MENU ZINFOS
Faits-divers

Refus d’obtempérer et violences à St-Pierre : Les chauffards tentent de faire le procès de la police


Jeudi, lors d’un contrôle routier, le conducteur d'un scooter et son passager ont mené deux motards de la police dans une course-poursuite dans les rues de Saint-Pierre avant d’agresser violemment l’un deux. Ce lundi, devant les juges du tribunal correctionnel, ils ont tenté de faire glisser leur affaire sur le terrain des violences policières. En vain, d’autant que le comportement du passager a excédé le tribunal.

Par - Publié le Lundi 28 Février 2022 à 20:19

Photo FB Police Nationale 974
Photo FB Police Nationale 974
Les avant-bras bandés pour Adrien ; béquilles, jambes et bras blessés pour Aboubacar. Des séquelles de la folle course-poursuite que ces deux jeunes du Tampon et de Saint-Louis ont mené jeudi 24 février dernier vers 18h30 à Saint-Pierre. C’est parce qu’Aboubacar, passager du T-Max, ne porte pas de casque qu’ils attirent l’attention des motards de la police. "Quand j’ai vu les gyrophares, j’ai eu peur, j’ai essayé de les semer", reconnait Adrien, le conducteur. Du front de mer jusqu’à Casabona, le deux-roues roule à vive allure, brûle des feux rouges et prend même la rue Rodier à contresens. 

Selon le témoignage des policiers, la course folle se termine quand Aboubacar donne un coup de pied dans la moto d’un des policiers, déséquilibrant le scooter qui finit à terre. Le jeune Saint-Louisien se relève le premier, tente de prendre la fuite mais fait face au policier. Il avoue tout juste une prise de judo ramenant "le policier au sol" mais pas un seul coup de pied ou de poing. Pourtant, le policier a reçu 6 jours d’ITT, souffrant d’un point de suture au menton et de multiples douleurs. "Moi je n’ai aucun problème avec l’autorité publique, mais faut bien faire son travail", ose-t-il vilipender, accusant les policiers de mentir sur le déroulé des faits. 20 mentions, presque toutes liées à des violences envers les forces de l’ordre, figurent à son casier. Aboubacar se justifie : "Jeune, j’ai souvent subi des violences de la part des policiers". 

"Violences gratuites contre un policier"

Bien que moins virulent, Adrien dénonce également des violences dont il aurait fait l’objet à son interpellation. Deux coups de poings lui auraient été assénés. "Je sais que ça ne sert à rien mais je le dis quand même parce qu’on essaye de me faire passer pour le rebelle". Le jeune Tamponnais est poursuivi pour des faits de rébellion au moment de son interpellation. Adrien a refusé qu’on lui mette les menottes. "Je lui ai fait comprendre de me mettre dans une autre position pour me menotter", assure Adrien qui avait la peau des poignets à vif à cause de la chute du scooter sur plusieurs mètres. Le jeune de 29 ans a lui 14 mentions à son casier judiciaire dont des condamnations pour le même type de faits. À la barre, il justifie son refus d’obtempérer et sa rébellion par la peur mais aussi par "une période anxieuse" qu’il traverse. Adrien invoque alors comme ligne de défense la crise sanitaire, le confinement, les couvre-feux qui l’ont fait se sentir encore plus seul.
 
"Des faits inacceptables et des défenses qui le sont tout autant", tance Me Normane Omarjee, partie civile pour les deux policiers. Face à lui, "la révolte" et "la résignation", qualifie-t-il le comportement des deux prévenus. "Il y a eu des violences gratuites envers un policer, ce qui est terrible, et on est venu l’assumer". 
 
Les forces de l’ordre détiennent la violence légitime, tient à rappeler la procureure, Caroline Calbo, excédée par le comportement irrespectueux d’Aboubacar dans le prétoire. Ainsi, "c’était le rôle des policiers d’arrêter ces chauffards de la route". 
 
Pour la défense d’Adrien, Me Alain Lebras plaide une "arrestation à la limite de la légalité", tandis que Me Lucie Kerachni en conseil d’Aboubacar évoque "une peur de la police parce qu’à chaque fois qu’il a affaire à la police, ça se passe mal". 
 
Pour les faits de refus d’obtempérer et de rébellion en récidive, Adrien a été condamné à 18 mois de prison dont 8 avec sursis probatoire. Son deux-roues a été confisqué, son permis annulé avec interdiction de le passer durant 2 ans. 500 euros de préjudice physique ont été accordés au policier qui l’a interpellé. 
 
Le comportement d’Aboubacar, agressif, demandant "une enquête de la police des polices", a joué en sa défaveur. Le tribunal est allé au-delà des réquisitions du parquet. Il part pour 15 mois à la prison de Domenjod et devra verser 1500 euros de préjudice physique et moral au policier qu’il a agressé.


En charge de la région sud de l'île, j'ai la main verte, le pied marin et la tête dans les nuages.... En savoir plus sur cet auteur


1.Posté par Squid le 01/03/2022 09:32

Encore des bons marmailles

2.Posté par MôvéLang le 01/03/2022 10:19

On y est pour rien et pourtant on va leur payer 10 et 15 mois de vacances tout, vraiment tous frais payés.
Je me demande même si le préjudice ne va aussi pas être payé par nous par le fond d'indemnisation.

3.Posté par ZembroKaf le 01/03/2022 10:41

C'est tout ???...ces voyous ont failli renverser des gens dans le "Chemin Casabona" devant SOS médecins...😡😡😡

4.Posté par Papillon le 01/03/2022 10:47

Par contre faudrait zot i réfléchis imagine i arrête a zot juste pour un contrôle et na rien de particulier zot i repart sans reproches mais la zot i fait court derrière zot et zot i agresse bana en plus bien sûr va finir au tribunal aujourd'hui zot n aurait été tranquille pourquoi zot i cherche bobo pour zot corp arrête un coup après i dit la loi c est la merde obtempère un peu aussi

5.Posté par Fidol Castre le 01/03/2022 11:01

Le jeune de 29 ans a lui 14 mentions à son casier judiciaire dont des condamnations pour le même type de faits
.

ah...

En vain, d’autant que le comportement du passager a excédé le tribunal.


oh...

6.Posté par riverstar974 le 01/03/2022 11:01

En taule la racaille

7.Posté par Miko le 02/03/2022 08:23

Stupidité à son plus haut niveau ! Il aurais du s’arrêter et qu’il prenne une amende pour non port de casque et puis repartir au lieu faire les hors la loi. Vraiment des idiot.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie












 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes