont du fait de la super loi du gouvernement qui ne laisse pas le choix ! A quand un discours de travail réel pour cette opposition qui soutient en marche et en rabot !

9.Posté par Karine le 14/12/2017 10:50

Nabénésa est toujours dans la critique, elle mène une politique politicienne façon de son mentor le clown de Saint-Leu !!

8.Posté par bertrand le 14/12/2017 10:48

Une majorité responsable avec une gestion responsable . Économiser par contrainte quand même parce que la loi de finance pour le coup nous enlève encore un morceau de bras . Bonne continuation et courage à la majorité qui maintient le bateau pour les réunionnais .

7.Posté par GIRONDIN le 14/12/2017 10:47

.... 13 millions d'euros.....


175 000 000 € pour batkaré !

CENT-SOIXANTE-QUINZE MILLIONS €

6.Posté par En quête de scoop le 14/12/2017 10:40 (depuis mobile)

Je confirme que "Mirza" alias Yves Montrouge est présent. Il vient gratter du scoop pour son torchon de lundi. Les baveux sont hélas trop visibles... je comprend mieux qui balance de la fausse information maintenant

5.Posté par josie le 14/12/2017 10:40

Ce qui est regrettable c'est que lorsque DR avance d'un pas , le gouvernement nous fait reculer de 3 pas à coup de nouvelles compétences sans transferts de fonds dediés. Ce qui est regrettable c'est aussi que la loi de finances impose des choses sans prendre en compte les collectivités qui devront mettre en oeuvre et donc passer par la case faire des économies alors que la région tente par tous moyens de nous accompagner .

4.Posté par Alain le 14/12/2017 10:40

Si c'est la dernière de l'année, ça va nous faire des vacances... surtout quand on entend Nabénésa pinailler, elle devrait se préoccuper de l'état budgetif de Saint-Leu

3.Posté par Opposition degeu le 14/12/2017 10:36 (depuis mobile)

Je regarde la séance en live, l'opposition ne connaît rien aux dossier, elle fait de la politique de caniveau

2.Posté par Henri le 14/12/2017 10:34 (depuis mobile)

Merci président Macron qui coupe qui tranche et qui hache! merci DR qui malgré ces coupes drastiques à maintenir le cap à travers une gestion méticuleuse et saine

1.Posté par Thierry le 14/12/2017 10:31

Souhaitons que la pyramide inversée puisse faire cette économie pour 2018 !
Je pense que les personnes, qui ont travaillé sur ces différents dossiers, ont su être dans la transparence et faire leur possible pour que cette économie se fera.

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes