MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Refonder la République


- Publié le Lundi 12 Janvier 2015 à 09:16 | Lu 336 fois

Avec trois jours de recul, que pouvons-nous faire devant la barbarie ?

D’abord répéter notre compassion envers les familles des désormais 17 victimes des tueries qui ont secoué la France ces trois derniers jours. Aussi bien des civils pris en otages, des policiers tués froidement, que des compagnons de combat, des frères d’idées.
Ensuite ne pas se laisser emporter par des torrents de haine. Le vocabulaire martial ne sied pas. Pas plus que les mots comme terroristes car ils ne terrorisent pas. Il s’agit d’assassins sans motifs religieux, Dieu n’ayant pas besoin de porte-paroles criminels. Non. Leur motivation est politique, il s’agit de faire taire. Voilà pourquoi ils s’en prennent aux journalistes et aux correspondants. Voilà pourquoi ils ne vivent que de provocations, pour déclencher une haine qu’ils ne feront qu’exploiter pour mieux nous diviser.

Puis comprendre. Charlie rend plusieurs missions : étendard d’une liberté d’expression, de conscience, il défend aussi le droit de ne pas avoir de religion. A l’instar de la majorité des Français. Et en France, nous sommes bien armés pour défendre ces libertés : de conscience, comme le dit l’article 10 de la DDH, d’expression comme le relate l’article 11. Cette DDH est le fruit des Lumières, fruit de deux cents ans de lutte, depuis le Massacre de la Saint-Barthélemy jusqu’à la Révolution. Discerner pour montrer du doigt le lâche assassinat comme les stupides attaques d’édifices religieux en représailles, au nom de je ne sais quelle vengeance.
Protéger notre liberté. Seule notre unité républicaine peut le faire. Pour lutter contre nos peurs : peur des journalistes de ne plus pouvoir exercer leur métier, peur de chacun d’entre nous de ne plus pouvoir vivre en sécurité, peur de ceux qui veulent nous diviser, nous trier, nous communautariser, alors que notre République est une et indivisible.

Enfin nous unir dans la citoyenneté, la fraternité républicaine, et dans l’amour des trois mots de notre devise, au fronton de tous nos bâtiments publics. La Liberté, qui ne se décrète pas, et ne peut que se défendre. L’Egalité, qui, elle, se décrète, et est donc défendue par le législateur. La Fraternité, qui ne se défend ni ne se décrète, mais qui se vit : c’est ce qui nous a rassemblé dimanche. Dans cette seule fraternité républicaine, nous puisons notre force pour défendre notre Liberté. Voilà pourquoi nous n’aurions pas participé à une manifestation voulue comme un mot d’ordre partisan. Voilà pourquoi, en tant qu’associatif, nous avons suivi le mot d’ordre syndical de l’UNEF et du SNJ. Voilà pourquoi, dans notre travail associatif, nous n’aurons de cesse de pratiquer une éducation populaire, relayant entre autres ce qui se dit : pour vaincre nos peurs, divulguer ces paroles de paix civile dans la laïcité, éduquer, aider à comprendre. Car la peur est mauvaise conseillère, elle ne cherche qu’à diviser. Mais nous aurons le dernier mot, ils n’ont aucune chance de gagner tant que nous ne grossirons pas leurs rangs par des mots inspirés par la crainte de l’autre, des mots inconsidérés. Dans notre Liberté défendue, notre Egalité voulue, notre fraternité vaincra ! Ainsi nous refonderons la République !

Bruno Bourgeon, président d’AID
http://aid97400.lautre.net



Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
Publicité
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes