Courrier des lecteurs

Réflexions pour les Gilets jaunes

Vendredi 8 Mars 2019 - 16:23

Une manifestation n’a d’intérêt que si on sait l’arrêter pour une issue positive. Le pourrissement entraîne la colère, la haine. Il faut faire une pause. Peut-être conserver un samedi île morte pour montrer que la mobilisation ne faiblit pas. Organisons-nous ! Instaurons une gouvernance tournante. Personne n’a la légitimité de s’accaparer ce soulèvement populaire. Mais il faut des interlocuteurs ! Et surtout des propositions. J’en suggère quelques-unes. C’est le système qu’il faut changer.
 
1. Organiser la représentativité des gilets jaunes :
 
Mettre une urne dans les quatre microrégions. Procéder au tirage au sort des représentants selon le bassin de population. Renouveler les représentants tous les quatre mois en 2019. En 2020 définir un groupe régional renouvelable chaque année. Ces représentants du peuple doivent siéger dans les assemblées : régionales, départementales, communales etc. La démocratie représentative  a montré ses limites et ses déviances.
 
2. Pour se relever de la perte occasionnée par cette manifestation :
 
Supprimer les dettes fiscales et sociales du 4e  trimestre et du 1er trimestre à venir, le temps de se refaire une trésorerie car les salaires et les charges fixes ont été payés sans aucun chiffre d’affaires.
 
3. Au regard de la vie chère
 
 Notamment des super marché, des voitures, des pièces détachées et les matériaux de construction, exigeons 30% de remise sur les tickets de caisse et les factures. Ils se sont suffisamment « gavés ». Le bouclier qualité prix a déjà montré son inefficacité. C’est une arlésienne ! Comment contrôler cela me diriez-vous ? Il existe des associations de consommateur, la direction de la concurrence et les prix, et les gilets jaunes : Agissons ! A titre d’exemple, un émetteur d’embrayage de poids lourds, acheté à la Réunion 1300€, acheté en Métropole, rendu à la Réunion, tous frais payés : 320€ ! 
 
Dans le privé on n’a pas les 53% de vie chère, on devrait donc avoir droit à 53% d’abattement fiscal. Pourquoi 30% ? On voudrait de surcroit le supprimer. Habiter, se nourrir, et quelques menu loisirs nécessitent environ 1800€. Les impôts devraient être calculés au-delà de ce montant.
 
4. On ne peut pas augmenter le SMIC dit le premier ministre
 
C’est parce que l’état est trop gourmand ou mal géré. Baissons de 30% les charges et augmentons les salaires de 200€/mois pour ceux qui sont inférieurs à 1500€ et 100€ pour ceux qui sont entre 1500 et 1800€. Si le client est fauché ce n’est pas bon pour l’entreprise ! Quant aux allocations diverses et disparates, instaurons un revenu maximum vital de 600 à 1000€, selon le nombre de personne à charge. Ce sont ceux qui travaillent qui doivent être mieux payés !
 
5. Limiter le CICE aux TPME
 
Les entreprises du CAC40 ont bénéficiés de dizaine de millions sans création significative d’emploi. Il faut imposer à ces multinationales, un pacte de gestion sociale. A savoir le partage des bénéfices : 1/3 pour l’actionnariat, 1/3 entre les salariés et 1/3 pour les investissements. Quant aux TPME la problématique est différente. Ces entrepreneurs prennent des risques sur « leur tête ». Pour eux, c’est sans filet ! Ils peuvent gagner, mais aussi tout perdre. Ce ne sont pas des directeurs du CAC 40 honteusement surpayés. A partir du moment qu’ils payent convenablement leurs salariés, les responsables des TPE méritent leur bénéfice et subissent leur perte.
 
6. Lever les freins, au lieu de subventionner 
 
L’entreprise embauche, en fonction du « carnet de commande ». L’embauche est libre, le licenciement doit l’être comme l’est la démission. Quand on remplace le salarié A par B, au même salaire parce que A ne donne plus satisfaction, où est le problème ? Il est dans la tête des syndicalistes, des antis patrons notoires, qui ne présentent qu’eux-mêmes. C’est dogmatique ! C’est à la société d’accompagner la personne licenciée. L’entreprise doit être sociale, mais ici elle n’est pas là pour faire du social. La solidarité nationale doit prendre le relais ! La boucle vertueuse et efficace c’est : j’embauche en cdi, je paye correctement le salarié, et le remplace sans difficulté, si il est nuisible. On ne baissera pas le chômage autrement ! Les coûts d’un licenciement économique ou prud’homal sont dissuasifs à l’embauche. 
 
7. Prix de vente et cout de revient 
 
Oui à la liberté des prix, mais il faut que l’on puisse dénoncer les casseurs de prix qui tuent leur profession et les salaires. Que l’on détermine un prix standard par profession. C’est possible ! Celui qui pratique des prix anormalement bas devra s’expliquer. Ce sera sein pour l’économie, l’emploi et les salaires. Même les institutions pratiquent le moins disant. A ce titre, si les appels d’offre s’ouvraient en présence des soumissionnaires, il y aurait moins de magouilles. On se fout de la qualité ! Bon marché fini par coûter plus cher. Il faut aussi instaurer l’obligation d’un diplôme d’initiation à la gestion pour créer une entreprise.
 
8. Pratiquer la solidarité et contrer les abus 
 
 Il faut faire la différence entre les salaires et les allocations, y compris de pole emploi. On ne travaille pas ? on est attributaire du maximum vital (point 4). Pour ceux qui ont perdu leur emploi, la société prend en charge leur dette contractées pendant qu’ils travaillaient et jusqu’a qu’ils retrouvent un travail. J’en connais avec des allocations chômage confortable, profitent pour se payer de bonnes vacances. Quant aux politiques et les hauts fonctionnaires, il faut les plafonner à 10000€. Les uns bénéficient du luxe, de la sécurité d’emploi. Les autres doivent être sanctionnés de 500€ par absence à leurs obligations électives. Et en cas de condamnations, qu’ils remboursent le double de la tricherie !
 
9. Le logement et les revenus du foyer 
 
Si on vit d’allocation (le revenu maximum, point 4) on bénéficie d’un logement social gratuit. En contrepartie on fournit à la collectivité un travail d’intérêt général. Il n’y a rien de stigmatisant !
Entre 1800 et 3500€ on est aidé dans son apport pour construire. Il faut favoriser l’accès pour devenir propriétaire. Quand on est locataire, la tendance à ne pas prendre soin du logement est grande. On le dégrade. C’est très symptomatique d’un manque de savoir vivre en société. L’éducation populaire est à achever.
Au-delà de 3500€, on s’assume. 
 
Concernant les agriculteurs : c’est aberrant de ne pas leur permettre de construire l’habitation principale sur leur exploitation.
 
10. Nommer un interlocuteur des relations avec l’administration :
 
Une personne référente, siégeant  dans chaque préfecture pourrait être saisie pour traiter rapidement et efficacement tous les points de blocage sur un dossier administratif (les conflits se règlent au T.A.) Il s’agit ici de rendre concret l’allègement du mille feuille tant décrié, jamais résolu. Exemple : monter un dossier d’agrément pour un titre professionnel ou autre est un vrai labyrinthe, redondant et décourageant. Il faut sortir de cette technocratie bloquante. Cette caste maîtrise la rhétorique. Ils ont une tête bien pleine. Pas sûr qu’elle soit bien faite, au regard des réalités. La question est : Qui fait quoi, comment et pourquoi ? Simplifions, quand c’est compliqué cela décourage la poursuite des initiatives. Il faut sortir du mode sclérosant : le haut fonctionnaire décrète, même en dépit du bon sens. Le fonctionnaire de terrain contrôle, inspecte, sanctionne, sans que vous puissiez vous défendre. le T.A. vous dira c’est la loi ! Exemple, j’ai un autocar en bon état qui sert à la formation. On ne transporte pas de passager il est immobilisé, au seul motif qu’il n’est pas équipé de ceinture. Il n’y en n’avait pas originellement. La loi est rétroactive ? Au bout de 15 ans d’utilisation, d’un trait de plume on l’arrête, alors que le contrôle technique est favorable. Le DRIRE devrait pouvoir statuer ! 
 
Ces 10 points ne sont ni exhaustifs ni immuables, mais je pense qu’ils constituent un début de changement du système. On s’est laissé enfermer par cette société « consumériste ! »
 
Nota : Les chiffres énoncés sont des ordres de grandeur. Ils sont à peaufiner. Avec l’état, la Région, le Département, l’Association des Maires et les Gilets Jaunes.
 
Un projet pour la Réunion 2030... et la Métropole
 
Réaliser une voie ferrée en moyenne altitude, traversant l’île.  On libère ainsi des terres agricoles, d’habitation et du tissu économique. Un réseau de mini bus dessert le train. Il y a là, un grand gisement d’emploi et un vrai service de transport en commun.
 
Développer un réseau de carburant GPL  et E85 : moins cher, moins polluant, facile à réaliser. Développer les énergies renouvelables.
 
Prêter une attention particulière à la réussite à l’école primaire : savoir lire, écrire, compter et penser. Le travail des professeurs seront plus aisés. La réussite des élèves plus certaine. Or, on a décrété que 80% d’une classe d’âge devait avoir le BAC. On a nivelé « par le bas ». Les professeurs n’ont plus une saine autorité sur leurs classes. Des parents les menacent. La hiérarchie ne les soutient pas. Ne faisons pas de vague, pour la réputation de l’établissement. On a laissé l’école partir à vau-l’eau. Ce fût un mauvais choix politiqué. Le berceau des incivilités et de la violence.
 
Doter chaque département d’Etablissement Pénitentiaire d’Insertion Sociale (EPIS). Cultiver (sur 5 à 10 ha) se cultiver, se former et s’insérer. Les prisons, c’est pour les « têtes brûlées, les dangereux ». 
 
On ne peut pas contenir les gens dans leurs besoins physiologiques. On a besoin d’estime, et d’accomplissement de soi. Quand les individus échouent et ne sont pas reconnus, la société s’embrase.
Jacques DIJOUX , Saint-Paul
Lu 759 fois



1.Posté par Modeste le 09/03/2019 09:28

bravo on ne peut qu'adhérer à vos propos dans l'ensemble!

2.Posté par andre le 09/03/2019 18:10

il n'y a plus beaucoup de vrais gilets jaunes il ne reste que quelques extremes qui n'ont pas encore compris que si on veut prendre part aux décisions ,on se presente aux élections et si on est élus ,alors là seulement on pourra avoir un pouvoir de décision

3.Posté par A mon avis le 10/03/2019 18:18

1. Organiser la représentativité des gilets jaunes :

Mettre une urne dans les quatre microrégions. Procéder au tirage au sort des représentants selon le bassin de population. Renouveler les représentants tous les quatre mois en 2019. En 2020 définir un groupe régional renouvelable chaque année. Ces représentants du peuple doivent siéger dans les assemblées : régionales, départementales, communales etc. La démocratie représentative a montré ses limites et ses déviances.


Vous remplacez le système représentatif actuel par la même chose, mais par tirage au sort.
Et vous les changez tous les 4 mois.
Comme cela n'importe quel incompétent se retrouve à gérer un dossier, et dès qu'il connait un peu ce qu'il a à traiter, on le remplace par un autre incompétent tiré au sort !
(incompétent signifie : ne pas avoir forcément la formation adaptée à la fonction pour laquelle il est tiré au sort)

Votre proposition est donc ABSURDE !

4.Posté par A mon avis le 10/03/2019 18:40

Tous vos autres points sont un peu du n'importe quoi.
Vous voulez en quelque sorte mettre en place tout un tas de systèmes de contrôle pour satisfaire les difficultés administratives que vous avez éprouvé personnellement, en remplacement des nombreux système actuel de fameux mille feuille administratif;

Vous êtes par exemple pour la liberté des prix (proposition 7) ; ce qui contredit votre proposition 3 pour un contrôle des prix !
En quelque sorte, vous réclamez ce qui existe déjà !
C'est ce qu'on appelle inventer l'eau tiède !

En 6 : vous avez une piètre opinion des syndicats, mais surtout des salariés quand vous dites : "j’embauche en cdi, je paye correctement le salarié, et le remplace sans difficulté, si il est nuisible."
(l'entretien d'embauche n'a certainement pas été bien réalisé)
"C’est à la société d’accompagner la personne licenciée. L’entreprise doit être sociale, mais ici elle n’est pas là pour faire du social."

L'entreprise est là pour faire du fric pour son patron (et ses actionnaires éventuels)
Vous, patron, n'avez aucune responsabilité : vous voulez voir supprimer les charges patronales et de plus le salarié se jette comme un vieux torchon inutile.

MERCI PATRON !

5.Posté par Luc-Laurent Salvador le 11/03/2019 06:54

@ l'auteur

Votre réflexion est tellement peu inspirée et inspirante que vous me mettez en plein accord, sans aucune réserve, avec les critiques que vous a adressé A mon avis (posts 3 et 4) et ça, c'est un signe !

Bref, il a raison sur toute la ligne, vous avez inventé l'eau tiède et vous changez le système avec toujours plus de la même chose. C'est à pleurer !

6.Posté par bouhhhh le 11/03/2019 08:44

J’en suggère quelques-unes. C’est le système qu’il faut changer.
1 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
2 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
3 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
4 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
5 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
6 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
7 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
8 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
9 Les GJ doivent 'arrêter la mascarade !
Etc...
Conclusion SIC

7.Posté par Jean Le Monstre le 11/03/2019 13:46

Admirables réflexions !
On en redemande !!!

8.Posté par N'importe koi le 15/03/2019 10:59

Faite votre programme, présentez-vous aux élections et faites-vous élire ! A ce moment on en reparlera !

Vous me faites penser à tous ces idiots qui font des propositions pour la construction d'une route ! Tout à coup tout le monde devient un ingénieur dans le bâtiment !

Kel délire !

Ou Fé Rir Mon Dent (OFRMD)

9.Posté par Jean Le Monstre le 16/03/2019 13:48

Pauvre Jacques Dijoux !
Quand je dis "pauvre" je ne parle pas d'argent, je parle d'intelligence.
Pauvre Jacques Dijoux !
Moi, je veux bien m'assurer, comme vous dites, si je gagnais 35OO€.
Vous vous êtes renseigné sur le nombre de gens qui gagnent 3500€ ?
Pauvre Jacques Dijoux !
L'argent ne fait pas l'intelligence !!!
Pauvre Jacques Dijoux !

10.Posté par JD974 le 18/03/2019 07:47

Voilà quelques propositions dont certaines méritent d'être soutenues.

11.Posté par MICHOU le 19/03/2019 13:08

Ça a le merite de faire des propositions qu’on adhère ou pas. Invectiver c’est dommage, il suffit de faire d’autres propositions tout simplement et les plus cohérentes et efficaces pourront être reprises! C’est ensemble qu’on va y arriver, pas les uns contre les autres. Il ne s’agit plus de trouver des coupables mais plutôt de construire.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter