National

Réforme des retraites : C'est voté !

Samedi 23 Octobre 2010 - 08:22

Après l'Assemblée nationale, le Sénat a adopté la réforme des retraites ce vendredi, une réforme adoptée sur fond de contestation et de mobilisation persistante.


Réforme des retraites : C'est voté !
C'est voté ! La réforme des retraite a été adoptée par le Sénat, après l'Assemblée nationale, ce vendredi. Une réforme qui doit passée en commission paritaire (commission composée de 7 sénateurs et 7 députés), pour l'élaboration d'un texte définitif. Ensuite, le Parlement devrait voter ce texte mercredi prochain avant que le président de la République ne le promulgue.

Le texte porte d'ici 2018, l'âge minimum de départ à la retraite de 60 à 62 ans et reporte l'âge de départ à taux plein de 65 à 67 ans. La réforme a été votée, après l'application dit du "vote unique", par 177 voix contre 153.

"Au grand tribunal du peuple de juger"

"Un moment solennel, parce qu'il est celui de la lucidité, de la responsabilité, du courage. Ce n'est pas en nous accrochant aux symboles d'hier que nous demeurerons une grande nation", a déclaré le ministre du Travail, Eric Woerth.

De son côté, le sénateur PS Pierre Mauroy, ancien Premier ministre, a souligné, sur la chaîne Public Sénat, que "le dossier n'était pas refermé. Il y aura des élections. C'est maintenant au grand tribunal du peuple de juger".

Cette réforme a été adoptée alors que la mobilisation et la contestation persiste au travers des syndicats et d'une partie de la population française. Deux nouvelle journées de mobilisation sont prévues le 28 octobre et le 6 novembre. Les grèves de l'énergie continue, 11 raffineries sur 12 sont toujours bloquées.
Julien Delarue
Lu 1820 fois



1.Posté par Papapio, ni macro ni géniteur payeur le 23/10/2010 08:54

Cette réforme était bien nécessaire, encore une fois c'est L'INJUSTICE sur laquelle elle se fonde qui fera tomber le système...
Allez donc expliquer aux Pères a qui l'on a enlevé leurs Enfants de force (50% couples séparés hors chiffres concubinage, peut on les ignorer encore ?) qu'ils devront aussi travailler plus longtemps pour payer les retraites et le MONOPOLE ÉDUCATIF de Mamans peu scrupuleuses, ainsi que leurs sanctions de NATURE, GENRE MASCULIN ... Ça durera ce que ça durera...

Il y a un moment ou être un adulte responsable, c'est se révolter contre l'injustice, faire obstruction à des intérêts privés et Corporatistes qui utilisent la Force détournée Publique et POUSSENT A LA DÉSOBÉISSANCE CIVIQUE ET CIVILE ...
M. Pierre ROYER au cas ou nôtre Courroie locale souhaiterait une explication pénale PUBLIQUE

Quand à la crédibilité donneuse de leçons du ministre du Travail, Eric Woerth, celle de Sénateurs et Députés qui s'exonèrent de la solidarité nationale dans leurs privilèges Républicains ? LA HONTE

2.Posté par noe974 le 23/10/2010 08:56

Enfin
Une bonne chose de faite !
Le Président et le gouvernement ont tenu bon : la rue ne gouverne pas , les intérêts du pays avant les cris de "O rage , O désespoir" poussés par une bande de personnes qui se sont laissées piégées et menées par le bout du nez par des politiciens qui ne cherchent que le Pouvoir .

La France aura la tête haute devant les autres pays !!!
Continuez M. le Président , vous avez su garder la tête haute !!!

3.Posté par degouté le 23/10/2010 12:12

la gauche é le bande de s'indicat lé malin.zot i conné la réforme i fo faire absolument.
mais en faisant la gréve zot i espère affaiblir le président et au prochain vote zot i espére arrive au pouvoir é sarkozi la fini fé toute ..
Mais mi croi que sarko na pli d'un tour dans son sac.
Bello la dit sarko va gouté en 2014 , nana cantonale su st paul bientôt na bien voir sa....
Avec un adjoint qui oubli fé mariage et nana un peu qui sa va en vacance en famille en chine avec l'argent la commune ....
Fé roulé...

4.Posté par citoyen le 23/10/2010 13:41

2011: en un an avec ses beaux discours...SARKO a les moyens de remonter et etre réélu en 2012,
en 2003 la fronde etait pareille et RAFFARIN a permis quand meme à SARKO de gagner
en 2007: le peuple fut berné en 2012 les boeufs revoteront SARKO...VIVE LA FRANCE

5.Posté par milie le 23/10/2010 14:02

Marcher des heures dans les rues de saint denis ou saint pierre pour voir passer une retraite après franchement.

6.Posté par manu le 23/10/2010 17:33

"La rue ne gouverne pas ?"

Et la rue a fait une erreur aussi ;) Le pire, c'est que pendant les votes électoraux, leurs choix sont impressionnants...

7.Posté par FAIVRE Daniel le 25/10/2010 07:47

Pour eux leur seul valeur c'est gagner beaucoup d'argent, la population il n'en on rien a foutre,eux d'abord les autres après.

L’intention des sénateurs est bonne : réformer leur super-régime spécial. Mais la réalisation laisse à désirer...

Le contexte est propice à une réforme du super-régime spécial des sénateurs.
Difficile, en effet, d’exhorter une fois encore les Français à faire des efforts, sans paraître en consentir soi-même. Difficile, par exemple, de voter le recul de l’âge de départ pour les autres, tout en s’arrangeant pour y échapper, ou de décider d’aligner les cotisations des fonctionnaires sur celle des salariés du privé, sans mettre soi-même la main à la poche.
Les sénateurs acceptent donc :

. l'alignement en termes d'âge de départ (62 ans) et de durée de cotisation (41 ans et 3 mois à partir de 2013 et 41 ans et 6 mois, à compter de 2020) ;
. l'augmentation de leur cotisation, qui passe de 9,51% à 10,55 %.

Dont acte sur le principe. Cependant, sur la réalisation, c’est le flou artistique : « Le relèvement du taux se fera selon un calendrier fixé en fonction du résultat de l’audit triennal de la caisse de 2012. » L’eau peut couler sous les ponts. Et comme les sénateurs sont assis sur un trésor de guerre (23 ans de prestations en réserves !), le calendrier n’a guère de motifs de s’affoler.
En revanche, pour la réversion, il n’est malheureusement pas question d’alignement : le taux de réversion, sans plafond ni conditions de ressources, passera de 66 % à 60 %. Pour mémoire, la réversion est de 54 % dans le régime de base des salariés du privé (avec plafonnement et conditions de ressources) ; elle est de 50 %, sans conditions, pour les fonctionnaires.

Les sénateurs sont loin de pousser l'abnégation jusqu'au sacrifice. S'ils acceptent la suppression de la double cotisation, qui permettait de valider une carrière complète en 22,5 années, ils préservent les véritables piliers de leur régime de retraite :

. un rendement exceptionnel, qui leur permet de percevoir 7,4 € à la retraite pour 1 € cotisé (contre 1, à 1,5 € pour le tout-venant des Français) ;
. des pensions 100% garanties par l'Etat !
C’est sans doute ce qu’on appelle réformer à pas de sénateur...

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie