MENU ZINFOS
Courrier des lecteurs

Réalités de l'islam à la Réunion


Par Molwi974, un musulman converti - Publié le Mardi 3 Novembre 2020 à 11:58 | Lu 5617 fois

Réalités de l'islam à la Réunion
Dans le contexte actuel de l'islamisation radicale que connaît la France métropolitaine, il semble important d'aborder la question de l'islam à La Réunion.
 
Il n'y a lieu de stigmatiser une catégorie de la population mais de mieux comprendre ses spécificités. Comprendre les différences pour éviter les incompréhensions, préjugés et amalgames éventuelles.
 
Parler de cela ne relève en rien de la xénophobie, de l'intolérance ou autre. Le plus grand danger demeure l'ignorance. Des problèmes existent au sein de la communauté musulmane de La Réunion et il convient de les aborder de façon objective et neutre.
 
Il faut faire un distinguo entre le dogme et les pratiquants. Ici, un focus est donné par rapport à ce qui se passe concrètement dans la communauté musulmane de La Réunion.

Des valeurs autres que religieuses conditionnent et animent ses membres. Cela donne un islam différent par rapport aux autres contrées.
 
Compte-tenu du format du courrier de lecteur, la concision a été faite. D'autres éléments n'ont malheureusement pu être traités.
 
Cette approche s'est faite en concertation avec les musulmans réunionnais du quotidien. Pas ceux qui passent à la télévision (les représentants officiels : associatifs, imams,…) pour décrire une situation qui ne correspond nullement aux réalités locales.
 
J'invite tous les lecteurs à vérifier cela en discutant tout simplement avec des musulmans réunionnais.
 
Il convient tout d'abord d'aborder le système éducatif islamique local.
 
Celui-ci est assuré au sein des Medersa qui sont des écoles d'enseignement religieux en matière islamique. L'enseignement est assuré majoritairement par des hommes adultes (imams) et de quelques femmes (Apa).
 
Depuis de nombreuses années et encore de nos jours, il existe des violences au sein de ces écoles d'enseignement islamiques à La Réunion faites par les enseignants dont certains passent régulièrement à la télévision.
 
Ces mêmes imams dont certains au physique imposant recourent à la violence physique et verbale. Cela va des claques, coup de poing et de pied, coup de bâton, humiliation, insulte et punitions corporels diverses (tirer les oreilles violemment, …).
 
La Medersa a été le lieu de souffrance, de dégradations physiques et psychiques de nombreux enfants musulmans réunionnais. Les lois françaises en matière de protection de l'enfance ne s'appliquent et ce malgré aussi des attouchements de certains imams sur des petites filles et qui n'ont été que seulement mutés dans d'autres Medersa.
 
La violence est davantage présente auprès des enfants des catégories les plus pauvres. C'est à tort de croire que tous les "Zarab" (désignant les musulmans réunionnais d'origine indienne) sont de classe sociale aisée.
 
Nous avons là l'exercice quotidienne de la violence faite par certaines autorités religieuses locales sur des mineurs musulmans.

Des enfants se font tout simplement taper sur la gueule par des hommes de Dieu, ayant fait des études supérieures dans l'étude du Coran, de la sounna (mode de vie du prophète Mahomet).

Cette violence n'est pas "normale", et tabasser du pauvre encore moins !
 
L'association du culte musulman à La Réunion est toujours prompte à condamner à la T.V. les violences mais là-dessus, son silence est assourdissant.
 
De nombreux parents musulmans se demandent si au lieu de chercher en priorité à agrandir les lieux de culte, comme par exemple la grande mosquée de Saint-Denis qui pour rappel est considérée à tort comme la première mosquée de France or qu'il s'agit de celle de Mayotte, pourquoi ne pas former ces imams à la pédagogie en matière d'enseignement.
 
Cette banalisation de la violence sur des enfants est propice aux idéologies de la suprématie du poing par rapport à la bienveillance.
 
Ce que beaucoup des membres de la communauté déplorent est que les liens de culte ne se créent que sur la base de l'argent.
 
L'image faussée de solidarité du ramadan et de la fête d'Abraham (partage de la viande) contraste fortement avec le racisme et les discriminations quotidiennes que vivent les musulmans pauvres de cette communauté.
 
Cela se ressent notamment lors des unions maritales. Ainsi des "Zarabes" se voient refuser par d'autres "Zarabes" pour des motifs financiers, d'origine ethnique, de caste, …

La bonne moralité est mise de côté. On voit ainsi des hommes musulmans ayant une moralité douteuse (drogués, infidélités conjugales, …) se voir accorder par la voie du portefeuille bien garni une réputation convenable.
 
Le vol et l'abus de pouvoir de certains commerçants musulmans réunionnais existent bel et bien. Cela se traduit par l'absence ou le sous-paiement des salaires et des prestations. Le chantage sexuel à l'emploi notamment auprès des jeunes et des stagiaires est aussi bien présent. Ces mêmes obsédés et escrocs qui vont à la mosquée et se faisant passer pour des saints.
 
Certains imams locaux et fanatiques condamnent le style vestimentaire à l'occidental prônant le voile intégral. L'hypocrisie est d'autant plus criante de leur part du fait qu'eux-mêmes ont comme fond de commerce la vente de vêtements qui ne correspondent pas à leurs idéologies radicales.
 
L'autre problème très important revenant à maintes reprises lors des échanges est la jalousie. Cela se traduit par le recours de certaines grandes familles (notamment de grande renommée pas forcément riche) musulmanes aux pratiques occultes et sataniques. Que l'on soit croyant ou athée, la finalité de ces actes de malveillance est de nuire à son prochain qui dans ce cas ci est son "frère" (un musulman est considéré comme le "frère" d'un autre).
 
En plus des sorciers et marabouts, des imams se sont spécialisés dans ce domaine avec des "Taweez" (amulettes et sortilèges). Ainsi donc des musulmans font du mal gratuitement à d'autres personnes dont des musulmans pour par exemple casser la concurrence, faire du mal à leurs voisins, nuire aux enfants des autres, …
 
La drogue est consommée par certains musulmans. Elle est bien présente dans les milieux aisées. L'absence de la valeur de travail (faire des efforts et sacrifices pour obtenir quelque chose), l'héritage financier et patrimonial, le manque d'éducation et le laisser faire des parents montrent une génération musulmane nouvelle. Ces délinquants aisées se permettent d'écraser les autres et les "Zarabes" pauvres qui les résistent sont mal vus.
 
En matière islamique, la consommation des drogues, de l'alcool, du porc, des jeux d'argent, l'infidélité, … ne sont pas autorisés. Ce qui nous intéresse ici, c'est que certains de ces musulmans sont honorés et bien vus par les imams et d'une majorité de la communauté du fait de leur statut social et de la renommée de leur famille.
 
On peut donc voir que dans la diaspora musulmane locale, les représentations autres qu'indo-musulmanes ont un traitement différencié. Elle est représentée par une élite qui n'a que faire de ces catégories. Tout est pardonnable du moment où vous avez de l'argent.

Les plus grands perdants sont ces parents "Zarab" modestes qui voient leurs enfants être rejetés en partie.
 
Ne pouvant pour des contraintes d'espaces littéraires explorer d'autres réalités, nous conclurons par le sujet sensible qu'est le fanatisme islamiste. Cette vision rigoriste existe bel et bien à La Réunion. La nier c'est se mettre au devant de graves problèmes.

En France métropolitaine, le contexte difficile d'intégration des magrébins de deuxième et de troisième génération, les flux migratoires importants des réfugiés issus de pays en guerre (dont des guerres auxquelles la France participe) avec d'autres facteurs font que le passage à l'acte des idées radicales ont lieu et s'intensifient actuellement.
 
Ici, les idées radicales sont aussi malheureusement présentes. Certains veulent une autre société réunionnaise de type salafiste. L'absence d'applications des lois françaises (sanction port du voile dans l'espace public par exemple), des dérogations (égorgement au domicile d'animaux, appel à la prière, …) créent un climat propice pour ces radicaux. Sous prétexte de l'exception culturelle réunionnaise, tandis que la société change, les mesures de prévention ne sont malheureusement pas la hauteur des enjeux actuels.

Il suffit de se replonger dans les articles de presse antérieurs pour voir que par exemple la mosquée de Saint-André ayant sollicité des financements extérieurs et notamment auprès de l'Arabie Saoudite. Egalement, un prédicateur d'origine indo-musulmane a été condamné. Celui-ci n'était pas un converti ou un musulman métropolitain. La politique de l’autruche de certains n'est pas la solution pour résoudre ces problèmes graves et sérieux.
 
Certes la plupart des imams sont formés en partie à La Réunion, mais combien peuvent garantir que la violence n'est pas la solution alors qu'eux-mêmes au quotidien violentent leurs propres congénères comme vu plus haut.
 
L'islam de La Réunion n'est pas que l'affaire de l'Etat ou de l'association musulmane de La Réunion. C'est un sujet sociétal que chaque réunionnais doit s'approprier. Ne pas tomber dans l'excès ni dans l'angélisme afin que les drames que connaissent nos concitoyens en métropole n'apparaissent ici.
 
C'est à tort que le préfet de La Réunion souhaite faire un exemple de l'islam réunionnais. Il s'agit plutôt de faire la promotion du respect de la liberté d'exercice des cultes (pas seulement l'islam) dans l'espace public républicain. L'islam réunionnais (idée illusoire de la primauté) n'est pas meilleur que celui des autres régions de France. Se dire comment faire que chaque citoyen français puisse vivre ses croyances (quelle que soit la religion ou l'athéisme) dans le respect de l'autre, sans commettre des atrocités.
 
Faire des hommages cela est honorable. Dialoguer avec tout le monde et pas seulement des représentants officiels semble être intéressant. La société de Demain se construit maintenant et avec tout le monde sur la base du respect, de la bienveillance et de la préservation de la vie.
 
Aux réunionnais de discuter avec les musulmans réunionnais pour voir, comprendre les réalités afin de trouver ensemble les solutions pacifistes pour garantir de la sécurité et de la cohésion de l'être humain au niveau local et national.




1.Posté par C.J. le 03/11/2020 11:29

La lecture d'un si bon chapitre donne envie de poursuivre le roman..à caractère sociologique.
A qd la suite ?

2.Posté par C.J. le 03/11/2020 12:11

Mais qui ne sait déjà pas tout ça ?
3 ou 4 petits camarades musulmans de son école primaire du village, avec qui on chemine presque toute sa vie, et on apprend toutet l' on sait tout ou presque..sur la manière de vivre des uns et des autres..
Le seul mérite là, c' est que ce soit publié.
A propos de l'enseignement en medersa, je suis assez régulièrement briefé de ce qui se passe par un ami musulman justement, enseignant comme moi de l' école publique..et des incidents aussi comme ça peut se produire aussi sur les bancs de catéchisme.
Par recoupement, des témoignages de jeunes Mahorais, ds les 30 ans qd même, m' ont permis de me faire une idée aussi de ce coté là..
Tout cela semble assez véridique et le fait de lire vient conforter mon idée.
J' en fait pas une généralité cependant..et reste persuadé de la bonne tenue malgré tout de l' éducation religieuse des petits musulmans.
J' ai toujours en leur assiduité un exemple à suivre.
J' ai toujours trouvé dans la foi des autres comme un encouragement à mieux faire plutôt qu'à critiquer.
La ferveur des musulmans m' a toujours séduit...bien que de foi différente.
Puisse continuer ainsi.

3.Posté par Manou le 03/11/2020 14:29

Beaucoup d’exagérations ....

4.Posté par Jean Pierre le 03/11/2020 15:24

Réduire l'individualité à toute une communauté montre une certaine etroitesse d'esprit ici.
Certaines des choses évoquées dans cet article sont bel et bien vrai. Mais concerne des individualités au sein d'une communauté. La communauté est elle responsable des derives d'une minorites d'individus ? je ne crois pas.

5.Posté par C.J. le 03/11/2020 15:35

@Pour une fois au moins, on ne parle pas de Coran ni de sourates mais de règles de vie communautaires.

6.Posté par Allergique aux idiots le 03/11/2020 16:08

Un article illustrant à quel point l'auteur ne maîtrise pas son sujet : mélanger des problèmes sociétaux "universels" (corruption, racisme, caste sociale etc) à un problème de religion, dur de faire mieux en terme d'absurdité.

Concernant le sujet récurrent dans l'article de la violence au sein des écoles coraniques, je tiens à rappeler qu'il n'y a pas si longtemps, à l'école de la République, des sévices corporelles étaient infligées aux élèves. Cela était monnaie courante dans la méthode d'enseignement de nos parents et grands parents, désormais révolue (et heureusement !).
Cela fut également le cas pour les écoles coraniques, et a perduré un peu plus longtemps, mais ce n'est plus le cas aujourd'hui et affirmer le contraire relèverait de la mauvaise foi

7.Posté par C.J. le 03/11/2020 16:47

@6...je retiens que l' auteur a cédé à la pulsion de raconter ce qui se passait et qui se passe encore peut-être...
On ne peut pas lui en vouloir plus que ça.
Je ne relève pas d' intention de nuire sinon de faire comprendre que ça cesse !

8.Posté par Bambino le 03/11/2020 17:57

7 C.J
Je pense aussi que c'est un geste d'ouverture, mais également un appel au secours.

9.Posté par Matt le 03/11/2020 18:26

L'auteur est un raciste qui se fait passer pour un musulman.
Manque de courage. C facile se se cacher derrière ton ordi.
Ça n existe pas un musulman converti. Quand t es musulman t es plus converti.

10.Posté par Sultan97400 le 03/11/2020 21:07

Pourquoi toujours s'en prendre que aux musulmans, dans les écoles religieuses des autres cultes vous avez enquêté et enfin d'où vient ces informations de violence. De nos jours est proscrite dans les medersa renseigner vous avant de.dire tout et n'importent koi!

11.Posté par Petit le 03/11/2020 21:20

L'auteur est jeune.
Il n'est pas Indien.
Il aime faire le buzz sur les réseaux sociaux avec ses phrases à rallonge.
Il aime s'entendre parler.
Il a grandi avec le sentiment de manquer d'argent. D'où son choix de devenir médecin avant d'être rattrapé par son incompétence et de ne pas réussir le concours de première année.
L'auteur est avant tout victime de lui même.

12.Posté par molVi974 le 04/11/2020 00:01

Très bel article mettant en avant la frustration de son auteur.
Très bel exemple du mot amalgame.
Mais je félicite son courage, courage d'assumer sa bêtise.
Alors oui, je suis d'accord sur pas mal de chose (qui n'ont plus lieu de nos jour mais bon, certains ont du mal à assumer la fessée qu'ils ont reçu de leur parent à cause d'une bêtise quand ils étaient jeunes) mais de là, se permettre de labelliser la communauté musulmane réunionnaise en se basant sur certains individus, relève soit de la stupidité, soit de l'orgueil.
Que Dieu te guide et t'ouvre l'esprit.
Amen

13.Posté par Afzal le 04/11/2020 00:20

L’auteur est un indien qui souhaite faire changer les choses!!! Et on le comprend! Comment on peut laisser faire tout ça? La religion c’est avant tout la paix et l’amour....

14.Posté par Faiçal le 04/11/2020 05:24

L'expression même d'un complexe d'infériorité !
Je ne retiendrais à peine 5 à 10% des faits notamment en matière de violence sur mineur.
Pour étailler cette thèse il me faudrait des témoignages actuels.
À défaut, vous devriez étendre votre silence qui serait plus agréable à entendre.
Vous vivez un décalage plus qu'horaire.
Prenez soin de vous.

15.Posté par C.J. le 04/11/2020 06:36

Quelle que soit la personnalité de l' auteur et aussi le fait qu' il se soit converti, histoire de retracer son antériorité, à l' inverse de beaucoup qui pensent naïvement qu'ils sont nés musulmans...alors qu'il s' agit bel et bien d' une adhésion..à un moment donné.. un nouveau né quel qu'il soit, est une nature humaine, dans sa véritable nature, sans religion...
Indépendamment de tt ça, ce texte est fait d expériences dont chacun de nous soupçonnait plus ou ou moins déjà et sonne comme dit Bambino dans son post comme un appel au secours, plus jamais ça..

16.Posté par C.J. le 04/11/2020 06:48

@11.Petit..une contre-attaque de votre part qui ne grandit pas son auteur, non plus, avouons-le..
Il ne s' agit pas d' un roman et de connaitre la biographie de son hauteur.

17.Posté par C.J. le 04/11/2020 07:38

A travers ce moment de partage, je note surtout deux tendances. .
En références à ceci , à ce lien d' abord. "https://www.inspirant.fr/enfant-obeissan-va-mal.html"
Un enfant qui obéit est un enfant qui ne va pas bien...
Par extrapolation, un converti de quelle que religion qu' il soit et qui obéit bêtement ne peut aller bien...
Moi qui ai été le trublion de la classe , du catéchisme, et de la famille, je sais de quoi je parle..

De l' autre côté, à travers certaines réactions, je vois la volonté de calmer le jeu, de gérer les choses en bon père de famille, pour que les secrets de famille ou de la communauté ne vont pas à l' extérieur..sinon, il faut accabler le plaignant afin de discréditer son témoignage.
Si les choses sont réglées en interne dans le temps donné, ça ne sort pas, pour être gérées à l' extérieur...
Tous ceux qui ont une expérience de gestion d' un groupe,d' un mouvement, d' une communauté éducative ou autre, savent que quand problème il y a, il vaut mieux le régler en interne avant que tout cela ne fuit vers l' extérieur.

18.Posté par Van horton le 04/11/2020 08:05

Un bon gros ramassis de salades stigmatisantes En sauce pour décérébrés Du bulbe...
Dieu merci le couard de pseudo auteur ne l’ai publié dans un bouquin, car flinguer des arbres pour publier cette daube mériterait la corde ! Va rejoindre Meyer Habib ils embauchent chez les débiles.

19.Posté par MICHOU le 04/11/2020 08:29

Cet article a le mérite de remettre les choses sur le plan local et national et non réservé à u e communauté à huis clos. Oui comme partout il y a sans doute des violences, des secrets et c'est important de mettre le doigt dessus ne serait ce que pour la protection de ceux qui les subissent. Par contre, ce qui est gênant c'est qu'il y a un fond de règlement de comptes qu'il s'aggira de dépasser.
Le recours à la justice est valable pour tous et tout acte répréhensible dont on est temoin doit être dénoncé si onveut que ça avance sinon ça sera un coup d'épée dans l'eau

20.Posté par ah,ahah, le 04/11/2020 08:34

Bravo post 9 , si on ose dénoncer quelque chose on est raciste ! Ok
Pourquoi , lorsqu'on parle des musulmans pauvres on ne dit pas Mahorais ou Comoriens , là on comprendrait !
Qu'il y ait de la violence dans les médersa , ce n'est pas un scoop, dans tous les pays du Machrek , la violence est une constante dans les écoles coraniques , le maître cogne pour faire rentrer les versets dans la tête , la plupart du temps l'école coranique ne sert qu'à ça , surtout pas à expliquer!

21.Posté par Bambino le 04/11/2020 08:39

15 C.J.

Exact sur toute la ligne.

Pourquoi priver une partie des français de la liberté de s'exprimer ?
A nous autres, non musulmans, de montrer si nous savons nous accueillir les uns les autres et sans juger, mais pour aider à minima dans une réflexion commune. Je crois qu'on appelle celà l'intégration sous la bannière de la fraternité.
Pour moi c'est ok, je suis ouvert.

22.Posté par Nazif Ingar le 04/11/2020 08:44

Écrire c est bien, savoir écrire en choisissant les bons termes tout en pesant ses mots c’est mieux, enfin, signer ses écrits avec son nom et prénom c est assumer ce que l on dit ...

23.Posté par C.J. le 04/11/2020 09:29

Dans mon post précédent j' ai volontairement utilisé l'expression " en bon père de famille "..
Sans lien évidemment, mais cette interprétation a déjà été attribuée à l' évêque du diocèse, dans une interview à l' Express...dans les affaires qui secouaient l' Église locale, il a crû bon gérer les choses en bon père de famille...on sait sur quoi ça a débouché, d' être appelé au Tribunal en tant que témoin assisté.

24.Posté par Lounys le 04/11/2020 13:06

En réponse au commentaire numéro 11, Mr/Mme PETIT

Il semblerait que vous usiez de la science ésotérique et par cela, que vous parveniez à lire dans les boules de cristal.
Le texte écrit ne reflète ni la jeunesse, ni même l’ethnie, jusqu’à preuve du contraire.
La personne ayant rédigé ce texte n’est clairement pas musulmane, cela s’expliquant par le fait qu’elle s’attaque directement à la religion islamique, à la pudeur, et j’en passe.
Cette personne pousse les sujets à s’attaquer aux vêtements des musulmanes, alors bien même que ces dernières sont aujourd’hui pleinement laïques et républicaines.
La première chose que l’on nous enseigne en République est que la Femme est libre de ses choix.
Aussi il conviendrait que ce « mowli 974 » daigne ne pas entraver au bon épanouissement du Féminin islamique, puisque ces dernières sont pleinement aptes à décider par elles mêmes.

Ce même « mowli 974 », ne maîtrise absolument pas son sujet puisqu’il nous parle des attouchements ayant lieu dans les mosquées et églises, sans pour autant nous parler de la multitude d’attouchements figurant dans les écoles de la République, les plaintes ne cessant de s’accumuler d’années en années.
En cela, MOWLI 974 n’a vraiment pas de leçons à donner à la dogmatique islamique ainsi qu’à ses fidèles puisqu’il tire à vue pour son bon plaisir et non pour tendre à une évolution méliorative.
Ceci n’est pas un texte, mais simplement un vulgaire torchon diffamatoire qui n’insulte pas les fidèles locaux, mais l’Islam dans son ensemble.
Cette personne « Mowli 974 » a tout simplement rédigé des choses néfastes, ne disposant d’aucun fondement.
Nous avons donc un individu haineux, désirant amener le débat politique national sur sol réunionnais, alors bien même que les problématiques ne sont pas les mêmes.
L’intention est claire: Rabaisser, Nuire, sont les maîtres mots.
On ne peut définir l’Islam à une simple barbe, ou bien même un voile.
Je me suis toujours positionné contre ces polémiques de comptoir, et continuerai car la Laïcité est avant tout la liberté d’exercice de culte.
Cette communauté dispose peut être de dérives internes, mais elle ne cherche aucunement à imposer aux autres citoyennes et citoyens son idéologie religieuse.

Alors oui Mr/ Mme Petit mowli 974 cherche à buzzer, non pas au travers d’idées novatrices, mais d’insultes et racisme phare.

Deux choses que vous ne retrouverez pas au sein de mon article portant sur « L’envers du décor du communautarisme islamique péï ».

P.S.: La personne que vous dépeignez n’a ni passé le concours de médecine, ni même manqué d’argent, ses parents en gagnant plus que suffisamment preuves à l’appui!
Chapeau bas à vous qui semblez être le/la voyant(e) du bistrot du coin.

25.Posté par C.J. le 04/11/2020 14:11

@24 Lounys..
Dsl d'interférer, votre réaction s' adresse directement à l' auteur..mais j' ai envie de le sauver...
Comme je l'ai déjà dit je n' y vois aucune intention de nuisance de sa part..
" de ramener le débat national sur notre sol"..
Ce que je peux en dire, en simple observateur de la vie réunionnaise depuis 3/ 4 de siècle, c' est que vous en prenez bien qd ça vous arrange, si l' on juge par certainses évolutions vestimentaires justement..de reproduire des modèles importés,
pour certains et certaines d entre vous en tout cas.
Bien que de religion différente de la vôtre, j'ai fréquenté très intimement des membres ou fidèles de votre communauté. Je n'ai jamais été surpris pas plus que par ces révélations.
Ne soyez pas offusqué(e )que ces détails soient portés sur la place publique..c' est déjà connu ou soupçonné de tout le monde qui porte un éveil sur ce qui l' entoure...
Le mieux est de faire silence qui vaudra de l' or contre la parole de l' auteur qui ne sera que d' argent.

26.Posté par Vérité le 05/11/2020 09:21

Bien sûr que ça peut encore existé la violence( physiques,verbales ..)sur les bancs de n’importe quelle ECOLE ! Coranique ou autre !
Oui j’ai eu des claques sur mes fesses à l’école laïque ! Oui j’ai eu des claques sur mes fesses à l’école coranique ! C’était l’usage de notre époque !
Mais ça ne m’a pas rendu plus couillon!
Mais effectivement ce n’était pas la bonne méthode à adopter !
Ça peut encore exister de nos jours mais les gamins ne disent plus ameen maintenant !!!! Croyez moi !
Par contre l’auteur de cette article a été traumatisé apparemment ! Déjà il faudrait qu’il voit un spécialiste pour surmonter sa frustration ! ( sans ironie je suis sérieux !)
Aussi je crois comprendre que ce n’est pas « un Zarabe indien «  mais un zarabe venu d’ailleurs ! Ces apports extérieurs est dangereux pour la jeunesse locale,avec ces idées qu’ils véhiculent .
- être musulman c’est avant tout être humain: respecter l’autre quelque soi sa religion, sa couleur de peau, ses origines,respecter son voisin , sa manière de penser !
Oui nos parents nous on appris le Respect !
Cher monsieur tout ce que vous dites est peut-être vrai mais ça ne concerne quelque individu ! Faire un cari saucisse (miam ) avec tout ça ne vaut pas la peine !
À moins que vous voulez faire du buzz êtes vous candidat pour les prochaines régionales ! Ou autre mandat politique !
Il y a des gens pauvres qui n’ont rien a mettre dans leur marmite, va commencer à aider ces personnes au lieu de gaspiller ton énergie à mettre la haine dans le Coeur des gens.
Faites l’amour pas la guerre !
Mi aime zot toute!

27.Posté par justedubonsens le 06/11/2020 10:54

Tout comme le dit CJ je ne vois pas d'attaque de l'islam mais de ses "guides". Il dénonce l'influence des familles aisées ou du moins partie de leurs membres pour influer sur les musulmans socialement pauvres.
Mais ce qui me gêne n'est pas la "révélation" de ces exactions et violences mais que sachant où ces abominations se produisent l'auteur n'en fait pas part à la Justice et même avec courage en dénonçant où cela se produit. Puisqu'il semble que ce courrier soit le fait d'un groupe pourquoi ne pas affronter l'hydre ?

28.Posté par A mon avis le 06/11/2020 12:26

Étonnant de constater que de nombreux commentaires défendent ou banalisent ces abus dans les écoles coraniques.

Comme si ces écoles étaient INTOUCHABLES !

Les maltraitances dans la religion catholique ont fait (et font encore) la une des médias et sont même l'objet de poursuites judiciaires.

Aucune "affaire" révélée dans la religion musulmane (ni dans aucune autre religion d'ailleurs). C'est l'OMERTA !

Et pourtant, à lire ce billet et certains commentaires, il semble bien s'en passer des choses pas très nettes dans ces écoles privées coraniques ! Lieux de formatage psychologique des jeunes cerveaux !


Il faut INTERDIRE LES ÉCOLES PRIVÉES sans contrat d'enseignement avec le ministère de l'éducation nationale !

29.Posté par A mon avis le 06/11/2020 12:37

@ 26.Posté par Vérité
Vous écrivez :
- être musulman c’est avant tout être humain: respecter l’autre quelque (sic) soi(sic) sa religion, sa couleur de peau, ses origines, respecter son voisin , sa manière de penser !


C'est ce qu'affirment toutes les religions.

Et pourtant, toutes les religions sont en lutte les unes contre les autres !
On tue, on pille, on viole au nom de la religion !
Partout dans le monde, il y a des conflits sur fond de religion : Europe, Afrique, Moyen Orient, Tibet, Chine, Inde, etc.

La vérité c'est que la religion est une calamité envoyée par dieu pour punir les hommes !

30.Posté par Bellazrak le 06/11/2020 15:30

Je trouve ça lamentable de vomir sur une communauté qui fait face à de nombreuses difficultés en plus des difficultés aux qu'elles font face nos soeurs et nos chrétiens.
Décidément la mode de crachages sur les musulmans et l'islam perdure.

31.Posté par A mon avis le 06/11/2020 18:10

@ 30.Posté par Bellazrak
Les musulmans aussi participent au "mode de crachage". Mais ils ne font pas que cracher les uns sur les autres, ils se font même la guerre et s’entre-tuent.

Nouveau commentaire :
Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie
 

1F Rue de La Martinique

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes