Océan Indien

Recherche spatiale : Poursuite de la collaboration entre Maurice et l’Inde

Vendredi 31 Juillet 2009 - 07:26

L’accord avec L’Inde consistant à participer à la recherche spatiale a été renouvelé par le gouvernement mauricien, selon l’agence APA de Port-Louis.


Recherche spatiale : Poursuite de la collaboration entre Maurice et l’Inde
Selon des sources officielles, APA a annoncé que l’Ile Maurice avait renouvelé son accord de recherche spatiale avec l’Inde. Le pays sert de base pour "la poursuite, l’observation et la recherche de satellites lancés par l’Inde", explique-t-on.

C’est mercredi que la signature a été apposée dans cette optique et dans le but d’intensifier la coopération. La construction d’une station de recherche spatiale pourrait même voir le jour, avec une implication majeure du gouvernement indien tant en termes de financement que d’équipements.

En 2008, l’Ile Maurice avait pris part aux travaux menés autour du premier satellite lancé le 8 octobre par l’Inde, Chandrayaan, qui avait pour mission de tourner autour de la lune, rappelle l’APA.
Melanie Roddier
Lu 1191 fois



1.Posté par maronaz le 31/07/2009 08:43

kisa la di moris lé faye?? fo nou réyoné nou pran léksamp si moris , indépendan mé kosto!! in pép i giny diriz son péyi dann tout domén... lé pa domin na war in réyoné particip dann biznés lespas pou la frans... rouv lo zié té!!!!!!!!

2.Posté par thierry le 31/07/2009 09:38

la réunion a déjà fait ça, avant maurice...suivi d'une navette dans le sud, bien mieux qu'un vulgaire satellite, non ?

le fait qu'à la réunion on soit dans une démocratie, a surement aidé les américains à faire le bon choix.

biznés lespas pour la france c'est la guyane, et rien n'interdit à un reyoné d'y aller exercer ses talents.

3.Posté par Le Père Manganate le 31/07/2009 10:19

Avec le SMIC à 150 euros, les Mauriciens vont fabriquer des fusées Low Cost entièrement à la main. Bientôt le forfait : 8 jours sur la lune avec Air Mauritius avec seulement la carte d''identité !

4.Posté par Nicolas L le 31/07/2009 10:43

L'Inde nouvelle puissance spatiale qui risque fortement de concurrencer l'ESA!
Faut quand même pas oublier plusieurs choses:
-D'un Maurice est sous tutorat indien, ce qui implique entre autre ce genre de partenariat.
-De deux, faire un satellite qui tourne autour de la Lune est bien plus difficile et complexe qu'il n'y parait, donc bravo aux Mauriciens qui ont bossé dessus!
-De trois, l'Inde et Maurice possèdent des universités digne de ce nom, et donc un savoir faire, ce qui n'est pas le cas de la Réunion.
Enfin pour terminer, tout cela coute cher, et malheureusement à la Réunion on dépense l'argent public n'importe comment.
Tandis que Maurice avance, la Réunion recule!

5.Posté par thierry le 31/07/2009 13:26

Le pays sert de base pour "la poursuite, l’observation et la recherche de satellites lancés parl’Inde", explique-t-on.


€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€€

Traduction: Maurice prête un morceau de terrain bien exposé aux amis Indiens pour qu'ils puissent suivre leurs sats. sous toutes les coutures..

http://www.astrosurf.com/luxorion/satellites-artificiels.htm

C'est plus le bon emplacement que le génie des Mauriciens qui est en cause, comme en Guyane...l'aérospatiale ne s'est pas implantée en Guyane pour l'excellence de ses universités, ni pour sa bonne gestion des fonds publics.

Un pays stable, ami, bien exposé, bon climat...voilà les critères. Les Américains avaient aussi choisi la Réunion pour ces motifs, seulement ici curieusement on a pas joué les vantards sur ce coup là...

Que les Indiens fassent aussi bien que les russes 50 ans après...pas de quoi crier au génie là encore, surtout avec la puissance informatique actuelle !
Vu la merde dans laquelle ils sont avec leurs voisins pakistanais, je serais pas surpris qu'ils aient une bonne aide financière ou technologique des U.S.A. dans leur programme spatial pour parer au risque nucléaire, ou surveiller tout ce beau monde.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 9 Août 2018 - 14:46 La terre a tremblé non loin de Rodrigues