MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

“Reconnaissance éternelle à la République qui vous a fait libre”.


Ces mots sont ceux de Joseph Napoléon Sébastien SARDA, dit Sarda Garriga, commissaire général de la République, venu annoncer l’abolition de l’esclavage aux Bourbonnais, le 20 décembre 1848 à Saint-Denis. En cette fin d’année 2010, ils nous sont rappelés par Mohammed AISSAOUI, auteur de “L’affaire de l’esclave Furcy” qui opposa deux visions du monde.

D’une part, celle de la philosophie des Lumières proclamant que tous les hommes naissent libres et égaux en droit, inspirant la déclaration universelle des droits de l’Homme et du citoyen et appuyant la démarche inédite de Furcy. De l’autre, celle de la société coloniale qui justifiait par des raisons économiques l’exploitation de l’homme par l’homme.

Par Hugues MAILLOT - Publié le Dimanche 19 Décembre 2010 à 07:48 | Lu 1538 fois

“Reconnaissance éternelle à la République qui vous a fait libre”.
Dans cet essai, récompensé par le prix Renaudot, ce rappel intervient comme une conclusion, celle qui sera apportée à l’histoire de l’esclavage en France en 1848, à la faveur du rétablissement de la République.

Le dénouement du procès de Furcy, le 23 décembre 1843 devant la cour de cassation à Paris, est un des signes précurseurs de la fin obligée d’un régime insupportable. Il est aussi le résultat du soutien acharné apporté à la cause de cet esclave par des hommes convaincus de la vocation de la France à incarner la liberté.

Ainsi, à Saint-Denis, au tribunal de première instance, en novembre 1817, et devant la cour d’appel, en février 1818, comme à Paris, devant la cour de cassation en 1843, les défenseurs successifs de Furcy (Gilbert BOUCHER, procureur général de Bourbon, et les avocats Godart DESAPONAY et Edouard THUREAU) n’auront de cesse de rappeler qu’il est un fait constant dans le droit français que “nul n’est esclave en France”.

Il s’agit alors de la seule France continentale, et non de ses colonies, celle par laquelle Madeleine, la mère de Furcy, transite trois ans, sans être déclarée comme esclave, faisant d’elle et de ses futurs enfants, de ce simple fait, des personnes libres.

En face de ces hommes épris de justice, se dressaient les représentants de la société coloniale, les familles LORY et DESBASSAYNS, effrayées par les idées portées par Gilbert BOUCHER, celui qui “vient de France”, et dont la mise en application pourrait avoir comme conséquence “la destruction du système colonial”.

Cette opposition au droit national au nom de la défense des intérêts locaux est une constante dans l’histoire de La Réunion. Politiquement, elle a été portée tant par la droite que par la gauche. Elle a freiné l’abolition de l’esclavage, le processus de départementalisation et l’égalité sociale. Elle a été le fondement de la revendication de l’autonomie. Elle reste le prétexte à des demandes de tous ordres mettant en avant les spécificités locales. Elle se nourrit des difficultés que peut rencontrer la nation a remplir ses obligations morales et politiques. Elle cherche dans la crise et les errements conjoncturels de l’action gouvernementale les raisons de justifier une différenciation pérenne du droit.

Pour autant, l’Histoire montre aussi que cette opposition ne résiste jamais à l’aspiration du plus grand nombre à la liberté et au progrès apportés par la droit français. Parce que la vocation de la France dans le monde est de défendre la liberté et le progrès. Parce que la France a proclamé la République pour appliquer ses principes à elle même. Parce que le lien entre La Réunion à la France est de nature filiale et non coloniale.

Le déroulement de l’affaire Furcy et son issue positive, alors que l’esclavage n’est pas encore aboli, démontrent la force de ce lien et l’esprit de fraternité qui réunit les Français et les Bourbonnais. L’abolition de l’esclavage puis, moins d’un siècle plus tard, la départementalisation ont consacré juridiquement cette fraternité, par l’égalité des droits.

Bien entendu, cette égalité des droits ne règle pas tout et n’assure pas de facto l’égalité des chances et des parcours. On ne gomme pas en seulement 64 ans les marques laissées par l’histoire coloniale. La loi n’a pas le pouvoir de modifier la géographie, l’insularité et l’éloignement qui la caractérisent.

Cependant, la sécurité sociale et l’éducation apportés par la départementalisation ont rapproché les conditions de vie entre La Réunion et la France continentale. Les progrès techniques ont réduit le handicap de la distance et de l’isolement et La Réunion n’a jamais été aussi physiquement proche de l’Hexagone.

La crise ne peut être le prétexte à une remise en cause, même sournoise, des liens tissés par l’Histoire. Elle doit être au contraire le ressort de la mobilisation des Réunionnais, de leur participation active au redressement national. Les voies de cette participation peuvent être débattues et on peut être en désaccord avec les moyens proposés ou arrêtés par le Gouvernement. Surtout quand ils remettent en cause les principes fondamentaux de la République. Mais l’objectif à atteindre lui ne saurait être remis en cause.

Il s’agit de contribuer à donner à la France les moyens de rester fidèle à elle même. Car cette fidélité, aujourd’hui comme en 1848 et en 1946, et sans doute encore plus du fait de la mondialisation des échanges et de ses conséquences économiques, sociales et culturelles, est la condition même de notre prospérité et de notre liberté.

Hugues MAILLOT




1.Posté par shadock de gauche le 20/12/2010 07:25

Les esclaves peuvent dire merci au zorey qui est venu les libérer en 1848.
S'il n'avait fallu compter que sur les créoles , on serait encore 150 ans en arrière...
La Vérité n'est pas manipulable, elle est évidence.
Seule la mauvaise foi maquille l'histoire.

2.Posté par Cambronne le 20/12/2010 08:16

Hugues MAILLOT

et pourtant c'est la même république qui vous avez mis sous l'esclavage vous l'oubliez peut être ....
finalement vous êtes toujours des esclaves et vous le resterez toujours mon pauvre Hugues MAILLOT vous savez depuis 217 ans cette république de Jacobins menteurs voleurs spoliateurs et génocidaires n'ont cessé d'amoindrir le peuple pour le maintenir sous perfusion en prétendant les biens faits de l'état providence de stupéfaction en rebondissements poignants, ce qui devait arriver arriva et en tout désespoir de cause, voilà même que nos amis révisionnistes journalistes peuvent venir interroger un sociologue / politologue / démographe / historien lambda , plus ou moins adhérent du parti communiste dans une jeunesse déjà lointaine décrépi … sur des questions d’économie et du bonheur français dans l’étude des sociétés au travers de paramètres anthropologiques .le modèle de liberté mot si souvent galvaudé bafoué voir usurpé par des gens qui sont souvent les même escrocs et tyrans suffit de voir le modèle économie, pour nos gauchistes daltoniens qui aspirent l'avenir en vert et rouge , pour eux ce modèle s'est arrêtée à Keynes, au théorème HOS, et avant, il y a eu List.
Bref, nos humanistes oublieraient presque que l'interdisciplinarité, c'est du boulot costaud, que pour en faire, il faut maîtriser réellement les différentes disciplines ou alors bosser à plusieurs dessus.
Alors l'on perçoit au grès des rencontres hasardeuses des clichés, parfois des contresens ou des omissions importantes. La façon d'utiliser la théorie économique devenant plus que douteuse avec le mode de leur pensée unique et la manière de vouloir jouer les révisionnistes de l'histoire en soustrayant toute la vérité sur les Jacobins , faut bien reconnaitre qu'avec les accapareur bienfaiteurs humanistes gauchistes les dérives sont toujours sans limite et fin. .
Mener, se faisant à la suite, une simple analyse sur le charabia gazouillant qui sortirait des interviews ainsi produites devant un auditoire conquis à la cause faisandé deviendrait alors une gageure, ou, plus simplement, matière à un petit billet rigolo d'un lundi festif , sans prétention aucune comme si nous évoquions le génocide des chouans bretons dans le bocage . Alors l'on pourrait ensuite déposer une gerbe de pissenlit et chardons pour se souvenir ainsi d’une précédente « performance » d’un quarteron d’imbéciles soviétisant pontifiants qui oseront ainsi nous gratifier d’une analyse toute en keynésianisme débridé sur le thème remixé "la dette, c’est super, mangez-en" .
Ensuite vous noterez rapidement au passage que le point Godwin, expédié sous la ceinture en quelques mots, histoire de bien faire comprendre que ce qui marche chez les autres ne peut pas marcher chez les Français. On pouffe en gaélique : car depuis la période révolutionnaire, l’avènement de la Terreur, le républicain Napoléon rétablissant l'esclave et les armées napoléoniennes ruinant pour toujours le pays sont toutes des éléments qui permettent de penser que ce pays est exactement comme les autres et pourrait fort bien basculer dans un totalitarisme joyeux. L’occupation allemande a justement permis de mesurer la bonne adaptabilité, voire le zèle, de l’administration franchouille à ce genre de défis joyeux. Alors oser venir prétendre que la mondialisation des échanges et de ses conséquences économiques, sociales et culturelles, est la condition même de notre prospérité et de notre liberté.
dites donc SVP c'est quoi au juste la Liberté en France ?depuis que le Conseil National de la Résistance à soustrait toute forme de liberté sur l'économie libérale ...
Frédéric Bastiat en son temps dénoncé les protectionnistes étatistes typiques.
Croire au marché et le fusiller en même temps, c’est paradoxal.
Mais nos élites de gauche comme de Droite s'amusent et répètent à la chaîne exactement les pires stéréotypes de la bouillie keynésienne prête à penser. C’est juste affolant d’enchaîner les conneries à un tel rythme, et pour couronner le tout ce point Godwin est juste mythique, on a l’impression de lire la copie bâclée d’un élève de cinquième nous récitant sa dissertation formater par l'éducation nationale sur l'esclavage , d'ailleurs c'est marrant hier sur RFO Gilbert Pounia disait Liberté ? Qu'est ce qui a changé depuis 1848 ? Rabelais aurait ajusté le tir en ajoutant la Science infuse sans conscience n’est que ruine de l’âme du thé Darjeeling . Sauf qu'aujourd'hui la Bonne Conscience, même (surtout) sans la moindre science exacte, suffit à vous faire passer pour une grande âme soviétisante .
En France, tout va très bien ou disons tout va à vau-l'eau dans ce spectacle pitoyable à tous les niveaux. , heureusement madame la marquise Christine Lagarde rassure .
Alors que dire de plus avec les recettes de l’Etat Jacobins se redressent (274 milliards d’euros sur un an glissant frénétiquement ), les dépenses continuent d'accélérer à un rythme techno parade soutenu (428 milliards d’euros) :

3.Posté par noe974 le 20/12/2010 10:44

La Liberté ? Être libre ?

La LIBERTE constitue un attribut de l'être humain, de sa volonté, et être la condition de droits naturels ou positifs, mais aussi de DEVOIRS ; la réalisation effective de l'acte volontaire peut néanmoins comporter une dimension vécue que l'on ne saurait réduire à ce qui précède. Ces deux plans de l'existence humaine ne sont pas nécessairement compatibles : par exemple, l'existence des libertés juridiques est constatable, alors que la réalité (son existence dans nos actes) et l'essence (la conception que nous nous en faisons) de la liberté posent problème ......

L'autonomie politique est incarnée par la figure du citoyen, qui abandonne son indépendance naturelle pour se soumettre volontairement à des lois qui sont, au moins idéalement, les mêmes pour tous (Hobbes, Rousseau).
C'est à cette condition que, selon cette théorie, les hommes peuvent être libres ensemble. Mais les lois peuvent être ressenties comme une aliénation de leur liberté par les individus.

Être libre , c'est tellement difficile !!!!!!!!


4.Posté par Hugues MAILLOT le 20/12/2010 14:14

Pardon Cambronne, mais ne me faites pas dire ce que je n'est pas dit, c'est la fidélité à une certaine idée de la France qui est la condition de notre prospérité et de notre liberté, pas la mondialisation des échanges. C'est cette fidélité qui nous aidera a combattre les conséquences néfastes de la mondialisation.

5.Posté par Cambronne le 20/12/2010 17:12

4.Posté par Hugues MAILLOT le 20/12/2010 14:14

Oh mais rassurez vous je vous laisserais penser ce que vous voudrais , sauf que vos illusions de croire que cette fidélité soviétisante vous aidera a combattre les conséquences néfastes de la mondialisation lorsque l'on remarque le protectionnisme franco français . il est surprenant de voir comment les gauchistes retournent leur veste pour venir nous parler des conséquences néfastes de la mondialisation, lorsque eux aspirent à toujours plus de social .

6.Posté par Cambronne le 20/12/2010 17:53

3.Posté par noe974 le 20/12/2010 10:44

Mon cher Noé974 vous citez Thomas Hobbes, concepteur de illustre « Léviathan », grand défenseur du paternalisme éternel de la souveraineté de l'Etat... Si Hobbes avait une quelconque implication dans la genèse de la pensée libérale il y a longtemps que les libéraux en seraient informé , il n'aura été qu'un personnage qui a élaboré des thèses politiques ayant inspiré à John Locke, pour seule réponse, au motifs inter-réaction, des réflexions considérées aujourd'hui comme fondamentales de la philosophie libérale.
Thomas Hobbes avec des théories annonçant l’économie moderne et le libéralisme économique pas étonnant ensuite pour convaincre le chaland que "le libéralisme c'est mal car les libéraux mangent les enfants ", y compris pour ne retenir et lire qu'une phrase sur deux ou montrer fièrement qu'ils n'auront toujours pas compris (ou ne veut pas comprendre) que le libéralisme est par définition à l'opposé de toute forme de dictature. Allez faire comprendre ça à des socialiste voir communistes
Alors Merci Néo974 merci pour cette pertinente analyse. La seule "source" qui pourrait rester en lice pour 2012 me fera doucement sourire , mais il faut payer pour voir, et comme les français classent aussi Rousseau et Keynes parmi les libéraux, ça ne doit pas valoir bien cher, même si ça coûte quelques euros de se procurer un bon Frédéric Bastiat . car excusez mais je voudrais bien connaitre quelles-sont les fameuses idées libérales chez Hobbes?
D'un autre côté, lorsque dans nos villages l' on soutiendrait mordicus qu'il existe des communistes capitalistes, c'est assez logique de croire qu'il existe des libéraux partisans de la dictature. Vu que nos Socialos révisionnistes avec leur pensée unique redéfinissent eux-même le sens des mots, on peut dire n'importe quoi...surtout en falsifiant l'histoire et en manipulant le mot Liberté ...Il faudrait déjà définir le terme et sens Liberté. Lorsque j‘utilise ce mot à tort et à travers , il doit être compris comme l‘ensemble des idées politiques aujourd‘hui mises en place, qui atteste certains droits et une vie en liberté et égalité pour les Hommes tout en limitant la puissance de l‘Etat vous conviendrez qu'il ya un problème en France lorsque l'on perçoit l'interventionnisme claironné de l'état Jacobin comment osent ils parler de Liberté .Et pendant que nous y sommes si on créait un billet ex spécial "Communisme libéral" , la boucle serait bouclée en soviétie française , non ? remarquez laissons les idéologues de gauche tordre la réalité pour imposer leur dictature et leur mafia comme le couard gauchiste de Rousseau , excusez mais le libéralisme est une doctrine de pensée qui limite les prérogatives de l'Etat, le libéralisme ne procure à l'état qu'un rôle clairement défini, encadré ou le népotisme et la corruption n'ont pas leur place , pour le reste qui est simplement la défense des libertés individuelle et garantir la stabilité de la société à condition de ne pas aller à l'encontre des libertés individuelles, mais le libéralisme ne limite pas les prérogatives de l'état ?

7.Posté par Hugues MAILLOT le 20/12/2010 18:58

Qui êtes vous Cambronne ? Il est facile de juger de tout et tout le monde dans l'anonymat le plus complet. Ayez au moins le courage de vos opinions et découvrez-vous.

8.Posté par Hamza le 20/12/2010 19:25

L'esclavage a été une forme de libéralisme...!!! En effet ceux qui l'ont pratiqué se sont donné la liberté de l'esclavage... Le néo-libéralisme, c'est une nouvelle forme d'esclavage mais à la sauce moderne... De part le monde, ils exploitent la main d'oeuvre la moins chère afin de faire des profits... Exactement la même logique... Pour défende cette doctrine, il faut assurément être sans scrupule...!!! L'histoire doit nous servir de leçon... Il faut du protectionnisme à la France afin qu'elle puisse protéger son économie et son peuple des voracités extérieures... Mais avec les néo-libéraux comme Sarkosy ou Strauss Khan, l'avenir pourrait être bien sombre...

9.Posté par Cambronne le 20/12/2010 19:30

7.Posté par Hugues MAILLOT le 20/12/2010 18:58
Qui êtes vous Cambronne ? Il est facile de juger de tout et tout le monde dans l'anonymat le plus complet. Ayez au moins le courage de vos opinions et découvrez-vous.

sur qu'il est difficile de combattre la vermine gauchiste alors que tous ici connaissent mon aspiration libérale , qui suis je un simple citoyen du Monde mes origines Celtiques ne se focalisent pas sur mon nombril d'autant qu'il n'y a pas le moindre anonymat , et vous ne m'enlèverez pas ma liberté de penser , d'autant en général un libre-arbitre est une décision que l on prend soit même sans consulter les autres .vous ne m’enlèverez pas de l’idée que les responsables de la faillite de ce pays sont bien les gauchistes de tous poils ensuite vous venez glorifier la liberté totale dites vous de qu’elle liberté parlez vous donc de celle qui fait de nous des citoyens de cette France silencieuse de seconde zone vous avez tendance à vite oublié que lorsque ces mêmes citoyens sous représentés par des élections bidonnées ou l'on met en place un Président avec 25% du corps électoral cet arriviste se comportant comme un Seigneur féodal , sachez ce n’est pas a coup de canons a eau qu’ils disperseront les émeutes mais bien avec des balles réelles avec son lot de morts et de blessés je vous invite a lire " Chouans et Bleus - Paul FEVAL " comme cela les "socialoaltermachinchosehumanistes " comme ils le font avec arrogance sur cette démocratie merdique de corruption permanente à la sauce Jacobine républicaine française paix non apartheid la liberté chez vous se limitera-t-elle a un bulletin de vote.....nous sommes loin des principes de Paul Eluard liberté, liberté chérie, notre liberté,.... le droit d'écrire, de penser... de vivre...

10.Posté par Pierre Collet le 20/12/2010 19:39

7 M. Maillot l'identité de Cambronne est bien connue et votre diatribe tombe à plat.
Il a bien du mérite à vous répondre, j'ai lu votre texte pour moi c'est clair comme du jus de chique.

11.Posté par @ Cambronne le 20/12/2010 19:50

y sort d'où ce nouveau donneur de leçon moraliste à la C.n ..post 7 ....hugh ? venir te dire à toi que tu te caches derrière l'anonymat....trop comique ce pauvre garçon !
lol

12.Posté par Hugues MAILLOT le 20/12/2010 20:04

Quelle diatribe ! Deux lignes pour demander à un contradicteur de décliner son identité !

13.Posté par noe974 le 20/12/2010 20:17

Mon très cher Cambronne , mon admiration pour la pertinence et la richesse de toutes vos analyses me ressource chaque jour que DIEU crée !

Thomas HOBBES , ce philosophe anglais du XVIIe siècle , je crois , qui a écrit le "Léviathan" , oeuvre qui a eu une grande influence sur la philosophie moderne , sur l'émergence du libéralisme et de la pensée économique libérale du XXe siècle , avec sa théorie du "contrat social" .

La théorie du contrat social, en rompant avec le naturalisme politique des philosophes classiques (platoniciens et aristotéliciens), a permis l'émergence de la notion d'égalité politique, formelle et matérielle. Grotius est le premier, dans l'histoire de la philosophie politique, à théoriser le contrat social moderne. Le suivront Hobbes, Locke, puis Rousseau. Le contractualisme sera repris et discuté par Kant, Fichte et Hegel, lesquels tenteront de réconcilier la liberté originaire et radicale de l'homme avec l'État et la reconnaissance sociale. Il sera néanmoins fermement rejeté par les penseurs royalistes et conservateurs comme Maistre, Bonald et Maurras, qui tenteront de réhabiliter l'idée d'une « politique naturelle ».
Mais il déclare même que :

Par ce contrat, la multitude des individus est ramenée à l'unité du souverain :

« Le seul moyen d'établir pareille puissance commune, capable de défendre les humains contre les invasions des étrangers et les préjudices commis aux uns par les autres, (...), est de rassembler toute leur puissance et toute leur force sur un homme ou une assemblée d'hommes qui peut, à la majorité des voix, ramener toutes leurs volontés à une seule volonté; ce qui revient à dire : désigner un homme, ou une assemblée d'hommes, pour porter leur personne ; et chacun fait sienne et reconnaît être lui-même l'auteur de toute action accomplie ou causée par celui qui porte leur personne, et relevant de ces choses qui concernent la paix commune et la sécurité ; par là même, tous et chacun d'eux soumettent leurs volontés à sa volonté, et leurs jugements à son jugement. C'est plus que le consentement ou la concorde : il s'agit d'une unité réelle de tous en une seule et même personne, faite par convention de chacun avec chacun, de telle manière que c'est comme si chaque individu devait dire à tout individu : j'autorise cet homme ou cette assemblée d'hommes, et je lui abandonne mon droit de me gouverner moi-même, à cette condition que tu lui abandonnes ton droit et autorises toutes ses actions de la même manière. »

Vaste débat !!!!




14.Posté par noe974 le 20/12/2010 20:55

Mon cher Cambronne !
On peut même dire que pour HOBBES :

La liberté civile réside uniquement dans le « silence de la loi »: c'est la liberté de faire tout ce que la loi n'interdit pas . Mais les lois elles-mêmes sont limitées par le « droit naturel », c'est-à-dire par la liberté ou puissance de chacun (conception proche de celle deSpinoza). Ainsi nul n'a d'obligation de se soumettre à l'emprisonnement ou à la peine de mort : en ce cas, chacun a la « liberté de désobéir » et le droit de résister par la force. « Nul n'est contraint », non plus, « de s'accuser soi-même » . Les lois naturelles (qui sont contenues dans les lois civiles et ont la même extension) empêchent non seulement de s'accuser soi-même, mais prohibent aussi l'usage de témoignage obtenus sous la torture . Enfin, dans le chapitre sur les crimes et les châtiments , Hobbes laisse une place à quelques principes qui font aujourd'hui partie de ce qu'on appelle l'« État de droit » : principe de connaissance de la loi; principe de non-rétroactivité; si la peine est plus grande que ce que la loi a prescrit, il ne s'agit plus d'un châtiment, mais d'un acte d'hostilité; de même, en cas de détention préventive, « tout mal subi par celui qui est dans les fers ou entravé, au-delà de ce qui est nécessaire pour le garder à vue, et avant que sa cause ne soit entendue, est contraire à la loi de nature » ; la punition des sujets innocents est aussi contraire à la loi de nature . De façon générale, toute peine qui ne vise pas à favoriser l'obéissance des sujets n'est pas une peine, mais un acte d'hostilité (la vengeance, par exemple, ne peut pas être une sanction pénale) . Et tout acte d'hostilité conduit à légitimer la résistance des sujets, qui deviennent de facto ennemis de l'Etat.
D'où punitions , amendes , emprisonnement ou peine de mort !

La liberté est un grand mot qui dit tout et rien , n'est-ce pas ?


15.Posté par @ noe974 le 20/12/2010 21:41

L’ignorance des causes et de la constitution originaire du droit, de l’équité, de la loi et de la justice conduit les gens à faire de la coutume et de l’exemple la règle de leurs actions, de telle sorte qu’ils pensent qu’une chose est injuste quand elle est punie par la coutume, et qu’une chose est juste quand ils peuvent montrer par l’exemple qu’elle n’est pas punissable et qu’on l’approuve. [...] Ils sont pareils aux petits enfants qui n’ont d’autre règle des bonnes et des mauvaises manières que la correction infligée par leurs parents et par leurs maîtres, à ceci près que les enfants se tiennent constamment à leur règle, ce que ne font pas les adultes parce que, devenus forts et obstinés, ils en appellent de la coutume à la raison, et de la raison à la coutume, comme cela les sert, s’éloignant de la coutume quand leur intérêt le requiert et combattant la raison aussi souvent qu’elle va contre eux. C’est pourquoi la doctrine du juste et de l’injuste est débattue en permanence, à la fois par la plume et par l’épée. Ce qui n’est pas le cas de la doctrine des lignes et des figures parce que la vérité en ce domaine n’intéresse pas les gens, attendu qu’elle ne s’oppose ni à leur ambition, ni à leur profit, ni à leur lubricité. En effet, en ce qui concerne la doctrine selon laquelle les trois angles d’un triangle sont égaux à deux angles d’un carré, si elle avait été contraire au droit de dominer de quelqu’un, ou à l’intérêt de ceux qui dominent, je ne doute pas qu’elle eût été, sinon débattue, en tout cas éliminée en brûlant tous les livres de géométrie, si cela eût été possible à celui qui y aurait eu intérêt.....tu es parfois trop simpliste dans tes raisonnements , noe974 !



16.Posté par @ noe974 le 20/12/2010 22:01

je dois préciser aussi qu'au moment même où les interactions globales offrent une chance inédite à l'expression reformulée du local, décrire la réalité non plus des communautés mais des mondes imaginés. Formes culturelles fondamentalement fractales, c'est à dire dépourvues de frontières, de structures ou de régularité euclidienne... Ces mondes imaginés, nos everyday lives, sont le résultat d'une congruance de flux en tout genre ( « Fluxus International Festspiele » ): diasporas, migrations financières, déter-ritorialisation de personnes, d'images et d'idées sans doute préco-surreçues...De fait, il n'y a plus « de là là »! Il y a en revanche des « ici » fluctuants, possiblement partout...
y compris à la Réunion !



17.Posté par noe974 le 20/12/2010 22:40

Il est toujours vrai que le problème de la liberté surgit naturellement quand la raison humaine cherche à unifier les différents éléments de sa représentation du monde.

En effet, si l'explication philosophique comprend la réalité dans son intégralité, au moins idéalement (et au contraire des sciences qui ont une partie seulement du monde pour objet), alors un effort d'unification de notre connaissance par une causalité unique est exigible, et cela afin d'éviter les contradictions qui découlent de l'hypothèse de l'existence de plusieurs causalités (psychique et physique) : il semble en effet impossible de penser l'interaction de deux causalités hétérogènes.

Ses conséquences morales sont en effet considérables...

Donc , établir la possibilité de la liberté, c'est sauver la responsabilité et la valeur de l'homme, du moins dans une perspective humaniste :
1)La liberté, comme condition des notions morales, donne un sens aux choix moraux en bien comme en mal : ou, autrement dit, l'essence de la liberté, c'est le devoir.
2)La liberté, comme obligation, soumission à une loi que l'on se donne, découle du devoir.
3)La liberté donne un sens à l'existence humaine : renoncer à la liberté, c'est renoncer à la qualité d'homme.

Si, en effet, la liberté implique l'existence du devoir comme sa condition, sa suppression entraînerait peut-être la suppression d'une distinction entre le bien et le mal :

« Renoncer à sa liberté, c'est renoncer à sa qualité d'homme, aux droits de l'humanité, même à ses devoirs. Il n'y a nul dédommagement possible pour quiconque renonce à tout. Une telle renonciation est incompatible avec la nature de l'homme; et c'est ôter toute moralité à ses actions que d'ôter toute liberté à sa volonté. » (J.J. Rousseau dans "Le contrat social")

Liberté quand tu nous tiens !




18.Posté par AeRo FreiNS le 21/12/2010 02:42

C'est ….absolument... fabuleusement... fantastiquement... renversant...!!

A un degré surréaliste.

..Une fois de plus.., et alors que je m'apprêtais à relever quelques contresens sensationnels, de la part de notre stakhanoviste bonimenteur, celui là qui se fait extra lucide.. ..post-évènementiel (rire feutré) voilà qu'à la diagonale, j'aperçois.. serti ds cette insolence la plus invraisemblable.... ces quelques caractères : "" nous sommes loin des principes de Paul Eluard liberté, liberté chérie, notre liberté,.... le droit d'écrire, de penser... de vivre...""

A 67 millions contre un, ..diable....( !!!!) il l'a fait.

Le racolage publicitaire a semble t-il, fait quelques émules : Just do it. ….Ouaip.

...Chacun est libre de s'enivrer.... ça c'est sûr !!!!

Alors le droit d'écrire... ou de proposer son point de vue... seraient ici défendus par cambronne (?!!?!) Je vous avoue qu'il faudrait quelques séances de yoga.. même au plus souple d'entre nous... pr pouvoir ne serait-ce que bien vouloir lire... une telle incongruité (!!)

Les écrits restent. Mais les données numériques échappent hélas (!!!) à ce trop vieil adage…

..Celui par lequel le forum clicanoo est tombé, ..pourri par un fascime déclaré, et dont cambronne était le fer de lance... lui qui venait régulièrement.. et sans la moindre poésie, ..aucune (!!!) étaler ses commentaires les plus intolérables... défiant froidement ce que je nommerais l'entendement, ..la courtoisie, ..ou mieux, ces règles les plus élémentaires, qui encadrent la liberté d'expression... c'est celui-là.. .(!!!) qui vient citer Paul Eluard. ( !!!!!)

Et puis bientôt... Aragon ??!!? ...Ou Renaud Séchan. ( !!!!)

Bé là. ..j'avoue. Effectivement... Tout est possible !!!!

Je rajouterais bien, que par ailleurs, ..l'essentiel de son néo-discours reprend presque textuellement les réponses que nous lui avons faites. Les évidences de ce pillage permanent sont désormais nombreuses ..lui, le champion hors catégorie, qui croule sous les points Godwin. Très justement donc. Ou encore, lorsqu'il parle d'esclavage. Ou de communisme libéral. De retournement de veston. De la Techno Parade. La dette. Tout y est.

19.Posté par AeRo FreiNS le 21/12/2010 02:44

..je préciserais biens ouais... que ce type caractérise ce qui se fait de pire en matière de plagiat... et qu'ainsi son personnage constitue le principal obstacle... au développement du Libre. Entendez-ici... cette chance que l'on décrit comme utopique, et par laquelle nous pourrions sortir des règles mercantiles. Et autres mécanismes de rente. Ceux-là qu'on décrit quelque part, ..mais si peu par ici... comme de l'esclavage moderne. Car le Libre ne pourra s'épanouir sans respect. Respect de sa propre parole d'une part. Ainsi que celle d'autrui. Le respect... voilà quelquepart la limite.. à notre toute étourdie et "puissante" idée de Liberté.

..et il suffit d'un seul salopard... pr que cette chance se retrouve anéantie.

...Très récemment, ..alors que je m'étais retrouvé chez un ami en règle vis à vis du règlement de sa redevance audiovisuelle, ..j'ai pu suivre le journal de TF1. ...Mainstream TV par excellence.

Pêle-mêle, parmi les nouvelles... ce que j'ose appeler un reportage, venait nous rencarder sur la situation en Espagne. ..Et il semblerait, que même au plus près des Baléares, ..l'hiver peut se montrer assez rude. Ou cruel.

Ainsi une loi en Espagne.. permet aux banquiers se retrouvant face à des particuliers en cessation de paiement, d'acquérir les biens immobiliers de ceux-là... à moitié prix, de leur cout estimé. Je reprends : La Banque vous exproprie, ..et ce n'est que la moitié de la valeur de votre bien... qui viendra couvrir cette expropriation.

La Banque est en droit de le faire. La loi lui accorde ce droit. Cette possibilité.

...je ne sais comment décrire une telle loi.... ?? ..vous m'aidez ?!!
Serait-elle libérale ?! ..patriote ?! ...ou monarchiste !?

Ah foutaises.

...Le droit de se nourrir. Le droit au logement.
Voire carrément le droit de vivre... oZe t-il lui même l'écrire !!!

Celui là qui pousse l'infamie... ds ses retranchements les plus abjects.

Quoique... ou d'ailleurs, Le saviez-vous... Radovan Karadzic, "dirigeant" serbe "inculpé" pr génocide, crimes de guerre, et crimes contre l'humanité... a vécu en cavale, de 1996 à 2008, ..en se faisant passer pr un spécialiste de.. medecine alternative !!! Ecrivant même durant cette periode, plusieurs articles ds un magazine qui titrait alors.. "La vie saine".

Le droit de fer. Et puis le droit de penser n'est-ce pas…?! ...Un des rares, dont nous pouvons encore disposer. Pleinement. ...Mort de Rire..?

...Alors qui est cambronne.. vous demandez-vous M. MAILLOT ??!

Et bien, permettez-moi de le penser.. et de l'écrire : cambronne... est le plus abominable des enfoirés.

Mais il est aussi Patrick FLOC'H. Un personnage... qui parait-il... a déjà été mêlé à (Précision de Pierrot Dupuy : Censuré malgré ta demande car il peut s'agir d'une diffamation. Non seulement, tu n'en apportes pas la preuve, mais le "parait-il" confirme cette diffamation dans la mesure où toi même tu n'en es pas sur).

..je n'ai pas de précisions sur cette affaire, mais j'ai eu tout le loisir de le lire, et de l'observer depuis... et je vous avoue qu'une telle implication... me paraît tout à fait envisageable.

Publie Pierrot... je t'en conjure. N'ai plus peur des réactions de ce malade. J'ai écrit « parait-il ».

...ce type est invraisemblable.

20.Posté par Cambronne le 21/12/2010 07:15

12.Posté par Hugues MAILLOT le 20/12/2010 20:04
Quelle diatribe ! Deux lignes pour demander à un contradicteur de décliner son identité !
http://huguesmaillot.blog.lemonde.fr/

Mon Cher Hugues j'ai vite jeté un œil furtif sur votre blog mondain grand déffensseur du gaullisme paternaliste que vous semblez être , au cas ou vous ne le sauriez pas De Gaulle n'a jamais été un fervent défenseur de la Liberté il était trop préoccupé à sacrifier les colonies françaises sur le parvis de toutes des facéties et perversités communistes si De Gaulle était libéral il y a longtemps que la France aurait renoué comme grande puissance libérale du Monde sauf que De Gaulle a laissé la chienlit s'installer, tout comme lorsqu'il donnera plein pouvoir à la dictature technocratique de Michel Debré pour mettre en place tout le système clérical Jacobin avec l'ENA et les autres structure Keynésienne elle est belle la splendeur de la France des élites pétant dans la soie , dont vous seriez un pur produit puisque
"Cadre administratif territorial à La Région puis au Département de La Réunion, actuellement Directeur du Conseil Stratégique et du Contrôle Externe au Conseil Général. "
Dites vous pourriez nous définir votre mission et vision comme conseillé Stratégique et du Contrôle Externe au Conseil Général, car c'est vachement ronflant comme titre , ça fait très chicsur la carte de visite , mais dites nous à quoi ça sert surtout un Directeur du Conseil Stratégique et du Contrôle Externe au Conseil Général. ? ? Car voyez les Jacobins de votre acabit chez nous autres libéraux , l'on ne sait pas qu'elle peut être votre utilité productive pour la collectivité sauf peut être à nous couter en impôt supplémentaire pour vous engraisser ...

21.Posté par Cambronne le 21/12/2010 07:36

13.Posté par noe974 le 20/12/2010 20:17
Effectivement Vaste débat d'autant que vous constaterez que nos humanistes gauchistes ne viennent pas si frotter lol ils ont tellement d'autres préoccupations plus enrichissante pour eux vu que le libéralisme ils ne savent pas ce que c'est ...sauf à le confondre pour le diluer au Capitalisme ...
Pour vous répondre sur les principaux acteurs libéraux se seraient ensuite fortement inspirés de la vision manichéenne ou philosophique de Hobbes qui posait malgré tout une bonne question, à laquelle Hobbes aurait apporté une très mauvaise réponse il est vrai.
Je dirais qu'il est un inspirateur du libéralisme dans le sens où il fut le premier à théoriser l'individualisme libéral, en opposition à l'individualisme rationnel de Decartes.
Je crois que c'est la théorie développée par Manent, mais cela ne me convainc pas beaucoup. Par exemple, en quoi Hobbes a-t-il élaboré une conception prélibérale de l'individualisme par excellence ?
de toute évidence pour vous répondre franchement quoiqu'il en soit, être libéral pour l'époque ne signifiait pas grand chose dans le contexte et au sens moderne et pratique du terme.
J'ajouterais juste que c'est aussi la thèse d'Hayek (à vérifier) qui pour moi serait la plus approprié pour répondre à vos questions
La naissance du concept d'individu au sens libéral du terme est un vaste sujet passionnant mais si délicat à comprendre , surtout parce qu'il se perd dans le fourmillement d'idée de l'époque.
J'adhère juste à l'idée qu'un thomas Hobbes serait le précurseur de l'individualisme mais avec d'énormes réserves puisque cette conception était clairement limitée comme en témoigne la solution totalement liberticide qu'il recommandait, à savoir l'absolutisme.

Certes Hobbes sera le premier à mettre l'individu au centre de la société ( à vrai dire sans doute inspiré par Montaigne), c'est à dire qu'il voit en lui le "décisionnaire" en lieu et place de la religion par exemple. Hobbes va ensuite ôter tout pouvoir à cet individu, étant ici en phase avec sa vision réductrice de la capacité de cet individu, qu'il avait conceptualisé, à gérer sa vie pacifiquement.
Cela abouti à l'absolutisme, mais un absolutisme où l'individu existe ce qui affaiblit en réalité considérablement le pouvoir du monarque puisqu'il "suffira" à Locke de démontrer la supériorité du marché pour faire s'écrouler la légitimité du souverain. Le libéralisme se cachait en fait bien plus qu'il n'y paraissait dans la thèse limite de Hobbes.

Ensuite vous trouvez que la conception proche de celle deSpinoza serait établi , pour ma part je préfère l'angle d'approche de Descartes semble donc ici être un théoricien de l'individualisme bien plus évolué que Hobbes mais il s'agit d'une vision à court terme. L'individualisme de Descartes est en fait bien plus liberticide puisqu'il casse toute limitation du pouvoir de l'individu qui est doté de la capacité illimité de pouvoir contrôler sa vie et par extension celle des autres. C'est ensuite le gauchiste de Rousseau et dans une moindre mesure Spinoza, qui posera ce concept comme central et dont le spectre est encore actif de nos jours.

Alors pour vous répondre entre Descartes et Hobbes, il n'y a pas photo je choisirais clairement le second tellement plus explicite et clairvoyant ...

22.Posté par @ aéro le 21/12/2010 13:19

Pauvre aéro , tu mélanges tout ! sans doute un peu aussi les pilules de ton....traitement ?
Ceci dit , tu découvres encore à toi tout seul un mystère mystérieux de la mystérisation complotique et ultra-libérale que l'humanité entière ignorait jusque là...bravooooo !
les banques adossent leurs crédit immobilier à une hypothèque qui fait qu'en cas de non-paiement , le bien est saisi puis vendu aux enchères pour solder le crédit...mon dzié sénièr !
Mais c'est vieux comme le crédit dans tous les pays du monde , sherlouf !
Ensuite , les Américains ont été soumis à cette crise et ont délaissé leurs cases sans en faire une maladie dans la plupart des cas , ils sont partis refaire leur vie ailleurs, en se logeant en location , ils ne sont pas restés assis le cul par terre à pleurnicher sur leur sort !
tu sens vraiment la naphtaline , l' aérien !

23.Posté par AeRo FreiNS le 21/12/2010 18:54

.."gratuitement", l'@bsurde balourd nous informe:
...les Américains ont délaissé leurs cases sans en faire une maladie, ils sont partis refaire leur vie ailleurs, ils ne sont pas restés assis le cul par terre à pleurnicher sur leur sort.

Ah ouais ?! Aussi dites moi mon brave @untel... c'est parce que vous l'écrivez sur Zinfos... que nous devrions alors considérer ces propos comme incontestables ??!! ..hein..?! ..cela vous semble suffisamment étayé ainsi ??!

Bigre. Quelle autoritarisme. ...je suis subjugué...(!!)

En revanche, votre sottise.... se fait ici toute éclatante. Voilà un post qui fera date. C'est sûr. Poignant presque.. si, si j'vous jure !! Permettez moi de le penser. Et de le faire publier.

...Du reste, et au delà de cette dépendance toute dévouée, j''écrirais presque ..cette forme de soumission.. que vous manifestez pr votre menteur de mentor, vous semblez avoir le même penchant que lui.. pour la facilité. ..Ou la paresse.

En d'autres termes, ..et pourquoi pas vernaculaires... le mangé cuit. Le prêt à poster.

Sans d'autres effort.. que le copié-collé. ...Sans rires. Et sans déconner.

...je m'explique : C'est à la lumière d'une rapide recherche webuesque, ..introduisant ds mon moteur de recherche favori, ..les quelques éléments du discours philosophique ici déblatéré par l'infâme, que je me suis aperçu que cet escroc, ..l'avait tout simplement, et INTEGRALEMENT pompé... sur le site http://www.liberaux.org/

Mots pour mots. Lisez vous même. http://www.liberaux.org/index.php?showtopic=29727

Splendide n'est-ce pas.. ?! Et quelle singulière individualité s'affirme ainsi ?! Quelle valeur morale...!!! Wow !! Quelle intégrité !!! ..je suis sans voix...

Quel penseur ouais..!! Mazette. ..Alors s'il faut pasticher le site de "certainement plus authentiques liberaux" ..pr se faire disciple de Hobbes, ou de Bastiat, ...voilà qu'à mon tour, et bien je pourrais me faire Jedi. ...Ou fan de Bonaldi tant qu'à faire...

Parce que des intellectuels qui dévalisent et s'approprient des disccussions qui ne leur appartiennent pas.. je vois en effet, .. à quel genre de ..li-bé-ros... nous avons affaire.

Géniaux. C'est certain.

..Bien sûr, vous avez le droit de tout faire. Ou presque. Notamment celui de frauder ouvertement. Et de vous exposer ainsi à la risée populaire... Et ce pour plagiat caractérisé.

Quelle mook@ sans déconner !!!!

Car franchement, ..cela gréverait-il son budget.. ou écorcherait sa joli p'tite gueule... que de citer.... d'où proviennent ses magistraux communiqués.. ??!! Serieusement.. amis lecteurs ?!!

Tsss !! Les mecs quoi ?! ...Non mais regardez moi ces guignols !!

C'est sûr... il faut de sacrés lacunes morales.. pr pouvoir ainsi se pavaner, et se faire illustre. Pseudo enarque de mes deux.

Quel pitre ma parole. ...vous n'avez que la liberté de vos capacités cognitives pauvre andouille !!

Quel bouffon. « J'adhère juste à l'idée qu'un thomas Hobbes serait le précurseur de l'individualisme... » et patati et patacaisse....

..je rêve. !! Tu adhères un tas ouais. ….L'archétype magistral du connard absolu.

Ah ouais franchement ..des libéraux de cet acabit... Give me some more !!! ...j'en ferais mon 4 heures.

Voilà donc M. MAILLOT. A qui vous avez affaire.

Tout ce qu'il y a de plus sordide et misérable.

Payé à rien foutre ce charognard. ..Si ce n'est le vol manifeste.
...D'ailleurs au fait ? ..Carroter..?! ...C'est être libéral...??

Imbéciles.

..vous reviendrez je suppose..? ...nous conter fleurette... veaux, vaches... et cochons..?? Grd bien vous fasse.

Ah oui, j'avoue : ...Vive le libéralisme.

Quelle magnifique illustration, nous a ici été proposée.

24.Posté par MoPRaL TRiomPHANT le 21/12/2010 19:50

...Tiens.. j'oubliais..!! Et puisque nous en sommes aux reflexions dites subtiles... (..je me marre en phonétique..!!)

La guerre vous apparait-elle plus libérale ...lorsqu'elle se fait chirurgicale ??!

Car n'est-ce pas là.. une façon comme une autre... de créer sa propre entreprise ?!!! ..hmmm ?! Liberté..liberté Chérie.... Serait-ce la même avec laquelle s'élance, les Scuds dits Patriots..??!!

Ah ça !! Aux idées de Bastiat vous avez du vous y cogner un peu trop fort, car au-delà des 36 chandelles, elles ne sauraient constituer une bannière ou une légitimité toute faite, justifiant à tout point de vue, vos plus affligeantes sottises...!!? Voilà bien de la confiance aveugle..!! Ou de la science-fiction… Prenez gare à la routine. "Souvent, plus le premier fruit d'une habitude est doux, plus les autres sont amers ". Surtout que lorsqu'on parle de culture, des identités et de la société... ces mêmes principes libéraux, tout à coup, vous dépassent... et s'évanouissent. ...Et c’est le silence intersidéral.

Répondez donc en face des posts cher ennemi… puisque telle est votre conception du dialogue. Vous ne croyez pas à une auto-régulation de la connerie par le "mélange"..?! La main invisible pourrait-elle faire un Obama français qui ait des origines maghrébines !? La mauvaise foi vous habite comme si vous étiez foutu… et déjà anéanti par une forme de vie infra terrestre… Ce cyber existensialisme miserable. Le néant. Parfaitement bidon. Faux. Et Usage de faux cils. Vous pêchez et pêcherez encore... par votre principe d'universalité …unilatérale (!!!) Vous êtes une énigme cambronne, un affront fait à toute forme de logique, même la plus lointaine….

Tiens-donc, votre avis sur Les Palikour, les Arawak... les Kalihna ou les Wayampi... qui comme vous, et vos amis du Puy du Fou, ont eux aussi le droit de vote...?! Devrions-nous leur rendre leur forêt ??! Ou bien les accuser d'y être nés, leur demander de laisser choir leur sarbacane - laquelle bien qu’ils n’aient pas lu harmonies économiques , est aussi libérale que la forme du coco fesse soit bien plus que vous ne saurez jamais l’être, tout bonnement naturel en somme, et apte au changement, ...s'il n'est pas trop brusque, en tout cas... - et puis alors les exhorter à se mettre au boulot... ce, afin qu'ils cotisent... à la lutte contre l'inflammation... de vos muqueuses duodénales...?!

..tu tiens vraiment à ce que je cite.... bougre de salopard....??

25.Posté par Cambronne le 21/12/2010 20:19

24.Posté par MoPRaL TRiomPHANT le 21/12/2010 19:50

quoi répondre à ce crétin de khmer rouge si ce n'est
J'aime l'odeur du napalm au petit matin, un jour ils ont lâché une chié de bombe sur une colline...." croyez moi ça a plus d'allure surtout lorsque l'on extermine les cafards rampant rouge

26.Posté par pauvre aéro.... le 21/12/2010 20:32

t'agites pas trop , tu vas mettre tes gouttes à côté du verre...
tu sais que ça énerve le docteur pourtant !
pauvre aéro !

27.Posté par Oté le 21/12/2010 21:10

Bravo Aero freins, merci pour ta clairvoyance...

--1 -- Sur le site liberaux.org:

""CITATION(Ronnie Hayek @ 20-Jan-07, 11:51) *

Je crois que c'est la théorie développée par Manent, mais cela ne me convainc pas beaucoup. Par exemple, en quoi Hobbes a-t-il élaboré une conception prélibérale de l'individualisme ?

Je crois que c'est aussi la thèse d'Hayek (à vérifier)
La naissance du concept d'individu au sens libéral est un sujet passionnant mais délicat, surtout parcequ'il se perd dans le fourmillement d'idée de l'époque.
J'adhère à l'idée de Hobbes comme précurseur de l'individualisme mais avec des réserves puisque cette conception était clairement limitée comme en témoigne la solution totalement liberticide qu'il recommandait, à savoir l'absolutisme.

Hobbes fut le premier à mettre l'individu au centre de la société (sans doute inspiré par Montaigne), c'est à dire qu'il voit en lui le "décisionnaire" en lieu et place de la religion par exemple. Hobbes va ensuite ôter tout pouvoir à cet individu, étant ici en phase avec sa vision réductrice de la capacité de cet individu, qu'il avait conceptualisé, à gérer sa vie pacifiquement.
Cela abouti à l'absolutisme, mais un absolutisme où l'individu existe ce qui affaiblit en réalité considérablement le pouvoir du monarque puisqu'il "suffira" à Locke de démontrer la supériorité du marché pour faire s'écrouler la légitimité du souverrain. Le libéralisme se cachait en fait bien plus qu'il n'y paraissait dans la thése de Hobbes.

Descartes semble donc ici être un théoricien de l'individualisme bien plus évolué que Hobbes mais il s'agit d'une vision à court terme. L'individualisme de Descartes est en fait bien plus liberticide puisqu'il casse toute limitation du pouvoir de l'individu qui est doté de la capacité illimité de pouvoir contrôler sa vie et par extension celle des autres. C'est ensuite Rousseau et dans une moindre mesure Spinoza, qui posera ce concept comme central et dont le spectre est encore actif de nos jours.

Entre Descartes et Hobbes, je choisis clairement le second""

--2-- avant dernier commentaire de Cambronne:

""...Je crois que c'est la théorie développée par Manent, mais cela ne me convainc pas beaucoup. Par exemple, en quoi Hobbes a-t-il élaboré une conception prélibérale de l'individualisme par excellence ?
de toute évidence pour vous répondre franchement quoiqu'il en soit, être libéral pour l'époque ne signifiait pas grand chose dans le contexte et au sens moderne et pratique du terme.
J'ajouterais juste que c'est aussi la thèse d'Hayek (à vérifier) qui pour moi serait la plus approprié pour répondre à vos questions
La naissance du concept d'individu au sens libéral du terme est un vaste sujet passionnant mais si délicat à comprendre , surtout parce qu'il se perd dans le fourmillement d'idée de l'époque.
J'adhère juste à l'idée qu'un thomas Hobbes serait le précurseur de l'individualisme mais avec d'énormes réserves puisque cette conception était clairement limitée comme en témoigne la solution totalement liberticide qu'il recommandait, à savoir l'absolutisme.

Certes Hobbes sera le premier à mettre l'individu au centre de la société ( à vrai dire sans doute inspiré par Montaigne), c'est à dire qu'il voit en lui le "décisionnaire" en lieu et place de la religion par exemple. Hobbes va ensuite ôter tout pouvoir à cet individu, étant ici en phase avec sa vision réductrice de la capacité de cet individu, qu'il avait conceptualisé, à gérer sa vie pacifiquement.
Cela abouti à l'absolutisme, mais un absolutisme où l'individu existe ce qui affaiblit en réalité considérablement le pouvoir du monarque puisqu'il "suffira" à Locke de démontrer la supériorité du marché pour faire s'écrouler la légitimité du souverain. Le libéralisme se cachait en fait bien plus qu'il n'y paraissait dans la thèse limite de Hobbes.

Ensuite vous trouvez que la conception proche de celle deSpinoza serait établi , pour ma part je préfère l'angle d'approche de Descartes semble donc ici être un théoricien de l'individualisme bien plus évolué que Hobbes mais il s'agit d'une vision à court terme. L'individualisme de Descartes est en fait bien plus liberticide puisqu'il casse toute limitation du pouvoir de l'individu qui est doté de la capacité illimité de pouvoir contrôler sa vie et par extension celle des autres. C'est ensuite le gauchiste de Rousseau et dans une moindre mesure Spinoza, qui posera ce concept comme central et dont le spectre est encore actif de nos jours.

Alors pour vous répondre entre Descartes et Hobbes, il n'y a pas photo je choisirais clairement le second tellement plus explicite et clairvoyant ... ""

--> En effet, clairvoyant. (^^) Si ce n'est pas du plagiat ça?! ça y ressemble fort!!! lol

28.Posté par dar vlodt le 21/12/2010 22:31

Réfléchir, c'est nier ce que l'on croit. Qui croit ne sait même plus ce qu'il croit.
Qui se contente de sa pensée ne pense plus rien.

29.Posté par Cambronne le 22/12/2010 07:30

28.Posté par dar vlodt le 21/12/2010 22:31
En effet, clairvoyant. (^^) Si ce n'est pas du plagiat ça?! ça y ressemble fort!!! lol

Sauf qu'il n'y a pas le moindre plagiat pauvre naze ou clone de l'aéroc...

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes