Education

Réforme des collèges: "Vers une école publique destinée aux gens les plus défavorisés"

Mardi 6 Septembre 2016 - 16:25

L’intersyndicale (Cgtr Educ’action, Education Sud Solidaires, Snep, Snes Fsu Réunion, FO et Saiper) compte relayer un mouvement de grève national. Une manifestation est prévue devant le rectorat à 10 heures le 8 septembre prochain.


Réforme des collèges: "Vers une école publique destinée aux gens les plus défavorisés"
Mise en place par le gouvernement pour la rentrée 2016, la réforme des collèges provoque déjà des mouvements de contestation au niveau des syndicats enseignants.
 
Réforme du collège, maintien de la réforme Châtel du lycée, accent mis sur l’autonomie, évaluation des élèves, procédures d’orientation : la réforme globale mise sur une réorganisation du système éducatif. "Dans le cadre de cette transformation, les métiers sont dévalorisés, les personnels niés dans leur expertise, le préjudice est grand pour les élèves notamment les plus en difficulté" estime le Snes national.
 
Concrètement, la réforme compte laisser les choix se faire sur le plan local, rectorat par rectorat, établissement par établissement. Quatre années de programmes nouveaux sont à mettre en place pour une rentrée. Une nouvelle maquette pour le Brevet des Collèges est prévue, avec de nouveaux outils pédagogiques: les Accompagnements Personnalisés et les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires.
 
Ces EPI sont critiqués car empiétant sur des heures de cours d'autres disciplines. "Un professeur de français pourra par exemple être amené à prendre sur ses heures de cours pour faire une initiation au latin. Sous couvert de plus d’égalité, on nous sort une réforme à moindre coût en oubliant les élèves, car des cours en moins" , explique Audrey Moreau Co-secrétaire du Snes Réunion.
 
"Ceux qui en souffrent le moins sont les bons élèves qui réussissent déjà"
 
Cette réforme entend réduire les inégalités scolaires au collège en supprimant 4,5 heures hebdomadaires d’enseignement sur l’ensemble de la scolarité au collège et en laissant l’enseignement des les lettres classiques ou des sections euro ou bilangues à la discrétion des chefs d’établissements. "Ceux qui en souffrent le moins sont les bons élèves qui réussissent déjà. À notre avis c’est un leurre", estime Benoît Caquelard, responable du Snes Réunion et Fsu.
 
"L’interdisciplinarité a été mise en place comme remède à l’ennui au collège, selon Najat Vallaud-Belkacem, mais cette réforme du collège imposée, outre qu’elle n’aidera pas les élèves en difficulté à mieux entrer dans les apprentissages et qu’elle dégrade les conditions de travail des personnels, attaque l’identité d’une profession que le ministère entend mettre au pas", continue Benoît Caquelard.
 
Une refonte totale des programmes de tous les niveaux au collège
 
Au delà des EPI, la réforme des collèges compte changer tous les programmes de tous les niveaux. "C’est une déconstruction du collège tel qu’on le connaissait. Nous allons vers un programme par cycles étalé sur trois ans, au contraire d’une évolution annuelle. On va récupérer des élèves qui viennent d’un cycle mais s'il y a eu un changement d’école, d’académie ou de professeur, il sera impossible de savoir où ils en sont" , déplore Audrey Moreau.
 
20% des élèves changent d’établissement chaque année. "On aura des élèves qui auront vu plusieurs fois une notion ou alors qui n’auront jamais vu d’autres notions", continue-t-elle. Les inégalités territoriales s’en trouveraient donc renforcées.
 
"On va vers une école publique destinée aux gens les plus défavorisés, qui va mener les élèves au domaine de la production au sein des entreprises et le développement galopant des écoles privées", conclut l’intersyndicale Réunion.
 
Trouver la faille dans les réformes
 
La solution est présentée au niveau national, "Certains chefs d’établissement on maintenu de façon habile des dispositifs qui fonctionnaient en trouvant les failles dans les réformes, pour faire avancer leurs élèves", explique Francoise Dumogué Secrétaire générale Saiper.

Cet appel est relayé par l’intersyndicale, qui incite "à ne pas mettre en œuvre des dispositifs imposés et qu’ils jugent inefficaces. Elle demande à l’ensemble des personnels du second degré de recenser et faire remonter dans le cadre des assemblées générales de pré rentrée tous les problèmes d’une rentrée qui s’annonce très difficile".

Réforme des collèges: "Vers une école publique destinée aux gens les plus défavorisés"
Laurence Gilibert - laurence.gilibert@zinfos974.com
Lu 4009 fois



1.Posté par directeur le 06/09/2016 16:40


Individualiser l’enseignement ….

J'explique régulièrement à tous les jeunes enseignants qui passent dans mon école que ce n'est pas ce qu'ils ont prévu dans la journée qui compte, que ce n'est pas d'avoir une fiche photocopiée de plus dans un classeur d'élève. Ce qui compte, c'est que chaque travail, chaque action, chaque réflexion, soit compris, assimilé, réussi.
Le travail du maître ou de la maîtresse, c'est de faire réussir tous ses élèves dans les fondamentaux, c'est de ne laisser personne en déshérence. Et ça fonctionne quand on prend le temps nécessaire, sans dispersion, sans activisme forcené.

Cette façon de faire prend pied doucement -pas assez vite à mon goût, mais certains freinent des quatre fers pour une question de confort et parce qu'on les a tétanisés avec des évaluations normées généralisées idiotes-. C'est évidemment aussi ce qui est indispensable au collège.
Au même titre qu'ânonner ou déchiffrer n'est pas lire, remplir le cerveau de notions mal maîtrisées, et qui seront rapidement oubliées car elles ne reposent que sur des bases instables, est une idiotie. L'enseignement doit prendre le temps de sa compréhension et de sa pleine assimilation. On est évidemment dès lors confronté à une hétérogénéité qui ne fera que s'accentuer avec le temps, ce qui n'enlève aucune richesse individuelle mais ne peut au contraire que la conforter. On est loin du nivellement réclamé depuis toujours aux enseignants par l'institution.
Et je comprends que cela puisse être perçu comme inconfortable.

Et alors? Qu'est-ce qui compte? Le confort des enseignants et de l'institution, ou l'épanouissement intellectuel de nos élèves?
Très bonne réforme !
Merci Mme la Ministre de l'Education Nationale !

PS : pas de grévistes chez moi ... mes collègues ne se laissent plus influencer par des "parleurs pas intelligents" !

2.Posté par Fidol Castré le 06/09/2016 17:05

C'est le monde à l'envers : des syndicats qui dénoncent le nivellement par le bas ? Il doit y avoir anguille sous roche.

3.Posté par vanille le 06/09/2016 17:25

PS : pas de grévistes chez moi ... mes collègues ne se laissent plus influencer par des "parleurs pas intelligents" !

Vous auriez du écrire : pas de grévistes dans mon établissement... mes collègues sont des "bobos socialos " qui acceptent que cette réforme nivèle par le bas. Leurs enfants sont dans le privé et ont toutes les chances de réussir.

Pas de chance pour vos élèves cher Directeur !

4.Posté par Ma sonnerie le 06/09/2016 19:55 (depuis mobile)

3.
En effet, si on ne change rien, ils voteront Fhaine plus tard..merci vanille frelatée à son doudou, de nous rappeler cette verité et ce risque..

5.Posté par alcide le 06/09/2016 22:56

Une réforme inefficace de plus aux frais des contribuables français...
Un enseignement saupoudré, sur des bases trop fragiles ...
Renforcer ces bases, aurait été salutaire pour l'Homme. Mais il faut former des crétins en masse... après avoir vilipandé un enseignement jugé élitiste, qui pourtant ne donnait pas de si mauvais résultats que ce que l'on voudrait nous faire croire...
Esprit critique es-tu las ? Je le crois malheureusement.

6.Posté par neocons le 07/09/2016 09:07

il faut fabriquer des cretins qui regardent des videos sur les illuminati et qui voteront donald trump dans 10 ans pour qu'on puisse faire nos affaires

7.Posté par L'Ardéchoise le 07/09/2016 10:11

Et il ferait comment, le gentil "directeur" pour expliquer à des enseignants que dans un CP à 30 élèves, serrés comme des sardines, dont certains ne parlent pas le français à la maison, ou d'autres "disent j'ai pas envie", on va "prendre le temps nécessaire" pour faire acquérir les fondamentaux, base de tout ce qui suivra ?
"Le confort des enseignants"...

- "Vous avez quelle ancienneté ?
- "7 Ministres et 12 réformes"
MDR !!!

8.Posté par @1.Posté par directeur le 07/09/2016 11:49

Franchement, quel clown, faut arrêter de prendre les enseignants pour des demeurés.
Grand directeur, tu fais comment avec 35 élèves par classe (la norme dans certains lieux) et un programme qui impose un enseignement zapping, pour réussir à individualiser l'enseignement ?

Toi tu es dans le confort et ne vois que le bout de ton petit nez égoïste.
Mais entre le rêve et la réalité, il y a une différence et ce ne sont pas les paroles politiques soumises que les personnes averties (enseignants et parents) goberont.

9.Posté par Laurenti Antoine le 07/09/2016 12:28

Votre titre est erroné ce n'est pas une réforme pour les gens les plus défavorisés. C'est une réforme pour créer des zones où l'ont pourra maintenir les gens dans l'ignorance tout en leur faisant croire que l'a fait le mieux pour eux. On idole autour d'un college l'école, donc on développe encore plus la segreassion sociale. Rassurez vous dans les colleges près des grands lycées parisien la réforme s'appliquera pour bonifier le niveau des futures élites, dans les quartiers on s'alignera sur les plus en difficulté pour y maintenir tous les autres. L'ascenseur social demande une valorisation du travail et u e exigence importante. Là, grâce à cette réforme il n'est plus bloqué, il redescend...

10.Posté par Zozossi le 07/09/2016 14:02

Dis-moi pour qui tu votes, je te dirai si tu as le droit de te plaindre.

Profs qui fournissez depuis toujours les gros bataillons électoraux socialo-coco, enfermés dans le pire conformisme qui soit dans la population française, c'est vous qui avez mis, remis et continuez de remettre encore au pouvoir les naufrageurs qui vous sabotent maintenant le boulot.

Grand bien vous fasse, et fermez-la!

11.Posté par A mon avis le 07/09/2016 16:03

Pour une égalité d'enseignement pour tous, commençons par supprimer l'enseignement privé, ou tout au moins, dans un premier temps, les crédits à l'enseignement privé.

12.Posté par A mon avis le 07/09/2016 16:17

Bravo @ post 1 directeur.
La réforme des collèges est contestée par les enseignants individualistes qui refusent le travail interdisciplinaire. Chaque réforme a toujours eu son lot d'enseignants conservateurs réfractaires qui refusent de voir évoluer leurs habitudes pédagogiques.

Le précédent gouvernement Sarkozy-Fillon à massacré le système éducatif en supprimant des postes, mais surtout en supprimant la formation des maîtres.

Depuis 2012, les choses s'améliorent, même si tout n'est pas parfait.
La rentrée 2016 se passe plutôt dans de bonnes conditions.
N'en déplaise aux esprits chagrins !

13.Posté par cmoin le 07/09/2016 17:55

On fait rien,ça crie,c'est pas bien ça fonctionne pas.
On essaie de changer,ça crie,c'est pas bien ça fonctionne pas.

14.Posté par youssef bouterfas le 15/10/2016 16:24

La reunion c'est comme tous le reliquat du socialisme. le socialisme est passé par la. un socialiste lorsqu'il s'accapare du poste de responsabilité et d'un politicien du terrain il redevient bureaucrate entre ces mains l'argent du publique sous tiré des gens sous forme de recette fiscal l'argent du peuple prend la dénomination trésor Lyonnais ou Marseillais ou Reunonien pour redevenir trésor français pour redevenir trésor national pour enfin redevenir ''trésor anonyme sans nom'' et selon l'adage bien français de certain groupe ''voler l'état n'est pas volé''..lol
le trésor étant redevenue anonyme donc a l'attaque on le demembre chacun tire sa part comme la guerre de l'Irak chaque irakien sortait avec une chaise Louis Xvi sur la tete c'est tout tout ce qui restait après l'invasion.. si ça continue comme ça un jour on sortait avec la Joconde sur la tête et adieux la république anonyme ..
rendez au trésor de la réunion son véritable nom
''le trésor des reunionais'' comme ça les socialiste travestie du milieu de travail vers le milieu des bureaux et des bureaux comme gestionnaire et enfin comme patron capitaliste qui place ces enfants dans le privés et oublie ces frères de la condition humaine des bourgs et des ghetto ou il était jadis entrain de rouler les pierres avec son papa et maman. en criant ''abat les capitalistes abat les bureaucrates''
la prochaine révolution ne sera pas contre les capitaliste mais bien contre l'administration. au moins l'ex capitaliste était au moins un producteur bien que certains ne payait pas leurs ouvriers ça c'est une affaire de vol et non de capitalisme ou de libéralisme ou de gestionnaires socialiste qui détourne l'argent d'une PME publique et qui fait du chantage au Trésor Anonyme pour faire payer les ouvriers syndicaliste. si on casse ce trésor anonyme on brise cette hydre en formation.
quanta l'enseignement il faut retourner au naturel car tout es redevenue artificiel et un administrateur est une greffe artificielle qui tot ou tard elle va etre rejetée on ne peut plus travailler pour des gens qui ne produisent rien et qui en plus se transforme en Patronat dirigeante sans savoir faire ni formation dans le domaines ..
l'enseignement doit etre naturel basé sur le milieu naturel. on ne demande pas et on ne peut pas forcer a un reunaiaiens de faire des etdues pour placer des satellites géostationnaires ou voler en expédition vers mars. On peut tres bien vivre heureux et bonne santé avec l'optimum ni excès ni nivellement. comme un netraineur de condition physique il s'adapte sur les capacité du son jouer avec l'aide d'un medecin il offre ''un régime optimum'' sinon il va crever son joueur pour une médaille idiote qui ne couvrira pas les soins médicaux et les handicapes que le joueur va subir sur toute sa vie.
donc il faut dédramatiser et cesser de faire la comparaison entre élèves et écoles et lycées. chaque école doit former ces élèves et éviter de juger un élève par examen. l'élève doit réaliser une tache et non resourdre un problème dans un examen qui d'ailleurs ne sera pas lu. la majorité des enseignants haïssent la correction et donner des notes subjectives car tout le monde sait mais n'ose pas le dire '' la croissance biologique n'est pas la même d'un individus a un autre'' il y a ceux qui croit vide et ceux qui croit moins vite ceux qui peuvent atteindre 90 ans ceux qui ne dépasse pas les 70 ans. c'est pourquoi il faut insister sur les taches et non la théorie. si tu donne a un élèves une tache a faire ''planter une graine la suivre jusqu'à fructification et récolte avec une vente sur le marché et faire le bilans sous forme d'un calcul mathématique adapté au mode de production là on peut juger sur le terrain les capacités de chaque élevés ya ceux qui excellent dans la production ceux qui excellent dans le commerce.
les mathématique ya plusieurs sorte les mathématique lié a la production et les mathématique liés au commerce ..les mathématique comme la physique comme la biologie théorique ça 'existe pas..
donc la tache et uniquement les taches dans l'enseignement en tout cas c'est mon avis personnel

15.Posté par alcide le 17/10/2016 11:47

@youssef
Apprend d'abord à écrire correctement le français avant de disserter sur l'enseignement...

16.Posté par youssef bouterfas le 18/10/2016 20:49

@youssef
@alcide
faut regarder le fond pas la forme
y'a beaucoup de nègre qui corrigent de très grand romancier
mais un nègre ne peu pas imaginer et composer une histoire lol

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter