Education

Réforme scolaire: Rencontre avec G.Françoise et opération "coup de poing"

Mercredi 10 Avril 2013 - 12:47

Réforme scolaire: Rencontre avec G.Françoise et opération "coup de poing"
Ce matin, syndicats d'enseignants et le collectif des enseignants du secteur 2 de Saint-Denis se sont mobilisés pour demander, une nouvelle fois, le retrait de l'expérimentation de la réforme des rythmes scolaires sur les 24 écoles de ce secteur.

Présents devant la mairie annexe de Sainte-Clotilde, une délégation a été reçue par l'élu de secteur, Gérard Françoise, pendant une demi-heure. A la sortie, la délégation ne cache pas son "amertume" face à une situation figée. "Il ne s'est pas dit grand chose pendant cet échange. Il (Gérard Françoise ndlr) ne veut pas d'un passage en force sur la réforme. Mais en attendant, l'expérimentation est toujours prévue", explique Patrick Corré, délégué départemental de la CGTR Educ'action. De son côté, Gérard François, adjoint à la mairie de Saint-Denis, rappelle que la mairie est là "pour écouter dans le cadre de sa démocratie participative" les demandes faites par les syndicats et enseignants à Saint-Denis.

"On veut qu'une expérimentation soit menée dans des écoles de Saint-Denis pour ne pas se retrouver en difficulté en 2014 avec le passage de la réforme pour les 88 écoles de la ville. J'ai pris note des doléances, mais l'écoute doit se faire dans les deux sens", précise Gérard Françoise. La situation semble bloquée chacun (mairie et rectorat ndlr) "se renvoyant la balle", constate Carole Guision, représentante du collectif des écoles de Saint-Denis.

Après cette entrevue sans réelles avancées, le collectif doit être reçu à 14 heures à la mairie de Saint-Denis par Gilbert Annette. Mais entre temps, syndicats et enseignants sont allés rendre une visite au siège de l'inspection académique pour le secteur 2 de Saint-Denis. Une occupation symbolique pour mettre une nouvelle fois la "pression" sur le rectorat. A l'intérieur, une délégation a demandé à rencontrer l'inspectrice en charge du secteur 2, sans succès.

Une nouvelle fois, les syndicats et enseignants demandent le retrait de cette expérimentation pour reporter la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014 comme "80% des communes de France", souligne Patrick Corré.

Syndicats et enseignants devant la maison de l'inspection de l'Education nationale pour le secteur 2 de Saint-Denis
Syndicats et enseignants devant la maison de l'inspection de l'Education nationale pour le secteur 2 de Saint-Denis
Lu 798 fois



1.Posté par n o e le 10/04/2013 12:57

Ces pseudos enseignants (es) n'ont vraiment pas grand-chose à faire le mercredi ... Donc ils doivent pouvoir enseigner sans problème à nos enfants !
Alors , pour faire parler d'eux , ils manifestent tous les mercredis .... et embêtent leur IEN et autres !!!
Peillon aurait dû obliger toutes les communes à mettre en place cette nouvelle semaine scolaire !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >