MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Réforme pénale: L'analyse du SNEPAP-FSU


Par Pierre-Marie Fournier - Publié le Mercredi 25 Juin 2014 à 09:48 | Lu 187 fois

Réforme pénale: L'analyse du SNEPAP-FSU
La création par cette Loi de la contrainte pénale introduit une véritable peine de probation, peine à part entière, et le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation (SPIP) s'affirme comme l'acteur central en matière d'exécution des peines.

Toutefois, alors que le SNEPAP-FSU avait préconisé que cette peine de probation devienne la peine de référence, elle ne vient en fait que s'ajouter aux dispositifs pénaux existants, à savoir sursis et mise à l'épreuve, Travail d'intérêt général...

La simplification et une meilleure cohérence du système de l'exécution des peines ne sont pas à l'ordre du jour ; le mille-feuilles pénal continue d'entasser les couches... Un pas en avant, deux pas en arrière...où comment, à terme, réinventer ce qui existe déjà !

En outre le législateur a une vision bien pauvre des champs d'intervention des Conseillers Pénitentiaire d'Insertion et de Probation (CPIP) oeuvrant dans les SPIP, alors même que la recherche internationale souligne l'importance de la qualité de leur évaluation et de leur action auprès des délinquants pour prévenir la récidive . Pire! Ayant cédé à certains lobbys corporatistes, il n'a pas eu le courage de mettre un terme aux délégations des missions de service public des SPIP au profit du secteur associatif, donc privé...Alors même que le jury de la conférence de consensus convoqué pour préparer cette Loi en 2013, avait recommandé de « réaffirmer le caractère régalien de la probation !» Le SNEPAP-FSU demande à ce que cesse cette confusion et le développement d’une logique concurrentielle qui n’a d’autre but que de substituer le secteur privé associatif au service public en matière d’exécution des peines. Le service public de la Justice auquel appartient le SPIP n'est pas négociable, il en va de l'égalité de traitement entre tous les citoyens, justiciables et victimes. La qualité du service rendu au public doit être égale sur tout le territoire français, et non tributaire des moyens budgétaires des structures privées, plus ou moins bien financées selon les régions... La neutralité, la formation des agents de la fonction publique, sont des garanties exclusives en ce domaine ! La Probation n'est pas une valeur marchande !

Les agents des SPIP n'ont donc pas encore la reconnaissance statutaire et institutionnelle au regard de leurs missions de service public et de la place prépondérante qu'ils occupent au vu du nombre de personnes qui leur sont confiées. 35000 personnels de l'administration pénitentiaire assurent en effet la prise en charge d'environ 67 000 personnes détenues... tandis que 4 000 agents suivent près de 255 000 personnes placées sous main de justice dans le cadre de la Probation...difficile dans ces conditions d'imaginer la mise en œuvre optimale des mesures probatoires en milieu libre ou semi-libre ; cela pose en revanche les conditions de leur échec et favorise la récidive.

Si l'effort de recrutement de 1000 Conseillers Pénitentiaires d'Insertion et de Probation est remarquable, il ne suffira pas, puisque pour rapprocher nos services des standards internationaux, il faudrait doubler le corps et envisager le recrutement de 3000 CPIP.

En terme d'accès aux droits, le SNEPAP-FSU milite depuis longtemps pour que les services de droit commun de l’État, organismes sociaux, services d’action sociale des Conseils Généraux, prennent la place qui devraient être la leur auprès des « citoyens » incarcérés (à l'instar de l'hôpital public et de l’Éducation Nationale), mais aussi auprès des publics condamnés, suivis en milieu ouvert. L’existence d’une prise en charge judiciaire d'une personne ne devrait en aucun cas être le motif de son exclusion de l’accès à un service de droit commun. Cette prise en compte égalitaire est par ailleurs un levier reconnu en faveur de la stabilisation sociale des individus, en dehors de la délinquance.

Cette réforme pénale n'est donc pas à la hauteur des espérances et des ambitions qu'elle annonçait. Il s'agit de choix à courts termes et l'institution s'arrête de nouveau au milieu du gué. Néanmoins, le SNEPAP-FSU espère que le débat autour d'une vraie Probation garante d'une prévention de la récidive plus efficace est lancé.

Il serait dommage que la France rate encore l'occasion de rattraper son retard en la matière. Elle détient en effet, le triste classement de 34ème pays européen, à égalité avec l’Azerbaïdjan, pour la part de son budget consacré à la justice...

La « Justice du XXIè siècle » telle qu'annoncée par le gouvernement est un sujet de société majeur qui doit intéresser l'ensemble des citoyens de ce pays. Il ne peut être fait l'économie d'un choix à l'apparence audacieuse : la Probation. Cela afin que cesse l'instrumentalisation de la délinquance, contre- productive et indigne d'un pays moderne et humaniste.

La section départementale du SNEPAP-FSU. - Saint Denis le 20/6/2014
système de l'exécution des ppas en arrière...où



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes