MENU ZINFOS
Communiqué

Réaction de Vanessa Miranville suite au retrait de la délégation comorienne des JIOI


Par . - Publié le Lundi 3 Août 2015 à 12:59

Au peuple comorien : tout notre soutien dans cette épreuve
 
C’est avec une grande consternation et tristesse que j’ai appris le retrait officiel de la délégation des Comores à la 9ème édition des Jeux des Iles de l’océan Indien qui se déroulent en ce moment à La Réunion.
 
J’adresse un message de soutien aux autorités et aux athlètes comoriens qui se sont préparés depuis plusieurs années à cette compétition. Non seulement ils ont eu toutes les difficultés à obtenir leur visa pour leur entrée sur le territoire de La Réunion, ils ont également eu la surprise de constater l’utilisation de ces jeux comme tribune d’expression de politique internationale.
 
Sans condamner  telle ou telle autorité dans ce grave incident diplomatique, nous rappelons les règles et objectifs, contenus dans la Charte Olympique : « La pratique du sport est un Droit de l’Homme. Chaque individu doit avoir la possibilité de faire du sport sans discrimination d’aucune sorte et dans l’esprit olympique, qui exige la compréhension mutuelle, l’esprit d’amitié, de solidarité et de fair-play ». Force est de constater que de part et d’autre les principes fondamentaux de cette Charte n’ont pas été respectés.
 
Ce qui s’est passé est regrettable et ne va pas dans les sens du renforcement de l’intégration régionale de La Réunion mais également de Mayotte dans leur zone. L’acceptation de notre appartenance à la République française ne doit pas se faire au détriment de notre insertion régionale, véritable enjeu de développement de nos territoires.
 
En tant que Maire de la Possession, seule Ville de La Réunion associée avec une ville comorienne, Barakany (Mohéli), mais également Secrétaire de l’Association des Villes et Communes de l’Océan Indien (AVCOI), j’adresse au peuple comorien tout notre soutien dans cette épreuve.
 
Puissions-nous maintenant, tous les peuples de l’océan Indien, autorités gouvernementales, sociétés civiles et citoyens, trouver les voies et moyens de renforcer notre sentiment d’appartenance à une indiaocéanie fraternelle et durable.
 
 
 
Vanessa Miranville
 




1.Posté par doudou le 03/08/2015 14:15

ah la la ! miranville la rate encore in locasion de ferme son bousse ;
li di i fo pa mélanze la politique et lo sport ! mais li m^me li lé pa in politique ?
pou gainye alé partou lé simple , elle i zimele la possession avec toute pays locéan indien !!!!!

2.Posté par maçonnerie le 03/08/2015 14:58 (depuis mobile)

Que cette nulle se taise!!

3.Posté par Hercule le 03/08/2015 15:56

Bravo Mme Miranville ! En tant que Possessionais et originaire des Comores je suis ravi d'entendre votre message car on a l'impression que les Réunionnais deviennent racistes quand on parle des Comores, en bien comme en mal ...

4.Posté par trahison le 03/08/2015 15:59 (depuis mobile)

Occupez vous de la carriere des lataniers plutot. Vous maitrisez en rien la cooperation regionale. Ni a la cooperation municipale dailleurs...

5.Posté par alexandra le 03/08/2015 16:55

Cela s'appele du courage en politique... Ou sont les Robert ? Ou sont les députés réunionnais... en vacances ? Les seules a réagir pour l'instant s'appelent Gilbert Annette et Vanessa Miranville... Deux Réunionnais au moins solidaires des peuples de la zone et de la coopération régionale... débarassée du colonialisme français?

6.Posté par Mithra le 03/08/2015 17:08

Une posture éclairée sur la question.

7.Posté par ti coq le 03/08/2015 17:38 (depuis mobile)

reaction de madame miranville sur la aile st andre

8.Posté par KLD le 03/08/2015 19:59

bravo MMe Miranville , enfin une attitude digne de la part de "la nation" (atchoum (, organisatrice . merci vous sauvez la dignité de la Réunion et .............de la France!

9.Posté par JH Savigny le 03/08/2015 21:03

"Sans condamner telle ou telle autorité" ... mais, quelques lignes plus haut, "ils [les Comoriens] ont eu la surprise de constater l’utilisation de ces jeux comme tribune d’expression de politique internationale" !!! N'y a-t-il pas là déjà une condamnation ?
Secundo, le passage cité de la Charte évoque la pratique sportive d'un seul point de vue INDIVIDUEL.
Secundo, peut-on sérieusement imaginer des coopérations régionales et de surcroît des "renforcements de celles-ci" en se complaisant dans non-dits, sans tenter de purger les relations internationales de leurs scories ... uniquement pour des "sentiments ... " ?
Tertio, est-il raisonnablement question d'une "appartenance à la République française" à l'EXCLUSION d'une "insertion régionale" ? Ce qui reviendrait à déclarer des "guerres froides" dans le bassin ! En est-on franchement là ?
Quarto, le "je" de Madame le Maire est-il égal au "nous" de l'AVCOI ?
Conclusion, si Madame Miranville souhaite postuler à la délégation Coopération régionale au Conseil régional, il faudrait qu'elle soit un peu plus rigoureuse et moins "fleurs bleues" dans ses écrits !

10.Posté par KLD le 03/08/2015 21:10

Savigny a perdu une occasion de se taire , il me semble , l'organisation n'a pas respectée la charte et au moins miranville en a conscience ! ce n'est pas du "fleur bleu" , trop facile , l'humilité manque sur cette ile , c'est ce qui l'a perdra !

11.Posté par mithra le 03/08/2015 21:54

à post 9, Jean Hugues , j'aurai aimé que tu exprimes ta position un peu plus clairement sur cette question de frontière. La France, après une vision scélérate (vote d 'île par île) a bien spolié la Nation comorienne d'une partie de leur territoire et a fait fi des positions constantes de l' OUA et de UA.
Il serait plus clair de condamner cette forfaiture d'inspiration coloniale que de chercher le sexe des "anges " et des poux dans la tête de V.M.

12.Posté par JH Savigny le 03/08/2015 22:41

M. Mithra, Mme Miranville est NOTRE représentante. Quand son expression publique n'est pas partagée, il nous appartient de la contredire. Vous et moi ne sommes pas soumis à cette même exigence. Quand je vous rencontrerai, nous échangerons sur le cas de Mayotte si vous le souhaitez. Ceci dit, je plaide coupable pour mon précédent écrit. Les copier-coller sur la tablette et quelques petites omissions ont un peu massacré mon texte. La prochaine fois, je m'imposerai l'ordinateur et la relecture. Promis. Mais, je reste persuadé qu'en faisant abstraction des ressentiments que vous avez à mon égard, vous parviendrez parfaitement à comprendre le sens de mon propos. Bien à vous.

13.Posté par piment kraze le 04/08/2015 00:41

Normal avec son directeur des services d'origine comorienne(moura mamadi) qui lui tient la plume ou ecrit pour elle

14.Posté par pocpoc le 04/08/2015 08:01

Mme.MIRANVILLE le peuple comorien a choisi son indépendance et donc maintenant ce peuple doit assumer ses choix : il n 'y a aucune souffrance à s'assumer mais de la dignité à retrouver dans son comportement et surtout à ne pas imposer aux autres ses choix.

Mayotte assume ses choix, la France assume Mayotte et à la Réunion on assume les mahorais...........à méditer.

15.Posté par Lamentable le 04/08/2015 09:56

Madame MIRANVILLE serait elle contre le fait que les Mahorais soient français?
Est ce que son adjoint qui est président de la Ligue Réunionnaise d’Athlétisme ne ferait pas partie du Comité organisateur des Jeux?
Dommage pour les sportifs comoriens qui se sont préparés pour ce grand moment.
Mais Madame MIRANVILLE, il ne faut pas mélanger politique et sport, voyons. Laisser à des citoyens et des comités sportifs le soin de réagir.

16.Posté par Pamphlétaire le 05/08/2015 04:13

Puissions-nous maintenant, tous les peuples de l’océan Indien, autorités gouvernementales, sociétés civiles et citoyens, trouver les voies et moyens de renforcer notre sentiment d’appartenance à une indiaocéanie fraternelle et durable.

C'est l'Utopie : pays imaginaire où un gouvernement idéal règne sur un peuple heureux.

S'acclimater (verbe pronominal) : s'habituer à un milieu nouveau. | L'homme s'acclimate dans tous les pays mais il fraternise moins qu'il s'acclimate.

N'en déplaise à ceux qui pourraient nier l'influence du terroir, je sentais qu'il y avait en moi je ne sais quoi de local et de résistant que je ne transplanterais jamais qu'à demi et si le désir de m'acclimater m'était venu, les mille liens indéracinables des origines m'auraient averti par de continuelles et vaines souffrances que c'était inutile. E. Fromentin, Dominique, IX.

Qu'en pense les Possessionnais qui ont du mal à vivre, à s'acclimater entre eux, dans la même commune?

Mme MIRANVILLE est bien un professeur du corps enseignant car il faut prendre la définition de l'utopie au sens didactique qui veut dire : Idéal, vue politique ou sociale qui ne tient pas compte de la réalité. Et comme exemples émanant de grands auteurs :

À présent qu'on l'emportait, on n'avait pas assez de mépris pour les utopies « à la française » : paix universelle, fraternité, progrès pacifique, droits de l'homme, égalité naturelle (…) R. Rolland, Jean-Christophe, La révolte, III, p. 596.

Comme si tout grand progrès de l'humanité n'était pas dû à de l'utopie réalisée ! Comme si la réalité de demain ne devait pas être faite de l'utopie d'hier et d'aujourd'hui (…) Gide, les Nouvelles Nourritures, III, III.

Définition de l'utopie au sens courant : Conception ou projet qui paraît irréalisable (synonymes chimère, illusion, mirage, rêve, rêverie)

(…) c'était une mécanique bonne à pas grand'chose, une espèce de joujou, une rêverie d'inventeur songe-creux, une utopie : un bateau à vapeur. Hugo, les Misérables, I, III, i.

17.Posté par KLD le 05/08/2015 14:04

dire ce que Mme Miranville a dit ce n'est pas aller contre le fait que les mahorais soient français , y en a qui aime porté à la confusion , faute d'arguement sans doute , lamentable.

18.Posté par Lion le 06/08/2015 14:47

Les propos de Mme Miranville sont mieux que ceux de Mr Kanner.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Si aucune page de confirmation n'apparaît après avoir cliqué sur "Proposer" , merci de nous le faire savoir via le mail contact@zinfos974.com
------
Merci de nous donner les informations suivantes, elles nous serviront à mieux cerner votre situation :
-- Smartphone ou ordinateur (mac ou windows)
-- Navigateur utilisé
-- Votre fournisseur d'accès internet
------
CHARTE DES COMMENTAIRES

Zinfos 974 vous offre un espace commentaires vous permettant de réagir, discuter, informer. Cet espace est ouvert aux internautes inscrits et non-inscrits au site.

Les intervenants doivent respecter les principes élémentaires du débat.

Sont proscrits :

- Les insultes, les attaques personnelles, les agressions, les propos discriminatoires sous toutes les formes - que ce soit envers les intervenants, les commentateurs ou l'équipe de Zinfos 974.

- Tout contenu contraire à la loi : l'incitation à la violence ou à la haine raciale, la discrimination et la diffamation, les propos homophobes, la négation des crimes contre l'humanité, ou la justification des actes violents et des attentats.

- Les propos pornographiques ou délibérément choquants ne sont pas autorisés.

- Merci d'éviter le hors sujet, les rumeurs infondées et les fausses informations.

- La répétition d'un même commentaire, assimilée à du spam.

- La publicité. Ne soumettez pas des liens commerciaux.

Si le commentaire d'un autre internaute vous paraît contrevenir à cette charte, utilisez la commande "signaler un commentaire abusif" plutôt que d'envenimer le débat.

Pour protéger votre vie privée, ne donnez pas d'indication personnelle (mail, adresse ou numéro de téléphone) dans un commentaire.

En cas de litige, vous pouvez contacter la rédaction de Zinfos 974 via l'adresse contact@zinfos974.com

Vous restez le responsable des commentaires que vous soumettez et en portez la responsabilité. De son côté, la rédaction de Zinfos 974 se réserve le droit de retirer tout commentaire si elle l'estime nécessaire pour la bonne tenue du débat.

Zinfos 974 est seul juge des messages qu'il publie ou modère - y compris pour des raisons qui ne seraient pas répertoriées dans la liste ci-dessus. Vous pouvez demander des explications sur la modération en utilisant l'adresse contact@zinfos974.com, mais toute allusion au travail de modération dans un commentaire sera systématiquement mis hors ligne.

------
Toute l'équipe de Zinfos974 vous remercie









 

3 rue Émile Hugot
Immeuble Rigolet

97490 Sainte-Clotilde

06 92 97 75 75
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales

- CGU

- Politique de Confidentialité

- Nos Journalistes