MENU ZINFOS
Social

Réforme de l'enseignement professionnel : "Cela va juste créer de la main d'œuvre bon marché"


Dans le cadre d'une journée de mobilisation nationale, en protestation contre la réforme de l'enseignement professionnel, plusieurs syndicats avaient appelé à se rassembler ce matin devant le rectorat. Tous dénoncent une refonte des lycées professionnels qui met en danger l'avenir des élèves.

Par Maxime Bonnet - Publié le Mardi 18 Octobre 2022 à 17:08

Si la question des salaires est au cœur de cette mobilisation nationale en ce 18 octobre, c'est d'abord la manifestation contre la réforme de l'enseignement professionnel qui avait été programmée aujourd'hui, avant que d'autres revendications ne s'y greffent.
 
Alors que près d'un lycéen sur trois étudie dans un lycée professionnel, une intersyndicale rassemblant FO, la FSU, UNSA et la CGTR s'était donc donné rendez-vous devant les grilles du rectorat ce mardi matin. Ils étaient une cinquantaine à avoir répondu à l'appel pour mettre la pression sur le ministère de l'Éducation nationale. 
 
"On a appris la réforme des lycées professionnels par voie de presse, comme d'habitude. Il n'y a eu aucune consultation syndicale et de ce qu'on entend sur les réseaux sociaux, et dans les établissements, ils veulent tout réformer dans le second degré. Pourtant, la précédente réforme date d'il y a trois ans et que l'on n'a même pas évaluée. Faire une nouvelle réforme alors que l'on ne sait même pas si la précédente a eu des effets positifs, c'est aberrant", s'agace Élise Dinnate, représentante 2e degré à l'UNSA.
 
"Les professionnels, on a l'habitude d'avoir un public qui a des difficultés scolaires. Et là, on nous dit qu'on ne va pas tenir compte des problèmes des élèves, mais qu'on va augmenter la durée des stages en entreprise. Et c'est une vraie fausse bonne idée. Car cette démarche ne va que créer de la main d'œuvre bon marché. Les élèves vont passer 33 semaines en entreprise, en étant payés une misère, et ces heures seront compensées sur des heures d'enseignement. On souhaite former des citoyens éclairés, qui peuvent poursuivre des études. Avec ce nouveau système, c'est terminé, car ils n'auront pas le niveau. Cela veut dire qu'on limite l'avenir de nos élèves, et pour nous c'est inacceptable", poursuit la syndicaliste.

 

"On prétexte que l'entreprise serait plus formatrice de l'Éducation nationale"
 
Un constat que partage Marie-Hélène Dore, secrétaire départementale de la FSU. "On prétexte que l'entreprise serait plus formatrice de l'Éducation nationale, ce qui est bien évidemment faux. Mais cela va donner des jeunes qui seront rapidement employables, mais sur des emplois mal-qualifiés et mal-payés. C'est une réponse de la complainte du patronat de ne pas trouver de main d'œuvre dans certains secteurs, et il s'agit bien sûr d'emplois avec de mauvaises rémunérations et les conditions de travail les moins bonnes, comme l'hôtellerie et la restauration. Ce projet doit voir le jour rapidement et il est unanimement combattu par toutes les organisations syndicales", souligne Marie-Hélène Dore.
 
"La seule chose qu'ils nous promettent, c'est de maintenir le Français et les maths à un niveau 'raisonnable', mais on ne sait pas du tout ce que cela veut dire. Mais le plus inquiétant pour La Réunion, c'est que le vivier d'entreprises qui peuvent accueillir des élèves n'est pas très grand. On sort comme une carotte une possible rémunération, mais qui est dérisoire. Cette réforme c'est une attaque contre les personnels de l'Éducation nationale, et donc contre nos élèves. Car se sont nous qui faisons passer les CFA et les diplômes", ajoute Laurent Pignarre, enseignant en lycée professionnel.
 
La plupart des participants à cette manifestation ont ensuite pris la direction du rassemblement devant la préfecture à 16h.




1.Posté par P.Mass le 18/10/2022 21:45

Mais bien sûr que l’entreprise est souvent plus formatrice que le lycée professionnel !!!!
Faudrait-il déjà que les enseignants aient déjà eu une expérience professionnelle et qu’ils se soient mis à jour !!!
Ce qui n’est pas forcément le cas.
Pour certains Une leçon d’avance sur les élèves et encore ……
L’apprentissage est une bonne alternative mais fini la tranquillité pour les enseignants….

2.Posté par Yabeleso le 18/10/2022 22:00

Si les parents s'intéressaient à l'avenir de leurs enfants il y aurait des milliers de manifestants dans les rues!

3.Posté par Père Vert le 19/10/2022 05:27

Encore une grève et un mouvement dénué de sens.

Ces syndicalistes et les professeurs en général, se fichent pas mal de l'avenir de leurs élèves. C'est la menace de postes en moins qui les font agir.

Le système de l'éducation national est un échec, lycées professionnels ou pas, tout est à revoir.

Pourquoi mettre des matières générales dans une filière pro ? Je pense que l'élève qui viens apprendre de la mécanique à suffisamment bouffé du français et des maths avant d'arriver là ?

On devrait se concentrer uniquement sur la filière choisie, augmenter le temps en entreprise est une bonne idée car on ne peut pas tout apprendre dans les livres.

Un mouvement de plus qui montre que les professeurs ainsi que les syndicats sont déconnectés de la réalité. Chacun pense a son poste avant tout...

4.Posté par Batofou le 19/10/2022 09:10

tout le monde il est pareil, tout le monde a les memes droits..

tout le monde il a son diplome ....

résultat

tout le monde il est nul....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes